Wish One – photo Louis Tricot

Le projet Wish One est au départ le souhait de Maxime Poisson. Le souhait (wish) était celui de posséder un vélo (one) à lui, conçu pour la performance et sa participation aux critériums de pignons fixes. Avant de pratiquer le vélo, Maxime était footballeur pro, et lorsqu’il a arrêté sa carrière, il a cherché un autre sport pour garder la forme. Cette reconversion sportive, qui l’a mis en selle a coïncidé avec la création de son entreprise Sportunit en 2006. « Cela fait 10 ans maintenant que je fais du vélo régulièrement. En fait il ne me restait que 2 points sur mon permis de conduire et avec les sorties le week-end, le vélo est devenu mon moyen de transport pour mes déplacements quotidiens », précise Maxime.

La naissance de WishOne

Wish One
Wish One – photo Louis Tricot

Le vélo est un vrai mode de vie pour Maxime. Il l’a conduit à rencontrer, il y a 7 ans, des jeunes qui roulaient en pignon fixe. Il se met alors à rouler en fixe avec eux et avec ses nouveaux copains, ils vont créer à Dijon le National Moutarde Crit, qui est devenu la référence en France en matière de critérium en pignon fixe.

Le vélo vire alors à l’idée fixe pour Maxime et progressivement l’idée de créer son propre vélo germe dans sa tête. « Il y a un peu moins de deux ans, j’étais en Aveyron et j’ai rencontré Alexandre Guiral, le fondateur d’Antidote Solutions. Entre aveyronnais et cyclistes le courant passe, on se met à parler vélo et notamment de ce pignon fixe qui me passionne. Il me dit qu’il ne connaît pas trop ce milieu mais que si je veux, un jour, il me fera le design d’un vélo  », explique Maxime.

Wish One
Wish One – photo Louis Tricot

Cette discussion au café du Centre à Saint-Geniez d’Olt aurait pu en rester là, mais Maxime et Alex se croisent à nouveau, reparlent du projet et finalement Alex réalise la géométrie d’un proto. Il fallait ensuite trouver quelqu’un pour le fabriquer. Tout cela étant dans le cadre d’un budget limité, car pour Maxime c’était avant tout pour le fun et il n’y avait pas d’idée commerciale derrière. « À cette époque j’ai entendu, sur France 3 l’interview d’Aymeric Lebrun de Cyfac, j’avais trouvé son approche de la construction des vélos intéressante et je l’ai appelé pour lui parler de notre projet. Aymeric l’a trouvé intéressant et il a accepté de nous accompagner dans sa réalisation », précise Maxime. La construction du proto était lancée.

Avec l’équipe de sa boîte Sportunit, spécialisée dans la communication sportive, Maxime réalise le « paint job » et avec Cyfac il décide d’en produire une série limitée de 10 exemplaires. Wish One, conçu et fabriqué main en France, venait de naître.

Aujourd’hui, le vélo que Maxime avait imaginé, et qui a pris corps au bar du café du Centre, dépasse toutes ses attentes.  Maxime a fait déjà 6 critériums avec et le vélo a été remarqué par tous les coureurs.

Wish One
Wish One – photo Louis Tricot

« Il y a eu un gros travail de conception en amont et nous avons travaillé avec Alex en faisant de nombreuses recherches et du benchmarking pour finaliser sa géométrie. Cyfac a fait un superbe boulot sur la base de tubes Columbus Spirit HSS et la finition est remarquable. Je m’attendais à avoir un beau vélo mais le résultat, en termes de performance et de look, dépasse largement ce que j’espérais avoir », précise Maxime.

Et la suite

Wish One
Photo Silvia Allini – critérium à Milan

Partout où se déplace Maxime, le vélo attire l’oeil et les compliments fusent. Maxime a même rencontré Antonio Colombo de Cinelli à Milan, qui a trouvé le vélo superbe. Aujourd’hui la marque française Wish One est créée. Depuis la livraison début juillet le vélo a participé à différents critériums internationaux : Zurich, Rotterdam, Milan, …

L’objectif maintenant pour Wish One est de faire des vélos pour la performance, avec un haut niveau de qualité et de finition que tout le monde pourra rider. Le prix est justifié par le savoir-faire unique et la qualité de la réalisation. Sur cette série limitée de 10 exemplaires 5 sont déjà réservés. L’histoire va continuer car Maxime et Alex travaillent déjà sur un projet gravel Wish One qui verra le jour en 2019. Ce projet suivra le même cheminement de conception que celui du pignon fixe et Cyfac est bien évidemment impliqué dans sa réalisation. Affaire à suivre bien sûr sur Bike Café, qui consacre une grande partie de ses publications à ce type de vélo.

Bons tours de piste à Maxime et bravo pour ce projet qui participe au renouveau de l’activité du beau vélo français.

Wish One
Spécifications Wish One

Suivre Wish One :

Le site : http://wishonecycles.com/

Facebook

Instagram

LEAVE A REPLY