Si vous voulez être chic, il vous faudra adopter le costume 3 pièces pour rouler à vélo … Le gilet cycliste est devenu un accessoire vestimentaire indispensable : un must have. Avant on disait « Baisse la tête tu auras l’air d’un coureur … », aujourd’hui on dit : « Enfile ton gilet si tu veux ressembler à un cycliste … ». Précieux, pour protéger le torse exposé à l’air frais du matin. Fluo ou visible pour signaler aux automobilistes sa présence sur la route. Chaud pour l’hiver, léger pour l’été, compactable pour disparaître très vite dans la poche du maillot, avec ou sans poche … Vous l’avez compris, le choix de ce petit bout de textile technique est un véritable casse-tête. Le gilet universel parfait en toutes circonstances n’existe sans doute pas, mais beaucoup de cyclistes, en fonction de leurs pratiques et de leurs besoins, ont adopté un ou plusieurs gilets. Pour établir un début d’inventaire, il nous a suffit de fouiller dans nos propres armoires …

Pour établir un début d'inventaire, il nous a suffit de fouiller dans nos propres armoires - photo Dan de Rosilles
Pour établir un début d’inventaire, il nous a suffit de fouiller dans nos propres armoires – photo Dan de Rosilles

Le gilet de Patrick

« Finalement en faisant l’inventaire de mon placard sportif je n’ai trouvé qu’un seul gilet cycliste. J’ai toute une collection de maillots mais côté gilet mon Rapha Insulated fait figure d’enfant unique. C’est sans doute pour cela que je le gâte en lui offrant de m’accompagner sur mes plus belles sorties. Aurais-je, contrairement à ce que l’on prétend, trouvé le produit universel ? Je ne pense pas, mais il se trouve que je pédale dans le sud et qu’ici, du côté d’Aix-en-Provence, nous sommes des petits veinards au niveau de la météo. Alors en version maillot manches courtes ou en version manches longues c’est celui-là qui fait le job par dessus en m’offrant sa protection thermique. Il monte et descend le Ventoux, m’aide à lutter contre le froid mistral, il accompagne mes départs matinaux. Lorsque je pars en déplacement pour rouler ailleurs il est toujours du voyage : c’est un peu mon doudou. Je pense quand même en acquérir un autre : le nouveau AllRoad de Mavic réversible me plait bien. »

Le gilet Rapha Insulated

Je l’ai longtemps considéré comme la « rolls » des gilets cyclistes et c’est encore un de mes produits cyclistes préféré. Sa très grande qualité vient de la fibre Alpha de Polartec qui a été très bien intégrée par Rapha à ce gilet. C’est un « poids plume » qui assure malgré son apparente fragilité une protection thermique parmi les plus élevées de notre panel.

Bike Café
Sur la route des Chasse-Marées – photo Pierre

Mes souvenirs avec ce gilet sont nombreux mais celui qui restera le plus marquant est mon expérience sur un Dieppe – Paris. Nous étions partis avec Pierre, qui était comme moi équipé de ce gilet, sur l’ancienne route des Chasse-marées. Nous avons eu pendant ces deux jours un petit vent frais de face qui nous a bien ralenti et qui nous aurait frigorifié si nous n’avions eu de petit gilet. Depuis il fait mon bonheur lors de sorties matinales à la fraîche et lors de descentes un peu longues car vite fait il peut ressortir de ma poche pour me protéger. Une fermeture éclair à double curseur permet de régler l’ouverture. La maille aérée du dos offre une très bonne respirabilité.

Gilet Rapha Brevet Insulated : 155 €
Voir sur le site

Le gilet de Philippe

«Je suis plutôt VTTiste et adepte également du gravel. En mi-saison dans le sud, sur un VTT on chauffe vite en montée alors que les descentes dans les vallons restent fraîches : le gilet permet d’évacuer la chaleur tout en protégeant le torse de la fraîcheur. Lorsque je pars en gravel et qu’il fait frais, j’apprécie le gilet cycliste qui me protège de la fraîcheur et du vent lorsque la vitesse augmente. Pour le VTT, activité pour laquelle le « fit » n’est pas important, j’ai un gilet assez ample et résistant aux éventuelles déchirures. Pour le gravel et sur la route avec mon GT Grade, j’utilise un gilet D4 très « fit ». Dans tous les cas, je me sens bien dans mon gilet.».

