Quand Patrick m’a proposé de tester les pneus de gravel IRC BOKEN, j’avoue que j’ignorais l’existence de cette marque. Une petite erreur de frappe oriente mes premières recherches sur internet vers un sabre japonais en bois servant pour les katas d’arts martiaux : le Bokken. Ce jour-là, je me suis couché moins bête.

Le seul point commun étant le japon, je vous épargne une tentative de rapprochement hasardeuse sur la culture japonaise, ou d’inutiles métaphores journalistiques sur ce pneu, pourfendant la concurrence, etc, etc. !

Présentations

Bref, restons pragmatiques : IRC est une marque bien implantée dans le monde et sa large gamme couvre toutes les pratiques. En résumé, si vous ne souhaitez pas en savoir beaucoup plus, retenez que la marque IRC (Inoue Rubber Co.) est japonaise, à l’image de son prestigieux compatriote Panaracer. Elle pratique d’ailleurs des prix de vente sensiblement équivalent, plutôt situés dans le haut de gamme.

Test des pneus de gravel IRC Boken
Test des pneus de gravel IRC Boken – Cette déclinaison en 40mm, se veut le porte-drapeau de la gamme Gravel d’IRC

Le modèle Boken, dans cette déclinaison en 40mm, se veut le porte-drapeau de la gamme Gravel d’IRC, qui n’hésite d’ailleurs pas à communiquer de façon radicale sur son pneu ultime, comme nous le montre la mention sur son emballage : « Mega-grip for Serious Extreme Gravel Riding » !

Tout un programme. Je vais tâcher d’être à la hauteur de cette lourde tâche : sérieux ? Oui, je pense. Extrême ? Nous verrons bien…

Commençons par peser ce BOKEN : 488 grammes, il est conforme aux indications.

Test des pneus de gravel IRC Boken
Test des pneus de gravel IRC Boken – À sa pression maximale recommandée, le Boken affiche quasiment 42mm de large

Pour ce test, je monte ces pneus tubeless sur les roues d’un NS BIKES RAG+. Ses jantes font 21 mm de largeur interne. Le montage se passera très facilement, les deux pneus se montrant souple au montage, et claqueront dès le premier coup avec ma pompe spéciale. Sur ce point, c’est un des pneus gravel qui m’a demandé le moins d’effort à monter.

À sa pression maximale recommandée, le Boken affiche quasiment 42mm de large. Vérifiez donc bien la clearance de votre gravel, afin de savoir si c’est bien nécessaire de continuer la lecture de cet article …

C’est parti pour le test

Un peu de liquide préventif et c’est parti pour un premier trajet vélotaf qui déjà me révèle un des premiers points forts de ce pneu japonais, à savoir son confort ! Malgré une carcasse renforcée, le confort est perceptible même à une forte pression sur bitume dégradé. Le choix d’une construction de 60 tpi semble être le bon compromis.

Dès le lendemain se succéderont plusieurs sorties typiquement gravel dans la plaine des Maures. Un terrain particulièrement sec à cette période estivale, ce qui correspond à la vocation du Boken.

Test des pneus de gravel IRC Boken
Test des pneus de gravel IRC Boken

Sur pistes, le confort est d’une une souplesse bien appréciable. D’un point de vue dynamique, le Boken ne se démarque pas particulièrement des meilleurs pneus gravel de cette dimension. Son poids est d’ailleurs parfaitement dans la fourchette habituelle de cette gamme de pneus.

Au montage, j’avais remarqué une gomme au touché relativement souple. Le roulage le confirme, car hormis le confort, quelques prises d’angles volontairement optimistes mettent en exergue une belle adhérence. Ses crampons latéraux remplissent parfaitement leur rôle lors de changements d’angles brutal.

Test des pneus de gravel IRC Boken
Mon compagnon de route Gillian m’incite à le suivre dans une zone rocheuse, propice à vérifier cette qualité d’accroche

Mon compagnon de route Gillian m’incite à le suivre dans une zone rocheuse, propice à vérifier cette qualité d’accroche … Pour y accéder, quelques « singles » s’enchaînent, où le Boken se montre à son aise, et affiche une belle motricité sur quelques passages particuliers.

