Annonce
Annonce 226ERS

AccueilNos vélosGravelKTM X-Strada Master : Gravel Race !

KTM X-Strada Master : Gravel Race !

Ce KTM X-Strada Master a pour moi une saveur particulière : c’est le cinquantième vélo de Gravel que j’ai eu l’occasion de tester. De surcroît , je n’avais jamais roulé de vélo KTM auparavant. Bref, j’étais impatient de prendre en main ce KTM X-Strada Master qui respire bon le Gravel Race. (crédit photo de couverture : photorunning.com)

KTM : Kronreif Trunkenpolz Mattighofen

En effet, je n’ai jamais roulé de vélo KTM. Ni même de motos à vrai dire, puisque les deux que j’ai possédées étaient japonaises. Pour autant, qui n’a pas à l’esprit ces énormes moto enduro survolant les dunes du Dakar ? Difficile d’ignorer ces motos oranges qui alignent 18 victoires consécutives au Dakar entre 2001 et 2019 ! Mais KTM, c’est aussi des vélos. Et pas qu’un peu, puisque cela semble représenter presque un tiers du chiffre d’affaire global de la marque. KTM est fondé en en 1934 par M. Trunkenpolz en Autriche. Parallèlement à la montée en puissance des motos KTM, l’activité cycle débute dés 1964 avec la production du Fleetwing. Celui-ci est destiné au marché US, qui n’est pas sans rappeler les courbes des voitures américaines de l’époque !

KTM
Le Fleetwing, premier vélo de KTM en 1964 (source KTM)
Annonce
Annonce Trek


Un premier vélo de course (route) voit le jour en 1978, nommé Formula S. Doté d’un cadre en acier, ce vélo de route haut de gamme est très léger pour l’époque : 10,8 kg.

KTM
Le KTM Formula S (source KTM)

Puis dix ans plus tard, KTM dégaine son premier Mountain Bike : l’Ultra Cross. Ce VTT est équipé d’un cadre en acier Columbus, et animé par un groupe Shimano Exage. Pour les curieux et les nostalgiques, vous pouvez télécharger ici le catalogue KTM de 1988.

KTM
KTM Ultra Cross de 1988 (source KTM)

Plus proche de nous, KTM dévoilait en 2020 l’étonnant X-Strada 720. Doté d’un design innovant, ce vélo resta d’une diffusion assez confidentielle.

KTM X-Strada 720 (source KTM)

KTM X-Strada Master : présentation

Annonce
Annonce Hutchinson Caracal

En premier lieu, la gamme Gravel de KTM se nomme X-Strada. Celle-ci s’articule autour d’un cadre en aluminum 6061 et d’un cadre en carbone (de gamme nommé Premium chez le fabricant autrichien). Les deux partagent la même fourche en carbone, excepté le Prime, situé juste au dessus du Master, qui se dote d’une fourche RockShox Rudy Ultimate XPLR. Aussi, le vélo testé ici est donc le haut de gamme « non suspendu » de la gamme Gravel.

KTM X-STRADA
KTM X-STRADA MASTER

Conception du KTM X-Strada

Premièrement, je pense qu’il est utile de préciser que ce cadre est homologué UCI. Notons que cela n’est pas si courant en Gravel, mais pas dénué de sens dans le cas présent. En effet, le X-Strada peut ainsi s’aligner sans soucis sur une manche de cyclo-cross, puisque d’ailleurs il englobe aussi ce rôle au catalogue KTM, qui n’a plus de CX spécifique. De plus, avec l’officialisation des Gravel Race UCI, il faut s’attendre à une augmentation des contrôles en ce sens. Par ailleurs, la forme du top tube est adapté au portage, large et plat dans sa face interne.

Une conception épurée, qui respire déjà la course (photo Denis Cauvin)

De même, inutile de chercher des inserts : ils sont au nombre de quatre, classiquement positionnés. La fourche possède elle quatre perçages débouchants. KTM annonce un dégagement permettant d’accueillir des pneus jusqu’à 700×45 mm. Là-dessus, la finition, tout comme la peinture, est d’un excellent niveau.

