Nettoyer son vélo est pour beaucoup de cyclistes un peu comme s’attaquer à la corvée de vaisselle une fois que les invités sont partis. Le lave-vaisselle nous a libéré de cette tache ménagère, est-ce que les nombreux produits proposés pour nettoyer nos vélos vont réussir à en faire de même ?

Il faut cependant reconnaître que cette tâche ingrate de nettoyage du vélo, est souvent l’occasion de procéder à un examen de détail. Cela permet de vérifier que tout est en place, que rien n’est desserré, que les patins et les câbles sont en bon état. En examinant de plus près son matériel, pour lui faire sa toilette, on peut éviter de gâcher la future sortie. Par ailleurs, ce regard régulier pourra minimiser les coûts d’entretien de la machine car une transmission bien entretenue durera plus longtemps. L’entraînement par chaîne reste un système simple, mais il est de plus en plus coûteux : comptez pour une cassette un peu moins de 100 euros et presque autant pour un plateau et sa chaîne.

Bike Café

À la recherche des solutions

Comme pour la vaisselle, nous avons tous nos produits préférés. D’ailleurs, comme pour les détergents ménagers, nous trouvons maintenant des produits parfumés pour l’entretien des vélos … Nous avons profité de notre passage sur le salon du Roc d’Azur pour découvrir des produits censés nous aider dans cette tâche « ménagère » : Muc off, Squirt, … et GS27, que l’on ne pouvait pas manquer cette année, puisque la marque était le « partenaire nettoyage » du Roc d’Azur.

Nous avons tous en mémoire l’image du démonstrateur GS27 qui, sur les marchés et pendant les salons de l’auto, faisait inlassablement briller sa berline Mercédès noire avec ce produit miracle. Cette entreprise familiale française basée en Touraine a une expérience de 40 ans et elle a fait ses preuves dans les univers de l’auto et de la moto. GS27 arrive désormais dans le secteur du vélo, avec une gamme de produits adaptés au cycle. Elle présente sur son catalogue des produits dégraissants, lubrifiants et lustrants sous plusieurs formes : vaporisateurs, aérosols et burettes.

Une offre large

Bike Café

 

Produits  dégraissants

Ultra wash : c’est le produit de base que l’on va utiliser pour le grand nettoyage. Sous forme de maxi vaporisateur de 1 litre, il projette une mousse active sur toutes les parties du vélo. C’est un produit hydro soluble, sans acide, anti-corrosif et faiblement toxique. Aucune info est mentionnée sur la toxicité aquatique du produit.

Dégraissant surpuissant : ce produit est plus spécialement destiné à la transmission. Il se présente sous forme d’une bombe aérosol de 0.5 litre, livrée avec un petit tube capable d’éliminer par son jet puissant les conglomérats graisseux accumulés sur la chaîne, les dérailleurs, la cassette, les plateaux. Le produit est compatible avec les freins à disque. Il ne laisse pas de résidus et sèche rapidement. Son usage peut suivre celui de l’ultra wash ou entre deux sorties avant une nouvelle lubrification de la transmission.

Produits lubrifiants pour la transmission

On néglige trop souvent cette opération. Les sorties se suivent souvent sans que votre vélo se retrouve particulièrement sale, sauf que la chaîne devient progressivement sèche et oxydée. Trois produits lubrifiants sont proposés dans des conditionnements différents.

Bike Café

Lubrifiant chaîne toutes conditions : c’est un lubrifiant sec qualifié d’hydrofuge qui ne va pas couler. On va l’utiliser principalement pour la chaîne mais aussi sur l’ensemble des pièces de la transmission. Il se vaporise et il est conditionné en aérosol de 250 ml.

Lubrifiant chaîne conditions humides : son conditionnement en « burette » va permettre de déposer un filet d’huile tout au long de la chaîne. Il est adapté aux conditions humides et boueuses.

Lubrifiant chaîne conditions sèches : produit identique au précédent mais pour les conditions sèches, poussiéreuses et lors de fortes chaleurs.

Produits  lustrants

Bike Café

Nettoyant lustrant : cet aérosol de 300 ml va prolonger l’opération de nettoyage. Sa pulvérisation très rapide dépose  un film protecteur sans avoir à le rincer. Il retarde un nouvel encrassement, permet de faire disparaître les dernières taches. Pour une touche finale,  il fait briller votre vélo et le préserve de la corrosion.

