Nous y voilà, c’est reparti pour quatre semaines de confinement, renouvelables jusqu’à fin avril. Et si nous profitions de ces cinq mois pour faire du vélo ? Certes, il nous faudra envisager notre pratique favorite sous un nouvel angle et oublier pour un bon bout de temps les sacro-saintes sorties de club du dimanche avec les copains, puisque seule la pratique solitaire est autorisée. Mais c’est justement une formidable opportunité de changer nos habitudes et de vivre de nouvelles expériences cyclistes.

Et si la contrainte stimulait notre imagination? Et si, face à la difficulté, nous en profitions pour renforcer notre mental et affûter notre physique ? Quand l’hiver sera passé, que la chaleur reviendra et que le virus sera cuit, nous pourrons alors porter de fières attaques en tête du peloton des copains pendant les susdites sorties dominicales … Dans cette optique, Bike Café vous offre gracieusement dix conseils pour profiter pleinement, à vélo, de ce merveilleux confinement.

L'isolement, ce sentiment subjectif - photo Anne Fontanesi
Le confinement est un sentiment subjectif – photo Anne Fontanesi

1 – Fuyez le home trainer

Le Professeur Didier Raoult est formel, le home trainer nuit à votre santé et à celle de votre entourage. Les vibrations constantes et prolongées induites par le roue à bain d’huile génèrent du stress, même pour les voisins d’en dessous. L’utilisation répétée et prolongée d’un home trainer, surtout si elle est associée à une application de cyclisme en salle, provoque des troubles de l’érection et des risques de crises épileptiques.

Si vous possédez un home trainer, n’hésitez pas à en faire don à un cousin éloigné en mauvaise santé que vous détestez, ça l’achèvera. Si malheureusement vous n’avez pas de cousin et ne détestez personne, vous pourrez facilement transformer ce maudit home trainer en support de barbecue ou en ballast pour le parasol de la terrasse, c’est tout de même plus écologique que de le balancer aux encombrants.

Un home trainer entrée-de-gamme judicieusement valorisé en barbecue - photo Dan de Rosilles
Un home trainer d’entrée de gamme judicieusement valorisé en barbecue – photo Dan de Rosilles

2 – Délimitez votre espace de liberté

Dans sa grande mansuétude, le décret en vigueur nous accorde un terrain de jeu d’un kilomètre de rayon pour la pratique sportive. Afin d’en connaître parfaitement les limites, voici une méthode infaillible en trois étapes simples pour tracer le cercle du bonheur :

a) Sur GoogleMaps, pointez l’adresse de votre domicile (ou de votre lieu de travail puisque le nouveau décret le permet) pour en obtenir les coordonnées polaires (latitude, longitude). Sur l’illustration ci-dessous pour exemple, nous avons choisi le siège de la Fédération Française de Cyclisme.

b) Sur KML Circle Generator, entrez les coordonnées polaires (attention, n’utilisez pas la virgule mais le point pour séparer les décimales) pour obtenir une trace d’un kilomètre de rayon et la télécharger.

c) – Sur Openrunner, créez un nouveau parcours avec le fichier KML obtenu, vous pourrez ainsi visualiser vos limites sur la carte de votre quartier, puis exporter ce cercle en GPX pour votre GPS.

Une méthode simple pour tracer le "cercle du bonheur" - captures d'écran web
Une méthode simple pour tracer le « cercle du bonheur » – captures d’écran web

3 – Découvrez de nouvelles voies

Un territoire circulaire d’un kilomètre de rayon c’est peu, je vous l’accorde, raison de plus pour en exploiter les moindres possibilités. Profitez de vos premières sorties pour explorer, chercher, tous les sens en affût et avec l’aide de votre GPS, la moindre opportunité pour y faire rouler vos pneumatiques.