KTM X-STRADA
Les volumes sont généreux, tout comme le dégagement offert pour les pneumatiques (photo Laurent Biger)

Géométrie du KTM X-Strada

La géométrie de ce KTM est dans les codes actuels des Gravel sportifs. Ainsi, le Reach est conséquent, et la potence d’une longueur modérée. Cependant, j’ai noté que la valeur du Stack n’est pas si faible, ce qui est un premier indice intéressant sur la position. Puis, j’ai remarqué que la valeur de l’angle de direction est relativement élevée (72°), ce qui là aussi permet déjà d’imaginer le caractère de ce X-Strada. De même, l’angle du tube de selle est élevé (74,5°) et promet de belles aptitudes pour grimper, que les bases en 430 mm ne viendront pas perturber.

Pour finir sur la géométrie, on peut noter l’emplacement bas des haubans sur le tube de selle. Censé amener un flex vertical, cette conception est désormais devenue très courante sur les cadres contemporains. Néanmoins, sur le KTM X-Strada, la jonction des haubans avec le top tube est singulière.

Le Groupe SRAM Rival AXS

Sur le plan de la transmission et du freinage, c’est SRAM qui opère sur ce KTM X-Strada Master. Le groupe Rival eTap AXS brille d’une ergonomie bien pensée. Aidé par une application smartphone qui s’avère aussi simple qu’efficace (état de charge des batteries, mises à jour, configuration, etc.). En couple avec la vaste et belle cassette 12 vitesses 10-44 dents, l’unique plateau de 42 dents est idéal pour un usage sportif.

Groupe SRAM Rival AXS (photo Laurent Biger)

Le freinage est typique de chez SRAM, à savoir très progressif et facilement dosable, y compris pour des pratiquants novices. Même si j’avoue une préférence pour le touché plus incisif de son rival japonais, l’efficacité est indiscutable.

Freinage Sram Rival AXS sur disque de 160 mm (photo Laurent Biger)

Les roues et pneus

Équipées d’un corps de roue libre XDR, ces roues DT SWISS GR1600 trouvent bien leur place sur ce KTM. Selon le fabricant, elles pèsent 1748 g la paire. D’une largeur interne de 24 mm, elles sont chaussées de pneus Continental Terra Speed en 700×40 mm montés en tubeless. A noter les axes traversants DT SWISS qui s’opèrent grâce à des leviers inamovibles.

KTM X-Strada
DT SWISS GR1600 et pneu Continental Terra Speed en 700×40 mm (photo Laurent Biger)

Les périphériques

Enfin, les périphériques sont maison et participent à la belle finition et au look sportif de ce vélo. Cintre et potence sont en aluminium mais de très belle facture. La tige de selle est également en aluminium et de diamètre 27,2 mm pour un offset de 15 mm. Elle est maintenue par un collier de selle classique. Quant à l’intégration, celle-ci est presque totale, puisque l’imposante douille de direction accueille verticalement les gaines en provenance du cintre.

L’intégration des gaines n’est pas totale, mais s’avère esthétique (photo Laurent Biger)

Là-dessus, une belle selle San Marco Shortfit surplombe le tout. Pour finir cette présentation statique, notons le poids de 8,7 kg de cet exemplaire en taille M, monté tubeless.

Le test terrain du KTM X-Strada Master

Après avoir réglé les périphériques, je m’installe sur ce vélo haut en couleurs. En premier lieu, je constate ce que j’avais pressenti à la lecture du reach dans la géométrie exposée précédemment, c’est à dire une position relativement sportive. Pour autant, la position n’est pas non plus extrême, surtout que mon exemplaire est livré avec la potence dans sa position la plus haute (que je vais laisser ainsi durant mon test).

KTM X-Strada
KTM X-Strada : une position sportive mais pas extrême (photo Denis Cauvin)

Là-dessus, je suis bien installé sur la selle San Marco, confortable et adaptée au Gravel. Quant au cintre, celui-ci est d’un drop trop important, limitant l’usage de la position « mains en bas ». Son flare reste contenu, ce qui permet des positions cohérentes et aussi de préserver nos poignets. Le flex de ce cintre est limité, similaire à la rigidité d’un cintre route.

KTM X-STRADA
La plaine des Maures à bon rythme (photo Denis Cauvin)

Direction les massifs

J’ai la chance de faire du vélotaf à travers la plaine des Maures, et d’avoir le massif des Maures à portée de pédales. A ce titre, je vous conseille la lecture de notre immersion dans les Maures pour découvrir ce territoire.

