Annonce
Annonce Hutchinson Tundra Gravel

AccueilMATOSTESTS ÉQUIPEMENTSNouvelles sacoches bikepacking Apidura, en route pour l'aventure

Nouvelles sacoches bikepacking Apidura, en route pour l’aventure

Apidura, marque anglaise de bagagerie bikepacking basée à Londres, récolte aujourd’hui un succès semé depuis maintenant de nombreuses années. La marque à l’abeille, créée par deux passionnés pratiquants, Tori et Pierre, a été parmi les premières à développer des bagages dits de « bikepacking », c’est-à-dire légers et positionnables sur un vélo non pourvu de système pour porte-bagage. Apidura fait peu de publicité. Elle fédère une large communauté bikepacking et s’appuie principalement sur les retours et les besoins des utilisateurs pour développer régulièrement sa gamme et ses nouveautés. Elle s’appuie également sur des ambassadeurs de renom venant de différents univers cyclistes qui poussent dans leur retranchement le matériel, telle Fiona Kolbinger, première femme vainqueur de la Transcontinental Race. Elle supporte également des événements ou courses comme l’Atlas Mountain Race. Pas de millésime chez Apidura. Le produit n’est développé que s’il apporte un réel plus et est au point.
Quelques nouveautés ont attiré mon attention et Apidura m’a permis de piocher parmi ses gammes selon mes besoins et envies pour un petit trip bikepacking local en partant du pas de ma porte.

Comment choisir ses sacoches Apidura ?

Trois gammes sont proposées

La gamme de sacoches bikepacking Backcountry est à l’origine de la marque, plutôt dédiée à la pratique off-road, et à des rides engagés type singletrack en montagne ou Divide au long cours. Elle est composée de tissus résistants, facilement réparables, légers et imperméables.

La gamme Expédition est plus dédiée aux baroudes au long cours sur route. Les sacoches sont légères, résistantes et surtout étanches.

Enfin, la gamme Racing est, comme son nom l’indique, dédiée aux courses ultra distance avec comme caractéristiques : ultralégère, étanche et hautement visible.

Les aides au choix

Le site vous aidera à choisir la bonne taille par rapport à votre vélo. Et il définit les compatibilités entre les différents produits de la gamme.
Les dimensions de chaque produit dans tous les litrages proposés sont affichées sur le site de manière précise. Pour vous aider, vous pourrez imprimer un patron à découper de chaque modèle en chaque litrage ce qui vous permettra de le positionner sur votre cadre directement et valider ou pas la compatibilité. Il n’est jamais facile d’être certain que la sacoche colle à votre vélo. Cette solution est donc très pratique et rassurante pour valider votre achat.

Ci-dessus : patron, feuilles à imprimer, à découper et à assembler puis positionnement du gabarit final sur le cadre.

Apidura vous propose également de rentrer dans un tableau de sélection à choix multiples la marque, le modèle et la taille de votre vélo pour valider sa compatibilité avec le modèle de sacoche désiré.
Et si celui-ci n’est pas dans la base de données, vous pouvez envoyer, via le formulaire en ligne, vos mesures à Apidura qui vous conseillera sur la taille qui vous conviendra le mieux.

Frame Pack Hydratation Bladder

test bagagerie Apidura bikepaking
La poche à eau de 1,5 l prend la forme des sacoches et son tuyau est amovible afin de le faire ressortir par un trou dédié, photo Hugues Grenon

C’est la dernière nouveauté d’Apidura qui a retenu initialement mon attention.
Je cherchais depuis quelque temps à positionner une poche à eau de bonne contenance dans ma sacoche de cadre avec une sortie de tube via cette dernière. Les avantages ? Tout d’abord, le positionnement des bidons est souvent un casse-tête lorsqu’on utilise une sacoche de cadre qui est à mes yeux un rangement très pratique voire indispensable. Elle offre en effet un beau volume et permet de répartir une bonne partie du poids embarqué au centre du vélo et ainsi optimiser le centre de gravité. On déporte par conséquent les bidons à des endroits peu accessibles et pas idéaux en termes d’équilibre du vélo : sur les bras de la fourche si dotée d’inserts, derrière la selle ou bien encore sous le tube diagonal. Une autre solution est de prendre un sac à dos mais cette option ne convient pas à tout le monde. Le poids du sac en longue distance peut engendrer des soucis de dos et de selle. Un troisième système permet de déporter deux bidons de part et d’autre du triangle de cadre.

