Andréa est un cycliste confirmé, plutôt branché gravel. Sa curiosité l’a amené un jour à s’intéresser aux vélos fabriqués en bambou. Ce jeune préparateur physique de Strasbourg, sans avoir une formation spéciale de vélociste ni de cadreur, se lance il y a un an avec sa compagne Annie dans un premier projet de construction d’un cadre en bambou. « Mon père était à l’époque au Vietnam et il m’avait envoyé une série de photos de vélos en bambou qu’il voyait là-bas … J’avais déjà dans l’idée d’en faire un. J’avais regardé les réalisations de In’Bo mais les tarifs m’avaient calmé, alors je me suis dit pourquoi ne pas en faire un moi-même … », m’explique Andrea.

Un premier pour se faire la main

Bike Café
Le premier vélo en bambou d’Andréa

Ce premier projet a été fait avec des pièces de récup venant d’un vieux vélo. « J’avais fait des inserts de pièces métalliques dans les tubes de bambous vietnamiens achetés chez un grossiste parisien. Ce premier vélo, qui roule toujours, avait des soucis de géométrie : l’arrière était trop long …« , explique Andrea qui se rapproche alors d’un copain qui, lui aussi, avait conçu un cadre bambou en s’appuyant sur un kit. Le projet du copain était plutôt urbain avec un moyeu Nexus. Le nouveau projet d’Andréa est différent. Il roule habituellement sur un vélo Croix de fer avec un cadre en acier. La souplesse du bambou, qu’il a pu apprécier sur sa première réalisation, lui donne l’idée de réaliser un « cyclocross / gravel ». « Je recherche plus un vélo passe-partout qui soit léger et le comportement assez souple de mon premier vélo m’avait convaincu des avantages de ce matériau« , précise Andréa.

La réalisation

Pour réaliser son vélo, qu’il a baptisé « Écume », Andréa bénéficiait donc d’une première expérience dont il avait tiré les enseignements en termes de géométrie et de fabrication. C’est en faisant que l’on apprend. Cette fois, pour ce deuxième vélo, Andréa allait s’appuyer sur un kit de base acheté chez Bambou bicycle club. Cela lui permettrait notamment de disposer des pattes métalliques permettant d’installer à l’arrière un freinage avec des disques.

Bike Café
Le kit posé sur la plan d’assemblage

Il garde néanmoins quelques pièces de bambou d’origine vietnamienne, reliquat de son premier projet, car la réputation de solidité de ce bambou lui a été vantée par le grossiste qui lui avait fournies. Grâce à sa première expérience, Andréa améliore le kit en ajoutant à la colle fournie avec le kit de l’Epoxy. Il évite d’utiliser pour le tressage des tubes la fibre de verre qu’il avait utilisée pour son premier vélo. « Pour poncer de la fibre de verre, c’est une vraie horreur, tu te grattes pendant deux jours alors qu’avec la toile de chanvre c’est magnifique … « précise Andréa.

Le kit a été commandé au mois de mai 2017. Andréa avait fait la Gravel Malteni Bootleggers sur son Croix de fer. « À l’arrivée de la Malteni j’ai dit à ma copine : l’année prochaine je l’a refait avec un vélo bambou … « , explique Andréa qui laisse filer l’idée jusqu’au mois de juin. Son copain Jean-Luc qui travaille au magasin Rustine et Burette à Strasbourg le motive pour lancer concrètement le projet. Finalement cela va aller assez vite puisqu’au mois de juillet, bénéficiant du prêt des machines et de l’atelier pour le montage du cadre et du stockage de ses beaux parents, le vélo prend forme.

Bike Café
Le pré-montage

Le processus de montage est réalisé avec minutie. Il faut faire un pré-montage faiblement collé pour vérifier que la roue passe bien dans les bases. « Lorsqu’on est bien calé on peut passer à la pose de la toile de chanvre enduite du mélange de colle Epoxy. On procède par étapes et par couches en les compressant avec du ruban d’électricien pour chasser les bulles d’air« , précise Andrea. Entre chaque séchage il y a le ponçage avant de remettre une nouvelle couche : c’est le processus le plus long et il permet progressivement d’obtenir la « soudure » des différents tubes de bambou entre-eux.