Le KTM X-Strada Master dans le massif des Maures (photo Denis Cauvin)

Aussi, j’ai fait 500 km sur ce superbe terrain de jeux, au guidon de ce KTM. Le X-Strada s’en sort admirablement dans les ascensions, que ce soit sur bitume ou sur les pistes. La rigueur de la boite de pédalier (au format Press-fit) n’est pas étrangère à cela.

Ce KTM X-Strada Master s’avère être un excellent grimpeur (photo Denis Cauvin)

De plus, les roues se prêtent bien à ce jeu et ne viennent pas brider le potentiel de ce cadre, résolument efficient en terme de rendement. Sur le plat, il conserve bien la vitesse et permet de conserver une belle allure lors de sessions « au seuil ».

Une des sorties tests dans le massif des Maures

Le train avant est dans cet esprit : réactif. Alors que le triangle arrière est d’un excellent compromis entre filtration et nécessaire rigidité latérale. Durant les descentes, j’apprécie l’empattement conséquent, qui amène une stabilité rassurante.

Le train avant est précis mais demande une vigilance de tous les instants (photo Denis Cauvin)

Elle vient ainsi équilibrer ce train avant vif et terriblement précis, mais qu’il faut dompter quand le terrain se dégrade. Aussi, il faut un peu d’expérience pour emmener fort en descente ce KTM X-Strada. Par ailleurs, la largeur généreuse du top tube n’est pas un atout dans les passages techniques et sinueux. Les genoux viennent vite à son contact lors des changements rapides de directions et de positions. Évidemment, c’est le cadre qui gagne et pas les genoux…

Le top tube est plat et large, pouvant limiter parfois la mobilité en terrain sinueux et engagé (photo Denis Cauvin)

Gravel Race : Bol d’Or Gravel avec le KTM X-Strada

A une heure de route, l’occasion était trop belle pour ne pas la saisir. Avec Matthieu, nous filons au circuit Paul Ricard pour disputer les 6H Gravel du Bol d’Or Vélo. Une course que nous abordons en Duo, quand certains sont en Solo et d’autres bien plus nombreux. Je fais le départ, directement dans le rythme où le KTM tient sa place, prêt à en découdre.

Le KTM X-Strada Master, sur la portion routière de la boucle Gravel (crédit photo : photorunning.com)

Cette boucle de 7 km comprend un passage sur le circuit, au milieu du flot des routiers qui disputent les 24h. Sur ce bitume si particulier, le KTM n’est pas à la traîne, loin de là. Il confirme ici tout le rendement dont il est capable. Si vous avez les watts, il aura la vitesse. A son guidon, j’ai réalisé le quatrième meilleur temps au tour (sur 33 participants ayant synchronisé leur course sur Strava). Ce qui prouve que même avec des roues pas si légères, le X-Strada est un vélo techniquement crédible en compétition.

Le terrain, varié, est propice au groupe mono SRAM Rival AXS (photo Denis Cauvin)

Le groupe mono SRAM Rival AXS est un régal d’ergonomie en conditions de course. Le levier gauche pour monter et le droit pour descendre les rapports, d’une simple impulsion. C’est quand je suis « dans le rouge » que j’apprécie ce type de détail.

La course n’empêche pas quelques mots, souvent bien utiles. Même en course, on retrouve souvent cet « esprit Gravel » (crédit photo : photorunning.com)

Avec Matthieu, on ne faiblit pas trop malgré le vent. Cela finit par payer avec une bonne place au scratch et en équipe. Les détails de l’épreuve sont dans le lien Strava ci-dessous.

Finish ! L’heure du bilan, pour nous mais aussi pour le KTM (crédit photo : photorunning.com)

Au bilan

Difficile de trouver à redire sur ce KTM X-Strada Master. Si ce n’est d’avoir bien en tête ses traits de caractère avant d’envisager un tel choix. À savoir un rendement de très haut niveau, peu de solutions d’emports (deux bidons), et un niveau de pilotage minimal pour l’emmener fort dans le technique. En somme, un candidat idéal pour un usage sportif, et pour s’aligner sans sourciller sur la grille d’une Gravel Race. Côté tarif, il n’est pas donné mais globalement en cible avec la concurrence de même niveau. Paradoxalement, en France, malgré une bonne image, la marque reste encore peu représentée. A travers ce X-Strada, elle gagne à être connue davantage.