B-Twin, l’efficacité low cost

Nous connaissons tous les produits populaires B’Twin vendus par Décathlon. Réputés pour leur rapport qualité / prix ce sont d’excellents équipements qui rendent le vélo accessible à toutes les bourses. Pas cher ne veut pas dire pas technique, et tous ces produits sont conçus, élaborés et testés dans la banlieue lilloise par des équipes d’ingénieurs et designers spécialisés.

Bike Café
Philippe apprécie son gilet Aerofit lors d’une sortie matinale – photo Bike Café

Le gilet homme Aerofit offre une excellente protection du froid grâce à sa membrane coupe-vent sur sa partie frontale. Le dos en mesh aéré permet une bonne évacuation de la transpiration. Philippe apprécie ce gilet « low coast » mais pas « low protection » lors des sorties matinales.

En ce moment saisir l’affaire en fin de série il est à 21 €.
Voir sur le site

Il est remplacé par ce nouveau modèle au prix de 50 €
Voir sur le site

Les gilets de Anne

« J’ai trois gilets, que j’utilise en complément temporaire lors des météos changeantes : pluie, vent et froid : descente de col, changement soudain de température… C’est un vêtement flexible, qui s’ouvre, qui s’enlève. Certains modèles s’ouvrent même par le bas. Mon premier gilet ? C’est en achetant un baselayer d’été Rapha, sans poche arrière, que j’ai remarqué le gilet hyper fin complémentaire, vendu avec, qui lui possédait une poche arrière. La modularité de ces deux pièces lors des sorties d’été est très agréable. »

Rapha Women’s Souplesse Lightweight Gilet Print & Pattern

J’ai craqué sur cette idée esthétique et hyper originale : le baselayer a un motif diagonal et le gilet a un motif vertical. La superposition des deux motifs (le gilet est semi-transparent) crée un effet cinétique. De plus, Rapha propose en général des vêtement très colorés et unis, là il y avait l’originalité des motifs noir et du blanc.
Ce gilet est hyper-compressible, il tient dans la main fermée : la taille d’un mouchoir ! Il est très efficace l’été, extrêmement léger (la fermeture-éclair est plus lourde que le tissu !) mais sa finesse en fait un vêtement fragile.
Derrière la fermeture éclair, le bord du tissu s’effilochait. Je l’ai renvoyé à Rapha qui me l’a échangé. Depuis, je n’ai pas eu de problème.

75 € env. (série limitée, n’est plus en vente)

Le gilet Rapha Souplesse Lightweight Print & Pattern superpose son motif graphique à celui du baselayer - photo Dan de Rosilles
Le gilet Rapha Souplesse Lightweight Print & Pattern superpose son motif graphique à celui du baselayer – photo Dan de Rosilles

Gilet Rapha Souplesse Insulated

Ce gilet est très léger mais étonnement chaud. Je suis très satisfaite de la qualité technique de la fibre Polartec Alpha. Au toucher, la matière est étonnante. À l’intérieur du gilet, sur les panneaux avant, c’est une sorte de polaire cotonneux. La fermeture éclair permet d’ouvrir le gilet par le haut et par le bas, pour réguler la température corporelle avec précision. C’est un gilet utilisable dans une très large fourchette de température, et il peut aussi être utilisé sous la pluie car il est déperlant.

Prix :165 €
Voir infos sur le site

Au toucher la matière Polartec du Rapha Souplesse Insulated est étonnante
Au toucher la matière Polartec du Rapha Souplesse Insulated est étonnante – photo Dan de Rosilles

Gilet Softshell Marsala membrane merinos Isadore

Isadore est ma marque préférée ! Techniquement, c’est un gilet d’hiver, en mérinos épais bicolore corail et gris. Ce magnifique gilet est déperlant mais n’est pas adapté aux fortes pluie, il faut le réserver aux sorties venteuses, froides et sèches. Les finitions sont sobres, techniques et élégantes, à l’image du bouton-pression intermédiaire qui permet de descendre la fermeture éclair d’une seule main en roulant. Sur les reins, trois autres boutons pression permettent de régler la longueur de la partie dorsale, soit en version longue (avec bande réfléchissante) pour rouler la nuit ou sur des sorties engagées, soit en version courte lorsqu’on recherche une coupe plus urbaine et élégante. Ce gilet est relativement lourd et n’est pas compressible.

