Chaque année on revient participer avec joie à cette grande fête du VTT installée sur le site de l’ancienne base aérienne de Fréjus – Saint-Raphaël. C’est vraiment « the place to be » avec plus de 20 000 participants répartis sur les différents épreuves et 28 000 m2 de salon avec 300 exposants qui ont reçu la visite de plus de 100 000 passionnés de vélo. L’ambiance est sympathique et le Roc d’Azur est pour beaucoup, le rendez-vous incontournable de l’année. Depuis quelque temps les marques importantes de vélos ont choisi ce lieu pour présenter des nouveautés directement aux utilisateurs qui peuvent les essayer sur place sur un circuit de test.

Des courses plaisir

Track & News
Sur le Alltricks.com : Cyril DEPRES (FRA) ; Renaud LAVILLENIE (FRA) ; Cédric GRACIA (FRA) ; Pierre VAULTIER (FRA) – Photo ©ASO / Pierre Alessandri

« Nous sommes là pour le plaisir. » Sur la ligne de départ de la Alltricks.com Rando Roc Noire, Renaud Lavillenie résume parfaitement l’état d’esprit de tous les participants du Roc d’Azur. Avec quelques autres amis sportifs, le champion olympique et recordman du monde du saut à la perche s’élance pour 50 km (il finira en 4 h 30’). « Officiellement, je suis en vacances encore quelques jours, confie le Clermontois. Avec Cyril (Després), nous nous sommes décidés il y a quelques jours et on a monté une belle équipe de « casse-cou ». L’objectif est avant tout de se faire plaisir. Le VTT fait partie de ma préparation physique. Je n’aime pas trop courir longtemps alors le VTT est parfait. Je le pratique pendant deux ou trois mois dans l’année, je ne suis pas novice. Aujourd’hui, on s’est dit qu’on allait se reposer dans les montées et attaquer dans les descentes ! »

Track & News
Photo ©ASO / Pierre Alessandri

Certes, le sport est souvent associé à la performance. L’Alsacien Axel Zingle, vainqueur du Roc d’Azur Juniors (42 km) en 1 h 44’ 15’’, ou le binôme Joseph de Poortere-Emelien associé à Sébastien Roux, premier à franchir la ligne du Roc Tandems (42 km) en 2 h 0’ 18’’ seront fiers d’afficher leur succès sur leur CV. Mais le Roc d’Azur est aussi une façon de pratiquer sa passion sans avoir le regard fixé sur son chrono. Samedi, l’essentiel du programme était consacré à la randonnée. La Rando Roc Électrique Noire a montré tout l’essor du marché du VTT à assistance électrique avec près de 100 participants, un record en France. Du côté de la Rando Roc Rouge Déguisée (18 km), sans même avoir absorbé de substances hallucinogènes, après une chenille géante des coureurs, on a aperçu parmi les 350 participants Superman, Super Mario, un troupeau d’abeilles et un essaim de vaches (ou l’inverse), des danseuses (ou danseurs, on ne sait plus très bien) en tutu et même le Père Noël, un peu en avance certes. Même esprit festif sur la Rando Roc Famille (8 km) avec près de 200 vététistes.

Track & News
photo ©ASO / Pierre Alessandri

Les traditionnels « Kid Roc » ont aussi apporté un vent de fraîcheur sur Fréjus. Ils étaient plus de 1 200 sur les quatre courses (entre 2 et 8 km selon les âges) à s’élancer sur la base nature. Difficile de savoir qui des enfants ou des parents étaient les plus stressés ou les plus excités. Dans une récente interview, la championne du monde Pauline Ferrand-Prévot évoquait avec nostalgie ses souvenirs du Kid Roc. « Ma plus belle victoire au Roc, c’est la première fois que j’ai gagné, racontait la Rémoise. Je devais avoir 12 ans. Ça fait partie des victoires fondatrices. » Le ou la futur(e) champion(ne) olympique était peut-être ce samedi au départ du Kid Roc…

Une approche clients

 

Roc d'Azur 2015 - photo © T&N
Roc d’Azur 2015 – photo © T&N

Les marques l’ont bien compris et ce salon, avec ses 300 exposants et ses 100 000 visiteurs, est une aubaine pour y rencontrer leurs clients. Elles leur prêtent des modèles 2016 qu’ils pourront tester sur la « base de test » située à proximité des parcours de course. Ainsi chacun peut choisir sa monture  : des classiques 27.5, 29, semi-rigides, tout-suspendus aux ludiques 27.5+, 29+, Fatbike ou encore tester un VTT à assistance électrique. Ça se bouscule devant les parcs de prêts pour espérer rouler sur la machine que l’on envisage d’acquérir.

Les ateliers des marques sur place dépannent également les clients qui auraient de petits pépins matériels au moment de participer à une épreuve. Ils répondent aux questions de tel ou tel qui aurait des soucis en diagnostiquant un problème et en indiquant la marche à suivre.

