Vous est-il arrivé un jour, pédalant sur votre beau vélo de course, de suivre une petite route de campagne sympa qui se transforme subitement en piste gravillonnée ou en chemin ? Si c’est le cas, j’imagine votre déception lorsque vous avez dû faire demi-tour afin de ne pas exploser vos belles roues équipées de pneus de 23 mm. Avec un « Gravel bike » ce renoncement n’existe plus et je peux même dire que vous allez volontairement les chercher ces chemins où vous auriez tant aimer mettre vos roues.

Je ne suis pas un cycliste assidu … J’ai beaucoup pratiqué autrefois lorsque j’avais une trentaine d’années. J’ai fait alors du cyclo avec les brevets de montagne puis des courses en cyclo-sport et même une saison de cyclo-cross. Ensuite, pour diverses raisons, j’ai abandonné la petite reine pour la course à pied. J’ai remis ça arrivé à 60 ans avec un VTT et par la suite avec un course carbone sur lequel je fais quelques sorties avec les copains. Mais comme on dit le vélo ça ne s’oublie pas ! … Avec Pierre, notre « chef d’atelier T&N », nous nous sommes même lancés dans le « fixie » et le « single speed » en faisant des reconversions de vélos des années 70, période dont nous sommes tous les deux nostalgiques  … Vous l’avez compris je suis résolument un cycliste polymorphe.

Track & News
Le Gravel GIANT Anyroad testé sur T&N – photo @Track & News

J’ai découvert le Gravel par hasard dans les allées du Roc d’Azur 2014. J’ai consulté ensuite pas mal de sites US sur lesquels j’ai constaté le succès outre Atlantique de ce type de vélo. Je compare cet engouement pour le Gravel au développement du trail que j’ai découvert pour ma part en 2003 … À l’époque je suis passé du mode coureur bitume à celui de coureur des sentiers laissant mon regard aller ailleurs que sur mon chrono. Avec un Gravel on devient un cycliste plus contemplatif plus proche de la nature et on n’hésite plus à tenter l’aventure du chemin. J’imagine déjà le plaisir que peut procurer une randonnée sans se soucier de l’état de la route et guidé seulement par sa soif de découverte.

La conception de ces vélos est particulière et son objectif est d’obtenir plus de stabilité et d’endurance en adaptant la forme du cadre : un empattement plus long, un centre de gravité plus bas, une position de conduite plus droite. Cela méritait un petit test.  J’ai donc, pour parfaire ma culture cycliste, décidé de tester le Gravel GIANT Anyroad CoMax carbone. Ce modèle existe également en version alu sous la dénomination de Anyroad 2. C’est en voisin que je suis allé réceptionner la machine au show-room de Giant installé à Aix-en-Provence. La couleur est sympa : un bleu vert rehaussé de jaune. Le look général – affichant clairement le côté « hybride » de ce vélo – surprend un peu au départ mais rapidement cette machine bien finie devient familière à l’oeil.

Présentation et Technologies

Un cadre taillé pour l’endurance

Sur ce Giant l’angle arrière est de 73.5 degrés de sorte à obtenir cette position qui apportera du confort. On aura 72 pour la direction ce qui le rendra très manoeuvrant en gardant suffisamment de chasse pour une bonne tenue de route. La taille du vélo testé est de 54 ou taille M chez le constructeur.

Track & News
La taille du vélo testé est de 54 ou taille M chez le constructeur – photo @Track & News

Regardez le dessin de ce cadre … Il est vraiment taillé pour l’endurance. La douille de direction est bien haute pour offrir un confort maximum. Il est construit en CoMax Composite (techno Giant) et sa fourche de fabrication Giant est en composite également avec un pivot en aluminium.

La géométrie « slooping » qui offre une plus grande maniabilité et un centre de gravité surbaissé est « génétique » chez Giant. C’est aussi celle que l’on retrouvera généralement sur les « Gravel » d’autres marques.

Track & News
Illustration GIANT

Comax :

1- Le mélange optimisé de la performance du polymère allié aux qualités structurelles de la fibre de carbone permet de réaliser des formes lisses et efficaces.

2- La formule de cette résine permet de réduire les formes en maintenant de très bonnes caractéristiques de rigidité.

