On peut carrément dire que le salon du cycle français se déroule désormais en octobre à Fréjus. Avec un nombre incroyable de visiteurs, dans une ambiance détendue de vacances prolongées sous le soleil méditerranéen, le Roc d’Azur confirme d’année en année ce nouveau statut. Ce rendez-vous devient incontournable pour les exposants présents. Il est le lien entre le public et les marques qui viennent présenter, sous le soleil varois, leurs nouveautés 2018. Les produits présentés dépassent le strict cadre du VTT. Les exposants profitent d’un large public de visiteurs passionnés par tous les types de vélos pour présenter une offre élargie de leur catalogue.

100 000 visiteurs …

« Nous avons eu 20 016 inscrits sur nos courses, ce qui confirme que le Roc d’Azur est Le plus grand festival de VTT au monde », explique Vivien Hocquet, coordinateur du Roc d’Azur. « Le Roc Draisienne ou les plus de vingt heures de show de BMX et freestyle permettent aux familles de partager des moments inoubliables, ce qui est au cœur de l’esprit Roc ». Avec 100 000 visiteurs, le Salon a lui aussi fait le plein, et notamment le samedi où 35 000 personnes se sont massées sur les 28 000 m2 d’exposition et sur les 250 stands des plus grandes marques. « Nous sommes aussi très fiers des 2 500 tests de vélos sur notre nouvelle piste du Roc Test Camp by Canyon, et des avis partagés entre utilisateurs et marques sur notre nouvelle plateforme d’inscription, qui a aussi fluidifié les prêts de matériel. Le double de concurrents sur la Gravel Roc Race confirme aussi notre qualité de précurseur sur les tendances du marché. Les VAE* ont également explosé en terme de participants cette année ».

Les tendances

Bike Café
Deux journées intenses de découvertes sur le Salon du Roc – photo Bike Café

Nous étions 3 membres du Bike Café à fureter sur les stands pour dénicher les nouveautés. Entre quelques rendez-vous et des interviews nous avons joué les badauds dans les allées. Voici ce que nous avons retenu …

La foule

Bike Café
La foule du Roc d’Azur – photo Bike Café

La météo idéale a sans doute été un élément favorisant un record de fréquentation. Par rapport à l’an dernier nous avons constaté visuellement, dés le jeudi, un nombre incroyablement important de visiteurs venus participer aux courses, tester des vélos ou découvrir les stands et les animations.

Le VAE : la grande inconnue

Le VAE est apparu dans un premier temps sous la forme d’une alternance douce au moyen de transport, puis il est devenu une possibilité de découverte du vélo, voir d’y revenir … Madame accompagne Monsieur sur une petite randonnée, les anciens peuvent suivre les jeunes, … Mais les vieux démons sont toujours là : « business is business » et je fais toujours plus. Le VTT et la route ont rencontré la « fée électricité ». La version Enduro électrique ressemble plus à une moto qu’à un vélo. La législation est au coin du bois avec cette histoire de bridage à 25 km/h et les acteurs majeurs attendent leur heure pour frapper encore plus fort.

Les modèles électriques évoluent par l’intégration et les innovations visant à rendre les machines plus légères à l’oeil et sur la balance. L’électrique gagne le Gravel Bike avec des modèles intéressants comme celui de Fantic, qui annonce pour 2018 une superbe machine qui intègre parfaitement, comme l’a fait Focus, les éléments moteurs et batterie.

Pour se faire une idée on a roulé sur un Lapierre Overvolt AM Team

L’électrique c’est fatiguant ! … C’est la conclusion d’un petit test de 2 h du côté du Fournel. Nous étions une dizaine de néophytes électriques, à tester des Lapierre motorisés, avec beaucoup de débattement devant et derrière, à l’opposé d’un gravel.

vae2

L’encadrement était de qualité puisque pas moins de 5 Lapierre’boys étaient de la sortie, dont des champions nationaux, internationaux et une légende mondiale Nicolas Vouilloz. Le parcours de liaison du Roc vers le Fournel est mis à profit pour prendre la bête en main : aisée pour une personne habituée au pilotage d’un VTT.

Les premières pentes sont gravies avec l’assistance minimale : on n’est pas sur une moto, il faut pédaler et utiliser le dérailleur comme sur un VTT classique, même si à pente égale l’effort est moindre. Et puis, on quitte la piste pour monter « dré dans l’pentu » : ornières, marches, racines, … tout passe à condition de bien mouliner. Et le cœur de monter dans les tours ! En descente, le surpoids permet de mieux coller au sol. Et sur du sentier virevoltant tant verticalement qu’horizontalement, cela va très vite : relance dans la courbe, franchissements en un clin d’œil, … je suis bluffé.

Philippe en blanc pour Bike Café - photo Lapierre
Philippe en blanc pour Bike Café – photo Lapierre

Après ce petit essai, sans jamais utiliser le mode turbo, le verdict tombe : c’est presque un autre sport que le VTT avec plus de plaisir de pilotage, mais ce n’est pas de la moto ! Reste à tester une sortie sur la journée pour jouer avec l’autonomie.

Le Gravel Bike

Bike Café
Caminade devant le stand de Mavic équipé de roues All Road chaussées des nouveaux pneus de 40 – photo Bike Café

Comme à l’Eurobike cette année l’omniprésence des Gravel s’est fait remarquer sur les stands alors que le « Fat Bike » a pratiquement disparu. Cette fois il ne s’agit pas d’une mode mais d’une tendance profonde que les marques, même les plus discrètes sur le sujet, affichent sans réserve.

