Nicolas Baruch a travaillé pendant 20 ans pour de marques internationales. C’est au cours d’une expatriation au Japon, en 2014, qu’il a découvert une culture vélo dont il est tombé raide dingue, au point de changer sa destinée professionnelle. La marque Jitensha (qui signifie vélo en japonais) qu’il a créée, est née de son amour du vélo et du Japon. Elle a été portée par l’envie de promouvoir le vélo comme un mode de mobilité, enivrant de simplicité et de liberté, particulièrement adapté aux vies urbaines d’aujourd’hui.
« Au Japon, j’ai très vite été fasciné par la passion des japonais pour le vélo et par la culture japonaise en général. Beaucoup de Tokyoïtes parcourent la ville de long en large sur de beaux vélos, passant ou flânant des petites rues de Yoyogi aux highways et ses tours de Shinjuku ou Shibuya. » Nicolas, un peu lassé du monde corporate, décide alors de faire de cet art de vivre et de son amour du vélo partagé par les japonais, la raison d’être d’un projet … Créer des vélos pour un monde urbain qui se passionne de plus en plus pour la planète et le bien-être. Fonder sa propre entreprise à taille humaine et privilégier les circuits courts. Tous ces éléments sont devenus l’esprit et l’énergie de Jitensha. « J’ai toujours fait beaucoup de vélo mais en mode déplacement. Je suis né à Paris, j’allais à l’école en vélo. J’ai toujours aimé le vélo et cette vie à Tokyo a réveillé en moi cet amour de la bicyclette », précise Nicolas.

Des vélos new vintage

Bike Café
Les vélos sont aussi simples que personnalisables – photo Jitensha

Le nom de la marque Jitensha, est symbolique du lien que Nicolas souhaite créer entre nos cultures française et japonaise. « Notre idée est de s’inspirer du style japonais minimaliste, ultra moderne et traditionnel et de mélanger ça avec l’esprit français et notre propre culture du vélo », explique Nicolas.

En 2016, Nicolas s’associe avec son ami designer, Franck, parisien farouche, qui aime donner du sens aux objets et de l’esprit aux marques. Franck ne se déplace plus qu’en Single Speed : « Aujourd’hui, à Paris, pour aller d’un point A à un point B, avec les couloirs aménagés, les feux ouverts aux vélos, et sans problème de stationnement, c’est le vélo qui gagne haut la main! ». Cette collaboration va donner naissance à des vélos mêlant élégance et sobriété. Les vélos Jitensha sont légers et élancés, avec un aspect minimal et des looks extrêmes et pointus.

Bike Café
photo Jitensha

Les vélos sont aussi simples que personnalisables. Ils s’adaptent à chaque style de vie grâce au choix de chaque pièce, qui va contribuer au look que vous lui donnez : type de guidon, couleur de la chaîne, des rayons, de la sellerie… Les vélos Jitensha sont complètement customisables.

Un VAE minimaliste au look incroyable

On tombe rarement amoureux des vélos urbains électriques. Il faut dire que leurs formes pataudes, alourdies par de nombreuses excroissances, ne les rendent pas très attirants. Le e-bike de Jitensha échappe à cela grâce à un minimalisme et une apparence à peine modifiée par l’apport de son moyeu arrière qui cache batterie et moteur.

Bike Café
Photo Jitensha

Sorti il y a quelques jours, ce Jitensha électrique intègre de façon élégante un système d’assistance électrique hybride de 250 W révolutionnaire et léger. Ce moteur respecte le style épuré des vélos et il est controlé à partir d’un Smartphone. Pas de batterie rapportée, tout est intégré dans le moyeu de la roue arrière. La charge se fait en partie par la récupération d’énergie, en descente ou en roue-libre. Avec un poids de 3 kg, le ZEHUS BIKE transforme le Jitensha en vélo à assistance electrique (VAE) intelligent ! L’autonomie annoncée est de 30 km, ce qui généralement est suffisant en urbain, avec la récupération d’énergie qui prolongera la distance à parcourir. Et puis, si la batterie s’épuise totalement, le poids du Jitensha électrique ne sera pas un handicap au pédalage « musculaire » …

Bike Café
La charge électrique se fait via un prise située sur l’axe du moyeu électrique – photo Jitensha

Quel Jitensha choisirez-vous ?

Furtif, classique, rider, vintage ? Vous pourrez jouer avec le configurateur sur le site jitensha.fr pour composer votre vélo. Jitensha est customisable jusqu’à son mode de motricité : il se décline au choix en Single Speed, 2-Vitesses et E-Bike (VAE), à partir de 690 €.
Les esthètes reconnaîtront vite les éléments de signature d’un vélo Jitensha. Un logo inspiré des idéogrammes japonais hérité des tampons encreurs traditionnels (le Hanko), des couleurs inspirées du Japon (Concrete Tadao Ando, Nikka Whisky, Fuji White, Sumi Black, Mineral Chrome, Suntori Copper), une fourche toujours de la couleur des périphériques (et non du cadre) pour mieux souligner l’élégance des cadres Jitensha, et une sélection de pièces arborant une finition laiton.

Bike Café
Le logo Jitensha inspiré de la tradition des tampons à la japonaise.

Les vélos Jitensha sont fabriqués à la demande et numérotés, assemblés suivant les choix du client, montés en Suisse, avec amour et précision par des mécaniciens spécialisés, artisans du vélo. Les cadres sont fabriqués à la main, dans une petite usine familiale à Taiwan. Ils sont réalisés en Acier Cr-Mo double-butted, une variation de l’épaisseur pour optimiser le rapport poids/solidité. Cet alliage est le plus adapté pour les vélos de ville. Il offre un très bon confort et une souplesse naturelle pour absorber les aléas de la route et les surfaces pavées. Toutes les autres pièces sont en Aluminium, pour obtenir un vélo léger. Pas de place pour le plastique.

Infos sur le site de Jitensha

LEAVE A REPLY