En vélo, les impasses n’en sont pas toujours, les zones urbaines limitées à 30 km/h regorgent de double sens cyclables. Dans les espaces verts, au bord des canaux, vous repèrerez sans faille ces « lignes de désir », tracées par le passage incessant des usagers, lignes de désir qui pourront constituer tout ou partie de vos futurs parcours de gravel urbain. Pensez aussi qu’un rond-point, abandonné le week-end par les automobilistes confinés, peut devenir votre mini-vélodrome personnel … Ces repérages doivent aussi vous permettre d’identifier les dangers potentiels, virages sans visibilité, nids-de-poule, surfaces glissantes, boueuses, gravillons, éclats de verre… Mieux vous connaitrez votre territoire dans ses moindres détails plus vous pourrez vous y régaler, en toute sécurité.

En cherchant bien, on trouve près de chez soi des trésors de parcours - photo Anne Fontanesi
En cherchant bien, on trouve près de chez soi des trésors de parcours – photo Anne Fontanesi

4 – Variez les parcours, évitez la routine

Le vélo est une pratique créative et ludique ! On a tous déjà croisé des cyclistes renfrognés – ceux-là même qui ne répondent jamais à notre salut – le regard absent, la tête rentrée dans les épaules, qui ne se mettent jamais en danseuse et empruntent toujours les mêmes parcours.

En période de confinement, les sources de stress et d’ennuis étant démultipliées, il est vital de se faire plaisir et de se surprendre soi-même. Aussi, n’hésitez pas par exemple à varier les horaires de votre sortie quotidienne, à ne pas y aller lorsque vous n’avez pas envie, à sortir même s’il neige ou qu’un fort mistral s’est levé, à chanter à tue-tête « 88% » de Philippe Katerine en pédalant comme un dératé, à vous déguiser… sinon, 140 jours, ça va être long, non ?

C'est incroyable le nombre de variantes qu'on peut rouler dans le cercle d'1km - captures d'écran Openrunner
C’est incroyable le nombre de variantes qu’on peut rouler dans le cercle d’1km – captures d’écran Openrunner

5 – Alternez les pratiques, changez de vélo

Rappelez-vous : c’était le jeudi 19 mars 2020, lors du premier confinement, la Fédération Française de Cyclisme déclarait dans un communiqué que « ces conditions de proximité et de temps court sont antinomiques avec les notions d’entraînement du sport cycliste basées sur des notions de distance et de temps long. Toute pratique du sport cycliste, même individuelle, doit donc être momentanément proscrite« .

On en rigole encore. Dire que cette fédération est aussi celle du cyclocross, du BMX, du VTT de descente, du cyclisme sur piste… autant de disciplines sportives qui se pratiquent sur des zones bien plus réduites que des cercles d’un kilomètre de rayon, et des durées bien inférieures à une heure… Si la FFC a malheureusement oublié toute la richesse et la diversité des disciplines cyclistes qu’elle est censée représenter, nous n’en ferons pas de même, et saurons tirer profit de la bonne quinzaine de vélos qui piaffent d’impatience au garage. Hop, le Sunn Revolt de 1996 sera parfait pour une bonne partie de saute-trottoirs. Bim, le BMC Time Machine nous permettra de battre le record de distance en une heure départ lancé. Crac, le pignon fixe nous permettra de travailler les trajectoires en virage. En toute prudence et en respectant le code de la route, bien entendu.

Le vélo permet une grande diversité de pratiques; profitons-en ! - photos Dan de Rosilles
Le vélo permet une grande diversité de pratiques; profitons-en ! – photos Dan de Rosilles

6 – Lancez-vous des défis

Maîtrisez-vous le track-standing ? Connaissez-vous le bunny-jump ? Combien de fois pourrez vous gravir cette côte en une heure ? Combien de sorties d’une heure vous faudra-t-il pour parcourir 200 km, ou pour gravir l’équivalent de l’altitude du Ventoux ? Toujours en étant prudent et en respectant le code de la route, se lancer des défis personnels mettra un peu de piment dans la sauce de ce morose confinement.

