Annonce

AccueilMATOSTESTS ÉQUIPEMENTS7mesh, pour rouler en mode "3 saisons"

7mesh, pour rouler en mode « 3 saisons »

L’hiver est encore là, mais dans certaines régions l’amplitude des températures sur une journée est importante. Le départ le matin nécessite une bonne protection contre le froid, puis la température va vite grimper et il faudra s’effeuiller pour éviter la surchauffe. C’est un peu l’idée du collant Seymour (prononcez Cè-mour et pas Zé-mour) de la marque canadienne 7mesh. J’ai pu le tester dans ce contexte, ainsi que le maillot Callaghan en laine mérinos. Un concept 3 saisons intéressant à découvrir…

7mesh, est une marque canadienne, basée à Squamish en Colombie-Britannique, non loin de Vancouver. La réputation pluvieuse de cette région et son environnement nature inspirent à ses concepteurs des produits techniques efficaces et sobres. La classe à l’état pur : chic et sans esbroufe.

Tenue vélo façon costume 2 pièces

Test équipements 7 Mesh
Ce costume 2 pièces me va comme un gant – photo Bike Café

Depuis quelque temps je me suis lancé dans une recherche de « minimalisme » sur le vélo. Ça passe par le dépouillement du vélo et j’adore pédaler longuement son mon monospeed, mais je réfléchis également à rendre mon équipement le plus minimal possible. Dans cette quête de compacité, j’ai pressenti que le couple Callaghan + Seymour serait parfait pour ma région et pour les variations de température que l’on peut constater en une matinée. L’idée de pouvoir ôter un collant en cours de route m’a séduit. Par ailleurs je savais que la laine mérinos, ici utilisée pour le maillot, offrait une adaptation thermique très intéressante. Ce costume 2 pièces m’allait comme un gant… un gant c’est le cas de le dire car j’ai minimisé mes tailles sachant que pour les marques du continent nord-américain elles sont plutôt généreuses. Habituellement je m’habille en M, mais là j’ai pris du S en maillot et du XS en collant… Pour le haut en S c’est parfait mais XS en bas c’est un peu juste au niveau de la ceinture élastique. Disons que je suis à la limite minimum de cette taille et j’aurais été sans doute mieux en S.

Un collant fin mais costaud

Annonce
Annonce Assos New Mille GTC

En général nos tests s’arrêtent à l’usage raisonnable et normal du produit. Comme pour les casques, je ne vais pas jusqu’au « crash test » pour émettre un avis sur l’efficacité du produit. Pour ce collant, j’ai involontairement fait une exception dont je me serais passé. J’étais parti de bon matin dans le froid piquant de ma région d’Aix-en-Provence et sur un rond-point, je n’ai pas vu la plaque de glace… Vlan ! par terre, à une vitesse entre 25 et 30 km/h mais le choc a été rude, et je n’ai pas eu le temps de mettre la main pour amortir : c’est la hanche, enveloppée de ce fameux collant, qui a tout pris. Direction les Urgences, dans l’ambulance des pompiers. Arrivé à l’hôpital, l’infirmière voyant mes grimaces de douleur (un fémur cassé ça fait jouir), sort des ciseaux voulant me libérer de mes beaux collants… NON !!! pas question je n’ai pas terminé le test 😉 J’ai réussi à les retirer et je les ai sauvés de la découpe qui aurait été fatale. Sur le coup, je n’avais pas vu leur état, mais lorsque je suis rentré à la maison, après mon hospitalisation, je les ai retrouvés intacts. Ma veste était un peu déchirée, mais le collant était intact, tout comme le vélo. Le Seymour est fin, mais « maousse » costaud. Donc, maintenant que ça va mieux, j’ai repris le test : d’abord sur Home trainer en terrasse extérieure, et puis sur route.

Test équipements 7 Mesh
J’ai repris le test sur HT en terrasse avec musique. Le fil des écouteurs passe de la poche arrière vers le col du maillot Callaghan – photo Bike Café

Seconde peau

Des collants plutôt moulants. La taille XS y est pour quelque chose, mais malgré une ceinture un peu serrée, la longueur est bonne et la matière particulièrement extensible se plaque à mes jambes peu musculeuses. J’enfile sans problème mes bas façon Marlène Dietrich dans l’Ange Bleu… Une fois en place je n’éprouve aucune gène, ils opèrent comme une seconde peau : pas de pli, pas de contrainte : ils accompagnent parfaitement le mouvement de pédalage.