Prix : 179 €
Voir infos sur le site

il faut réserver le gilet Isadore Softshell Marsala aux sorties venteuses, froides et sèches - photo Isadore
il faut réserver le gilet Isadore Softshell Marsala aux sorties venteuses, froides et sèches – photo Isadore

Les gilets de Dan

« L’utilisation de gilets en cyclisme présente de nombreux avantages : Ils sont beaucoup plus compacts et légers que des vestes complètes, et l’absence de manche permet une meilleure évacuation de la chaleur pendant l’effort : on reste ainsi plus au sec. En les utilisant tour à tour par dessus une veste, un jersey d’hiver ou d’été, un baselayer, on peut ajuster très précisément le degré de chaleur dont on a besoin tout au long de la journée et de la saison, selon la technique dite du « layering », qui consiste à combiner plusieurs couches selon la température et l’intensité de la pratique.
J’ai plusieurs gilets, de marques et de conceptions différentes, initialement conçus pour le vélo ou non. Je les utilise à tour de rôle et à bon escient afin de couvrir la multiplicité de situations que je rencontre dans mes différentes pratiques du vélo : route, gravel, pignon fixe, longue distance… En été comme en hiver. J’ai pris l’habitude de coudre sur mes gilets les écussons glanés lors des événements vélo, c’est très cool. »

badges
J’ai pris l’habitude de coudre sur mes gilets les écussons glanés lors des événements vélo, c’est très cool – photo Dan de Rosilles

Gilet de vélo 500 Decathlon

Ce gilet est assez bien conçu, avec une coupe assez près du corps, une poche dorsale zippée et des bandes réfléchissantes bien positionnées sur les côtés du dos. Mais ne vous y trompez pas : les gilets jaunes ne sont pas spécialement visibles la nuit en rase campagne, où seules les bandes réfléchissantes ont de l’importance dans la lumière balayante des phares automobiles. Le jaune est surtout utile en ville, entre chien et loup, et les jours de brouillard. Par ailleurs, ce gilet est très peu respirant, il condense rapidement lorsque l’effort est intense, aussi faut-il le réserver pour les sorties urbaines, les trajets vélotaf et seulement ponctuellement sur les sorties sportives, en cas de brumes matinales, de pluie passagère en demi-saison ou de passage d’ouvrages à forte circulation par exemple.

Prix : 25 €
Infos sur le site

le gilet de sécurité jaune est surtout visible entre chien et loup - photo Dan de Rosilles
Le gilet de sécurité jaune est surtout visible entre chien et loup – photo Dan de Rosilles

Gilet de randonnée matelassé Quechua

Il s’agit d’un gilet conçu pour la randonnée et pas pour le vélo, il présente donc certains désavantages pour notre pratique spécifique : Il n’est pas « fit », est peu respirant et relativement peu compressible. Mais il présente aussi des avantages : il est bon marché, se replie dans une de ses poches latérales et reste très chaud même lorsqu’il est mouillé : Effectivement, il n’est pas rembourré de duvet mais de matière synthétique, il reste donc très efficace lorsqu’il pleut ou lorsqu’on est en sueur. Je l’utilise les jours d’hiver les plus froids, lorsque l’isolation thermique est la priorité absolue et que sa coupe assez lâche me permet de porter plusieurs couches en dessous.
Le problème c’est que Decathlon renouvelle ses gammes très vite et ce gilet n’est déjà plus au catalogue; mais on trouve beaucoup d’autres références, pour hommes et pour femmes, en duvet ou non, plus ou moins chauds, plus ou moins respirants, plus ou moins « fit » dans différentes rubriques du site : randonnée, trekking, chasse-pêche, équitation… À vous de voir si ces gilets bon marché mais conçus pour d’autres disciplines sont adaptables à votre pratique cycliste.