Lancez-vous des défis, remettez-vous en cause, tout est bon pour garder le moral et la motivation - photo Dan de Rosilles
Lancez-vous des défis, remettez-vous en cause, tout est bon pour garder le moral et la motivation – photo Dan de Rosilles

7 – Adaptez votre alimentation

L’un des principaux avantages du cyclisme, c’est que c’est un sport tellement énergivore qu’on peut bouffer comme quatre et boire comme un trou tout en gardant la ligne. Avec la diminution soudaine d’activité liée au confinement, il faudra adapter ses habitudes alimentaires, au risque de prendre du poids. Bien sûr, chacun est spécifique en terme de physionomie et de goûts alimentaires, mais on peut tout de même déterminer certaines généralités qui devraient convenir à tous : privilégiez les IPA artisanales, comme celles de la micro-brasserie arlésienne Arlatina par exemple ; c’est plus sain et moins calorique que la Guiness. Évitez les confitures au petit-déjeuner et globalement tout ce qui contient du sucre. Par exemple, consommez sans modération la tête de veau sans les pommes de terre, les rillettes sans le pain et les lardons sans les tagliatelles, la sensation de satiété interviendra plus vite.

Arlatina micro brewery craftbeer IPA
Les bières IPA de la micro-brasserie arlésienne Arlatina contiennent très peu de sucres résiduels – capture d’écran site Arlatina

8 – Peaufinez votre physique

À force de rouler, rouler, rouler tous les jours de l’année, on en oublie certains muscles qui ne travaillent jamais, et qui sont pourtant essentiels en compléments de ceux que l’on fait travailler de façon préférentielle. Les réactiver rééquilibrera votre physique et améliorera vos performances sur le vélo.

Renforcement abdominal sur le tapis, saut à la corde pour le cardio, exercices de proprioception pieds-nus sur un plateau d’équilibre vous assurerons souplesse, légèreté, endurance pour votre premier gran fondo en mai 2021.

Georges Duménil en 1919 - via le compte Twitter de David Guénel (@david_guenel)
Georges Duménil, bien que coincé sur son balcon, était très affûté en 1919 – via le compte Twitter de David Guénel (@david_guenel)

9 – Faites vos déplacements dérogatoires en vélo

En application des mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, il est plus économique, écologique et prophylactique de se déplacer en vélo.

Bien sûr, pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle, si vous êtes maçon ou carreleur, il vaut mieux posséder un vélo cargo. Mais pour les achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées, rien ne vous empêche d’aller acheter du Livarot en gravel directement à la fromagerie, même si vous habitez Lisieux.

Il n’y a non plus aucune limite de distance ou de temps pour les consultations médicales, examens et soins ne pouvant être ni assurés à distance ni différés ou l’achat de médicaments. Pour ce qui est de vous rendre dans un service public, prévoyez un bon antivol car l’attente risque d’être longue.
Enfin, vous pourrez vous déplacer aussi en vélo pour aller chercher les enfants à l’école et à l’occasion de leurs activités périscolaires, en tout cas tant que l’école est maintenue, ce qui ne devrait pas durer.

Cargo bikes
En vélo, on peut répondre à tous les cas dérogatoires, absolument tous – photos Dan de Rosilles

10 – Pratiquez le vélotaf

Certains privilégiés auront la chance, dans les semaines à venir, d’échapper au télétravail. Ces heureux élus pourront donc, matin et soir, braver le froid et l’obscurité pour emprunter les coronapistes et augmenter drastiquement leur total hebdomadaire de kilomètres. Emmanuel Macron par exemple, qui peut résider (s’il le souhaite) au Pavillon de la Lanterne à Versailles et qui travaille (la plupart du temps) au Palais de l’Élysée, pourrait ainsi parcourir matin et soir 21,3 km et 202 m de D+, ce qui représente quand même 213 km et 1010 m de D+ par semaine, voire plus, car rien ne dit qu’il ne travaille que 5 jours hebdo, crise du COVID oblige. De quoi se faire un beau profil de cycliste dur Strava pendant ce confinement, n’est-ce-pas Monsieur le Président ?

