Un peu partout en France il existe des endroits dans lesquels les cyclistes aiment se retrouver. Le Café Vélo ou Bike Café tient désormais une place importante dans le paysage du commerce du vélo. Les vélocistes classiques installés en ville, qui assuraient autrefois un service de proximité avec les cyclistes, ont été tués par la grande distribution, les bike store et la vente sur internet. Avec les cafés vélo nous sommes en train de vivre un retour vers des lieux chaleureux, accueillant où le client se sentira bien. Ce retour à un commerce en connexion avec de « vrais » gens, vivant dans le monde réel du partage est une réalité pour des passionnés qui se lancent dans cette approche. C’est une autre façon de voir le vélo, de consommer différemment et de favoriser le lien social. Cette période de crise sanitaire a dopé le marché du cycle et nous nous sommes réapproprié ce moyen de transport et cet outil de liberté qu’est le vélo.

Le café vélo Citron installé à Rennes est un des exemples de ce retour à un commerce plus vrai, plus authentique qui manquait à notre vie sociale dégradée par les concepts consuméristes.

Rencontre avec Azad, co-fondateur de Citron

Citron : un café vélo à Rennes
Citron : un café vélo à Rennes

« J’ai vécu en Angleterre une dizaine d’années, et j’ai vu émerger à Londres ce qu’ils appelaient des Coffee Bike Shops ouverts à l’initiative de gens qui remettaient en cause la distribution classique du vélo. Ils voulaient rendre le vélo à sa superbe en l’intégrant dans un lieu chaleureux, social, convivial qui sent bon le café et les muffins« , me dit Azad qui à l’époque trouve cela génial sans pour autant se projeter dans un projet similaire. Il fréquente assidument, pendant sa période londonienne, ces endroits et aime faire du fixie avec les communautés cyclistes urbaines qui hantent ces lieux. De retour à Paris, il travaille avec son frère Maxime pour une petite start-up et ils se mettent à réfléchir ensemble à leur avenir. Ils arrivent vite au concept de café vélo. Retour alors à Rennes, où Azad avait été étudiant pour s’y installer.

Le vélo « star » du déconfinement

Citron : un café vélo à Rennes
Citron : un café vélo à Rennes

La suite a été le lancement de l’entreprise, aidé par la Chambre de commerce pendant 6 mois de gérance. « On a vite vu que ça pourrait marcher. On a ouvert il y a un an, mais au bout de 2 mois on a dû fermer. On a cru qu’on allait mourir avec une trésorerie à zéro. Quand on ouvre une affaire, on n’a surtout pas besoin de la fermer. On a patienté, et le vélo est devenu la star du déconfinement …« , poursuit Azad. Les villes ont aménagé des parcours cyclables, les usagers ont recherché des vélos, des vieux vélos sont ressortis des caves et des garages et il fallait les remettre en marche. La prime de l’état est arrivée et Citron a profité pleinement de cette manne, qui sera la bouée de sauvetage de l’entreprise. « On accueille chez nous des gens qui ont des petits vélos : de vieux Peugeot, des Motobécane, … des papys, des mamys, des mamans, des jeunes étudiants qui n’ont pas un gros budget et qui pratiquent le vélo de façon décomplexée« , explique Azad illustrant par cette clientèle, la fibre sociale du lieu.

Par contre, dans ce contexte terrible pour les créateurs d’entreprises, le 3ème associé à Citron : Nicolas, qui était en charge de la crêperie ne résistera pas à l’absence de chiffre d’affaires : il renonce et sort du projet. Citron ne sera donc plus un Café-Vélo Crêperie, mais un Café-Vélo simplement !

L’avenir de Citron

Citron : un café vélo à Rennes
Citron : un café vélo à Rennes

Année contrastée car finalement elle a été « vertueuse » pour le vélo et a accéléré son essor, boosté par la prime de 50 euros. Azad et son frère Maxime ont travaillé comme jamais pour réviser, réparer et entretenir des milliers de vélos !

Aujourd’hui ils collectent, ramassent, achètent de vieux vélos pour les remettre en service. C’est ce que l’on découvre sur cette vidéo diffusée sur NEO.

Ils se mettent à rêver aux premiers soleils du printemps. Citron va développer le café jusque dans la rue d’Antrain à partir de Juin 2021, mais aussi, et surtout, Citron vous fera voyager ! Azad et Maxime vont proposer des solutions pour aller barrouder sur les sentiers de Bretagne … Si vous passez par Rennes un arrêt s’impose chez Citron.

Adresse :

52, rue d’Antrain 35700 Rennes

Mail : hello@velocitron.fr

02 21 67 15 07

Le site : http://www.velocitron.fr/

Le podcast « Bla Bla » avec Azad

Citron : un café vélo à Rennes
Citron : un café vélo à Rennes
Campagne Radio Cyclo Trail

4 COMMENTAIRES

  1. Beau projet !
    Dommage que 1000km nous sépare.

    D’ailleurs , existe t il une carte des cafés vélo en France ?

    Et, en ce qui me concerne, a quand un café vélo sur Aix en Provence ou alentours ?

    Merci encore à toute l’équipe de bike-café de nous offrir, quasiment tous le jours un ptit moment d’évasion !

  2. Merci Pierre … moi aussi je l’espère ce Bike Café aixois. On verra pour l’instant le Bike Café SAS est créé à voir si il peut devenir un lieu physique.

  3. Je trouve l’introduction de l’article caricaturale d’un côté les gentils café-vélo et de l’autres les méchants de la grande distri, surtout que à Rennes la situation n’est pas comme cela , il existe aussi bien à Rennes que dans les communes de la métropole de nombreuses boutiques historiques de cycles qui ont résisté à la grande distri. Et les gens des magasins de la grande distribution de sport dans le rayon cycles sont des passionnés avec des bons conseils.

    Le point très positif est effectivement que depuis le COVID à Rennes j’observe une augmentation nette des déplacements à vélocipède et de nombreux néo cyclistes de tout age.

    Sur la carte du café il n’y a pas de bière d’après la photo , comment est ce possible pour un café qui vise les cyclistes ?

    • Ton commentaire est tout aussi caricatural … il n’est pas question de « gentils » et de « méchants », de blanc et de voir le monde est plein de nuances de gris. Heureusement que le commerce de distribution a résisté, et peut-être plus en Bretagne (terre de vélo) qu’ailleurs. Il s’agit d’une tendance. Les passionnés existent partout, mais la passion ne modifie pas le modèle : elle le rend simplement plus souriant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here