Test 7 Mesh collant Seymour
Découpe de l’ourlet pour ajuster la longueur du collant Seymour de 7mesh – photo Bike Café

Si le collant est trop long : coupez-le ! Oui, vous avez compris : 7mesh nous invite à ajuster sa longueur à celle de vos jambes. En fait le collant dispose d’un ourlet ajustable de 6,3 cm. C’est malin, car si vous avez un tour de taille qui détermine une taille L, mais des jambes plutôt courtes : un coup de ciseaux et c’est réglé. Pour cela, faites un essayage puis le tour de pâté de maison en roulant pour voir comment le collant se place lors du pédalage. Repérez la bonne longueur à l’aide des petits traits brodés sur le collant. Rentrez chez vous et tranquille préparez une boisson et avec une paire de ciseaux bien aiguisés, coupez juste en dessous du repère concerné et… admirez votre travail.

Un maillot à la double personnalité

Annonce
annonce wishone gravel race

« Bien joué Callaghan !… » En effet voilà un maillot intéressant, qui joue sur une dualité de matières : à l’intérieur on trouve de la laine mérinos et à l’extérieur du polyester. Cette double personnalité permet de gérer les échanges thermiques. L’extérieur en polyester se montrera plus résistant, si on s’accroche aux branches en sous-bois ou si malheureusement on est victime d’une chute. À l’intérieur on appréciera les qualités de régulation thermique de la laine de mérinos, ainsi que ses vertus anti-odeurs.

Côté pratique : un col montant, une fermeture éclair de qualité, facile à manipuler en roulant, et deux poches cargos de forme oblique, profondes et cloisonnées par des séparations permettant par exemple de protéger son smartphone dans une poche, ses papiers dans l’autre et réserver le reste du volume pour ranger un coupe-vent ; ou son Seymour si on décide de le retirer sur le bord de la route s’il fait trop chaud.

Test 7 Mesh collant Seymour
Le cheminement du câble du smartphone à l’intérieur du maillot – photo Bike Café

L’usage

Test équipements 7 Mesh
Malgré la finesse de la maille du collant Seymour, le niveau de chaleur est suffisant – photo Bike Café

Départ le matin : 6°C et malgré la finesse de la maille du Seymour le niveau de chaleur est suffisant. J’apprécie la douceur étonnante de l’intérieur de ce collant… Moulé dans mon XS, les jambes tournent bien et sans aucune gène aux pliures des genoux : il reste bien en place. Je l’ai enfilé par dessus mon cuissard Bike Café (Chef de File) sans problème. Ce Seymour est un collant sans pad, il se porte sur un cuissard court, prêt à être enlevé si la température grimpe.

Annonce
Annonce Urge Papingo Tribe group sport

C’est d’ailleurs ce qui s’est passé quand la température est montée à 14°C, sous ce beau soleil hivernal, j’ai eu envie de retirer le collant. J’aurais pu le garder, mais le soleil m’invitait à lui montrer ma peau pour faire le plein de vitamine D. Alors petite pause le long du canal de Marseille pour m’effeuiller. Le strip-tease s’est arrêté là et j’ai même pris le temps d’enlever mes chaussures pour le retirer. Pliage et hop le collant est entré facilement dans la poche gauche du Callaghan où se trouvaient déjà ma mini-pompe Lezyne et mon Iphone.

La qualité est au rendez-vous pour ces deux produits. Le maillot est remarquable par son confort climatique parfait en mode 3 saisons. Pour le collant, il conviendra surtout à ceux qui roulent par tous les temps. Grâce à sa compacité et son efficacité, il pourra faire partie d’un équipement qui permettra de s’adapter aux conditions du moment en cours de route.

Collant : 85 €

Infos sur le site

Maillot : 180 €

Infos sur le site

J’AI AIMÉ
  • La qualité globale de fabrication des produits
  • Le concept permettant de rouler confortablement malgré
    une variation importante de température
  • Le look « class » et sobre
  • Produits garantis (voir info sur les conditions)
J’AI MOINS AIMÉ
  • Le tarif élevé
  • Le sizing nord américain des produits
  • Le choix limité des coloris du maillot
Annonce
Patrick
Aix-en-Provence - Après la création de Running Café, la co-fondation de Track & News Patrick remonte sur le vélo en créant Bike Café. Il adore rouler sur route et sur les chemins du côté de la Sainte-Victoire. Il collabore en freelance à la revue Cyclist France. Affectionne les vieux vélos et la tendance "vintage". Depuis sa découverte du gravel bike en 2015, il s'adonne régulièrement à des sorties "off road" dans sa belle région de Provence.

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour. Désolé d’apprendre votre chute. J’espère que vous remettez bien. Il m’est arrv même chose il ya deux jours : fémur cassé, clou gamma …

    À quand un article sur les accidents communs et leurs conséquences et la remise en selle ? Bon courage

  2. Notre Patrick vétéran courageux, imperturbable testeur nous apprend qu’il a cassé un de ses fémurs en cours de test. Rétabli il termine le job.
    Bravo, courage, détermination et grande passion. J’apprécie, chapeau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez l'actualité de Bike Café chaque semaine dans votre boite mail !