Bike Café
Le Gravel Peugeot électrique – photo Bike Café

Peugeot par exemple présentait un nouveau modèle qui existera même en version électrique, B’Twin montrait un modèle plus abouti que le Triban 100 que nous avions essayé, …

Bike Café
Le projet Gravel de B’Twin – photo Bike Café

Les marques moins industrielles, qui poussent le sujet Gravel, étaient « visibles » : Caminade présent devant le stand de Mavic avec leur nouveau Gravel en titane équipé des roues et pneus Allroad taille 40 de la marque jaune ; Open sur le stand de son distributeur Mohawks Cycles avec le nouveau modèle 2018.

Bike Café
Le nouvel Open avec sa nouvelle robe 2018 – photo Bike Café

On a aimé …

Au détour des allées et en fonction des rencontres on a découvert quelques « pépites » que nous voulons partager avec vous …

Une déco tribale chez Léon

Bike Café
Une déco « tribale » vue sur le stand de Leon … une vraie oeuvre d’art. photo Bike Café

Nous avons découvert cette magnifique décoration présentée sur un vélo client exposé par les cycles Léon. Le motif tribal du décor a été réalisé au pinceau avec en couche finale de protection,  un  vernis céramique. Belle œuvre d’art originale et unique. On a oublié de demander si l’artiste l’avait signé.

Le potentiel du 650B en Gravel.

Bike Café
Clément en 650 b photo Bike Café

Nous avions roulé et découvert ce type de montage avec le Cannondale Slate en 2015 (voir le test à l’époque) qui était précurseur d’une tendance que nous voyons se généraliser. Ce format se décline désormais sur des vélos jusqu’alors équipés en 700. Il offre des possibilités de roulage performantes dans certaines conditions et constitue une alternative sécurisante et confortable à la pratique du Gravel.

Bike Café
WTB sur le Gravel Titane All Road de Caminade – photo Bike Café

Nous consacrerons prochainement un article complet à ce sujet.

Giant, ou comment passer à l’hydraulique à moindre frais

Bike Café
Intégration d’un freinage semi-hydraulique chez Giant – photo Bike Café

Le freinage disque n’est plus contesté déjà présent dans le VTT et le Gravel, il se généralise aux vélos de route. Pour  des raisons économiques il est proposé en version commande à câbles sur les vélos d’entrée de gamme et la qualité de freinage n’est pas toujours au rendez-vous. Chez Giant il existe un kit de freins hydrauliques qui permet sans avoir à changer les poignées à passer aux étriers hydrauliques. Les câbles sont conservés sur une courte longueur et actionnent un maître cylindre qui commande les étriers. Coût du kit complet : 149 €. On a hâte de l’essayer sur l’un de nos vélos.

Côté chiffons

On aime bien parler équipements textiles. Nous sommes évidemment plus attachés dans le monde du Gravel aux tenues élégantes et discrètes pour marquer notre côté identitaire.

Bike Café
La marque espagnole GOBIK présentait de beaux modèles sous le soleil varois. photo Bike Café

Nous avons craqué sur les tenues de la marque espagnole GOBIK. Sous le soleil de Fréjus ça « pétait » plutôt sur leur stand où l’on pouvait admirer maillots, cuissards, chaussettes, … Le design moderne et l’harmonie des couleurs nous ont séduit, tout comme le rapport qualité prix.

Bike Café

B’Twin n’est pas en reste avec de superbes tenues sur lesquelles le marquage se fait discret.

Bike Café
Maillot sur le stand Garuda. photo Bike Café

Nous avons également remarqué la marque française Garuda qui sait fabriquer en France des maillots techniques avec des matériaux adaptés.

Bike Café
Mavic All Road une tenue adaptée au Gravel Bike – photo Bike Café

Mavic propose également une gamme vestimentaire Gravel avec des éléments discrets et techniques comme ce gilet bien pratique en inter-saison et un bas tendance short qui est parfaitement adapté à la pratique All Road.

Côté pratique

Avec Caminade l’affaire est dans le sac. On a trouvé enfin une sacoche de cadre pour le Gravel Caminade qui n’était pas facile à équiper avec sa ligne très slopping de ses courbes. Elle sera commercialisée prochainement, s’ouvrira par le dessus et sera tendue entre la direction et la tige de selle et maintenue par des sangles au tube supérieur que l’on ne peut pas qualifier d’horizontal.

Bike Café
Une sacoche de cadre a poser au dessus du tube horizontal et qui s’ouvre par le dessus. Photo Bike Café

Avez-vous pensé à entretenir votre vélo … Cette année GS27 marque française bien connue pour ses produits d’entretien auto est passée au vélo après s’être intéressée à la moto. La marque a pris pour 2017 et 2018 la station d’entretien des vélos du Roc … Une belle occasion pour nous de faire un tour d’horizon sur le salon des produits du marché afin de préparer un sujet sur l’entretien des vélos.

Bike Café
GS27 propose désormais une gamme entretien pour le vélo – photo Bike Café

Spirgrips a développé des poignées pour permettre aux cyclistes de bénéficier d’appuis biomécaniques supérieurs sur des guidons plats sur lesquels on retrouve une position un peu comme sur des cocottes de freins de route.

Bike Café
Spirgrips rend confortable la position sur un guidon plat – photo Bike Café

Ozo transforme votre vélo classique en vélo électrique … la marque française installée dans les Bouches du Rhône adapte des moteurs et des batteries sur votre vélo préféré. On découvrira prochainement un article sur cette société dans Bike Café.

Bike Café
Le moteur d’Ozo installé sur un vélo de Gravel Sobre – photo Bike Café

Sacoches « low coast » chez BBB … Cette série Bike packing présente un rapport qualité prix intéressant qui pourra satisfaire les amateurs de rando à vélo.

Bike Café
Le Bike packing version BBB – photo Bike Café

Photos

LEAVE A REPLY