L’étape du Tour est devenu l’événement cyclosportif attendu chaque année par des milliers de cyclistes. L’épreuve se déroule sur routes fermées, dans les mêmes conditions que celles du Tour de France. Cette fois ils étaient près de 13 000 venant du monde entier pour venir ouvrir avant les pros la superbe 10ème étape Annecy – Le Grand Bornand.

L'étape du Tour
Photo ASO

À peine le soleil levé et précédé de la voiture rouge Škoda, voiture emblématique du Tour de France, 12 993 courageux se sont lancés à la conquête des 169 km de routes fermées qui séparent la ville d’Annecy du Grand-Bornand, village dédié au ski l’hiver et destination montagne incontournable l’été.

La 28ème édition de l’Étape du Tour, la cyclosportive de référence en Europe, n’a pas été une promenade de santé pour ces cyclistes amateurs. Les 4 ascensions chronométrées ainsi que les 1,8 km de portion non bitumée leur ont donné du fil à retordre. Après 5 h 15 sur la selle, Victor Lafay (FRA) passe la ligne d’arrivée en premier et s’offre la première marche du podium. Comme Edwige Pital (FRA) qui s’impose chez les femmes en 5 h 47.

L'étape du Tour
Photo ASO

Le Plateau des Glières, une difficulté inédite sur le Tour de France

L'étape du Tour
Photo ASO

Sur la ligne de départ, l’ambiance était à son comble tandis que l’excitation et la motivation se faisaient sentir dans tous les sas départ installés le long du majestueux lac d’Annecy, lac le plus pur d’Europe. Le parcours, qui sera emprunté par les professionnels le 17 juillet prochain, a réservé son lot de surprises et n’a pas laissé une minute de répit aux participants.

L'étape du Tour
Photo ASO 1,9 km de piste sans bitume

En effet, le lac dans le dos, la route s’est vite élevée vers le col de la Croix Fry, avant de laisser place au moment phare de cette étape, le Plateau des Glières, haut-lieu de la Résistance durant la Seconde Guerre Mondiale, encore jamais gravi par le Tour de France. Au sommet, silence. Un véritable instant de communion et de satisfaction avec les passionnés que sont également venus chercher Fränk Schleck, Antoine Deneriaz, Franck Cammas et Jean Sulpice.

Des paysages qui laissent sans voix et un public toujours présent

L'étape du Tour
Photo ASO

Puis autour d’eux, des paysages qui font rêver. La majestueuse chaîne des Aravis s’élevait avec élégance et s’est transformée en un terrain de jeu à ciel ouvert pour les participants venant de 67 pays différents. Sous la chaleur accablante et un ciel bleu immaculé, visage souriant ou arborant une légère grimace, chacun admirait les panoramas qui sont de ceux qui transportent à l’autre bout du monde.

L'étape du Tour
Photo ASO

Les coureurs ont également pu compter sur de nombreux amis et familles qui avaient fait le déplacement avec leurs pancartes pour soutenir et encourager leurs propres champions tout en les suivant en live via l’application de l’Étape du Tour. Quelques-uns d’entre eux ont même pu apercevoir l’incontournable Didi el Diablo, l’une des mascottes du Tour de France.

« Nous sommes en vacances dans la région et nous découvrons une ambiance incroyable sur le bord des routes » a déclaré un couple venant tout droit du Danemark.

Les amateurs affichaient un regard fier au moment de passer la ligne d’arrivée au Grand-Bornand et de réaliser qu’ils venaient de conclure l’une des plus grandes cyclosportives au monde. Ils ont pu par la suite se ressourcer à la pasta party et se rafraichir au bord de la rivière.

Toutes les infos de l’Étape du Tour sur www.letapedutour.com

 

1 COMMENTAIRE

LEAVE A REPLY