Département : 84  Distance : 52 km  Dénivelé + : 1000 m  Difficulté  : Moyenne

 

La période des vacances est souvent l’occasion de découvrir de nouveaux terrains de jeu et pour moi désormais l’instrument idéal pour cette découverte est le Gravel bike. Après de précédents séjours dans le Lubéron, je n’étais pas vraiment satisfait de la formule que j’avais expérimentée et qui consistait en une combinaison trail, vtt, cyclo, … une sorte de duathlon à la sauce découverte.

Track & News
Gordes – photo ©PDM

Il m’arrivait souvent de partir en vélo pour ensuite l’abandonner à l’abri d’un arbre avec un antivol, lorsque le chemin devenait impraticable. Je poursuivais ensuite à pied en version trail-running en espérant qu’on ne me le vole pas … La grosse difficulté était parfois de retrouver cet arbre pour espérer revenir à la « maison » à vélo. En plein massif forestier un vélo peut devenir assez vite une « aiguille dans cette botte de foin » …

L’occasion de l’essai du Giant Révolt que nous avions fait sur une balade entre Aix-en-Provence et Fréjus était trop belle pour ne pas décider de le prolonger lors d’un séjour découverte dans les monts du Vaucluse. Les routes et chemins de la région sont propices à cette pratique du vélo et pour moi plus de problème pour retrouver ma monture puisqu’elle passe partout.

Une sortie Gravel ça se prépare … mais il faut laisser une chance au hasard …

Les préparatifs sont simples : on commence par déplier la carte « Top 25 » sur la table et tout l’art consiste à concocter un parcours mixant petites routes et sentiers. Le dosage des ingrédients va dépendre de l’humeur et de la forme du moment qui conditionneront le dénivelé, la distance, les difficultés techniques, la visite de points d’intérêt. Et puis, chose importante, il faut laisser une chance au hasard … et suivre le petit sentier qui nous fait de l’oeil.

vaucluse-06
Il faut laisser une chance au hasard … et suivre le petit sentier qui nous fait de l’oeil – photo ©PDM

Les crevaisons sont toujours à prévoir, on devra penser à emporter du ravito, une poche à eau ou un bidon, une mini trousse d’urgence et en fonction de la météo le coupe-vent adéquat. Sans oublier la top 25 et le portable, ce devrait être le minimum.

Avec une météo exceptionnellement favorable en ce mois de septembre, les sorties journalières se sont succédées sur des tracés chaque fois différents. Tantôt avec des sorties courtes mais avec du dénivelé, jusqu’à des sorties longues presque uniquement sur de petites routes.

Le Vaucluse terre de vélo

Côté parcours la région se prête à merveille à ces exercices, peu de voitures, des petites routes parfaitement goudronnées, des pistes incendies (DFCI) sans difficultés techniques majeures pour un gravel, de larges panoramas s’ouvrant sur les massifs du Ventoux, du Lubéron, des Alpilles, … et des dénivelés finalement pas ridicules. Un bel endroit pour le vélo, la meilleure preuve étant le nombre impressionnant de cyclistes de toutes les nationalités rencontrés sur ces parcours.

Track & News
photo ©PDM

Les superbes Gorges de la Nesque avec ses curieux buissons bordant la route et taillés façon « Le Nôtre ». Ses petits villages comme Le Beaucet où, de tout en haut, on apprécie un paysage qui se mérite acquis de haute lutte à la pédale. Merci aux 32 dents à l’arrière …

Côté vélo, le Giant Révolt est l’outil idéal. Il fait face à toutes les situations. Il ne rechigne pas plus sur le goudron que sur les pistes et parfois même au-delà lorsque qu’il faudra emprunter un single sur une liaison PR plus favorable au vtt. Pas une seule crevaison, même pas un saut de chaîne.

Pour l’ orientation cela devient rapidement un jeu plus addictif que le Pokemon Go. Se retrouver sur la carte, redescendre la grosse côte montée à l’arrache après avoir loupé le petit chemin qui partait sur la gauche, découvrir une ruine à l’abandon, le sentier oublié, …

Dernier atout du gravel, la vitesse du déplacement et le rayon d’action sont aussi les clefs de ces exercices, ni trop, ni trop peu.

Un parcours type dans le Vaucluse

S’il n’y avait qu’un seul parcours à faire ce pourrait être celui-ci : ID OR: 6588509

Distance : 52 km, 1000 m de D+, 12 km de Gravel dont certains passages à pied.

Par des lieux d’exception, le village de Gordes, l’Abbaye de Sénanque mais d’autres à l’écart sinon ignorés : le village du Beaucet, la gorge du Dégout, les fermes de Barbarenque.

 

Roadbook

Track & News
l’Isle sur la Sorgues – photo ©PDM

 

Départ l’Isle-sur-la-Sorgues – Lagnes – Cabrières – Gordes- Abbaye de Sénanque – Venasque – Le Beaucet- Saumane-le-Château – arrivée l’Isle-sur-la-Sorgues.

Km 0 : On commence par du gravel « gentil » depuis le quartier St Antoine de l’Isle-sur-la-Sorgue le long du canal de Carpentras jusqu’à Lagnes puis Cabrières.

Track & News
Un court passage ne peut s’effectuer qu’à pied – photo ©PDM

Km 12 : De ce village on va rejoindre, en empruntant une partie du GR de Pays des Monts du Vaucluse, le village de Gordes. Un court passage ne peut s’effectuer qu’à pied mais c’est tellement superbe qu’on oubliera de pester contre le traceur.

Track & News
L’Abbaye de Sénanque : pause obligatoire – photo ©PDM

Km 16 : On ne rate pas la photo devant Gordes avant d’attaquer la montée vers l’Abbaye de Sénanque : pause obligatoire. On poursuit la montée jusqu’au col des 3 Termes.

Track & News
photo ©PDM
Track & News
La petite gorge du Dégout – photo ©PDM

Km 26 : Enfin une descente dans cette petite gorge du Dégout pour retrouver Venasque à travers les vignes de muscat de Hambourg et cerisiers AOC du Ventoux, nous sommes au pied du géant de Provence.

Track & News
Panorama sur le Ventoux majestueux : récompense de l’effort … – photo ©PDM

Km 38 : On poursuit jusqu’au village du Beaucet. Suivant l’horaire l’accueil d’Andréa, la patronne du bistrot du Beaucet est au-dessus de la norme pour une mousse ou bien mieux le menu du jour. La montée au château se fait à l’arrache mais son panorama sur le Ventoux majestueux récompense l’effort.

Track & News
Chez Andréa au Bistrot du Beaucet : côte de porc fermière et son gratin de courgettes – photo ©PDM

Km 40 : On reste sur les hauteurs pour suivre la petite route jusqu’aux fermes de Barbarenque, lieu de mémoire. Marche arrière pour retrouver un passage gravel en single qui va nous conduire sur le goudron dans une belle descente au pied du château de Saumane.

Track & News
Aux fermes de Barbarenque curieuse rencontre entre un Gravel et une vieille Jaguar – photo ©PDM

Km 47 : Château où le marquis de Sade a passé sa jeunesse. On quitte de nouveau le goudron pour terminer le parcours le long du canal de Carpentras et retrouver le Quartier St Antoine.