Arrivés dans cette zone rocheuse, bien plus destinée aux amateurs de trial que de gravel, je tente quelques passages sur cette roche avec des passages à forts pourcentages positifs et négatifs. Le Boken colle bien, y compris en dévers où sa gomme tendre épouse parfaitement les obstacles.

En discutant avec d’autres pratiquants, certains le comparent esthétiquement à son pendant français, le Michelin Power Gravel. Si ce n’est pas totalement faux, ce n’est pas tout à fait exact non plus. Connaissant également le pneu gravel de Clermont-Ferrand pour l’avoir testé sur le difficile parcours de la course gravel du Roc d’azur (vous pouvez relire mon test ici), leurs points communs sont avant tout un bon rendement (ce qui est malgré tout le minimum pour un pneu qui se veut spécialisé dans le terrain sec…) et des épaulements rassurant dans les prises d’angles. En motricité, j’ai trouvé le Boken supérieur. Non pas que celle du Michelin soit mauvaise, mais celle du pneu japonais est particulièrement efficace, même à des pressions inhabituellement élevées sur pistes (plus de 3 bars).

Test des pneus de gravel IRC Boken
Test des pneus de gravel IRC Boken

S’il y a un point où je me réserverai bien d’apporter un jugement est bien celle de la longévité. Ce test a totalisé 200 km et n’est donc pas suffisant pour apporter un jugement sur ce point, malgré tout important.

Test des pneus de gravel IRC Boken
Test des pneus de gravel IRC Boken – Adhérence sur l’angle et motricité sont ses points forts de ces IRC Boken

Vous l’avez compris je pense, j’ai été emballé par le sentiment de sécurité qu’apporte ce Boken. Adhérence sur l’angle et motricité sont ses points forts, assortis d’un appréciable confort. Son rendement et son poids étant dans la moyenne, seul un prix quelque peu élevé freinera peut-être ses potentiels acheteurs.

Caractéristiques :

Test des pneus de gravel IRC Boken
Test des pneus de gravel IRC Boken
  • Dimensions : 700 x 40c
  • Tubeless Ready : oui
  • Carcasse : 60 TPI
  • Poids : 490g

En vente sur le site de Boost Cycles

Boken Tubeless Ready

 

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Laurent,

    Je viens de relire les deux articles. Je roule en Mavic gravel 40 mm dans la région centre. Je dois changer de pneus dans les mois qui viennent, afin de faire un choix pertinent , si je change de marque et que j ai compris la lecture des deux articles, le Michelin est plus adapté terrain humide, limite un peu gras? Le Boken est donné par le constructeur terrain sec?
    Pour la longévité j ai environ 6000 kms avec le mavic sans ennuis majeurs donc changer est prendre en compte l inconnue de la longévité en fonction de l utilisation.
    Le prix aussi Michelin me semble meilleur marché?

    Cordialement

    • Bonjour Pierre,
      Sans être un pneu pour le gras, le Michelin sera un peu plus « mixte » que le Boken (et moins cher c’est vrai). Je suis intéressé par le fait que tu roules en région Centre puisque je vais moi même passer les derniers mois de l’année à Bourges. Est-il possible de rentrer en contact via mail ou Facebook pour une éventuelle sortie Gravel ensemble ?

  2. Bonjour Laurent,

    Sans soucis Orleans Bourges c est proche on trouvera le moyen de faire une ou des sorties dans cette belle région dont la caractéristique est forets, cours d eau, étangs. Pour le dénivelé c est un peu plus modeste ou peu significatif que la région que tu connais mais il y a du côté de Sancerre de quoi’ s amuser et Bourges est assez proche. Ok pour se contacter via mail ou MP ou mobile SMS après premier contact. Bon tu dois avoir mon mail puisque je poste sur Bike Café.

LEAVE A REPLY