Du Pavillon de la Lanterne au Palais de l'Élysée, Emmanuel Macron peut profiter d'un parcours de vélotaf bien sympa - capture d'écran Openrunner
Du Pavillon de la Lanterne au Palais de l’Élysée, Emmanuel Macron peut profiter d’un parcours de vélotaf bien sympa – capture d’écran Openrunner

32 COMMENTAIRES

  1. Bah oui mais non !
    Ce put*** de confinement qui me limite à 1 km autour de chez moi c’est une Connerie Monumentale digne de ce gouvernement de branquignoles !
    Parce que avec 1 km autour de chez moi je reste coûte que coûte dans le bourg !!!
    Et par chez moi y’a pas 50 rues, non non on en est très loin !
    Donc ça veut dire tourner en rond tout en croisant un maximum de personnes !…
    Ça c’est de l’efficacité vis à vis du confinement.
    Alors que si on avait droit ne serait-ce qu’à 4 km, là je pourrais faire des parcours de 3 voir 4 heures où je croiserais à tout péter 2 ou 3 personnes….
    Mais bon quand les textes sont pondus par des crétins décérébrés en costard et urbains, ils peuvent pas imaginer (pour ça faudrait de l’imagination) qu’il existe autre chose que des zones urbaines densément peuplées…
    Donc je vais probablement dépasser ce kilomètre de merde et si on vient me faire chier, je risque de me retrouver au gnouf !!!!
    AnDroKtoNe hyper en colère

  2. Article brillant ! Comme d’hab ! 🙂

    Ici, c’est ouverture de single et endurigide en folie ! Merci la vie en milieu rural sur un volcan d’Auvergne. Pas de haut débit mais le premier voisin est à 800 m et il y a de la forêt à foison. Bon je me tais… :-/

    PS : pour les urbains et péri-urbains frustrés (je compatis vraiment), c’est vraiment le moment de vélotaffer et de bmx-er. Dan a vraiment raison !

  3. C’est un article assez reconfortant … pour ceux qui ont la chance d’habiter en campagne ou dans les petits bourgs. J’ai en revanche des doutes sur le point 9. J’imagine que les gendarmes seront peu conciliant s’ils m’arrêtent à Livarot et que je leur précise que je vais m’acheter un fromage chez le producteur (du moins à l’aller tan que je n’ai pas de preuve odorante dans le sac). Quand on pense que des vélotafeurs se sont fait verbaliser sur le précédent confinement …
    Si sur le principe, ca passe, j’irai faire le tour des brasseries bretonnes pour les vacances de Noel et je consommerai sur place chaque course de première nécessité

  4. Une petite pensée aux cyclistes français… 1km a la ronde franchement.
    Y’a de quoi sombrer dans l’alcoolisme.

    Bien content d’être en Belgique 😉

  5. Hilarant !! Merci encore pour ce petit moment de plaisir où je riais tout seul devant mon téléphone…
    Heureusement qu’il nous reste encore l’humour pour oublier la morosité ambiante.

    Par contre je n’avais jamais entendu parler de cette étude du Professeur Raoult sur les troubles érectiles chez les cyclistes pratiquant le home trainer. A-t-elle été publiée dans un journal sérieux ? S’agit-il d’une étude randomisée en double aveugle ?

    Autre question : le pavillon de la lanterne n’est-il pas considéré comme une résidence secondaire ? Dans ce cas pas sûr que Manu80 améliore ses stats sur Strava, son premier ministre ayant bien pris le soin de préciser qu’il serait « impossible de voyager au sein du territoire national, y compris d’une résidence principale vers une résidence secondaire… »

  6. Le conseil sur « l’interdiction » des confitures au petit déj me chiffonne et m’empêcherait presque de trouver le sommeil…
    On vient de se taper l’épluchage de châtaignes en se brûlant les doigts pour préparer les confitures maison pour finalement apprendre que le comité d’experts diététiques de Bike Café les déconseille… Vous devez aussi comprendre que tout le monde ne peut pas commencer la journée par des rillettes avec son café… Alors que conseillez-vous ? Dois-je me préparer à passer toute cette période de confinement sans mes tartines de miel ou confitures préférées ? Merci d’avance pour vos conseils. Une réponse avant demain 7h serait vraiment appréciée…

  7. Sympa ton article, Dan. Un joyeux patchwork de choses drôles et de conseils judicieux. Merci.
    (Quant aux confitures, je continuerai de fauter. Rassure-toi, Sébastien, tu ne seras pas seul).

  8. Bonjour tout le Monde, je ne connaissais pas ce site, sympa d’en (merci Dan) trouver un qui associe activités physiques et bonne chère ! Et de trouver des commentaires du même acabit ( nous sommes très loin de ceux de l’équipe…) Et merci à nos voisins Belges de nous montrer une fois de plus, l’absurdité de nos moqueries que j’espère reléguées à des temps anciens.
    Pour en revenir à la problématique, je plains très sincèrement les citadins de se trouver ainsi pris au piège. Notre cher gouvernement a, à priori, un peu réfléchi durant cette année mais pas sur tous les sujets; cette règle du km, par exemple, est complètement aberrante. A croire que pour eux, faire de l’activité physique, consiste à faire déféquer son vieux clebs infirme sur les trottoirs environnants. Perso, même en course à pieds, c’est sacrément restreignant, du coup obligé de courir de nuit avec l’avantage de ne pas s’encombrer de papier ( qui ne supporte pas la transpiration d’ailleurs) ni d’autre limite. J’ai respecté scrupuleusement les règles lors du premier confinement mais j’ai grandi entre temps. Par contre, qui m’a vu déambuler dans une galerie marchande surpeuplée ou pas, pendant le confinement, après et surtout pendant les 60 années précédentes ? Allez, portez vous bien et entretenez vous bien. Vive le sport et vive la santé !

  9. Vu la météo je vais garder un peu mon home trainer et mon abonnement Zwift et je réserve mes sorties autorisées pour mes enfants

    Et puis rien que de savoir que Raoult est contre me conforte dans l’idée que mes 400 km Hebdo sur HT auront été utile.

  10. Pour seb paradowski…
    Je te conseille pour le petit dej…pain tu enlèves la mie ..tumets du beurre et du fromage…a midi tu fais un vrai repas…au goûter chocolat noix fruit dattes confiture figues…un gâteau ….
    Er le soir peut-être tu.n auras pas faim et si tu as faim poisson vapeur légumes et voila

  11. Merci pour ces bonnes idées !
    Je compatis envers les ceusses qui habitent en plaine ou en agglomération. Au fin fond de la campagne limousine, les parcours sur 1 km alentour sont réalisables avec des dénivelés importants (200m pour 6 km par ex), et la perspective de ravitaillements à la bière va motiver les troupes.
    Pour ce qui est de la maréchaussée, peu de craintes à avoir par chez nous, ils compatissent aussi…
    Par ailleurs, une étude islandaise sur le homme-traîneur et les troubles occasionnés propose de rouler uniquement en danseuse pour les hommes (pas comme dans la version photographiée de l’article). Aucun avis en ce qui concerne les femmes…
    Pour les courses en vélo, au dernier confinement, je m’étais fait une sortie « j’vais au pain » avec un passage dans les différentes boulangeries des bleds alentours, bilan : 54 km et 1000 m de D+… J’avais pour cela préparé différentes attestations avec des horaires adaptés en fonction des commerces visés. Je sais, c’est pas bien de tricher, mais j’ai eu honte pendant tout le parcours, ça compense, non ?

  12. « Préférez la CAP » ne veut pas dire que le vélo est interdit. Le discours d’un ministre, qui en plus n’est pas très explicite, n’a pas force de loi. Il va falloir attendre le texte au Journal Officiel pour être sûr, mais en attendant certains agents des forces de l’ordre vont faire du zèle.

  13. J’habite une commune de 500 âmes et au premier confinement le vtt est resté propre. Je ne suis pas parti en vacance cette été pour limiter la propagation. Mais cette fois ci je sors mon vélo dès demain en restant prudent et restant dans les 2 km. Je crois que chaque personne doit prendre la mesure de son impact sur la santé des autres. Vivre à la campagne coûte chère, on peut pour une fois en profiter modérément.

  14. Cette vidéo date du printemps et depuis le nouveau confinement, l’actuel décret est moins soumis à interprétation. Il est tout à fait possible de faire du vélo dans un cadre sportif mais seul, dans un rayon d’1km autour de son domicile et durant une heure.
    Félicitations pour ce site qui est une mine d’informations.