Avant cette étape définitive, Andréa a l’idée de prévoir des passages de câbles internes … Pas simple dans des tubes de bambou qui sont compartimentés par des jointures fermées. Il avait vu ça aux Concours de machines sur le vélo Urluberlu des cycles Petrus. Il contacte Julien le concepteur du vélo qui lui donne la combine pour réaliser ce passage de câbles en interne. Du coup petit retour arrière à ce moment-là du pré-montage et Andréa démonte tout pour attaquer le perçage interne des tubes et la pose du guide câble collé en interne selon les conseils de Julien.

Le collage des inserts métalliques pour la direction, le boîtier de pédalier, la tige de selle est plus simple. Pour la déco Annie et Andréa vont utiliser des pigments qu’ils ont trouvés chez un spécialiste à Biarritz : Viral Surf.

Bike Café
Le projet devient concret et la finalisation et les réglages sont faits chez Rustine et Burette

Il restait une difficulté au montage car Andréa voulait utiliser un dérailleur Shimano XT de VTT qu’il avait et pour cela il fallait trouver des shifters Genevalle que le magasin « Bike a Lot » avait heureusement en stock. Les composants viennent de partout sur ce vélo c’est aussi ce qui fait son charme et déjà son histoire.

Un travail d’équipe

Bike Café
Au magasin Rustine et Burette tout le monde est fier de la réalisation d’Andréa

Le projet a mobilisé autour d’Andréa une petite équipe enthousiaste et motivée. Le rôle d’Annie, sa compagne, a été précieux pour le ponçage et la coloration de la résine Epoxy avec des pigments provenant de Viral Surf, des spécialistes du surf installés à Biarritz. Le soutien et l’aide apportés par l’équipe du magasin de vélo indépendant Rustine et Burette, avec Jean-Luc et Alex, qui ont apporté une aide précieuse pour le montage du jeu de direction, de la fourche d’un Croix de fer et le coup de patte pour finaliser les réglages. L’aide également de Thierry du magasin Bike a Lot pour la commande et l’envoi des shifters Genevalle GX 1X11v permettant de monter un dérailleur Shimano XT 11v et des freins TRP HY/RD (freins hydrauliques à commande mécanique) sur le vélo. Le prêt de l’outillage et l’utilisation de l’atelier de beau papa a été essentiel …

Bike Café
Le résultat est magnifique

Ce vélo va pouvoir faire la Malteni 2018 … Andréa utilisera des sacoches de cadre, il ne souhaite pas ajouter des inserts qui pourraient le fragiliser ni des colliers qui l’enlaidiraient. Il vient de faire son premier roulage ce week-end et les projets futurs se bousculent déjà dans la tête d’Andréa.

Bike Café
Un premier roulage ce week-end sur des pavés qui sont plus lisses que ceux qu’Andréa devra affronter dans la trouée d’Arenberg sur la Malteni 2018

Les équipements :

  • Freins TRP HY/RD
  • Jeu de direction Cane creek 1″1
  • Shifters Genevalle GX 1X11v
  • Tige de selle RITCHEY WCS LINK TWO-BOLT 20mm Blatte Black 27,2/350mm
  • Potence RITCHEY WCS C220 6° Blatte Black 80mm
  • Cintre RITCHEY WCS LOGIC II Blatte Black 31,8mm/44cm
  • Ruban de guidon Supertack Bontrager noir
  • Dérailleur Arrière SHIMANO XT RD-M8000 11V Chape Moyenne
  • Collier de Selle THOMSON 29,8 mm
  • Disque SHIMANO XT RT81 Center Lock Noir – 160 mm
  • Plateau Mono SHIMANO XT M8000 11V 4 Trous 96 mm – 34
  • Manivelles SHIMANO XT XC FC-M8000 – 170 mm
  • Chaîne KMC 11V X11EL Silver – 114
  • Paire de Roues DT SWISS R24 SPLINE DISC à Pneus (Center Lock) – SHIMANO 10/11V
  • Chambre à Air MICHELIN A2 AIRSTOP BUTYL 700×25/32c Presta 40 mm
  • Pneu SCHWALBE X-ONE ALLROUND 700x33c Tubeless Easy OneStar Souple – Noir

LEAVE A REPLY