Marque Suisse réputée pour son sérieux et sa grande expertise dans le domaine du tout-terrain, Scott propose à son catalogue 2019 un vélo de gravier, le Scott Addict Gravel, décliné en trois versions, de 2999 à 5699€. Nous avons pu le tester en avant-première sur nos chemins favoris des Alpilles. Caractéristiques, équipement, pilotage, sensations… Voici notre test complet, sans complaisance ni arrières pensées.

Scott Addict Gravel 20 test review
Nous avons pu tester le modèle intermédiaire, le Gravel 20, vendu 3599 € – capture d’écran site Scott

Un beau vélo, des caractéristiques prometteuses

Dès la sortie du carton, faisons le tour de la machine. Avec gourmandise ma foi : le vélo présente bien. La peinture, un camaïeu de vert, est du plus bel effet, sobre et soignée à la fois. Le verni est brillant mais pas clinquant.

Scott Addict Gravel 20 détail 01 test review
Un vélo aux lignes pures, sobre et élégant – photo Dan de Rosilles

Sur la balance, en taille 52, prêt à rouler (c’est-à-dire avec mes pédales Crankbrothers Eggbeater 3, un bidon de 550 ml rempli d’eau, mon GPS et la monte de pneus Schwalbe G One fournis avec le vélo) son « vrai poids » est de 9,6 kg. Il faudra aller vers le modèle supérieur, avec des roues et un cintre carbone pour « gagner » 1kg ; mais pour moi, qui utilise habituellement des vélos en acier de plus de 10kg, je comprends déjà que je vais découvrir des sensations de pilotages qui ne me seront pas habituelles.

Scott Addict Gravel 20 detail 02 test review
Un vélo léger, ici 9,6kg prêt à rouler en taille 52 – photo Dan de Rosilles

La vue d’ensemble offre un vélo aux bases courtes, ramassé, typé cyclocross, fait pour aller vite. La monte en pneus Schwalbe G-One de 35mm (alors que le vélo pourrait accepter sans problème des pneus en 40 mm) renforce ce sentiment. Les accessoires donnent aussi quelques indices. Le cintre est moins ouvert que ceux qui font la tendance actuelle; l’absence d’insert pour un troisième porte-bidon sous le cadre ne va pas dans le sens d’une monture conçue pour l’aventure ou la longue distance.

Scott Addict Gravel 20 géométrie test review
La géométrie indique déjà les caractéristiques d’un vélo nerveux, joueur, typé cyclocross, taillé pour la performance – capture d’écran site Scott
Scott Addict Gravel 20 clearance AR
Le vélo peut accepter sans problème des pneus de 40mm – photo Dan de Rosilles

Des périphériques « maison »

Pour ce qui est des périphériques, selle, tige de selle, potence et cintre sont signés Syncros, une marque de Scott. Dès la prise en main, j’ai adoré le cintre Creston 2.0, typé cyclocross, extrêmement bien dessiné. Les proportions et les dimensions de ce cintre semi-compact me conviennent parfaitement :  420 mm de largeur sur le haut de cintre et 480 en bout, drop (tombée) de 160 mm, reach (portée) de 90 mm.

Scott Addict Gravel 20 Dropbar 01
Le plat de cintre est légèrement courbé vers l’arrière pour une position de pilotage plus compacte lorsqu’on a les mains en haut – photo Dan de Rosilles

Le plat de cintre est très légèrement courbé vers l’arrière pour une position de pilotage plus ramassée lorsqu’on y pose les mains. Le flare (évasement du bas du cintre) de 3cm de chaque côté est suffisant à mon avis pour bien contrôler le vélo dans les descentes et ne pas être gêné en mode « sprint » – je ne suis pas adepte de la tendance actuelle de cintres gravel extrêmement ouverts, ils me posent plus de problème dans les monotraces étroits, face au vent ou lors des transports, qu’ils ne m’apportent en terme de confort et de pilotage.

Flare Comparaison
Superposition de deux cintres au flare différent sur l’excellent site comparateur de cintres WhatBars.com – capture d’écran

La nouvelle selle Syncros Tofino, qui ressemble beaucoup à ce qui se fait aussi chez Specialized ou chez BBB avec les modèles Echelon, est un belle surprise, très courte et étroite : 250 X 130 mm. Durant le test elle s’est révélée très confortable et parfaitement adaptée à l’usage du gravel.

Scott Addict Gravel 20 selle 01
La selle, étroite et courte, s’est révélée très confortable et parfaitement adaptée à un usage gravel – photo Dan de Rosilles

Ces périphériques sont situés en milieu de gamme, et j’apprécie : ce ne sont pas des accessoires luxueux (et tant mieux, en gravel les périphériques sont mis à rude épreuve) mais ils sont d’excellente qualité, très efficaces, conçus pour durer, élégants et parfaitement adaptés à la pratique du gravel.