Caractéristiques

  • Cadre : X-Strada Gravel Premium Carbon (tailles XS à XL)
  • Fourche : X-Strada Gravel Carbon F14
  • Shifters : SRAM RIVAL ETAP AXS 12v
  • Pédalier : SRAM RIVAL 1 WIDE DUB 42 dents
  • Freins : SRAM RIVAL AXS
  • Disques : SRAM Paceline 160 mm
  • Cassette : SRAM XG-1251 12 SPEED 10-44T XDR
  • Dérailleur : SRAM RIVAL XPLR ETAP AXS 12v
  • Boitier de pédalier : SRAM DUB Press Fit
  • Chaine : SRAM RIVAL 12v
  • Selle : San Marco Shortfit Open Fit Wide
  • Tige de selle : KTM Team Aluminium 27,2 x 350 mm
  • Cintre : KTM Team Aluminium, Flare 16 degrés
  • Potence : KTM Team Aluminium 8°
  • JDD : Acros AICR interne 1.1/8″-1.5″
  • Roues : DT Swiss GR 1600 SPLINE 700 (24 mm de largeur interne)
  • Pneus : Continental Terra Speed TL 700×40 mm (tubeless)
  • Poids vérifié :  8,7 kg en taille M

Lien fabricant : X-STRADA MASTER – KTM Bikes (ktm-bikes.at)
Prix :  4499€ € TTC

Contact pour la France : KTM Bikes France

Annonce
Laurent Biger
Laurent Bigerhttps://www.strava.com/athletes/20845281
Laurent a rejoint Bike Café en 2017. Ex compétiteur VTT XCO et XCM et fondateur de More Gravel, il est adepte du vélotaf et un passionné des sujets techniques. Les matériaux, la géométrie et les pneumatiques sont ses domaines de prédilections. Pour mener à bien ses tests, Laurent n’hésite pas à s'aligner sur des manches Gravel UCI, en cyclo-cross ou même de VTT au guidon d'un Gravel. Même si le Mont Ventoux reste son attache natale, Laurent bouge beaucoup dans l'hexagone, permettant ainsi de tester vélos et équipements dans les conditions les plus variées.

4 COMMENTAIRES

  1. Un aspect qui mériterait d’être traité dans tous ces tests, l’absence quasi invariable de protection du cadre. Tous les cadres de vélo carbone que je vois sont systématiquement piquetés de vilains impacts de cailloux au bout de quelques mois d’utilisation. L’utilisation de peinture matte ou vernis très fin sur un après très épais sur le carbone résiste mal aux chocs et donne naissance à de vilains cratères parfois profonds et très difficiles à reprendre (à la différence d’un alu ou d’un acier bien plus simples à réparer). Je ne comprends pas que les constructeurs ne développent pas de protection adaptée et surtout fournie en sortie de carton. Alors oui ça existe sur le marché, mais avouez que dépenser 4000 euros dans un beau gravel pour revenir avec un cadre piqueté au bout de quelques sorties, ça fait un peu mal. Et puis pourquoi ne pas laisser le carbone apparent, sauf à vouloir cacher un tressage ou une qualité douteuse ?

    • Bonjour Jérôme, il est vrai que je ne le précise pas toujours, mais c’est parfois le cas lorsque la protection du cadre est par exemple en plastique noir collé. Sur ce KTM, il est vrai qu’il n’y en a aucune. Pour autant, la plupart des vélos en carbones ont à cet endroit exposé un film protecteur (parfois trop mince il est vrai). Merci de nous lire.

  2. Bonjour, peut-on savoir votre hauteur du selle et le taille de cadre choisie pour ce test ? J’ai 74cm de hauteur de selle et pas sur si il vaut mieux choisir le taille S ou M. Je prefere les manivelles plus court 170cm qui viennent avec le taille S mais selon leur tableau je devrait prendre taille M en mesurant 175cm. Merci !

    • Bonjour, c’était un cadre de taille M. Je mesure 178,5 cm, avec une hauteur de selle de 735 mm. Pour vous, en effet, je serai tenté de vous conseiller une taille S.
      Merci de nous lire et à bientôt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur