Une nouvelle adresse vélo vient de s’ouvrir à Poitiers : la Cyclerie Café. Cette naissance est une évidence pour Philippe Trochon qui ouvre ce nouveau lieu de rendez-vous destiné aux cyclistes. Le vélo est entré très tôt dans la vie de Philippe qui est né dans une famille de cyclistes. Très rapidement, il saute sur un vélo et à 7 ans il fait déjà des randos à bicyclette autour de Poitiers et d’Angoulême. Plus tard, il aborde les compétitions en VTT et sur route et pratique même du cyclo-cross l’hiver. Mais son esprit de cycliste, pourtant d’un très bon niveau, l’emmène dans d’autres univers que celui de la compet. Cette aventure, déjà longue, avec le vélo va s’épanouir dans cette « cyclerie » qu’il a conçue à son image.

Bike Café
Phlippe Trochon est un cycliste pratiquant et confirmé. Il a notamment fait cette année la French Divide … le voici à son arrivée de l’épreuve au pays basque après avoir traversé la France sur les chemins et en auto-suffisance – photo Clément Milo (MILO PIX)

Un « social-club » …

Bike Café

Au cours de ses différents voyages à vélo, Philippe découvre ce concept de « Bike Café ». « Pour mon projet de Cyclerie, je me suis un peu inspiré de ce que j’ai vu en Angleterre, en Belgique et aux Pays-Bas ; ils sont assez calés là-dessus. L’esprit de ces lieux est un peu du style social-club : ça colle à ma vision du vélo et ça me plaît. » précise Philippe. Ce n’est pas seulement un magasin de vélo mais un lieu de rendez-vous, point de départ de sorties de groupe pour aller à la découverte des paysages de la région. « Le concept de « Bike Café » est arrivé en France en 2014 et à l’heure actuelle on doit être une douzaine en France. Ça évolue, et dans notre région il n’y avait rien de semblable. Ça me semblait particulièrement judicieux d’ouvrir un lieu de ce genre dans ma ville natale Poitiers. » poursuit Philippe.

Bike Café
Philippe déjà à l’oeuvre …

Le « bike café » n’est pas un magasin de vélo où, dans un coin, il y a une machine à café. Le concept va plus loin que la petite tasse de noir. Philippe entend concevoir la Cyclerie comme un vrai univers de convivialité. « Je le vois comme un lieu qui serait comme si on rentrait chez soi, dans son salon avec de la place pour se poser à plusieurs, partager un petit plat le midi, un café, une bière le soir après la sortie vélo, …  » nous explique Philippe. La restauration sera sous-traitée, proposée en libre-service et présentée dans des bocaux en verre. La carte sera élaborée conjointement avec la prestataire et la vitrine réfrigérée sera réapprovisionnée régulièrement. Le café, torréfié à côté, et le thé sont produits localement ainsi que le jus de pomme venant de la région. Bien sûr il y aura l’atelier et un espace de vente. Pas un gros stock de vélos sur place mais du conseil et finalement du choix, non pas pour « fourguer » ce qui est en magasin, mais pour fournir le bon vélo en fonction du besoin.

L’expérience de 10 ans passés dans le milieu du vélo sera très utile à Philippe et bien sûr à ses clients. Ce jeune entrepreneur a baigné dans cet univers et il sera bien entouré par une bande de cyclistes locaux qui sont déjà séduits par le concept et qui soutiennent son projet.

Un ancien garage

Philippe, natif de Poitiers, n’a pas seulement choisi sa ville parce qu’il s’y sent bien. Il l’a aussi choisi car il pourra profiter des produits locaux du terroir local qu’il va proposer sur sa carte de restauration. Il va également devenir acteur du développement du déplacement en vélo à Poitiers et sa région. Le phénomène prend de l’ampleur dans cette ville très dynamique et en plein développement. Le vélo électrique (ou pas) va être central dans le cadre de cette évolution.

Bike Café
Ambiance atelier rétro-vintage pour la Cyclerie Café avec ses verrières industrielles – photo la Cyclerie

Pour installer un Bike Café il faut trouver un lieu stratégique. Les créateurs de Get Lost à Lille, Raleigh à Brest,  Jour de vélo à Paris, … nous l’avaient expliqué lors de nos rencontres précédentes. Ici, à Poitiers, Philippe bénéficie d’un emplacement idéal en bordure de l’hyper centre. Il n’a pas les inconvénients de stationnement des rues piétonnes et il bénéficie de la proximité à pied du centre ou de la gare.  « C’était déjà un magasin de vélos avant que l’ancien occupant me le cède pour prendre une retraite méritée. Le local est situé boulevard du pont Achard entre la gare et le parc de Blossac. Il est très haut sous plafond car c’est un ancien garage automobile avec une façade complètement vitrée. L’atelier est séparé par une verrière industrielle dans la tendance rétro-vintage particulièrement à la mode. » explique Philippe pour décrire les lieux.

Lorsque l’on a interviewé Philippe il était en cours d’aménagement de la boutique. Le local est en parfait état et ne nécessite pas de gros travaux hormis de l’aménagement et un peu de peinture. Pour l’instant il est encore vide de vélos. Philippe va travailler avec 3 principaux fournisseurs qui lui permettront de répondre en 24 h à 80 % des demandes des clients. Pour les marques de vélos proposées Philippe verra en fonction de la demande et des accords commerciaux possibles sans avoir à s’encarter avec telle ou telle enseigne.

Une adresse à visiter absolument si vous passez à Poitiers. Venez manger un morceau ou boire un café à la Cyclerie où vous pourrez, bien sûr, faire réparer ou réviser votre bike. Et si vous cherchez un vélo, vous y trouverez le bon conseil pour un produit adapté à votre besoin.

La Cyclerie Café est ouverte et elle sera inaugurée officiellement le vendredi 20 octobre à 20:00 h au 60 Bis Boulevard Pont-Achard, 86000 Poitiers …

Retrouvez la Cyclerie sur sa page facebook 

3 COMMENTAIRES

  1. Vos articles sont toujours très intéressants à lire mais vous devriez essayer d’être plus rigoureux à la re-lecture de ceux-ci. Par exemple vous citez « Pour mon projet de Cyclerie, je me suis un peu inspiré de ce que j’ai vu en Angleterre, en Belgique, aux Pays-Bas et au Benelux … » je vous signale que la Belgique et les Pays-Bas sont deux des trois pays du BeNeLux (Be pour Belgique – Ne pour Nederland et Lux pour Luxembourg ) vous dites donc deux fois la même chose !!!
    Ce détail n’empêche cependant pas l’article d’être très agréable à lire et en espérant que ce type d’établissement fleurira sur toutes les routes où nous prenons tant de plaisir à rouler.

    • Merci Borniche pour cette précision sur le Benelux … Je pense que ce concept est amené à se développer face aux « bike stores » plus impersonnels. Convivialité et partage riment bien avec le vélo.

LEAVE A REPLY