Campagne Zefal Z-Adventure R5 R11 R17

Présentation du modèle

Je ne vous apprends rien en vous disant que Specialized a développé une gamme de vélos spécifiques pour la pratique du gravel. Baptisé « Diverge », ce vélo est décliné en 11 modèles complets, ainsi que 2 kit-cadres. Bike Café a réalisé un test longue durée et longue distance du modèle « Comp Carbon » positionné à 4.499 euros.

Au niveau de la forme, un aspect saute aux yeux d’entrée : le tube diagonal « massif » confère un aspect sportif à la machine, on se demande même si Specialized n’y a pas caché un moteur…Non, rien de tout cela. Ce tube est surdimensionné pour apporter de la rigidité et du rendement. Le Diverge est un vrai vélo sportif, comme l’a encore prouvé la marque américaine avec son engagement auprès de la nouvelle Team Gravel Velosophe Cycling Brigade que Bike Café a présentée hier.

Géométrie

Si on compare les cotes du Diverge à celles, par exemple, de l’Origine Graxx 2, on remarque que les valeurs de longueur horizontale (top tube rectiligne « virtuel »), d’empattement et d’angle de direction sont très similaires, à quelques millimètres près. Les bases du Diverge sont légèrement plus courtes (425 contre 430 mm), le stack supérieur de 8 mm pour le Diverge (592 contre 584 mm pour le Graxx 2) et le reach voisin (383 et 387 mm pour le Diverge/Graxx 2). Seule différence notable (si les deux marques prennent la même référence), celle de la hauteur de tube de direction : 116 mm pour le Diverge, presque 4,5 cm plus basse que celle du Graxx 2 (160 mm).

Specialized Diverge Comp Carbon
Tableau de géométries du Specialized Diverge

Le vélo testé dans la gamme était le Diverge Comp Carbon, un modèle carbone équipé d’une transmission GRX, en taille 54. Le gravel de chez Specialized est compatible avec deux tailles de roues : 700 et 650B, ce qui lui permet une monte spécifique pour les pratiquants s’engageant à fond sur une pratique sentiers. La largeur maximale de pneumatiques, précisée par Specialized France, est de 42 mm et 38 mm si vous utilisez des garde-boues (en utilisant les modèles spécifiques Specialized Dry Tech, vous pouvez garder du 42 mm). En roues de 650B, vous pourrez monter des pneus de 47 mm de section, de quoi faire sur les terrains engagés !

Poids mesuré en taille 54 (avec pédales Crankbrothers Candy 3) : 10,1 kgs. Soit 9,76 kg le vélo seul avec porte-bidon.
Prix public conseillé : 4.499 euros.

Specialized Diverge Comp Carbon
Petite pause en début de ride pour vous présenter le Diverge Comp Carbone. Le poids de la machine (mesuré) avec pédales Crankbrothers : 10,1 kg en taille 54 – photo Philippe Aillaud

Test sur les pistes et routes provençales

J’ai d’abord testé ce Diverge sur plusieurs parcours près d’Aix-en-Provence, sur des terrains mélangeant pistes en gravier faciles, chemins caillouteux assez techniques et pistes forestières sur des terres bien compactes. Ce qui m’a marqué avant tout, c’est la facilité de prise en main de ce vélo et son confort.

Specialized Diverge Comp Carbon
C’est parti pour une sortie de 45 km environ sur les pistes de notre terrain de jeu aixois – photo Philippe Aillaud

Le rendement est également un marqueur fort du Specialized Diverge. Le cadre carbone avec ce tube diagonal massif confère un comportement très sportif au cadre. Petit bémol, j’ai trouvé le vélo un peu lourd. Comparé au dernier vélo gravel que j’ai testé, l’Origine Graxx 2, le Diverge Comp Carbon est presque 1,4 kg plus lourd que le Graxx 2 (en équipant ce dernier avec des roues Shimano GRX-570).  Ce petit embonpoint se ressent lors des relances sur routes ou chemins à fort pourcentage.

À garder en tête : le Graxx 2 est un des vélos de gravel les plus légers sur le marché. Point d’amélioration possible : remplacer le train roulant du Diverge par une paire de roues carbone pour gagner au bas mot 400 grammes.

Specialized Diverge Comp Carbon
De l’art urbain en pleine nature. Le mariage entre carbone, street art et piste fonctionne plutôt bien. Philippe, notre photographe, a l’oeil pour ce genre de détail- – photo Philippe Aillaud

Autre point fort du vélo : sa stabilité en descente. Le Diverge est un véritable « rail » et se positionne où bon vous semble.