test bagagerie Apidura bikepaking
Une des solutions d’embarquement d’hydratation, déporter deux bidons de chaque côté du triangle de cadre, photo Hugues Grenon

Autre avantage de taille de cette nouveauté Apidura, elle permet de s’hydrater tout en roulant sans trop lâcher le guidon. Sécurisant et pratique, car attraper et remettre un bidon en roulant entraîne souvent un moment d’inattention et de déséquilibre.
Cette poche à eau est donc vraiment innovante et transcrit l’ADN de la marque : proposer des solutions provenant des besoins et des retours du terrain et des utilisateurs.
Vous trouverez des vidéos très claires de présentation sur le site : https://www.apidura.com/shop/frame-pack-hydration-bladder/
Aux premières utilisations le goût de PVC est très présent. Mettez un peu de sirop de menthe par exemple pour masquer ce goût qui disparaîtra peu à peu.
Le tuyau, d’une longueur de 1,2 m, recoupable, est amovible grâce au système de connexion très bien pensé avec la poche. Il ressort par le trou prévu sur les sacoches compatibles.

test bagagerie Apidura bikepaking
Le tuyau ressort par le trou dédié à cet effet, photo Hugues Grenon

Sinon, rien ne vous empêche de le faire ressortir via l’extrémité de la fermeture si votre sacoche n’est pas équipée de cet orifice. Mais dans ce cas l’étanchéité sera peut-être altérée en cas de pluie.
Ensuite, il faudra trouver comment le faire cheminer et l’accrocher à l’endroit le plus adéquat et le plus pratique pour vous. J’avoue qu’Apidura aurait pu aller au bout du concept en proposant dans le kit un système d’accroche tout simple avec, par exemple, un support clip aimanté à fixer sur le guidon et sur le tuyau. Pour ma part, j’ai accroché le tuyau avec un petit scratch sur un passant de ma sacoche de cintre puis l’ai fait cheminer sur mon cintre pour le bloquer entre la sonnette et la potence. Une solution qui vaut ce qu’elle vaut et qui reste très perfectible.

test bagagerie Apidura bikepaking
On fait comme on peut pour trouver une solution de passage et blocage du tuyau, recoupable si nécessaire, photo Hugues Grenon

Espérons qu’Apidura prendra en compte cette remarque pour la prochaine évolution.
A l’utilisation, cette poche est vraiment très pratique. L’aspiration est correcte et permet de s’hydrater comme il faut en roulant. Il suffit de tirer un peu sur la tétine et aspirer l’eau.
Poids : 120 g
Prix : 42 €

Expedition Full Frame Pack 6 litres

test bagagerie Apidura bikepaking
La sacoche s’insère correctement dans le triangle d’après les recommandations sur le site Apidura validées par le gabarit à imprimer également, photo Hugues Grenon

Pour positionner la poche à eau, je me suis dirigé vers cette sacoche de cadre de la gamme Expédition compatible avec mon cadre et la poche à eau d’après les tableaux dont je parlais précédemment. La sacoche remplit bien le triangle. Reste un espace au niveau du boitier de pédalier où j’ai pu accrocher les chambres à air de secours.
Au niveau de l’accroche sur le cadre, les sangles de serrage de tube diagonal, tube de selle et top-tube sont bien conçues : longueur suffisante avec élastique de rangement du surplus et passants plastique pour réaliser un bon serrage. Simple et efficace. Les trois fixations sur le top-tube sont plus larges et à velcro par recouvrement.

