Pardon, ma langue a fourché au moment de vous souhaiter une excellente année 2019 … Mais ce « lapsus linguae » est très certainement significatif, car je n’ai jamais entendu dans ces dernières semaines mon entourage cycliste, parler autant des bornes qui restaient à faire pour boucler des objectifs en kilomètres et en D+. Saint STRAVA comptez pour moi et dites moi si je suis méritant.

Quelle impudeur, devant moi qui parle et qui écrit beaucoup sur le vélo et qui n’en fait pas autant que vous. J’ai un peu l’impression d’être l’éternel perdant du concours de celui qui pisse le plus loin dans la cour de récré. C’est vrai, je m’en fous un peu, et je regarde plus souvent les statistiques des visites sur Bike Café que celles de mon compte Strava. Et puis je ne suis pas assez rigoureux : j’oublie très souvent mon compteur Garmin ou celui-ci tombe en panne sèche car j’ai oublié de le charger à bloc.

Bilan Strava
Bilan Strava de Paul Galea … impressionnant

Ceci dit je suis admiratif des scores que j’entends et je suis même très envieux quand je vois les parcours que vous effectuez tous. Je me demande si certains de mes amis, que je suis à la trace sur Strava, ne passent pas leur vie sur le vélo. Certains ont même des « home trainer » (n’est-ce pas Jean-Yves ?) et les bornes enregistrées devant l’écran comptent également au moment de l’inventaire annuel. Elles devraient d’ailleurs compter double, tellement c’est chiant de faire du vélo intra-muros. Remarquez on fait bien du « home working », du « home sitting », du « home shopping », … alors pourquoi pas du « home biking ».

Une Borne année 2019

Alors j’ai eu l’idée cette idée, au crépuscule de cette année « Stravadantesque », de vous souhaiter une « BORNE ANNÉE 2019 ». Je vais essayer moi aussi de faire plus de bornes cette année. C’est vrai que parfois, au hasard de mes enregistrements réussis et des circonstances favorables, j’arrive à me hisser dans la top liste du classement hebdo des clubs dans lesquels je suis inscrit. J’en suis alors très fier …  J’ai compris que les KOM c’était du passé car le VAE a boulversé les stats … maintenant on devient un cycliste respecté que si on borne grave : alors bornons sans être bornés !

Pour conclure ce billet, écrit sur le ton de l’humour (j’espère que vous l’avez compris), je voulais surtout vous souhaiter de prendre du plaisir sur vos vélos. Les bornes c’est très bien, et il faut en faire, mais pensez aussi à votre compteur de rêves, de plaisirs, de découvertes, de rencontres, d’aventures, … que seuls vos souvenirs pourront faire remonter au terme d’une année cycliste bien remplie. Aucun fabricant n’a encore commercialisé ce produit, alors prenez le temps de stocker dans votre mémoire personnelle tous ces beaux instants et si vous avez envie de nous les faire partager, venez nous en parler au Bike Café …

7 COMMENTAIRES

  1. Bonne année 2019 aux contributeurs de Bike Café qui savez si bien faire ce pas de côté et oublier les stats, le matos et les évènements pour retrouver le plaisir enfantin de faire du vélo !
    De mon côté, j’espère atteindre les 10 000 km cette année (Strava content) mais aussi faire de longues pauses dès qu’il fera beau pour croquer le paysage (Strava pas content).

  2. J’avoue être plus souvent soucieux de l’autonomie de mon Garmin que de celle de mes mollets et être en léger stress quand j’appuie sur le bouton enregistrer à la fin de mes sorties « longue distance ». 🙂

  3. Bonne années à tous, comme tout le monde je surveille l odomètre mais je préfère encore regarder le temps passé sur la selle (je vais du vtt et du route). Car il est plus facile pour un habitant de plat pays de faire beaucoup de kilomètres par rapport à un montagnard. Il peuvent tout les deux passer la même durée sur le vélo mais le premier fera beaucoup de kilomètre et peu de D+ et l inverse pour le deuxième.
    Pour conclure j essaie au fil des années de faire monter le compteur d heure.
    Sportivement

  4. Le plaisir compte plus que les km ! Je roule moins qu il y a qq années mais à chaque fois que je monte sur le vélo, je cherche à me faire plaisir sur de belles routes et à m amuser !
    Et comme objectif, se fixer un sommet à gravir, une traversée à réaliser, un itinéraire à boucler est tellement plus enthousiasmant !
    Belle année à tous les cyclistes!

  5. et ben moi je n’ai pas de compteur mais je suis certaine de ne pas rouler assez. Alors j’ai fait d’autres voeux, ceux d’oser se perdre dans les coins secrets ‘où la perfection, la solitude et le silence’ nous redonneront des racines… « Retrouvons la simplicité et la sobriété » concluais-je… Je ne me fais aucune illusion sur les évènements qui nous attendent en 2019, ce sera du mauvais, et en 2020 ce sera pire. Alors … cherchons ce que nous pouvons atteindre !

LEAVE A REPLY