Prix de 7 à 50 €
Infos sur le site

Un gilet Quechua de randonnée, ici porté par Nicolas André (Arles Gravel) et Dan de Rosilles, très efficace par grand froid - photo Dan de Rosilles
Un gilet Quechua de randonnée, ici porté par Nicolas André (Arles Gravel) et Dan de Rosilles, très efficace par grand froid – photo Dan de Rosilles

Doudoune ultra-légère sans manche Uniqlo

Cette doudoune présente l’avantage d’être ultra compressible et très chaude grâce au duvet qu’elle contient. L’inconvénient c’est que ledit duvet supporte mal la pluie et la transpiration du cycliste. Avec l’humidité, les plumes se collent entre elles et forment de petites boules qui rendent l’isolation inopérante et la doudoune assez piteuse à voir. Ceci dit, au cœur de l’hiver ou sur des sorties courtes et/ou tranquilles, je suis très content de pouvoir utiliser ce gilet au rapport isolation/compacité inégalable. Je possède également une version bicolore à capuche que j’utilise en gravel, qui malheureusement n’est plus en vente sur le site. L’avantage de la capuche est de pouvoir se couvrir la tête lors des arrêts quand il fait froid, le côté « parachute » anti-aérodynamique de la capuche n’étant pas (ou peu) un problème en gravel, lorsqu’on roule à moins de 25 km/h. L’autre avantage de cette version bicolore : un plastron orange, ce qui la rend très visible en forêt les jours de chasse.

Prix : 49,90 €
Infos sur le site

L'avantage de la capuche du gilet Uniqlo est de pouvoir se couvrir la tête lors des arrêts quand il fait froid- photo Anne Fontanesi
L’avantage de la capuche du gilet Uniqlo est de pouvoir se couvrir la tête lors des arrêts quand il fait froid- photo Anne Fontanesi

Gilet femme Shift Hybrid Lafuma

Dans l’esprit « détournement de gilet prévu pour une autre pratique », j’adore ce modèle car il est sobre, peu chaud, respirant (l’avant est matelassé et le dos tissé), assez compact et très « fit » : Effectivement, il s’agit d’un modèle femme donc cintré, que je porte à la belle saison par dessus un jersey fin, lorsque je suis au top de ma ligne et que j’ai besoin d’une couche supplémentaire lorsque le soleil se cache ou dans les longues descentes. L’idée d’acheter un modèle femme lorsqu’on est un homme est à retenir pour adapter au cyclisme des vêtements plutôt prévus pour un autre sport : on peut ainsi bénéficier d’une coupe plus ajustée… Mais dans ce cas, évitons l’achat en ligne, un essayage en magasin s’impose !

Prix de 30 à 70 €
Infos sur le site

Le gilet Shift Hybrid Lafuma est un modèle femme donc cintré, je le porte à la belle saison par dessus un jersey fin - photo Luc Royer Chilkoot CDP
Le gilet Shift Hybrid Lafuma est un modèle femme donc cintré, je le porte à la belle saison par dessus un jersey fin – photo Luc Royer Chilkoot CDP

Gilet Spexcel de haute visibilité réfléchissant léger coupe-vent

Bien sûr, il ne faut pas s’attendre à un miracle lorsqu’on paye un vêtement très peu cher. J’ai du changer la fermeture éclair de ce gilet après deux sorties, les bandes réfléchissantes ne réfléchissent guère… Si c’était à refaire, je ne rachèterai pas ce gilet, mais je ne regrette pas de l’avoir fait : pour être honnête, on a parfois de bonnes surprises sur AliExpress, et vous pouvez me remercier car « j’ai testé pour vous »… Après, il n’est pas moche, la coupe est assez bien ajustée, le dos est très respirant, les panneaux coupe-vent devant font le job. Pour quelques Euros de plus, on aurait sans doute pu obtenir de vraies bandes réfléchissantes et un système d’ouverture de qualité, ce qui aurait fait de ce gilet chinois une pièce très intéressante, au rapport qualité-prix extraordinaire.