Specialized Diverge Comp Carbon
Descente rapide où le Diverge se montre particulièrement joueur. Il est très stable et sait pardonner quelques erreurs de pilotage- – photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
Passage en montée, la traction du vélo est excellente sur ce type de terrain. La transmission Shimano GRX est composé d’un 48/31 à l’avant et d’une cassette 11/34 à l’arrière. De quoi passer pratiquement partout sans mettre pied à terre — photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
Négociation d’un virage serré pour récupérer la piste principale. Le Diverge est très adroit dans les descentes et stable- – photo Philippe Aillaud

Un rouleur né

Les pistes roulantes sont le terrain de prédilection du Diverge. Si vous avez la caisse, il est facile de maintenir une vitesse assez élevée (28 km/h et +). Il a été conçu pour les pistes « américaines » longues et roulantes et ça se sent. Le Diverge avale les bornes de « gravier » sans broncher, et mention spéciale au train roulant, composé de cercles et rayons DT Swiss qui composent les roues. Le choix de l’aluminium  et de rayons inox est judicieux pour apporter à la fois de la solidité, fiabilité dans le temps, robustesse et du confort sur de grandes distances.

Specialized Diverge Comp Carbon
Quelque part entre Venelles et Meyrargues. Ce type de piste roulante est le type de terrain qu’adore le Diverge – photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
Passage dans une mare pour bien pourrir le vélo qui était tout propre. Rien n’a a été épargné durant le test ! – photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
Avec Patrick, qui roule sur son Wish One Sub, nous attaquons la montée du Pas de l’Etroit. Le rendement du Diverge sur bitume est élevé. Pour augmenter encore ce dernier, il faudra passer sur des roues carbone – photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
Aux abords du cimetière de Meyrargues, notre gravel Diverge passe en mode labours et sous les ruines d’un aqueduc gallo-romain. Le contraste est saisissant entre les matériaux d’époque et le carbone de notre machine ! – photo Philippe Aillaud

Sur le bitume, le Diverge Comp Carbon est vraiment agréable à rouler. J’ai été agréablement surpris par le rendement des pneumatiques maison de 38 mm qui possèdent plutôt un profil pour la piste. On peut facilement rouler à plus de 30 km/h sur des routes plates, en choisissant le bon braquet.

Specialized Diverge Comp Carbon
A l’attaque ! Le Diverge est un vélo de gravel polyvalent qui est également à son aise sur les routes bitumées – photo Philippe Aillaud

La vidéo

Test longue distance sur la Gravel of Legend (302 km)

J’ai également testé ce vélo, même montage (Diverge Comp Carbon) sur la première édition de la Gravel of Legend, une épreuve de 302 km reliant les villes d’Arromanches (Normandie) à Angers, où se tenait le premier festival du gravel, Nature is Bike. Bike Café avait bien sûr coché la case sur son calendrier et a participé aux épreuves ainsi qu’au Gravel Summit, des tables rondes organisées pour faire découvrir la pratique du gravel et du bikepacking au plus grand nombre.

Specialized Diverge Comp Carbon
Test longue distance du Diverge sur la Gravel of Legend, lors de l’événement Nature is Bike à Angers (25 au 27 juin)

Revenons au test. Le Diverge Comp Carbon a donc roulé plus de 12 heures, sur tous les terrains : sable, pistes herbeuses, pistes caillouteuses, sentiers défoncés et gorgés d’eau en sous-bois, chemins de halage, routes bitumées…un vrai test accéléré dont rêverait un ingénieur R&D pour finaliser le développement d’un vélo.

Seul changement par rapport aux specs techniques listées en fin d’article, la selle d’origine Specialized Power Comp avait été remplacée par un modèle Selle Italia Flite Boost Gravel Superflow, me convenant davantage.

Test du gravel Specialized Diverge Comp
Le vélo a tenu bon pendant plus de 12 heures de roulage – photo Patrick Bike Café

Et bien, le Diverge n’a pas failli. Hormis une crevaison au kilomètre 60, rapidement réparée, le vélo a tenu bon pendant plus de 12 heures de roulage. Pour vous donner une idée de son rendement, malgré les presque 2.100 m de D+, le Diverge (et son pilote) ont réussi à maintenir une vitesse moyenne de 24,5 km/h !

Mention spéciale pour la suspension Shock 2.0 que j’ai utilisé sur toutes les parties de chemins et que je « bloquais » lors des sections sur bitume. Le lendemain de l’épreuve, après avoir je pense bien géré aussi la partie hydratation et nutrition pendant l’épreuve, quasiment aucune courbature. Une fatigue générale, certes mais pas de douleurs musculaires.

Vous retrouverez d’ailleurs un reportage complet dans le prochain numéro de Cyclist France.

