Avec ses 1400 exposants l’Eurobike, qui aura lieu du 30 août au 2 septembre 2017, s’annonce comme étant le plus grand rendez-vous vélo en Europe. Cette année 100 nouveaux exposants fêteront leur première venue à l’Eurobike. Cet apport de sang neuf vient dynamiser un événement devenu incontournable pour les professionnels du cycle. Il faudra arpenter les allées de l’énorme « Messe » de Friedrichshafen pour aller à la rencontre des nouveautés d’un marché du vélo en plein essor.

Les tendances

2018 confirment les nouvelles perspectives qui s’ouvrent au sport cycliste – avec et sans « E ». La technologie E-Bike est devenue indissociable du segment du cyclisme sportif, comme le montrera le salon. L’industrie ne s’intéresse pas seulement au segment des VTT électriques, mais également à celui des vélos de course électriques. On découvrira lors de cette 26ème édition du salon-phare de l’industrie de la bicyclette, d’intéressantes nouveautés qui seront présentées dans ces domaines sportifs.

Bike Café

Les vélos de course avec moteur électrique auront-ils le même succès que les VTT électriques ? Pourquoi pas … on observera, sur le stand de Focus Bikes, les vélos de course expérimentaux Project Y, qui permettront aux visiteurs de penser qu’effectivement ce sgement est porteur d’avenir. Le constructeur de cycles de Cloppenburg combine un moteur central compact créé par la start-up munichoise Fazua équipé d’une batterie légère, entièrement intégrée dans le cadre en carbone. Le résultat est un vélo de course électrique au look superbe avec un poids de 12,5 kilogrammes.

Avec la marque Fantic, plus connue par les amateurs de moto-cross, les visiteurs découvriront des modèles qui font un carton sur le marché des VTT électriques. Avec le XF1 Integra, que Fantic présentera à l’Eurobike, cette percée sur ce nouveau marché sera sans aucun doute durable pour Fantic. Ce nouveau sera disponible avec la plus récente technologie de moteur Brose que les vététistes considèrent comme un véritable « Hercule ».

Les nouveaux accus PowerTube Bosch ont ouvert de nouvelles perspectives en matière d’intégration dans le secteur E-Bike. Ces batteries E-Bike sont proposées notamment par le constructeur autrichien KTM et elle peuvent être harmonieusement intégrées dans le cadre du vélo. Ce sera à voir sur le MTB Macina Kapoho qui est un Allmountain-Bike avec un débattement de 160 mm. KTM combine pour la première fois des tailles de roues différentes sur un seul vélo : une roue avant de 29 pouces pour négocier les obstacles, tandis et une roue extra large de 27,5 plus à l’arrière pour la traction et la stabilité.

Bike Café

Granges n’est pas seulement une ville connue pour son activité horlogère, l’entreprise BMC y fabrique et développe également ses vélos de course et ses VTT. Pour la version Premium de son modèle Trailfox AMP 2018, il en coûtera pas moins de 12 000 euros. En contrepartie, les Suisses équipent leur nouveau E-Fully de composants exceptionnels : le cadre en carbone est quasiment fabriqué sur mesure pour y loger les composants d’entraînement E-Bike de Shimano. Accu et moteur disparaissent dans de grandes doubles chambres en carbone qui, si elles restent légères, n’en garantissent pas moins une grande stabilité. Avec sa courte base arrière et le faible angle de chasse, la géométrie promet une grande maniabilité sur les sentiers exigus, mais aussi beaucoup de stabilité de conduite dans les passages rapides.

Bike Café

Quand un constructeur nomme son nouveau modèle « Pride », on peut s’attendre à un vélo inhabituel. Le concepteur de cycles de l’entreprise Simplon, située dans le Vorarlberg, n’est pas en reste : le nouveau modèle 2018 associe construction légère et aérodynamique. Il va convaincre les visiteurs avec quelques particularités innovantes telles que l’axe traversant rapide pour les roues à disques et un concept de cockpit qui intègre tous les câbles et offre ainsi une très faible résistance à l’air. Les prix de ce vélo peu commun commencent à 5 299 euros.

Côté Gravel

L’an dernier, avec la présence sur les stands de nombreux Gravel bike, nous avions constaté la poussée de ce segment qui sera encore en vedette lors de cette édition.

Il faudra aller voir les productions de la société polonaise Rondo qui propose des modèles au look réussi et des solutions techniques intéressantes, comme notamment une géométrie variable, permettant de transformer le vélo de Gravel à stabilité directionnelle en un VTT vivace en quelques gestes seulement.

Bike Café

On observera également la large palette des pneumatiques ciblant cette activité Gravel. L’élargissement du choix que l’on constate est révélateur du dynamisme du segment et de la diversité des terrains sur lesquels on peut pratiquer le Gravel bike. D’autant qu’il rejoint celui des pneus de sections de plus en plus importantes sur les modèles route typés endurance … On le voit chez WTB mais on connaît aussi maintenant les Compass qui ont séduit les gros rouleurs par leur confort et leur légèreté.

Bike Café

La saison 2018 s’annonce riche en nouveautés et la généralisation des freins à disques sur les vélos va doper un marché déjà en plein boum.

Voir le site de l’Eurobike

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour’
    Ils sont de plus en plus vilains ces vélos….entre les vélos électriques, qui ne sont plus des vélos dans le vrai sens du mot..,et ces cadres fourches carbones aux tubes immenses,, beurk …ça pique les yeux!

  2. C est vrai que les gouts et les couleurs… mais cependant les vae sont une sérieuse connerie, ne serait-ce pour l environnement…on recycle tres tres mal les batteries …..de plus une fois usées, ces batteries vont couter une petite fortune en remplacement..et si panne il y a , le bonhomme sur le « vélo » va se retrouver a trainer un engin bien lourd!
    Quel,est l interet réel, a part celui de creer encore une nouvelle catégorie de vélo?

LEAVE A REPLY