Track & News
Patrick et Eric chez Scott – photo © T&N

Enfin le Roc nous a permis de compléter nos informations en approchant de plus près l’usage de ces nouveautés et en réalisant nous aussi des essais de vélos. Après le salon de l’Eurobike à Friedrichshafen où nous sommes allés fin août, nous avons complété les dossiers sur lesquels nous avions commencé à travailler. Pour le vélo de Gravel nous avons pu essayer dans l’Estérel le fameux Cannondale Slate équipé d’une fourche Lefty à faible débattement, le Specialized Diverge Pro en carbone et enfin le Bombtrack Hook avec un cadre acier. Un essai de 30 km que vous pourrez lire prochainement et qui livrera nos sensations après avoir roulé en carbone, alu et acier sur les routes et sentiers du côté du Col de la Belle Barbe qui culmine à tout de même 45 m d’altitude. Nous avons aussi goûté à l’électrique avec l’Overvolt de Lapierre, au tandem VTT, toujours avec Lapierre et enfin sur un vélo de Cyclo Cross, le CXA01 de BMC, pour comprendre la différence entre Gravel et CX.

Les tendances

Il y a quelques temps le format des roues en 29″ a créé une véritable révolution en bousculant le mythique standard de 26″. Depuis les évolutions et nouveautés dans le VTT ne cessent de fleurir, trop certainement, puisqu’au final le pratiquant a parfois un peu de mal à s’y retrouver. À la taille de roue est venue se greffer la section des pneus, si le 27.5″ est maintenant le nouveau standard pour l’ensemble des disciplines et que le 29″ reste la référence pour le X-Country, l’arrivée des gros pneus étoffent un peu plus la gamme.

Le Fatbike avec ses pneus sur-dimensionnés était la nouveauté en 2014, les constructeurs et revendeurs rencontrés cette année nous ont assuré que ce produit s’était bien vendu en 2015. De plus c’est devenu une nouvelle activité en station l’hiver avec ou sans neige d’ailleurs, comme ce fut le cas l’an dernier au moment de noël.

De gauche à droite : Roues de 29
De gauche à droite : Roues de 29″, 27.5″+ (6Fattie) ou 27.5 (650B) pour le StumpJumper de Specialized – photo © T&N

Cette année, le Fat n’avait rien de nouveau ou presque, mais il a fait des petits… Catégorisé comme trop typé, le Fat a néanmoins inspiré les constructeurs et nous voilà donc avec des produits 2016 équipés avec des pneus en 27.5″+, entendez plus gros, avec une section et un volume qui transforment la circonférence d’une roue de 27.5″ en la rapprochant de celle d’une roue de 29″. Un montage pour un VTT qui se veut très ludique, gonflé à moins de 1 bar, c’est quasiment un amortisseur supplémentaire pour un vélo qui passera partout et assura un très grand confort. Attention toutefois, on ne peut pas simplement changer de pneus pour transformer son vélo, la géométrie du cadre est adaptée à ce type de pneu. Le 27.5+ est aujourd’hui la grosse tendance et nous vous préparons un sujet sur ce fameux suffixe +.

Et puis dans les rayons des nouveautés il y a aussi le Boost, c’est le chaînon manquant dans cette histoire récente des tailles de roue… Dans les grandes lignes, c’est une solution utilisée pour rigidifier les roues de 29″, la rigidité étant (était) l’un des principaux inconvénients de ce standard. Le Boost consiste à élargir la taille des moyeux pour ouvrir l’angle de rayonnage (angle mesuré au niveau de la jante). Evidemment changer la taille du moyeu implique des changements au niveau du cadre et finalement ce gain en largeur permet de glisser des pneus plus larges, la boucle est bouclée… enfin pour l’instant. Trek, qui est à l’origine du Boost, propose de son côté des VTT montées en 29″+ et des Fatbike en 27.5″+. Faites votre choix !

Track & News
Pierre sur l’Overvolt de Lapierre – photo © T&N

Le VTT à assistance électrique est sans conteste la vedette sur ce salon du Roc. Il attire de plus en plus de public désireux de se lancer sur des sentiers avec le petit coup de pouce du moteur électrique. Nous avons même vu un tandem électrique … Nous avons pu rouler sur un VTT électrique, l’Overvolt de Lapierre et voir effectivement que ces vélos sont au point et peuvent séduire une certaine clientèle. On vous en parlera très prochainement.

Enfin nous avions inscrit comme thème principal de notre visite le sujet « Gravel » … Ce sera l’objet d’un prochain article qui révélera nos sensations après avoir roulé sur 4 modèles qui illustrent les principaux matériaux et les différents « marqueurs » d’origine de ces vélos polyvalents destinés à la découverte. Malgré les sourires que provoque cette tendance jugée par certains comme un effet de mode ou une niche, nous pensons qu’elle relève plus d’un esprit, d’un besoin et c’est une pratique que nous continuerons à analyser.

On reviendra …

Le Roc d’Azur est sans conteste devenu l’événement VTT (et vélo en général) incontournable. Il s’ouvre largement sur diverses pratiques et son côté ludique et plaisir le rend accessible à tous. On y croise de grands champions et monsieur « tout le monde » peut venir y rouler sans complexe. La famille peut y trouver une idée de sortie pour un week-end en bord de mer et les amateurs de nouveautés viendront satisfaire leur soif de curiosité. Il y en a pour tous et le prochain rendez-vous est d’ores et déjà pris pour la 33ème édition, la 20ème sur le site de Fréjus, du 5 au 9 octobre 2016.

Track & News
Soleil couchant sur le Roc d’Azur 2015 – photo © T&N

LEAVE A REPLY