3- Une construction monocoque du triangle avant constitué des tubes principaux est ensuite reliée aux bases arrière. Cette conception permet de diminuer le poids global du cadre.

Détails du cadre :

Track & News
Quelques détails du cadre du Giant Anyroad CoMax – photo @Track & News
  • (1) Pas de collier pour le serrage et le réglage de la hauteur de selle mais une vis noyée dans le cadre et dissimulée par un cache : propre.
  • (2) Les câbles de freins et de dérailleurs passent dans le cadre. Le câble du dérailleur arrière sort proprement par un petit soufflet en caoutchouc. L’absence de câbles qui traînent est important en environnement nature (portage, accrochage avec des branches, …).
  • (3) Deux emplacements pour des porte-bidons … il ne faut pas oublier que c’est un vélo d’endurance et de rando « verte ».
  • (4) Des pré-alésages pour recevoir des fixations vissées (garde-boues et/ou porte-bagages)
  • (5) Les passages de roues autorisent le montage de pneus avec des sections généreuses.

La transmission :

On est « full » Shimano 105 ce qui, pour le prix, constitue un équipement très honorable. Le pédalier dispose d’un double plateau 50 / 34 lequel est combiné à une cassette qui s’étage de 11 à 32. Ces rapports me semblent convenir à l’usage : ce n’est pas un VTT et le 34 x 32 devrait vous faire avaler les bosses de vos parcours. …  La chaîne bien tendue par le dérailleur avec longue chape est une KMC X11 et le boîtier de pédalier est un FSA Press Fit BB un peu surbaissé par rapport à l’axe du moyeu arrière pour diminuer le centre de gravité.

Track & News
photo @Track & News

Tout cela est de bonne facture et l’ensemble est cohérent. L’important sur un Gravel est que la chaîne ne saute pas sur les irrégularités du terrain … Malgré des passages un peu pierreux je ne l’ai jamais prise en défaut. Idem pour les changements de vitesse en plein effort en côte : ça passe très bien et on peut corriger le tir en toute sécurité si on est pas sur le bon rapport.

Côté pédales et chaussures j’ai suivi les conseils de Jean-Denis (voir article) j’ai utilisé mon équipement VTT  : les « Time » et mes chaussures « Spé » qui sont relativement souples. La pratique du Gravel nous amène à marcher un peu pour profiter pleinement de la nature.

Les roues :

Les jantes sont des Giant P-X2 montées sur des moyeux Giant Performance Tracker. Elles sont du même niveau que le P-R2 montées sur le Defy Avanced testé récemment par Gregory. Elles son équipées de pneus Giant également P-SLX2 700×32 équipés d’une protection anti-crevaison.

Track & News
Les pneus de section 32 mm sont des Giant P-X2 … légèrement cramponnés ils se comportent très bien sur route – photo @Track & News

Les pneus de 32 n’ont rien à voir avec des pneus de VTT. Sur la route ils sont silencieux et leur relief ne sera pas trop un handicap sur le bitume. Le gonflage se fera autour des 5 bars en fonction du terrain. L’espace entre les pneus et le cadre est très large vous pourrez si vous le souhaitez monter des pneus de section plus large … Sans aller jusqu’à ressembler à un « Fat » j’ai vu des montes de 42 mm sur ce vélo … mais franchement pour une utilisation mixte le 32 est parfait.

Comme vous le savez les roues sont des éléments majeurs dans la performance d’un vélo. Sur un Gravel leur qualité sera la solidité et la résistance aux charges radiales.

Un freinage adapté aux circonstances … :

Une des particularités du Gravel est de proposer un freinage efficace en toutes circonstances. Le terrain parfois piégeux des sentiers nécessite des réactions rapides et adaptées. Pour cela deux freins SRAM BB7 Disc mécaniques offrent une parfaite progressivité qui sera particulièrement intéressante sur les sols gravillonnés. Force et progressivité sont les maîtres mots du freinage même si la commande mécanique s’avère plus brutale que l’hydraulique de mon VTT actuel.

freins-gravel-giant-anyroad-comax
Les freins avec transmission mécanique SRAM Avid BB7 … photo @Track & News

Côté leviers vous avez l’embarras du choix : freinage mains en haut du guidon en saisissant à pleines mains le « top cross », du bout des doigts en jouant avec les « palettes » (type changement de vitesses des Formules 1) situées en bout des mêmes « top cross » lorsque vos mains sont en haut des cocottes et enfin freinage au fond du guidon avec les leviers qui sont également comme sur les vélos de course comportant les changements de vitesses.

