Depuis quelques temps nous voyons arriver une avalanche de nouveautés en matière de Gravel Bike. Cette pratique du vélo « All Road » séduit de plus en plus de candidats intéressés par la polyvalence de ces vélos. Dans la « forêt » de ce segment de marché, un nouveau venu débarque des US : le Specialized Sequoia. Cadre acier Cr-Mo Premium, bien campé sur ses roues larges équipées de freins à disques et de pneus solides, il possède toutes les qualités requises à un grand voyageur « all road ».

Bike Café
Le Sequoia aime les milieux naturels

Le Sequoia n’est pas un modèle inconnu des spécialistes de la marque Specialized. Il faut remonter au début des années 80 pour le découvrir. C’est Tim Neenan, l’un des premiers designer chez « Spe », qui l’avait créé et son ensemble cadre et fourche coûtait à l’époque 1800 $. C’était une randonneuse en acier, principalement fabriquée par Miyata au Japon. Ce modèle vintage est actuellement très recherché par les collectionneurs.

Bike Café
Designed by Tim Neenan … Epoque 1980 avec déjà des pneus confortables, un bidon sous le tube diagonal, des attaches pour les porte-bagages …

Specialized fait renaître ce modèle mythique en gardant sa vocation, mais en repartant d’une page blanche pour sa conception « new look » qui bénéficie des dernières avancées technologiques. Finis les manettes de vitesses sur le cadre et les câbles acier apparents, oubliés les freins sur jante, … de l’ancêtre. Le design du cadre tient compte des nouvelles pratiques de cyclo-randonnées typées aventure « all road » : slopping, position haute, larges passages pour les pneus de grosse section, … de nombreux plots de fixations pour des bidons et / ou des portes-bagages sont présents. Par ailleurs Specialized propose une gamme complète de sacoches de cadre (bikepacking) Burra Burra parfaitement adaptées à ce vélo pour vous donner envie de voyager.

Présentation

Bike Café
Quand un Sequoia rencontre un autre Sequoia que se racontent-ils ? … des histoires de Sequoia – photo Bike Café

L’écorce du Sequoia a pris une teinte « vert d’eau » sur le modèle « Élite » que je dois tester. Le modèle haut de gamme « Expert » sera de couleur sable et le modèle de base affichera un beau noir mat. Ces couleurs s’harmoniseront parfaitement aux milieux naturels que ces vélos invitent à découvrir. Selle et guidoline, s’inscrivent dans cette note « naturelle » avec un revêtement type « textile ». Un peu plus ennuyeux à nettoyer avec les projections de boue, mais il faut reconnaître que ça fait plutôt classe.

Bike Café
Sequoia en harmonie avec le milieu naturel – photo Bike Café

A part le Fat Bike Haibike sur lequel j’ai roulé l’an dernier sur la neige, je n’étais plus habitué à rouler sur des vélos dépassant les 10 kg … En soupesant ce Sequoia qui flirte avec les 12 kg, j’ai tout suite pensé que son poids serait difficile à hisser en haut des côtes. En fait c’est – comme on dit – dans la tête car, dès ma première sortie de réglage, j’ai monté quelques petites bosses que je connais bien, et mon nouveau destrier couleur « vert d’eau » s’est hissé en haut sans me demander trop d’efforts. J’ai découvert les vertus de l’inertie.

Le groupe 105 qui l’anime fonctionne bien. Je n’aurais qu’un seul reproche le concernant : la bosse très gênante que l’on sent au niveau du pouce lorsque l’on est sur les cocottes des freins. Je l’avais déjà signalé lors de l’essai du Lapierre Crosshill. C’est d’autant plus gênant sur un vélo taillé pour de longues sorties. Shimano devrait se pencher sur ce point …

Bike Café
Un meilleur passage de mains lorsque l’on accroche une sacoche de guidon … Burra Burra par exemple … photo Bike Café

Le guidon est agréable avec sa base raisonnablement évasée pour un meilleur pilotage dans les descentes de sentiers. Sa forme remontante offre un bon confort dans la position « mains en haut » et permet un meilleur passage de mains lorsque l’on accroche une sacoche de guidon … Burra Burra par exemple …

Bike Café
Freinage hydraulique Shimano et axes traversants sur les deux roues … Ne pas oublier la clé alen de 5 en cas de crevaison … photo Bike Café

Le freinage des hydrauliques Shimano est sûr et la rigidité du tout est assurée par des axes traversant sur les deux roues. On pourra se lancer dans des chemins descendants ou des descentes sur route en lacet avec un vélo chargé, sans appréhension.

