C’était une époque incroyable … Un cycliste de bon niveau n’allait pas acheter alors dans une boutique un vélo fabriqué à l’autre bout du monde : il le faisait faire ! … . On était en dans les années 30, et cela s’est prolongé longtemps après la guerre. L’artisanat du cycle s’est ensuite endormi progressivement, mais aujourd’hui, après une longue hibernation, les artisans-cadreurs sont de retour. Ils sont bien vivants et ils débordent d’idées.

Un peu d’histoire

Le premier concours en date fut organisé dans les Pyrénées en 1902 par le Touring Club de France (TCF) . En 1922 il se déroula en Auvergne toujours sous l’égide du T.C.F. avec un parcours de 660 km en plusieurs étapes entre Clermont-Ferrand et Aurillac en passant par le Puy-Mary. Il faudra attendre l’édition de 1934 pour vraiment marquer les esprits et faire un bond prodigieux dans la technique de la bicyclette. Une nouvelle fois, la compétition se déroula en Auvergne, avec un départ de Clermont-Ferrand pour rejoindre Saint-Etienne en 3 étapes et 460km à travers le Sancy, le Cantal et le Cézaillier.

Bike Café

Le Concours de Machines n’était pas une course, mais bel et bien une compétition technique entre les différentes machines. À l’issue de chaque étape, chaque vélo était examiné avec soin. Chaque détérioration était pénalisée. Le vélo vainqueur était celui qui avait présenté le meilleur compromis entre innovation technique et fiabilité sur le terrain.

Ces différents concours techniques furent bénéfiques pour les constructeurs en différents points. Ils ont permis de montrer la supériorité des productions artisanales face aux vélos issus des grandes séries, révélant ainsi des constructeurs comme Jo Routens, Nicolas Barra, ou encore René Herse. Ils devinrent ainsi les précurseurs des vélos modernes, avec une avance considérable sur leur temps.

La renaissance du vélo artisanal à la française

Alors que les États-Unis et la Grande-Bretagne se sont engouffrés sur le marché du vélo artisanal dans les années 2000 pour en devenir les leaders, on observe depuis quelques années un regain d’intérêt pour ce type de vélo en France. De jeunes constructeurs sont arrivés, apportant un souffle nouveau et une alternative aux produits issus de grandes séries.

Bike Café
Le premier vainqueur du concours de machines de l’ère moderne : Cycles Victoire
Bike Café
Montage réalisé par Jean-Christophe Charrier

C’est à partir de ce constat, qu’en juillet 2016, à l’initiative des Cycles Victoire et du magazine 200 (le vélo de route autrement), a eu lieu à Ambert, dans le cadre de la cyclo Les Copains – Cyfac, le premier Concours de Machines du XXIe siècle. Dix-huit vélos fabriqués spécialement pour l’occasion par les artisans du cycle français ont été mis à l’épreuve durant trois jours sur les exigeantes routes du Forez.

Bike Café
Montage réalisé par Jean-Christophe Charrier

concours-des-machines

Une seconde édition prometteuse

La seconde édition des Concours de Machines de l’ère moderne aura lieu les 30 juin, 1er et 2 juillet 2017, toujours à Ambert. Cette année, pas moins de 30 constructeurs, tous fabricants de vélos artisanaux, seront présents.

Bike Café
photo concours des machines

Nouveauté : le Concours est ouvert aux artisans étrangers, afin de donner une dimension internationale à l’événement et mettre davantage en relief le travail de chacun. Des participants viendront d’Allemagne, de Slovaquie, de Suède mais aussi du Japon et des Etats-Unis.

Le Concours de Machines n’est pas une course, mais bel et bien un concours technique. Chaque concurrent présentera un vélo pensé, conçu et réalisé pour la compétition. Deux épreuves de 150 à 200 kilomètres, mêlant routes et chemins, se chargeront de juger de la fiabilité des machines. La qualité de réalisation, le poids ou encore le degré d’innovation seront également jugés par un jury hétéroclite et international, composé d’historiens du cycle, de constructeurs ou encore d’experts techniques.

Rendez-vous donc du 30 juin au 2 juillet 2017 pour découvrir la crème de la production artisanale de cycles ! …

Le programme

Mercredi 28 et jeudi 29 juin : accueil des participants

  • Shooting photo des vélo.
  • Présentation du vélo au jury.
  • Inspection du vélo par la commission technique.
  • En soirée, brief sur le déroulement du concours.

Vendredi 30 juin :

Bike Café
Crédits photo Nicolas Joly
  • Épreuve mêlant routes et chemins de 200 à 250 km, dans le Livradois-Forez.
  • Départs à partir de 4 h 00 espacés de deux minutes entre chaque participant, afin de mettre à l’épreuve les éclairages.
  • Les participants suivront une trace GPS et devront valider différents check points.
  • Soirée en commun.

Samedi 1 juillet :

Bike Café
Crédits photo Nicolas Joly
  • Épreuve d’orientation d’environ 150 km divisée en plusieurs «spéciales». Une liste des check points à relier sera fournie la veille, accompagnée d’une carte détaillée de la zone d’action. Chaque concurrent sera libre de faire son propre tracé.
  • 7h30 : départ de la première spéciale depuis Ambert.
  • 9h : Regroupement à Ambert et liaison jusqu’à Vertolaye pour le départ de la seconde spéciale.
  • 9h45 : départ de la seconde spéciale au pied du Col du Béal. Différents check points seront à valider dans un ordre précis. Chaque concurrent est libre de choisir son tracé, une carte détaillée de la zone d’action lui sera fournie.

Dimanche 2 juillet :

Bike Café
Crédits photo Nicolas Joly
  • Le matin, départ groupé avec les concurrents de l’épreuve Gravel de la cyclo Les Copains – Cyfac. Epreuve libre ne comptant pas pour le classement final.
  • Dépouillement des votes et remise des prix
  • Fin du concours vers 16 h 30.

Le public ne sera pas en reste pendant l’événement. Le vendredi et le samedi matin, les spectateurs pourront suivre les participants sur les épreuves. Les après-midi du samedi et du dimanche, les machines seront exposées sous un espace de commun. Ce sera alors une occasion unique d’admirer ces machines exceptionnelles et d’échanger avec les constructeurs.

Certains d’entre eux exposeront également d’autres de leurs réalisations sur le salon, au milieu d’autres marques de l’industrie du cycle proches des artisans. Enfin, les nombreuses épreuves proposées par la cyclo Les Copains-Cyfac permettront au public de découvrir les routes paisibles du Livradois-Forez.

Information complète sur le site de l’organisation.

LEAVE A REPLY