test bagagerie Apidura bikepaking
Le système d’attache des sangles diffère en fonction des tubes, photo Apidura

Je trouve ce système pour ces trois sangles de top-tube moins pratique et moins adaptable à un grand nombre de diamètre de tubes de vélo. En l’occurrence, sur un cadre acier à tube fin, le surplus qui ne scratch pas sur le recouvrement est gênant. Potentiellement il faudrait le couper mais adieu la revente éventuelle de la sacoche. Vous pouvez recoller un bout de scratch sur la sacoche afin que le surplus soit plaqué lui aussi.

test bagagerie Apidura bikepaking
Pour les tubes fins les scratchs du dessus dépassent et seront gênants en roulant, il faudra soit couper le surplus soit recoller un bout de scratch sur la sacoche, photo Hugues Grenon

Côté droit, deux accès possibles. Une classique fermeture éclair sur toute la longueur en haut et une plus petite en partie basse. Les deux espaces peuvent être compartimentés par une séparation interne amovible. Une pochette intérieure de rangement à fermeture éclair servira à ranger ses papiers, par exemple. Côté gauche, une large fermeture éclair en partie haute permet également un accès tout le long à un compartiment supérieur uniquement distinct de celui côté droit.
Une boucle de préhension à chaque extrémité des fermetures permet de les manipuler très aisément sans forcer.

test bagagerie Apidura bikepaking
Les fermetures sont dotées de boucles d’extrémités ergonomiques permettant de les manipuler aisément, photo Hugues Grenon

La structure est composée d’un tissu laminé à trois couches soudé et annoncé étanche. Je ne pourrais valider ce point, le test ayant été réalisé par beau temps ! Les graphiques sont réfléchissants, un plus pour la visibilité. La sacoche est légère, 300 g pour cette 6 litres.
Enfin, comme présenté précédemment, un espace permet de passer un tuyau ou un fil si besoin.
Lors du test, la sacoche a tenu ses promesses. Les compartiments sont bien organisés, facilement accessibles et pratiques. L’épaisseur de 6 cm standard permet déjà un beau volume et peut être légèrement agrandie en largeur en chargeant bien la sacoche sans gêner le pédalage. La poche à eau trouve sa place comme il faut. L’ensemble semble qualitatif et durable, en rapport avec le prix demandé plutôt élevé.
Poids : 300 g
Prix : 155 € en 6 L
Autres litrages : 7,5 L – 12 L – 14 L

Racing bolt-on top tube pack 1 L

test bagagerie Apidura bikepaking
Sacoche vissée sur le top tube, photo Hugues Grenon

L’univers des sacoches bike-packing est relativement nouveau et progresse d’année en année au fil des remontées d’utilisateurs, eux-mêmes de plus en plus nombreux. Les avantages de ces sacoches sont leur légèreté et leur facilité à installer sur tout type de vélo. Leur inconvénient, en particulier pour la sacoche de top-tube, est qu’elles peuvent parfois ballotter et manquer de rigidité. Pour remédier à cet inconvénient, les cadres sont de plus en plus souvent équipés d’inserts sur le top-tube permettant une fixation directe et solide.
Cette sacoche est composée de deux parties. La première est fixée sur le cadre à l’aide de deux vis et rondelles fournies. Deux positionnements sont possibles en fonction de la position des inserts sur le top-tube, ce qui peuvent varier d’un vélo à l’autre. Petit coup de gueule sur ce point puisque le positionnement de ces inserts est déterminé par chaque constructeur de vélo, lequel peut même les faire varier en fonction de ses modèles (c’est du vécu), cherchez l’erreur. Il n’y a malheureusement pas de standard établi qui aurait simplifié la tâche de tout le monde, client et fabriquant de sacoches en premier lieu. Donc, il faut bien vérifier cette cote par rapport à celle de la sacoche indiquée sur le site d’Apidura.

test bagagerie Apidura bikepaking
Plusieurs possibilité de fixation pour s’adapter aux différents vélos, photo Hugues Grenon

