Annonce

Accueil MATOS TESTS VÉLOS Giant Revolt E+ : ce gravel électrique aime les longues sorties et...

Giant Revolt E+ : ce gravel électrique aime les longues sorties et le bikepacking

2
Test du Giant Revolt E+

Si, un jour, vous décidez de sauter le pas pour choisir un vélo à assistance électrique, c’est un E-Gravel qu’il vous faut. La polyvalence du gravel, associée à l’assistance électrique, offrent une solution universelle pour de nombreux usages : ville, route, sentiers, voyage… Pour le prouver, nous avons poussé l’expérience avec le Giant Revolt E+ sur des sorties gravel longues, et même lors d’un voyage itinérant de 2 jours.

Pour faciliter la tâche de Philippe – notre photographe – lors du récent périple que nous avons effectué entre Nice et Meyrargues, sur le tracé de l’ancienne ligne des chemins de fer de Provence, Giant France nous a confié la dernière version de leur gravel à assistance électrique, le Revolt E+ en version Pro. Ce Revolt E+ ne nous est pas inconnu car nous avions déjà réalisé cette année un reportage en Petite Camargue pour démontrer que ce vélo pouvait nous permettre de découvrir de beaux territoires en nous offrant confort et assistance. Il se trouve que la version 2022 que nous venons de tester améliore encore ce concept avec un nouveau moteur et un éco-système d’assistance encore plus abouti.

Présentation

Le moteur est désormais un « SyncDrive Pro powered by Shimano – photo Philippe Aillaud

Les modifications majeures par rapport au modèle précédemment essayé se situent au niveau du moteur qui est désormais un « SyncDrive Pro powered by Shimano ». Ce moteur plus souple est alimenté par la nouvelle batterie EnergyPak Smart Compact 500Wh grande capacité et qui s’intègre discrètement dans le tube diagonal. Le système de fonctionnement est intuitif et simple : il s’effectue par une simple pression sur le bouton on/off situé sur le tube supérieur. Le mode SmartAssist gère votre assistance. Le système de communication ANT+ vous permet de vous connecter à votre compteur GPS.

Le moteur « SyncDrive Pro powered by Shimano » fonctionne avec les leviers Shimano Di2 directement connectés au moteur et au dérailleur arrière. Les changements de vitesses et de modes d’assistance du vélo électrique gravel Giant Revolt E+ sont désormais plus rapides et intuitifs. Le poste de pilotage est ainsi très épuré.

Le cadre est en ALUXX SL et le vélo est équipé de pneus tubeless en 700×40 : le cocktail idéal pour s’attaquer aux sorties les plus longues, sur tous les terrains.

L’avis de Philippe

Le Giant Revolt E+ ne gronde pas, il émet juste un très léger bruissement lorsqu’il vous assiste.

Avant notre équipée de 2 jours sur le tracé du Train des Pignes, lui et moi avons appris à nous connaître durant une huitaine de sorties étalées sur 3 semaines : soit plus de 600 km et 8000 m de D+.

J’ai pu rouler 3 semaines : soit plus de 600 km et 8000 m de D+ – photo Philippe Aillaud

Apprendre à se connaître ? Effectivement, car en fonction de votre façon de pédaler – principalement la cadence et selon le rapport utilisé – l’assistance n’interviendra pas de la même manière. Ce Revolt E+ possède 5 niveaux d’assistance et un mode auto adaptatif (une sorte de boite auto), piloté par plusieurs capteurs pour optimiser l’assistance en fonction du terrain.

Annonce

La découverte de l’Autre, en taille M/L, a commencé classiquement par les réglages de selle et potence. Et je me suis retrouvé comme à la maison, plutôt comme sur mon fidèle GT Grade carbon (en taille 55). D’autant plus que le Revolt est doté d’une monte pneumatique semblable à mes habitudes : pneus tubeless de 40 mm d’un profil comparable à mes Hutchinson Overide en 38.

