Les innovations dans le segment des vélos de route sont de plus en plus nombreuses et diversifiées. Sur l’Eurobike 2015 nous avons eu la confirmation que les vélos Gravel (Gravel bike) affirment leur place à côté des montures classiques et que l’usage des freins à disque est particulièrement en vogue sur ce type de vélo.

Jusqu’à présent un grand nombre d’innovations tournait autour du poids que les constructeurs s’appliquaient à faire descendre chaque année. Aujourd’hui les innovations sont davantage tournées vers l’usage et le confort. Les sections des pneumatiques, par exemple, s’élargissent en offrant des rendements équivalents, le 25 et le 28 mm deviennent les nouveaux standards.  L’utilisation des freins à disque confère des avantages indéniables en terme de sécurité, notamment sur des chaussées mouillées ou sur de longues descentes. Ils se substituent également à la jante pour le freinage, éliminant certains problèmes d’échauffement patins/jantes et limitant donc l’usure de la jante, ce qui n’est pas négligeable quand on a investi dans une bonne paire de roues carbone. Certes, tout n’est pas rose non plus, les freins à disque amènent de fortes contraintes sur les axes de roues, « captent » le vent latéral et en termes de maintenance et réglage ce n’est pas aussi simple que des étriers classiques. Et puis, pour finir avec cette digression sur les freins à disque, il faut également choisir entre la version hydraulique ou la version mécanique…

Venons-en au Gravel et à ce qui pourrait le définir ou le caractériser le mieux… Quand nous en parlons autour de nous, nous évoquons une randonneuse sportive voire un VTC sportif, ou un mixte VTT/Route, ou encore un CycloCross d’endurance. Le Gravel, c’est un peu tout cela à la fois car en découvrant les nombreux modèles proposés par les différentes marques, force est de constater qu’il n’y a pas qu’un seul type de Gravel et pas qu’un seul usage non plus. Le dénominateur commun reste toutefois la découverte de tout type de routes et chemins. En termes de matériel, le Gravel bénéficie donc des dernières innovations routes, cyclocross et VTT : freins à disque, pneus spécifiques (les sections de 32 mm ne sont pas rares), mono-plateau, fourche suspendue. Finalement le Gravel est aussi une sorte de vélo laboratoire, qui n’est pas sans rappeler l’histoire du vélo de triathlon et de toutes les innovations qu’il a pu voir (et voit encore) passer.

L’esprit Gravel

L’esprit Gravel flottait de façon subtile mais bien présente dans les allées de l’Eurobike. Les stands étaient « gravillonnés » de quelques produits correspondants à cette tendance. Il fallait avoir l’oeil pour les identifier dans la forêt des vélos présentés. Même si le sujet est relativement neuf de ce côté-ci de l’atlantique, nous avons trouvé de bonnes pistes pour vous faire découvrir cette façon de pratiquer le vélo à laquelle nous croyons beaucoup.

Les vélos

La pratique du « Gravel bike » correspond avant tout à un « esprit », nous avons évoqué la découverte, nous pouvons aussi mentionner la liberté d’aller (presque) n’importe où et le vélo qui servira cet esprit sera plus un moyen qu’une finalité. Le vélo de Gravel a du « caractère » et la machine qui vous conviendra le mieux sera celle qui s’adaptera à votre terrain de jeux ainsi qu’à votre façon de le parcourir. Du Gravel « single speed » de Bombtrack au Cannondale Slate équipé de la célèbre fourche suspendue « Lefty » en passant par différentes déclinaisons de vélos venant du « cyclocross » ou affichant leurs gènes VTT vous aurez un choix très large. Votre Gravel reflétera donc votre « caractère » : amateur de balades bucoliques, curieux de découvertes et toujours prêt à prendre un nouveau sentier, aventurier du chemin au coup de pédale conquérant, …

Pour les routiers, un bon Gravel aura la capacité d’avaler, à bonne vitesse, chemins et routes bitumées. Il pourra devenir un bon « mulet » pour le sportif aguerri et aussi un vélo urbain pour un trajet boulot. On retrouve des cadres en carbone ou en aluminium, des géométries proches des versions routes classiques ou cyclocross, voire identiques. Parmi les Gravel que nous avons croisés, certains ne cachent pas leur filiation cyclocross, comme le Scott Addict Gravel (adaptation du cyclocross Scott Addict), le Canyon Inflite que nous avons déjà testé sur T&N ou encore le BMC Granfondo GF02 Disc (adaptation du BMC Granfondo GF01).