Le Specialized Diverge Comp Carbon en détails

Specialized Diverge Comp Carbon
Le Specialized Diverge Comp Carbon est disponible en deux coloris dont celui-ci appelé « Gloss Ice Blue/Clay/Cast Umber/Chrome/Wild Ferns », attention chaque détail compte ! – photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
Sous le tube diagonal, vous trouvez un emplacement pour fixer un porte-bidon supplémentaire – photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
Mention très bien pour ces Pathfinder Pro en 38 mm de large qui passent bien sur tous types de terrain. A changer bien sûr si vous pratiquez majoritairement sur route – photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
Les roues sont robustes et dotées d’un cercle alu DT Swiss G540 ainsi que de rayons inox du fabricant suisse. La largeur interne de la jante est de 24 mm – photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
Du fiable au niveau de la transmission avec du Shimano GRX, dotée de plateaux en 48 et 31 dents – photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
Le cockpit est bien pensé et agréable à prendre en main. Le léger « flare » est suffisant pour aborder sereinement les sections de pilotage en descente – photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
Vue du cockpit par en-dessous. On aurait aimé un peu plus d’intégration mais rien de choquant tout de même…- photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
La fourche est dotée d’inserts filetés (protégés par des petits élastomères) pour y installer un porte-bidon supplémentaire – photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
La « Swat Box » explique en partie l’imposant tube diagonal. Vous y trouverez une pochette souple pouvant contenir un multi-outils, démonte-pneus et chambre à air. Pratique et vraiment facile à utiliser – photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
La suspension Future Shock 2.0 permet de régler la suspension du cintre. Elle est appréciable sur les chemins vraiment dégradés, comme j’avais pu le constater sur le modèle Roubaix – photo Philippe Aillaud
Specialized Diverge Comp Carbon
Pour rester « raccord » avec le test, j’avais utilisé des chaussures VTT/gravel Specialized Recon VTT 3.0, qui ont fait le job sans broncher – photo Philippe Aillaud

Conclusion

Pour résumer, ce Diverge, ici dans sa version châssis carbone et montage Ultegra GRX (Diverge Comp Carbon) est le roi de l’aventure au sens large. À l’aise sur le bitume et sur tous sur les terrains, même les plus engagés, c’est un vrai couteau suisse et il peut aussi bien être utilisé en mode sortie de 2 heures, que sur une épreuve de dix heures et plus ou une épreuve de bikepacking d’une semaine. C’est une véritable réussite en termes de polyvalence, rendement et confort. À vous ensuite de le faire évoluer, notamment avec des roues carbone si vous voulez gagner en rendement dans les montées.

Equipement, prix et disponibilités

Specialized Diverge Comp Carbon

  • Cadre Diverge Comp Carbon en carbone FACT 9r
  • Potence Future Stem, Comp avec suspension Future Shock 2.0
  • Guidon Specialized Adventure Gear Hover, 103mm drop x 70mm reach x 12º flare
  • Guidoline Roubaix S-Wrap
  • Selle Body Geometry Power Comp, Cromoly rails
  • Tige de selle Roval Terra Carbon Seat Post, 20mm Offset
  • Transmission Shimano GRX RX810, 11-vitesse
  • Plateaux Shimano GRX RX810-2 48-31T
  • Cassette Shimano Ultegra, 11-speed, 11-34t
  • Boîtier de pédalier Shimano Threaded BSA BB
  • Freins Shimano GRX 810 hydraulic
  • Chaîne Shimano Ultegra

Tailles disponibles : 49, 52, 54, 56, 58 et 61.Prix public conseillé : 4.499 euros

Plus d’infos sur le site de Specialized

Chaussures VTT/Gravel Recon 3.0

Campagne Radio Cyclo Trail

3 COMMENTAIRES

  1. Voilà un belle article sur une belle machine, par contre je suis assez surpris par le poids 10kg pour 4500€, on peut toujours dire qu’en gravel le poids est moins important !!
    Bravo de nommer un autre modèle plus léger. Perso mon gravel Caminade Allroad montage par mes soins en sram mono rival, roue DT er1400 et pneus Hutch Touareg, pèse 9,100 complet, pédales, porte bidons et compteur 3700€ Le mande un France serait-il devenu moins cher !!!!

  2. Je viens de lire votre essai, il me semble que la section de la poutre soit issue de la géométrie du vae turbo creo(où est logée la batterie)qui partage beaucoup d’éléments communs avec le diverge,sauf la fibre en fact 11 .Voir votre essai de 2020.
    Cordialement.

  3. Bonjour, super essai ! Je possède ce vélo et j’en suis ravi, le poids est un peu élevé en effet d’origine, lié notamment à la future shock qui n’a pas trop d’équivalent chez d’autres marques hormis cannondale et sa lefty Olivier. Le diverge partage cet embonpoint avec le roubaix. Cela dit le passage au carbone/montée en gamme de quelques composants un peu cheap et pénalisants en termes de poids : roue, selle, cintre, voire pédalier (le GRX 800 que je trouve ni très esthétique ni très léger) ainsi que le passage en tubeless permettent de revenir largement sous les 9 kg, voire border les 8kg, en gardant les pneus pathfinder qui ne sont pas légers non plus mais très polyvalents.

    Par contre je pense qu’il y a une petite coquille sur la section des pneus : le diverge 2021 accepte jusqu’à 47mm en 700, 42 avec garde boue, et 2.1’’ ou 53mm en 650b. Pour moi les données que vous indiquez étaient celles du diverge 2020.

    J’espère que 2022 verra arriver un Diverge Comp Carbon Sram Rival eTap AXS comme le tarmac, l’aethos et le roubaix qui permettrait de faire le ménage dans ces câbles sous le cintre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here