Un vrai gravel qui passe sur les DFCI rugueuses des Bouches-du-Rhône – photos Philippe Aillaud

Pour la première sortie d’une cinquantaine de kilomètres, menée à vive allure, j’opte pour le mode auto adaptatif : en toute circonstance, le vélo fait tout pour vous mener le plus rapidement possible à sa vitesse d’assistance limite et légale, soit 25 km/h. J’apprécie les très vives accélérations, le sentiment d’être un « vrai » cycliste, de monter les pentes raides comme un pro, mais avec une consommation certaine. À  l’arrivée, il me restait 2 barres sur les 5 de l’indicateur. Pour les autres sorties – de 50 à 120 km avec toujours des dénivelés conséquents – j’ai gardé l’assistance réglée au deuxième niveau. Certes les accélérations sont moins incisives, mais cela m’a permis de rentrer avec, a minima, une barre intacte, et le plus souvent il en restait 2. À l’analyse de mes sorties, je constate également une vitesse moyenne augmentée de 20 à 25 % ! Donc, avec ce réglage, il permet de rouler plus vite et plus longtemps, avec néanmoins un effort et une fatigue différents. En effet, l’assistance gomme le pédalage en force pour faire travailler le cardio et on arrive en haut des montées pas mal essoufflé.

Un gravel passe-partout – photo Philippe Aillaud

En dehors du goudron, le vélo est impérial dans les bouts techniques en montée. Il suffit de placer la roue avant, de pédaler et il avale tous les cailloux, racines, ornières et autres pièges. Dans les longues montées, plus vous appuyez, et plus il va vite tout en vous murmurant doucement à l’oreille « memento velocitati » (souviens toi non pas que tu es mortel, mais que tu peux aller plus vite). Dans les descentes pierreuses et secouantes de la région, ce Revolt E+ se comporte comme un tout bon gravel. Bien sûr, le poids respectable de la bête ancrant l’arrière au sol, le rendant même secouant malgré des pressions de l’ordre de 2 bars. J’en viens à me dire qu’une petite suspension ne serait pas forcément un mal… Sur les mono traces, il ne rechigne jamais à tourner et relance fort bien (merci à la fée électricité) malgré son poids affirmé.

Habitué au double plateau, le mono ne m’a absolument pas perturbé, d’autant plus qu’avec l’assistance, même dans des portions de piste avec une pente à 17 %, je n’ai jamais utilisé les 11 vitesses. Très souvent je suis resté sur les 3 premiers rapports, quelquefois vers le milieu et très rarement au-delà.

La législation européenne interdit assistance au-delà de 25 km/h, ce qui est dommage car lorsque l’on roule à plusieurs juste au dessus de cette vitesse, le vélo est pénalisé par son poids, encore plus si la pente est de moins de 3 %. À partir de 30 km/h, son inertie l’avantage et il revient dans le groupe. Et encore mieux si la pente s’affirme. Une limitation rehaussée à 32 km/h (soit 20 miles/h comme aux USA) permettrait à tous les vélos à assistance électrique de gommer ce petit creux entre 25 et 28/30. Par contre dans les montées, il faut penser à vos compagnons de route et diminuer la cadence pour ne pas les écœurer.

En Bikepacking

Sur l’ancien ballast de la vieille voie ferrée le Giant Revolt E+ se débrouille très bien – photo Bike Café

Outre le fait d’avantager Philippe, qui avait en charge ses appareils photos, nous voulions démontrer que la pratique du bikepacking, avec des étapes de plus de 100 km par jour, était réalisable en E-Gravel. Le chargeur relativement compact et pesant à peine 670g, a été logé dans la sacoche de cadre. Les 2 étapes – 113 km et 1500 m de D+ pour la première et 125 km avec 1050 m de D+ pour la seconde – ont permis de montrer que l’itinérance en E-Gravel était réaliste. Nous avons même été surpris sz la sobriété du vélo : il restait 2 barres de réserve chaque fois à l’arrivée. On aurait pu faire encore un bout de chemin.
Il faut savoir qu’il possible d’acquérir une batterie supplémentaire de 250Wh qui viendra se brancher directement sur la prise du moteur pour suppléer le cas échéant à la batterie principale. Nous n’en n’avons pas eu besoin, mais sur des terrains montagneux c’est une solution à envisager.