Bike Café
Les développements conviendront à tous les usages : 48 x 32 – photo Bike Café

Les développements conviendront à tous les usages : 48 x 32 pour les plateaux et 11 x 36 pour la cassette 11 vitesses. En « bike packing » ou cyclo camping, bien chargé vous pourrez affronter les pentes les plus raides avec le 32 x 36 …

Bike Café
Les profils en « Dents de scie » (Sawtooth) des pneus du Sequoia, offrent une belle polyvalence d’usage – photo Bike Café

Les pneumatiques de large section ne m’effraient plus. Le rendement est bon sur la route et le confort procuré est indispensable pour ce type de vélo, le tout compense les pertes de dynamisme. Sur nos vélos de Gravel nous ne sommes pas là pour faire des chronos sur des segments Strava. Les profils en « dents de scie » (Sawtooth) des pneus du Sequoia (tubeless ready), offrent une belle polyvalence sur les revêtements routes, chemins, pierres et galets, … et prairie. Ils se montrent moins à l’aise sur la boue car les dessins se remplissent vite. Gonflés à 3,5 bars (avec chambre) c’est agréable sur route et confortable sur les chemins. La cadre du Sequoia autorise une monte de pneus jusqu’à des sections de 45 mm.

La galerie des détails

Le test

Bike Café
Tour de la Crau – Photo Thierry Malécot

Le test s’est essentiellement déroulé en mode Gravel mixant routes et sentiers … Quelques sorties de réglage sur route puis rapidement un examen de passage sur le Tour de la Crau. Le vélo a été apprécié par les 15 membres du groupe avec qui j’ai fait ce parcours de 91 km sur terrain varié et gras (voir récit). Le reste du test s’est déroulé sur les DFCI, PR et petites routes autour de la montagne Sainte-Victoire.

Bike Café
DFCI en montant vers les carrières de Bibémus – photo Bike Café

Un excellent vélo « à tout faire » …

Ce vélo est un excellent vélo « à tout faire » … Que vous l’utilisiez quotidiennement pour votre trajet vélo … ou comme un vélo destiné à de petits voyages, il saura répondre efficacement à votre besoin. Pour les grandes aventures Specialized propose le Awol, mais ce Sequoia pourrait bien venir grignoter des parts de marché à son grand-frère sur ce créneau « Aventure ».

Comme nous l’avons maintes fois évoqué la pratique du Gravel Bike est large et les « gènes » de ces vélos déterminent leur aisance dans tel ou tel domaine. Entre le Diverge et le Awol ce Sequoia trouve sa place avec plus de polyvalence que les deux autres modèles : le Diverge est plus typé route et le Awol possède un caractère aventure et raids plus affirmé.

Équipements

Ce vélo a été bien pensé. On appréciera ces 5 points de fixation pour des porte-bidons ou « pods outillage » ou encore des porte-bagages. On peut également installer des gardes-boue. Les roues Specialized Hayfield ont été conçues de façon à utiliser une seule dimension de rayon sur les roues avant et arrière. A noter le routage du câblage dynamo possible …

Le boîtier de pédalier utilise un support traditionnel fileté FSA Mega Evo plutôt qu’un « press-fit » pour la longévité et la facilité de maintenance.

La solide patte de fixation de dérailleur devrait éviter les déconvenues liées aux ruptures « fusible » lorsque l’on est loin de tout.

Il faut saluer également la qualité des équipements Spécialized : guidon, selle, roues et les fameux pneus Sawtooth. Ils apportent un « tout » à la conception de ce vélo. Mis à part ma remarque sur l’aspect « toilé » de la selle qui la rend difficile à nettoyer.