Un détail qui peut facilement être amélioré selon moi : la profondeur de l’empreinte des vis fournies n’est pas assez marquée et elles sont difficilement serrables avec la partie droite sphérique de la clef allen qui est la plus pratique pour atteindre cet endroit-là assez profond. Il faudra plutôt utiliser une clef allen au profil marqué 6 pans.
La sacoche est également attachée par une sangle sur la direction afin de créer un troisième point d’accroche et minimiser son ballottement.
La seconde partie renforcée et rembourrée vient se positionner à l’intérieur afin de rigidifier l’ensemble.

test bagagerie Apidura bikepaking
La sacoche en deux parties : en haut la partie qui se visse et en bas la partie qui vient prendre sa place à l’intérieur pour rigidifier l’ensemble et accueillir confortablement téléphone, powerbank ou autre objet, photo Hugues Grenon

La large ouverture à rabat permet un accès rapide et facile y compris en roulant. La fermeture est magnétique ce qui est très pratique et innovant. Un passage est prévu pour les câbles en partie avant. Et le logo est réfléchissant.
J’avais hâte de tester cette sacoche car je trouve que les sacoches de top-tube scratchées ont tendance dans l’ensemble à se desserrer et ballotter ce qui est très désagréable car elles viennent en contact avec les genoux. De quoi gâcher un trip pendant lequel on passe son temps à repositionner l’objet récalcitrant. Et parfois leurs sangles rentrent en conflit avec les sangles de la sacoche de cadre.
Ce modèle semble parfait sur le papier. Cependant je trouve qu’il aurait encore à gagner en rigidité latérale. Il faudra penser à charger intelligemment l’intérieur et répartir au mieux le poids. Par exemple, essayer de positionner le téléphone ou le powerbank au milieu sous peine de faire pencher la sacoche d’un côté. Un axe de progression donc selon moi.
L’ouverture magnétique, ample et pratique, est vraiment une évolution intéressante. La force magnétique est suffisante pour maintenir la sacoche fermée en pratique route et gravel. Non testé en VTT, donc à confirmer sur des terrains plus engagés.
Le poids est léger à 100 g.
Prix : 59 €

Pack Downtube Backcountry 1,8 L

test bagagerie Apidura bikepaking
La sacoche sous le tube diagonal permettra d’augmenter le volume de chargement, qui plus est si votre vélo n’est pas équipé d’insert, photo Hugues Grenon

Cette sacoche au volume de 1,8 L vous permettra d’emmener votre nécessaire de réparation ou une bouteille de 1 L environ. Elle se referme par enroulement et est parfaitement étanche – fort heureusement – vu son positionnement très exposé à cet endroit-là. Mais rien ne vous empêchera de la mettre ailleurs sur le vélo grâce à son système de fixation par sangle et velcro large, simple et efficace avec deux rembourrages venant épouser le cadre. Ce système permet de la détacher très rapidement et aisément si besoin.
Attention cependant, la sangle est adaptée à des tubes de 12 à 20 cm de circonférence. Les tubes d’un cadre acier seront donc en deçà de la limite basse. On voit sur la photo que la sangle dépasse. J’avais peur de ne pas pouvoir bien serrer mais ça l’a fait tout de même.

test bagagerie Apidura bikepaking
La sangle est adaptée à un serrage sur des tubes d’une circonférence comprise entre 12 et 20 cm, parfait pour ce gravel fat, photo Hugues Grenon

La sacoche est assez large (annoncée à 9,5 cm) une fois chargée mais calculée pour passer juste entre les manivelles au Q-factor (écartement entre manivelles) plutôt étroit mais pas de souci avec le type de vélo ci-dessus !
Elle est également équipée de graphiques extérieurs réfléchissants.
Poids : 105 g
Prix : 62 €

Backcountry Saddle Pack 6 L

test bagagerie Apidura bikepaking
La sacoche de selle Backcountry au volume parfait pour un trip sur un week-end ou pour les plus minimalistes des pratiquants, photo Hugues Grenon