J’ai mis un petit moment à assimiler ces nouvelles possibilités pour moi. J’ai un « single speed » avec uniquement des leviers « top cross » montés sur un guidon « pista’ de Cinelli, j’ai des leviers de course classiques sur mon Orbéa carbone … mais les deux ensemble je n’avais jamais eus … Mon cerveau de moineau a dû s’adapter et franchement c’est génial. Vous n’êtes pas obligé de changer sans arrêt votre position de main pour freiner.

Le poste de pilotage :

Track & News
photo @Track & News

Voilà une autre particularité du Gravel … On dispose d’un guidon route : en l’occurence il s’agit d’un cintre Giant Connect XR Ergo-Control assez large couplé à une potence Giant Connect relativement courte ce qui rend le vélo plus manoeuvrant.

Les VTC et VTT ont des cintres droits et plats, ici, comme en cyclo-cross, on dispose d’un cintre qui autorisera une combinaison plus importante de positions. Sur route ou sur les portions longues de chemins roulants on pourra descendre les mains en bas du cintre pour tirer du développement en adoptant une position plus aérodynamique. Dans les bosses on saisira les cocottes pour attaquer des relances en danseuse. Le cintre très large est gainé d’une tresse moelleuse et hyper confortable. Il permettra de rouler les mains en haut en gardant une grande manoeuvrabilité au niveau de la direction.

L’assise :

Track & News
photo @Track & News

La tige de selle Giant Connect composite et la selle Giant Contact m’ont offert un bon confort lors de mes différentes sorties. Je ne peux pas me prononcer en ce qui concerne les longues distances car je n’en ai pas fait. Par contre la tige en composite procure un effet renvoi intéressant lorsque l’on pousse un braquet assis en montée. Pareil sur le plat avec du braquet on sent une aide légère qui accompagne le mouvement de pédalage.

Pesé à 9.2 kg en taille 54 (taille M Giant) sans les pédales.

Prix : 1399 € : un rapport qualité / prix très convenable.

Le test

Malheureusement pour moi ce test de vélo est tombé dans une période pas trop favorable. Ayant subi une opération ophtalmologique la « faculté » m’avait interdit efforts et exposition au vent et à la poussière … Du coup pas de tests au Ventoux avec les copains trop risqué juste 3 jours avant l’intervention. Puis ensuite reprise douce. Ceci dit, profitant de créneaux favorables, j’ai fait quelques sorties dans mon « bac à sable » du côté d’Aix-en-Provence.  J’ai emprunté du chemin roulant, du moins roulant, de la route et des passages en ville au milieu de la circulation. Ces sorties m’ont conquis même si je suis resté sur ma faim car ce vélo est fait pour les grands espaces et pas pour faire quelques « ronds » autour de la Sainte-Victoire. Il est impératif que je fasse une séance de rattrapage sur du long dès que j’aurais mon « bon de sortie » médical.

Sur route il m’a semblé lourd entre mes jambes à moins que ce soient mes jambes qui ne sont plus ce qu’elles étaient. L’empattement et le poids le rend moins agile en relance dans les bosses mais il n’est pas vraiment fait pour le grand prix de la montagne. Cette sensation d’inertie est moins sensible sur le plat où la machine ronronne bien avec une tenue en ligne très correcte. Le cadre carbone se montre assez confortable mais là encore je mets un bémol à mon utilisation sur de trop petits parcours.

En ville il est génial … Je sais c’est pas fait pour ça … mais néanmoins je tiens à souligner le côté sécurisant apporté par les freins « top cross » … Ces petits leviers en haut du guidon sont directement à portée de doigts si une auto freine brusquement ou si un piéton décide subitement de traverser.

Néanmoins, et hormis ces réserves, le concept du Gravel m’est apparu très intéressant. Pour ma part j’y vois un excellent moyen de réaliser des balades performantes sur des distances conséquentes. Rien n’arrête le Gravel mis à part certains sentiers « rugueux » (où j’ai dû faire du portage) : tous les chemins m’ont été ouverts. Même sur route son rendement s’est montré plus que correct et à la hauteur de certains vélos taillés spécifiquement pour. D’accord le poids des roues et la section des pneus de 32 mm n’encouragent pas la performance.

Track & News
photo @Track & News

J’adore l’idée de partir le matin à la fraîche avec le casse-croûte pour un trip à la journée .. Avec ce type de vélo on peut facilement aborder un circuit de 100 km en tout-terrain sans revenir complètement cassé et sans avoir crevé 3 fois. Ce vélo est très polyvalent et peut devenir en complément un excellent vélo taf … Le cadre (voir description est pré-équipé pour recevoir gardes-boues et / ou porte-bagages).  Gare à ne pas se le faire voler car, dans Aix où je me suis baladé il a rencontré un certain succès et quelques convoitises auprès des personnes rencontrées.

Conclusion :

Adapté aux multi-surfaces ce type de vélo sera un excellent choix si vous voulez aller vite, longtemps sur un vélo solide et performant. J’ai vraiment aimé sa polyvalence et son confort. Sur route il sera un peu pataud à cause de sa monte roue et pneus. Mais cela deviendra un atout lorsque vous serez sur les chemins où vous roulerez sans soucis de casse ni de crevaison. Attention ce n’est pas un VTT mais les plus habiles d’entre-vous pourront quand même dévaler des chemins plein pot avec l’assurance de bénéficier d’un freinage efficace grâce aux freins à disques. Le Giant présente un rapport qualité prix intéressant : les équipements sont de très bonne qualité et l’ensemble du montage est cohérent.

Pour ma part je suis fan … Ne pouvant plus vraiment faire de VTT à cause de ma vue je vais vendre mon VTT et me reconvertir au Gravel pour un usage mixte qui est aujourd’hui ce que je recherche.

Ce vélo a été conçu de A à Z par Giant pour cet usage « Gravel ». Ce n’est ni un cadre de VTT détourné ni un coursier alourdi. Le dessin du cadre est conforme à l’usage et l’efficacité du CoMax est un argument de choix. Il est globalement élégant avec ses formes carbones « lissées », son cadre joliment slooping, sa finition et ses détails. Il a séduit mon entourage … je n’ai jamais entendu une critique sur son look.

Les Notes :

  • Rigidité 3,5 /5
  • Confort 5/5
  • Stabilité 4/5
  • Maniabilité 4/5
  • Equipement : 4/5
  • Utilisation : Polyvalente tous chemins, route et zone urbaine
  • Type de sortie : Rando moyenne à longue sur route et pistes.

Garanties et services constructeurs :

Nous avons voulu connaître et vous informer sur les garanties et les services que proposaient chacune des marques testées. Pas toujours pris en compte dans le prix d’achat, la maintenance d’un vélo peut faire gonfler la note après quelques années. Trouver le juste équilibre entre payer le moins cher possible et disposer d’un réel service inclus a du sens, surtout si vos compétences en matière de mécanique sont limitées.

La qualité des produits Giant est reconnue. Désireux de toujours améliorer ses produits et services aux consommateurs, Giant offre désormais la possibilité d’enregistrer les paramètres de votre nouveau vélo/cadre permettant de déclencher la Carte de Garantie immédiatement après son achat.

De cette manière, le Service Après Vente Giant possèdera une trace très précise de votre produit et de vos coordonnées et sera capable, si nécessaire, de vous transmettre directement et immédiatement toute information utile concernant votre vélo/cadre.

Une fois cet enregistrement effectué, lorsque vous aurez besoin de faire fonctionner la garantie de votre vélo ou cadre, elle pourra être prise en compte beaucoup plus facilement et plus rapidement par nos services.

Site constructeur :

www.giant-bicycles.com/fr-fr

22 COMMENTAIRES

  1. Superbe velo qui donne vraiment envie,car la route devient tres dangereuse et ce velo permet de rouler à bonne allure,par contre dommage qu il ne soit pas équipe de freins hydraulique

  2. Très bonne description du giant anyroad, j attend le mien depuis 1 mois. Il correspond exactement a mon besoin. C.a.d velotaf dans un environnement urbain avec des pistes cyclables en mauvaises état. J ai juste prévu de changer de section de pneu. Passer en 28 mm pour plus de performance. Le double freinage au guidon est vraiment un atout de choix. Bravo pour ce test et en français pour une fois. Du bon boulot bravo.

    • Merci du compliment … Effectivement j’ai trouvé dans ce vélo un cadre conçu vraiment pour cet usage et pas un cadre route adapté de façon opportune. Tous les composants sont de bonne qualité. Pour les 28 je suis d’accord vous y gagnerez si vous faites plus de route. Attention au vol en usage urbain car ce beau vélo ne manquera pas d’attirer les convoitises. Tenez-nous au courant de votre usage quand vous l’aurez un peu utilisé.

  3. Bravo pour cet article qui retranscris bien les qualités de ce beau vélo
    Possesseur de la version ANYROAD 2 acheté chez Degeurce à Dijon en décembre 2014, je prends toujours plaisir à enfourcher ce vélo pour rouler sur tous types de routes et chemins (aux alentours de chalon sur saone) dans un bon confort (pas trop couchée et une bonne absorption des chocs) avec une bonne sécurité (frein top cross). Les pneus en 32 sont silencieux et conviennent à beaucoup de terrains .
    C’est vraiment un vélo à découvrir, atypique et qui étonne toujours esthétiquement les gens (beau succès)

  4. Bonjour, et merci pour cet essais que je découvre à posteriori de l’achat de mon Giant Anyroad monté « sur mesure » en cassette 10 vitesses 11-34 et triple-plateau 44-32-22.*
    Ayant passé le cap de la soixantaine mon vieux F1000 Cannondale toujours aussi performant (que je n’ai jamais voulu changer) devenait aujourd’hui sous employé dans sa fonction de pur VTT. C’est en allant chercher des pièces détachées chez mon vélociste en hiver dernier que j’ai découvert le concept « Gravel ». J’ai adhéré d’emblée, convaincu que c’était le vélo qu’il me fallait pour attaquer ma septième décennie et ce malgré un accident cardiaque majeur il y a quelques années.
    La suite m’a donné raison, résidant languedocien, aux pieds des versants sud de la Montagne Noire uniquement desservie de chemins départementaux moyennement entretenus et de chemins d’exploitations agricole et forestière, ce vélo s’est révélé parfait à l’usage. Les dénivelés parfois conséquents et l’obligation de contrôler en permanence mon rythme cardiaque (médicaments ralentisseurs) m’ont amené à le faire équiper d’une transmission purement VTT. Je ne le regrette pas et parcours de deux à trois fois par semaines de quarante à soixante km par sortie mixte, montés en slick de 28mm, je mettrai dans le futur un peu de crampons car il est parfois limite dans les portions quelques peu détériorées, ceci dit sur chemins d’exploitation je suis encore étonné de leur comportement, secs bien sur.
    * Dans les mauvais chemins montants les développements supplémentaires disponibles sont particulièrement intéressants qui permettent de ne pas mettre pied à terre trop vite. On garde son souffle bien plus longtemps, on monte très doucement sans se fatiguer et l’on négocie passage après passage.
    Le poids ne s’en est pas plus ressenti, je l’ai pesé à 9,8 kg. Deux kilos de moins que mon VTT Cannondale CAD3 tout alu, fourche Fatty de 11,8 kg TTC
    Cordialement,
    Christian

    • Merci Christian pour ce témoignage concernant l’usage du Gravel. La polyvalence de ce type de vélo est une nouvelle fois démontrée par l’usage que vous en faites. Et pour ceux qui caricaturent ce type de vélo en les qualifiant d’effet de mode venant des US c’est un exemple concret d’utilisation qui, sans s’opposer au VTT, rend le chemin plus léger.

  5. Bonjour, je me retrouve dans ce qu’écrit Christian. J’ai à peu près les mêmes motivations et préoccupations que lui : l’âge, quelques petits soucis côté « palpitant » plus des chutes en vtt qui s’avèrent de plus en plus marquantes. Je n’ai pas jeté mon VTT aux ortie (FELT Six Series) et ma femme a également conservé le sien (Lapierre X Control).
    Nous avons commencé de rouler « gravel » début 2015, ma femme avec un Lapierre Urban Shaper aménagé « gravel » (roues, pneus), moi-même avec un EXS de cyclo cross un peu modifié. Je viens d’ailleurs de vendre ce vélo (trop petit) pour le remplacer par un Genesis Croix de Fer, avec des roues Mavic Ksyrium, doté d’un triple plateau Tiagra 50-39-30 et d’une cassette 10v de 11 à 32. Malgré un certain poids (11kg) , ce vélo est très plaisant et confortable, il accepte de rouler sur des chemins très cahoteux, les pneus Challenge de 38mm font presque oublier qu’il n’y a pas de suspension et sur plus de 1500km, aucune crevaison ! Bref, ça fait un bon moment que les VTT ne sont pas sortis du garage !
    Nous envisageons une semaine de vacances dans le Sud Montagne Noire (pas loin de chez Christian) où nous allions jusqu’ici avec nos VTT. A suivre…