Sur la route

Bike Café
La route Cézanne qui est un bon test pour la succession de ses petites bosses … Paul Cézanne a aimé la couleur de notre Sequoia – photo Bike Café

Je l’ai trouvé très sûr en pilotage les trajectoires sont précises. Le tenue de route est bonne et le freinage est parfaitement dosé. Le poids du vélo et la taille de ses pneus ne font pas obstacle à la réalisation d’une bonne moyenne. L’inertie joue à plein et une fois lancé le Sequoia avale le bitume sans problème … J’ai fait 6 heures de selle sans souffrir : les positions hautes et basses sont bonnes. Pas de souci pour les amateurs de longues distances le Sequoia est endurant. Le vélo est néanmoins un peu « pataud » dans les relances et il faudra jouer du braquet et éviter « l’arrachage » dans les bosses sous peine d’y laisser ses forces. Les pneus, signés Specialized, se débrouillent très bien sur les surfaces bitumées.

Sur les sentiers

Bike Café
Un petit single vers le barrage de Bimont – photo Bike Café

Il passe partout : les galets de la Crau, les pierres des DFCI de la Sainte-Victoire. Par rapport aux nombreux vélos de Gravel que j’ai testés je le trouve moins agile que la moyenne. Son poids : 2 à 3 kilos de plus que les « sylphides » du gravier, ne lui rend pas service sur les « single » tortueux. Mais ce n’est pas son usage principal. J’ai d’ailleurs fait les frais de cette lourdeur de l’avant en voulant avaler une dalle de pierre façon marche sur un chemin que je connais. Il a manqué un centimètre à ma tentative de franchissement en soulevant le guidon … Boum … par terre j’ai abîmé mon beau casque Specialized et surtout ma lèvre, un genou, … le Sequoia a résisté : la roue Hayfield a accepté l’offense sans broncher. Bilan juste une cocote et la selle déplacées par l’impact de la chute. Robuste le bougre. Sa spécialité reste les longues pistes de gravier il faudra éviter les « single » tortueux mais encore une fois ce n’est pas un VTT il faut rester dans le raisonnable.

Les +

  • Un concept global cadre et équipements qui donne un vélo taillé pour l’aventure dont on peut compléter l’équipement par un jeu de sacoches type Bike Packing Burra Burra.
  • Polyvalence d’usage : en semaine vélo taf … le week-end on met les sacoches de Bike Packing et on part à l’aventure.
  • Conception bien pensée pour faciliter la maintenance en voyage.

Les –

  • Vélo un peu « pataud » pour les petits sentiers. Il faut en être conscient pour cibler son usage.
  • Ces sacrées cocottes du groupe Shimano 105 qui font mal aux mains au bout de quelques heures de vélo.
  • Revêtement textile de la selle par ailleurs très confortable mais difficile à entretenir.

Caractéristiques

Le Séquoia élite

  • Cadre : Sequoia ECO Cr-Mo – Géométrie Adventure – Passages de câbles internes –   
  • Fourche : Sequoia Fork
  • Transmission : Shimano 105
  • Plateau : 48 – 32 dents
  • Cassette : 11 – 36 dents
  • Freins : Shimano BR-RS505
  • Roues :Hayfield
  • Pneus : New Sawtooth 2BR, 700×42
  • Selle : Body Geometry Phenom Comp, rails Cr-Mo rails 143 mm.
  • Prix : 1899 €

Infos sur le site 

Galerie photos


Et si vous aimez l’aventure à vélo découvrez ici http://ertzui.de/LENGTH-OF-SWEDEN un projet soutenu par Specialized et réalisé sur des Sequoia qui donnera lieu à la diffusion d’un film dicumentaire.

1 COMMENTAIRE

  1. Gravel sous testostérone, à la sauce ‘Monster Cross’. Bizarre de voir une ‘clearance’ de seulement 45mm alors que l’on aimerait bien monter du 55 dessus pour certains parcours où il faut compter en plus avec la boue sur les pneux.
    Dans la même gamme qu’un Genesis Vagabond AMHA.
    Pour info un Genesis Croix de fer 2017 prend du 42 sans probléme (vérifier sur le mien).
    Merci pour ce joli article, près de chez moi qui plus est (qui disait que le sud n’était pas une terre de gravel ???)

LEAVE A REPLY