  15. Malheureusement , la projection d’un confinement jusqu’en avril 2021 est très plausible avec toutes les conséquences sur la saison 2021.

    En ce qui concerne, les déplacements pour les achats alimentaires, on ne demande pas aux forces de l’ordre d’interpréter la loi, mais de contrôler que celle ci est appliquée, donc les déplacements pour achats alimentaires ou de cigarettes sont possibles à vélo sans restriction de distance par rapport au domicile, il faut juste rester dans sa région administrative. Tous les abus des forces de l’ordre au printemps qui ont verbalisé des personnes car elles allaient juste acheter une baguette sont cassés par n’importe quel tribunal.

  16. Bonjour,
    Ton optimisme, je ne le partage pas.
    Quand tu parles d’explorer sa zone dédiée (1 km de rayon) c’est sûr qu’au mois d’avril, j’aurai sans des troubles mentaux qui me permettront alors d’échapper à la cette stupide règle du 1 km.
    Ne rigolez pas c’est la réalité (dérogation pour personnes handicapées mentales)…
    Les chasseurs sont en passe de pouvoir accéder à une dérogation qui leur permettra de chasser.
    Nous notre fédé faut pas y compter …
    Pourquoi pas lancer un mouvement de contestation (Vélo, traileur, CAP, roller,…) ça pourrait faire du bruit en demandant par exemple 5km à la place du 1km comme en Irlande.

  17. J’ajouterai à cette liste drôle et pleine de bon sens un #11: se donner un gros objectif à la sortie du confinement. Ca permet de tenir mieux je trouve.
    A défaut de course officielle avant printemps (été?), des idées originales doivent être imaginées…

  18. Mon parcours du dimanche matin c’est PARIS 17 ième direction la Lanterne dans le parc de Versailles et retour. Samedi je me suis arrêté à Longchamps pour tourner comme un poisson dans son bocal. Ca rend dingue au bout d’une heure.
    Seul sur mon vélo je contamine personne et personne ne me crache dessus, j’aurai bien aimé continuer les sorties automnales;

  19. Vifs remerciements pour ces joyeux conseils !
    Toutefois, une relation de plus en plus éloignée, domicilié au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris souhaiterait s’offrir un vélotaf à Bormes les Mimosas, Fort de Brégançon. Il hésite l’aventure eu égard la validité de son justificatif de déplacement professionnel – ses très nombreux employeurs s’interrogent sur ses compétences ou incompétences…
    Dans une moindre mesure, un régulier St-Raphael > Nice et retour, serait raisonnable – Non ?

  20. Bonjour à tous,
    Juste un petit rappel grammatical, pendant qu’on y est dans ce contexte délirant faute d’être… hilarant.
    C’est vrai que cela n’ adoucira pas notre frustration de cyclistes mis apportera une piqure de rappel en attendant celle du vaccin miracle qui terrassera ce p***** de virus.
    Voici ce que recommande l’Académie Française :
    « L’Académie française recommande de réserver la préposition « en » aux véhicules ou aux moyens de transport dans lesquels on peut s’installer, prendre place: partir en voiture, en train, en bateau. Dans les autres cas, c’est la préposition « à » qui sera employée : se déplacer à bicyclette, à vélo, à moto ; une randonnée à cheval ; faire une descente à ski. »
    Bon kilomètre à toutes et à tous

    • Merci Jean-Jacques ça fait plaisir de constater qu’il y en a qui lisent nos articles … Je note car on aura l’occasion de réempleyer l’expression souvent … On est souvent à vélo 😉

  21. Bonsoir toutes et tous,
    et oui nous devons faire preuve d’imagination. bravo pour vos idées.
    Moi j’ai opté pour les courses ; j’ai de belles sacoches bien larges, pas le modèle bikepacking, celui des anciens, avec de grosses poches.
    Pour aller faire le plein au magasin Bio à l’autre bout de la ville, ça me fait 14 km, une belle montée à l’aller et plus de quinze kilos au retour. Autant en profiter pour acheter des liquides en bouteilles de verre, c’est plus lourd. Je risque d’avoir un mental de légionnaire dans 3 mois….
    Bizzzz

LEAVE A REPLY