Autres produits au catalogue GS27

Imperméabilisant anti-taches : ce produit va trouver son utilité chez les « graveleux » pour l’entretien de la bagagerie embarquée (bikepacking). Conditionné en  aérosol de 0.5 litre, il va protéger de la pluie, empêcher la pénétration des taches. La notice d’utilisation propose de l’utiliser sur les chaussures, les vestes et gants sans altérer leur respirabilté.

Répare crevaison express : produit classique pour ceux qui n’auraient pas rallié la cause du tubeless. C’est un aérosol de 75 ml universel compatible avec les deux types d’embouts ; répare et regonfle rapidement la chambre à air crevée.

Shampoing manuel auto-séchant : en bidon de 5 litres ce produit peut être utilisé plus largement pour votre vélo mais aussi votre voiture. Par ces propriétés auto-séchantes il évite les traces de calcaire au séchage et procure une finition brillante.

On passe au mode pratique

Pratiquer le gravel en Ile-de-France, c’est répéter régulièrement l’opération de grand nettoyage après chaque sortie. Notre participation à la Gravelxinoise était un bon exemple de l’état dans lequel on met son vélo après une sortie « All road ». Ce contexte a été l’occasion de passer aux exercices pratiques avec le coffret des produits GS27. Ce coffret regroupe l’essentiel des produits, vous pourrez le compléter avec les burettes de lubrifiants wet et dry vendues séparément comme les autres produits au catalogue …

Bike Café

Après la sortie on descend les vélos de la voiture …

Bike Café

Nos vélos sont couverts de boue. Elle est déjà séchée par endroit. Les roues et le cadre sont maculés de taches.

On ouvre le robinet du jet …

Bike Café

Cela impose d’avoir un espace de lavage avec l’accès à un robinet d’eau. Une grosse brosse, une  brosse à dents réformée viennent compléter le kit des produits GS27. Elles sont nécessaires pour décoller la boue séchée sur les flancs des pneus et les parties du cadre : dessous de la boîte de pédalier, tube vertical, dessous de la selle, … les plus sales.

Bike Café

On commence par éliminer le plus gros de la boue avec le jet. Le cadre et les roues sont aspergés d’eau.

Bike Café

L’Ultrawash est le premier produit qui va être pulvérisé sur le cadre et les roues, les brosses vont permettre d’atteindre les coins et de faire mousser le produit. L’action du produit est immédiate et on passe au rinçage avec un coup de jet.

Bike Café

Un effet déperlant facilite l’élimination de l’eau et le coup de chiffon microfibre final clôture cette première opération.

On nettoie la transmission …

L’Ultrawash n’a pas la propriété d’éliminer sur la transmission la boue qui se retrouve agrégée avec la graisse précédente. Le dégraissant surpuissant prend le relais, appliqué avec la vieille brosse à dents. La chaîne, les dérailleurs, le plateau et la cassette doivent sortir parfaitement débarrassées de tous les dépôts parasites.

On en profite pour faire une revue de détail …

C’est maintenant le moment de l’inspection détaillée.

  • Sur les roues : on cherche les rayons endommagés, desserrés, l’impact sur la  jante, la déchirure sur le pneu, …
  • Sur les freins : on vérifie l’usure des plaquettes, l’efficacité de la commande, on détecte les jeux anormaux sur les étriers.
  • Sur les dérailleurs : on vérifie que la patte de dérailleur n’est pas tordue, que l’alignement de la chaîne reste correct, …
  • Chaîne et cassette : on contrôle l’usure.

On passe au graissage …

Tout étant en ordre, on passe au graissage avec les Lubrifiants conditions wet ou dry (vendus à part du coffret). Plutôt « wet » en ce moment … La transmission va se  trouver ainsi longuement protégée de la corrosion au fond du garage entre deux sorties.

Bike Café

On  réserve l’utilisation du Lubrifiant chaîne toutes conditions lors de la préparation du vélo juste avant la sortie si la transmission n’a pas bénéficié du lubrifiant conditions wet ou dry.

Finition …

On termine l’opération grand nettoyage en pulvérisant le nettoyant lustrant et en passant un dernier coup de chiffon microfibre.