Prix : 16,86 €
Infos sur le site

Gilet Spexcel : il ne faut pas s'attendre à un miracle lorsqu'on paye un vêtement très peu cher - illustration site AliExpress
Gilet Spexcel : il ne faut pas s’attendre à un miracle lorsqu’on paye un vêtement très peu cher – illustration site AliExpress

Gilet Mavic Allroad Insulated

J’ai eu l’opportunité de tester la toute nouvelle gamme textile « Allroad » (traduisez : gravel) à l’occasion d’un « press camp » organisé par Mavic à Perpignan il y a quelques semaines. Ce gilet ne manque pas d’atouts : il est très compressible et tient plié dans sa propre poche dorsale, il est réversible (une face orange pour être visible et une face noire et grise pour être élégant lorsqu’on prend un café en terrasse). Son col magnétique permet d’ouvrir/fermer le gilet tout en roulant. Ni chaud ni fin, ce gilet est idéal en demi-saison, mais pourra aussi convenir en hiver si on le porte sur une veste ou un jersey chaud et épais. Bien que pensé pour le gravel, sa versatilité fait qu’on l’utilisera aussi sur route, et même pour la longue et l’ultra distance. Tant mieux, car il est relativement onéreux.

Prix 160 €
Infos sur le site

le gilet Mavic Allroad est compressible et réversible – photo Dan de Rosilles

Gilet coupe-vent léger Jacqueline Café du Cyclisme

Il s’agit de mon gilet le plus haut de gamme. Ce vêtement est extrêmement bien conçu, parfaitement coupé, les finitions sont impeccables. Le haut degré de technicité, l’excellente visibilité (grâce à la bande réfléchissante dans le dos), sa compacité, sa respirabilité et sa polyvalence en font le compagnon indispensable de mes sorties longue distance, où il faut rouler des centaines de kilomètres de jour comme de nuit, avec des écarts de température au fil des heures et des zones traversées qui peuvent être conséquents. Bien sûr, la qualité a un prix, mais tous les cyclistes qui ont une pratique intensive, voire extrême, savent à quel point les vêtements sont, pour une bonne part, essentiels au bon déroulement de l’aventure. C’est ce gilet qui va m’accompagner par exemple sur les route du Born To Ride 2018, de Bretagne au Pays basque le mois prochain. Tour à tour sur mon dos ou dans un petit sac de compression dans ma sacoche de cadre, il risque d’être fort sollicité en fonction des grains et des brumes rencontrés dans le Léon, en Vendée ou dans les Landes pendant ce périple de près de 1200 kilomètres à effectuer en 110 heures maximum.

Prix 120 €
Infos sur le site

Le gilet Jacqueline de Café du Cycliste est extrêmement bien conçu, parfaitement coupé, les finitions sont impeccables – photo Dan de Rosilles

Et les vôtres ?

À la fin de cet inventaire, on retiendra que tous ces gilets sont des vêtements très pratiques qui viennent au secours des situations parfois difficiles, toujours changeantes, que l’on rencontre sur la route. Mais ils sont aussi associés à des souvenirs, des moments forts de vélo, et l’affection que nous leur portons va au delà de leurs caractéristiques techniques. On aime les porter, ils font partie de notre look, parfois même ont été l’objet d’un achat coup-de-cœur. Certains d’entre eux, aujourd’hui introuvables dans le commerce, sont de véritables pièces de collection. Bien sûr, même si on peut utiliser toutes sortes de gilets, certains bon marché, d’autres conçus pour d’autres sports, les gilets spécifiques au cyclisme et haut-de-gamme sont ceux qui permettent de répondre aux situations les plus diverses, sur de larges fourchettes de température.

Après ce tour d’horizon, vous avez déjà certainement votre petite idée sur le ou les gilets qui pourraient vous convenir… À moins que vous ayez déjà un ou plusieurs de ces « must-have » du cycliste dans votre garde-robe. Sinon, nous espérons que cette enquête vous aidera à faire votre choix. Alors… À vos gilets !

2 COMMENTAIRES

  1. Le gilet est en effet devenu un quasi incontournable du vélo notamment pendant les demi-saisons. Article détaillé ; à la fin, tous les modèles ont l’air sympa…
    Sur une note un peu moins légère, espérons que l’on ne doive pas un jour s’équiper de gilet pare-balles… Je pense notamment à ce jeune cycliste amateur du club d’Aix en Provence qui a été victime d’un tireur en voiture il y a 3 semaines environ dans la région de Toulouse…
    https://www.youtube.com/watch?v=cPzYE96YLBI
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/jeune-cycliste-blesse-balles-qu-il-s-entrainait-toulouse-1461083.html
    Sans mauvais jeu de mot, ça fait froid dans le dos…

LEAVE A REPLY