    • Bravo Jimmy … belle reconversion … Les sentiers sont agréables en gravel même si il y a moins de technique qu’en VTT. Le spectacle est le même on est en pleine nature et du coup on a le temps de lever la tête pour apprécier. Dites-nous ce que vous pensez du Croix de fer …

  6. Bonjour Patrick, je suis posseseur d’un giant anyroad (le même que celui présenté ) et je l’ai un peu amélioré avec une potence en carbone fsa , cintre carbone fizik, dérailleur ar dura ace, cassette dura ace, roue dt swiss, et j’attends les freins hydraulique ultégra ( assez difficile à changer ) . J’ai changé beaucoup de chose car je m’en sert essentiellement sur la route, et pour me déplacer au boulot. Il est vrai que la géométrie du cadre est vraiment bien faite, il est très confortable sur longue distance ( j’ai testé 170 km sans problème ). Beaucoup de cyclistes se sont un peu moqué de mon vélo lors de sortie en groupe, mais après quelques kilomètres il en a surpris plus d’un. Il avale les bosses avec une certaine aisance, et sur le plat il est très confortable. Bref que du bonheur.

    • Bravo … effectivement ce vélo est endurant … Laissons les moqueurs se plier en 4 sur des vélos de courses à 7 kg avec 15 kg de bedaine en trop ;-)) … Avec nos Gravel et nos pneus de 28 ou 32 on avance quand même et si l’envie nous prend le petit sentier à droite nous est ouvert pour une balade sans contrainte … Bonne route Régis

  7. Nous sommes maintenant à la rentrée 2016, ce modèle est passé par deux itérations, le 2015 en gris/rouge et maintenant le 2017 (Couleur Anthracite). Ce qui s’avérait une bonne affaire (1400€ pour un cadre carbone, un équipement correct, des freins cyclo-cross, etc…) n’est plus: le prix du Anyroad dernière mouture est à 1800€ !!! Et pourtant c’est peu ou prou le même vélo.
    Il semble que les fabricants aient flairé cette nouvelle « hype » autour du Gravel et augmenté leurs prix en conséquence, même si il s’agit d’un marché de « niche »; belle mentalité…

    Canyon a également augmenté ses prix, notamment le Inflite Al 8.0 (1400->1600€) et le AL 9.0 (1800->2000€)
    le 9.0S reste toutefois à 1800€…

    Avec tout ça difficile de trouver un vélo Graves sous les 10Kgs réels et sous les 1500€…

  8. bonjour !!!!
    j’ai longtemps chercher ce que j’appelle un vélo a tout faire ….en effet comme beaucoup passé la soixantaine le VTT pur et dur tout suspendu de 15 kgs me semblait de plus en plus dur a emmener ……+ un peu moins d’aisance dans les grosses difficultés …..et puis un jour je tombe sur le anyroad comax charcoal ……
    et là !!!!tilt !!!!mais voila ce que je recherche !!!!. et puis après pas mal de recherches d’avis sur le net je me lance …… super !!!!!! j’ai l’impression que le vélo avance tout seul MDR …que de changements !!!!
    je rentre de mes sorties sans être fatigué ……sans crampes ….sans essoufflements …que du bonheur !!!!!
    évidemment après 30 ans de VTT en parti tout suspendu ;se retrouver sans suspensions demande une certaine accoutumance mais au bout de quelques sorties on s’y fait …..
    en plus j’ai découvert Tracks and news !!!!une autre manière de faire du vélo et pleins de sites tels que Bikepacking et autres ….. j’ai l’impression de repartir sur une nouvelle passion alors que j’ai tout simplement changer de vélo …….sans regrets !!!!