En conclusion

Chacun a sa méthode de nettoyage qui est conditionnée parfois par les locaux dans lesquels on peut l’effectuer, la fréquence d’usage de son vélo, les conditions météos et les terrains sur lesquels on évolue. Certains diront que l’on peut très bien nettoyer un vélo avec du liquide vaisselle ou un autre détergent ménager. C’est sans doute vrai, mais l’avantage d’une solution comme celle de GS27 est d’avoir sous la main des produits adaptés – comme nous avons pu le montrer dans cet article – et qui vont vous permettre de garantir le bon vieillissement des matériaux et accessoires de votre vélo.

Le test des produits GS27 que nous avons utilisés a été concluant. En fonction de l’état du vélo on dispose de produits qui correspondent à la situation. L’usage du polish et des lubrifiants va permettre de faire du préventif et de préparer le vélo qui devra repartir pour affronter de nouvelles salissures.

Pour démarrer, le coffret que nous avons utilisé est le meilleur moyen de découvrir la gamme. Par la suite, et en fonction des conditions générales qui vous sont propres, vous pourrez réassortir unitairement les produits que vous utilisez le plus et le compléter par des produits spécifiques.

Les + :

  • Une proposition de produits compatibles et universels tenant compte de la présence sur nos vélos de matériaux de différentes natures ( métaux, matériaux composites, plastiques, cuir, …).
  • Un nettoyage à la carte suivant les situations. Terrains très boueux ou poussiéreux, un nettoyage partiel de la transmission, ou grand nettoyage.

Le – :

  • Le prix bien sûr : plus cher que les produits dispos à la maison … mais attention ces produits ont aussi un coût et ils ne sont pas forcément les meilleurs pour votre « beau vélo » …

Prix du coffret : 41,78 € actuellement en promo à 37,60 €

Infos sur le site 

6 COMMENTAIRES

  1. Je ne suis pas contre la publicité et il ne s’agit pas de faire le grincheux mais j’apprécierais qu’un tel article soit clairement signalé comme publi-reportage. C’est respecter le lecteur que de le préciser et ça n’enlève rien à l’intérêt de l’article. Merci !

  2. J’ai également eu l’impression de lire un publi-rédactionnel. C’est dommage car je pense qu’il y a un sujet intéressant à creuser, en procédant à une comparaison de différents produits que l’on trouve que le marché.

  3. Chers commentateurs … Une précision concernant ce qu’est un publi-reportage … C’est faire un copié/collé d’un document fourni par une agence de presse contre souvent une rémunération. Cela prend moins de temps que l’article que vous venez de commenter. Sans être grincheux non plus je vous précise que Bike Café ne touche aucune contrepartie (financière ou autre) pour parler de produits. C’est un choix de notre part en fonction de l’actualité.
    L’article que vous avez peut-être lu rapidement délivre de l’informations : nouveauté, présence forte sur le Roc, société française, … ça c’est pour GS27. Ensuite nous précisions qu’il existe des produits ménagers qui peuvent faire l’affaire (c’est pas très publi-rédac que de dire çà) … Et enfin nous évoquons l’intérêt du nettoyage du vélo et déroulons la méthode qui est la nôtre.
    Vous interpellez un blog animé par des passionnés de vélo non rémunérés et, comme nous tous, vous subissez chaque jour sur les grands médias un matraquage publi-rédactionnel bien plus massif. Je trouve votre jugement injuste : ce site nécessite 30 heures par semaine de travail pour livrer une information générale. Nous n’avons pas les moyens de 50 millions de consommateurs pour nous lancer dans des études comparatives. Nous essayons de rester objectifs mêmes si nos choix sont forcément subjectifs.
    PS : la pub présente sur notre site (Ozio, Cycletyres) est faite à titre gracieux pour faire connaître par des liens les boîtes françaises qui osent se lancer sur des marchés pas forcément simples. Nous n’avons pas de bannière Google et autres pop-up comme beaucoup d’autres sites …

    Normalement, je ne me justifie pas et ce sera sans doute la dernière fois que j’évoque ce sujet, qui est néanmoins blessant. On continuera dans la bonne humeur à publier les informations sur les produits que l’on aime. Restez connectés à BC on ne parle pas que de GS27 😉

LEAVE A REPLY