Scott Addict Gravel Disc - photo © Track & News
Scott Addict Gravel Disc – photo © Track & News
BMC Granfondo GF02 Disc - Photo ©Track & News
BMC Granfondo GF02 Disc – Photo ©Track & News

D’autres comme l’Argon 18 Krypton Xroad est une déclinaison du modèle Krypton, la version route typée endurance.

Argon 18 Krypton XRoad - photo © Track & News
Argon 18 Krypton XRoad – photo © Track & News

Pour les vététistes, l’approche sera évidemment différente, le Gravel aura beaucoup plus de marqueurs VTT, notamment sur le positionnement des mains sur le guidon ou sur la géométrie du cadre. Avec le Giant AnyRoad par exemple, une position haute et une grande manoeuvrabilité mettront assurément à l’aise sur les petits sentiers.

Track & News
Giant Anyroad 2 – Photo ©Track & News

Même inspiration VTT pour l’innovant Cannondale Slate avec sa « Lefty » à faible débattement qui a remporté un « gold award » à Friedrichshafen … Cette récompense résonne à deux niveaux : elle consacre le savoir faire de la marque US et elle met dans la lumière la tendance « Gravel » peu répandue encore en Europe.

Cannondale Slate - Photo ©Track & News
Cannondale Slate – Photo ©Track & News

Pour les randonneurs au long cours, le cadre en acier restera la norme en termes de confort et de solidité. Des points de fixation pour monter garde-boue et sacoches sont visibles sur le cadre, comme par exemple sur le Bombtrack Hook 1.

Track & News
De l’acier pour le Bombtrack Hook 1, une petite concession : la fourche est en carbone – photo ©Track & News

Toujours chez Bombtrack nous trouvons également un modèle de Gravel minimaliste le Arise. Son look urbain (single speed) le fait entrer dans la catégorie pédalage au naturel … Avec son 42 x 17 vous pourrez avaler quelques bosses et si jamais ça devient trop pentu il reste le portage des 10 kg de ce vélo.

Bombtrack Arise - Photo ©Track & News
Bombtrack Arise … Un single Gravel en acier – Photo ©Track & News

Quelques photos en bonus

Les équipements

Qui dit nouvelle pratique et nouveaux vélos dit également nouveaux équipements pour mieux servir l’usage. En ce qui concerne un vélo destiné à rouler « hors route » les roues et les pneumatiques devront être particulièrement adaptés. Les fabricants de pneumatiques proposent des produits estampillés Gravel. Ce ne sont ni des pneus route, ni des pneus de cyclocross. Ils intègrent les qualités nécessaires à un usage hybride : routes / chemins. Dessins légers voir absence de rainures profondes, ils sont surtout renforcés pour éviter les crevaisons. Le tubeless est évidemment une option pour le Gravel.

Chez Schwalbe - crédit photo ©T&N
Chez Schwalbe – crédit photo ©T&N

Sur l’Eurobike nous avons vu fleurir des pneus spécifiques qui vous permettront d’aller rouler en sécurité sur les chemins. Schwalbe, Continental, Mavic, … le choix n’est pas limité et selon la proportion chemin / route il faudra privilégier roulage, adhérence ou accroche.

Track & News
Chez Continental – photo Track & News

Pour les roues c’est pareil … Cette partie essentielle d’un vélo le sera tout autant sur un Gravel censé absorber les chocs sur des chemins cabossés et avaler le bitume à bonne vitesse. Mavic a sorti une roue dédiée à la pratique du Gravel : la Ksyrium Pro Disc Allroad et des pneus Yksion Elite Allroad. On la verra bientôt en première monte sur des Gravel plutôt « haut de gamme » étant donné son prix.

Les freins nous l’avons déjà évoqué seront principalement à disque sur un Gravel. Il faut, comme en VTT, disposer d’un freinage efficace et en fonction du choix mécanique ou hydraulique il sera plus ou moins progressif. Le must étant l’hydraulique mais cela aura bien sûr une incidence sur le prix de la machine.

Les groupes seront ceux que l’on trouve généralement sur les vélos de route. Le dérailleur arrière sera équipé d’une chape longue pour faire grimper la chaîne sur les pignons aux nombreuses dents, surtout si, comme sur certains Gravel, vous êtes tenté par un mono-plateau.

Voilà pour ce tour d’horizon en terre allemande. Nous avons maintenant rendez-vous au Roc d’Azur pour quelques essais de machines dans l’Esterel. De nouveaux articles en perspective pour vous faire découvrir le Gravel qui commence à se faire une place sur le marché du cycle français.

Marques citées

LEAVE A REPLY