    • Merci Yvon pour ce retour … Effectivement ce type de vélo a quelque chose de magique … Vélo à tout faire il va sur la route et sur les chemins et pourquoi pas aller faire son marché avec … Une envie d’un petit voyage : c’est simple on lui colle une sacoche de selle une autre sur le cintre et voilà on prend la route sans se prendre la tête … On oublie les chronos et les moyennes folles pour lever le ez et regarder les paysages sans pour autant traîner une trop lourde coquille …

  9. Bonjour,
    je suis tombé sur votre site en cherchant des infos, test divers (d’ailleurs très complet), sur le giant anyroad 2 (qui correspond à mon budget, hélas pas le comax 🙁 )et je sens que c’est le bon endroit pour poser me questions ! 🙂
    Donc voilà, je cherchais à remplacer mon vtt pour repartir sur la route (j’habite au Pays Basque et je faisais surtout des sorties montagne mais prendre la voiture tout ça, pffff à la longue) et en fouinant je suis tombé sur les vélos gravel : pouvoir aller un peu partout, ça me plait bien comme idée, l’exclusivité me barbe un peu..
    Les seules limites si j’ai bien compris c’est de suivre un groupe de cyclotouristes sur route ou de faire de la descente sur des cailloux..mais voilà que tout se mélange dans mon esprit avec les roues de 28, 32, voire 38.
    Alors le anyroad 2 est-il un bon choix pour vous pour des sorties plus ou moins sportives sur bitume, sentiers forestiers ou de piémont qui se présentent, singles herbeux en montagne ? Les roues de 32 sont-elles roulantes ?
    Bref dois-je craquer ?
    En tout cas merci de prendre le temps de me lire

    • Merci de nous lire et visiblement d’y trouver de l’intérêt.

      Vous avez compris que le vélo de Gravel est polyvalent et que cette polyvalence n’autorisera pas des chronos sur route ni les descentes de fortes pentes sur les chemins rocailleux. Pour en revenir aux pneumatiques, la tendance que nous avons analysée récemment dans un article, montre un dérive vers de grosses sections … 40 et même 45 … Pour moi on s’éloigne de l’esprit gravel je pense que 32 / 35 restent des sections qui autorisent une prise de plaisir sur les routes et les chemins ce qui est plus l’esprit du Gravel Bike.
      Pour les GIANT … Anyroad ou Revolt que nous avons également testé ce sont de bons vélos et le rapport qualité / prix est correct. Avec le Revolt nous avons fait plus de 1000 km sur les chemins rugueux du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône et du Var (cf. Aix —> Fréjus par les 3 massifs et découverte du Vaucluse) sans une crevaison.Le rendement sur route reste correct et au niveau de certains vélos d’endurance. Avant de craquer regardez également du côté des alternatives acier ou alu (Bombtrack,Genesis, Marin, Saracen Hack, …) que vous trouverez autour des 1000 €.

  10. Bonjour et merci de votre réponse. Finalement, j’ai flashé (ça se commande pas 🙂 mais bien orienté là aussi par les tests de votre site) sur le Specialized Diverge qui semble plus à l’aise sur route. Faut dire que ça fait très longtemps que je roule sur Spé. Ça devrait se faire assez rapidement 🙂

  11. Si je me permettre quelle vont être les principales différences de comportement entre ces deux vélos (même si je pense que le spé est plus taillé pour la route et que le giant a un côté plus polyvalent) , et pour l’anyroad entre le cadre alu et le cadre carbone ?
    Merci d’avance

    • Difficile à dire entre M et L … Je dirais M mais je vous conseille de voir avec le magasin de vélo si il s’agit de la vente d’un vélo en magasin. Perso 1m78 je roule en M.

  12. Bonjour Patrick ,

    Je viens de commander un giant anyroad 2 en version aluminium .
    Mon principal objectif est de me rendre sur mon lieu de Travail à 30 km de chez moi.
    Apres plusieurs recherches et vu mon budget mon choix s’est tourné vers ce velo dont votre récit confirmé le bon choix que j’ai fait .
    J’ai testé un velo de route dont la position ne convient pas à mes cervicales.
    Avec ce type de velo j’attends plus de confort et j’espère qu’à l’heure actuelle les routes ne seront pas trop dangereuse.
    Je suis novice.

    Cordialement

    Angelique

LEAVE A REPLY