Les sacoches de selle évoluent ces dernières années sur des volumes plus « raisonnables » en termes de litrage. Leur principal inconvénient est de ramener du poids sur l’arrière en hauteur, ce qui n’est pas optimal pour le rendement et la stabilité du vélo. Tout dépend évidemment du trip et du besoin de volume de chargement de chacun, mais je pense que des sacoches de volume supérieur à 10/12 L sont pénalisantes et qu’il vaut mieux essayer de répartir le poids à d’autres endroits du cadre ou essayer d’alléger au maximum son paquetage. Le poids embarqué sera évidemment un autre critère d’incidence.
J’ai donc choisi ce litrage de 6 L qui complétait bien ce set pour un trip de 2 jours en autonomie et bivouac. J’y charge des éléments légers : sac de couchage chaud, matelas gonflable et oreiller soit 1,2 kg environ.
La sacoche respire la qualité, comme les autres produits d’ailleurs, et est constituée d’un tissu quatre couches issu de l’industrie maritime. Elle est complètement étanche. Les sangles et coutures sont très cossues.
Le système d’accroche est traditionnel, deux sangles prises dans les rails de selle et une sangle sur le tube de selle. J’avais des craintes sur le ballottement au vu de la largeur assez fine de l’unique sangle s’accrochant sur le tube de selle. Mais mes doutes ont vite été estompés, la sacoche ne bouge pas du tout et ne ballote pas grâce notamment à sa structure renforcée.

test bagagerie Apidura bikepaking
Même en danseuse la sacoche ne ballote pas, un vrai plus, photo Hugues Grenon

Un éclairage arrière peut-être positionné dans les passants dédiés et un cordon élastique sur le dessus vous permettra d’y glisser une veste, par exemple.

test bagagerie Apidura bikepaking
Le cordon élastique sur le dessus permet de mettre une veste par exemple, photo Hugues Grenon

Un autre de ses avantages est sa faible hauteur ce qui permet de la positionner sur des petits cadres ou même la rendre compatible avec une tige de selle télescopique grâce à un accessoire vendu séparément.
Elle est très légère à 290 g.
Prix : 164 €

Conclusion

test bagagerie Apidura bikepaking
Apidura sème ses graines depuis de nombreuses années sur l’univers bikepaking et récolte logiquement un beau succès, photo Hugues Grenon

Apidura a une longue expérience de la conception de sacoches bikepacking et s’appuie sur ses utilisateurs et leurs retours pour créer ou améliorer une gamme déjà très fournie. L’assemblage est réalisé en Chine. Apidura ne s’en cache pas, c’est écrit sur les sacoches. Chacun trouvera son bonheur dans les différentes gammes en fonction de ses besoins. Même si le test n’a été que d’une durée limitée, les sacoches respirent la qualité et seront à mon avis durables, d’après également les retours de mon entourage pratiquant l’ultra distance et les utilisant. De plus, elles sont légères et étanches pour la majorité de celles essayées. On n’en attend pas moins au vu du prix positionné sur le haut de gamme. Ce set pèse au total 915 g et coûte 482 € pour l’ensemble, ce qui est une somme mais reste un investissement sûr et pour le long terme. En route pour l’aventure !

Annonce
Hugo
Hugo
Habitant la Sarthe mais chtimi d’origine, Hugues devient passionné de VTT dès l’apparition de ces machines à plaisir dans les années 80. Son bonheur est de rider dans la nature en forêt en partant du pas de sa porte de préférence. Hugues est un pratiquant VTT, fatbike, gravel, cyclo, bikepacking…Sa devise : peu importe la monture et le niveau pourvu qu’on ait l’ivresse. Passionné par les vélos en acier, il a une attirance pour les artisans du cycle, les cafés vélos et l’univers du vélo en général.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez l'actualité de Bike Café chaque semaine dans votre boite mail !