Test du Gravel électrique Giant Trevolt E+ sur le tracé du train des Pignes – photos Bike Café

En gravel électrique la seule contrainte sera effectivement de trouver une prise de courant le soir pour recharger la batterie. Cela écarte le bivouac en pleine nature. Notre modeste expérience a confirmé ce que nous pensions : le vélo idéal pour ce type de micro-aventure est un E-gravel et pas un VTT électrique, trop lourd et pataud sur la route, ni un road électrique, pas assez confortable et moins à l’aise sur les chemins et certainement pas un vélo de ville électrique. La polyvalence du Revolt E+, et les qualités déjà évoquées par Philippe lors de son essai, ont été parfaites sur cet itinéraire comportant un terrain varié : route, pistes, ballast parfois secouant … et cela malgré la charge supplémentaire des sacoches de bikepacking.

Sur le tracé du Train des pignes on trouve de nombreux ouvrages d’art : tunnels, viaducs, … photo Bike Café

Géométrie et tailles

Géométrie du Giant Revolt E+ Gravel Electrique
  SMMLLXL
ALONGUEUR DE TUBE DE SELLE (mm)450475500525550
BANGLE DE TUBE DE SELLE73,5°73,0°73,0°73,0°73,0°
CLONGUEUR DU TUBE SUPÉRIEUR (mm)555555565575590
DLONGUEUR DU TUBE DE DIRECTION (mm)135150165180195
EANGLE DU TUBE DE DIRECTION71,0°71,0°71,0°71,0°71,0°
FDÉPORT DE FOURCHE (mm)5050505050
GTRAIL (mm)68,868,868,868,868,8
HEMPATTEMENT (mm)10491049105910701085
ILONGUEUR DES BASES (mm)455455455455455
JHAUTEUR DU BOITIER DE PÉDALIER (mm)8585858585
KSTACK (mm)573587601615629
LREACH (mm)380375381387397
MHAUTEUR EN STATIQUE (mm)742747798810830
NLARGEUR DE CINTRE (mm)420440440460460
OLONGUEUR DE POTENCE (mm)8090100110120
PLONGUEUR DES MANIVELLES (mm)165170170170170
QDIAMÈTRE DES ROUES700C700C700C700C700C

Caractéristiques

  • Moteur : SyncDrive Pro, 85Nm, Powered by Shimano
  • Ecran : RideControl GO
  • Capteurs : 6 capteurs, SmartAssist
  • Commande : compatible ANT+ en option
  • Batterie : EnergyPak Compact 500Wh. Compatible EnergyPak Plus +250Wh
  • Tailles : S, M, ML, L, XL
  • Coloris : Rosewood
  • Cadre : ALUXX Aluminum
  • Fourche : Advanced composite, OverDrive, 12×100 thru-axle
  • Cintre : Giant Contact XR D-Fuse (31.85° back sweep / flared drop)
  • Grips : Giant Connect tape
  • Potence : Giant Contact
  • Tige de selle : Giant D-Fuse SL, composite
  • Selle : Giant Approach
  • Manettes : Shimano GRX Di2 (ST-RX815)_1x11)
  • Dérailleur arrière : Shimano GRX Di2 RD-RX817
  • Freins :  Shimano BR-RX810, hydraulic disc, 180mm
  • Shimano : CS-M5100-11, 11-42, 11-speed
  • Chaîne : KMC e.11 Turbo, EcoProteq
  • Pédalier : Shimano FC-EM600 / Shimano SM-CRE80-R_47T
  • Jantes : Giant eX 2, Tubeless Ready, 700c Aluminium
  • Moyeux : Giant Performance Tracker Road, Sealed Bearing
  • Rayons : Sapim E-Lite [r] Race [f]
  • Pneus : Maxxis Receptor, EXO, Skinwall, 700x40c (622×40), Tubeless, w/o Reflex

Prix : 4900 €

Infos complètes sur le site

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Quitter la version mobile