Seul point gênant à mon avis : la portée (reach) du poste de pilotage est bien trop longue (25 cm pour un vélo en taille S). Avec des cocottes Ultegra immenses et une potence de 110 mm, je me sens un peu trop déporté au-dessus de la roue avant. Une potence plus courte (90 mm par exemple) aurait donné une position plus ramassée et une direction bien plus joueuse, de circonstance sur les chemins sinueux.

Scott Addict Gravel 20 reach
Avec une portée de 25 cm sur un vélo en 52cm le poste de pilotage est trop long à mon avis, surtout pour du gravel – photo Dan de Rosilles

Focus sur les Roues

Syncros RP 2.0 rims dimensions
Les jantes sont plutôt étroites au vu de la tendance actuelle dans le gravel, mais elles sont en cohérence avec l’ADN cyclocross du vélo – photos Dan de Rosilles

Autre belle surprise sur ce Gravel 20, les roues Syncros RP2.0 Disc aux jantes alu noir mat et que j’ai trouvées très agréables à rouler. Elles ont des axes traversant de 12 mm, des moyeux maison très fluides et de belle facture, un profil de jante qui n’est ni trop haut ni trop bas (24 mm), une largeur de jante est de 24 mm extérieur et 19 mm intérieur. Même si la tendance actuelle en gravel est à des jantes plus larges, on retrouve ici une roue typée cyclocross, en cohérence avec le reste du vélo. Je regrette qu’elles aient été livrées montées en chambre à air, j’aurais vraiment aimé les tester en tubeless car elles sont « tubeless ready ». Mais cela m’a permis de les démonter et les peser plus facilement : Sans pneus, avec disques et cassette à l’arrière, on est à 940 g à l’avant et 1420 g à l’arrière. C’est sans doute en grande partie avec les jantes carbone de la version supérieure du vélo que l’on pourrait gagner du poids ; mais ces roues m’ont tout à fait convenu, je ne leur ai trouvé aucun défaut.

Syncros hubs
Les moyeux Syncros sont comme le reste de l’équipement : sobrement élégants et efficaces – photo Dan de Rosilles

Groupe Ultegra : pertinent… ou pas ?

Scott a choisi pour cette version de l’Addict Gravel, un système freins et transmission Shimano Ultegra complet. Certes, j’ai apprécié le freinage puissant et progressif offert par ce groupe Shimano. Il s’est révélé tout à fait pertinent sur les pentes les plus raides et caillouteuses pendant le test.

Scott Addict Gravel 20 frein avant front brake
Les freins Ultegra se sont révélés puissants et progressifs sur les pentes les plus raides et caillouteuses du test – photo Dan de Rosilles

Pour ce qui est de la transmission par contre, il ne s’agit pas ici de prendre part à l’éternelle querelle entre les aficionados du mono-plateau et les supporters du pédalier double, les deux options ayant des avantages et des inconvénients. Ici, le 2 X 11 Ultegra est un groupe de qualité et léger et la cassette Shimano CS-HG800 11-34 pourrait convenir… Mais à mon avis, le ratio de 1 (34 X 34) comme plus petit développement possible est trop gros. Bien sûr, on passe vite les coups-de-cul, les montées sèches et raides même un peu longues, grâce au poids plume et la bonne rigidité latérale du vélo (si on est affûté, condition minimum pour profiter d’un tel vélo de toute façon) ; par contre (en ce qui me concerne, au vu de ma faible puissance et sur mes terrains habituels qui sont plutôt pentus), pas moyen d’enchaîner très longtemps des montées raides, ou pire, techniques et caillouteuses, ou encore pire, des cols en gravel avec un ratio aussi gros.

pédalier-FSA-SL-K
FSA propose le pédalier SL-K en 48/32 ou en 46/30 – capture d’écran site FSA

Il faudrait un ratio de 0.9 (30X34 par exemple), ce qui est tout à fait possible, mais à condition de changer de pédalier pour un modèle plus compact. Il existe bien une version cyclocross du R-8000, mais le petit plateau est encore plus gros : 36 dents. Il faut alors se tourner vers des tiers : FSA propose par exemple son pédalier SL-K en 48/32 ou en 46/30. Mais cela augmentera nettement le prix du vélo… Il faut noter que dans la version supérieure, le Gravel 10, équipée en Sram Force (mono-plateau), le ratio minimum est aussi de 1, avec le développement de 42 X 42. Là aussi, je m’étonne de ce choix ; à mon avis, dans ce cas l’idéal serait un plateau de 36 pour obtenir un 36X42 passe-partout.

Scott Addict Gravel 20 rear derailleur test review
Le dérailleur de route Shimano Ultegra RD-R8000-GS manque de puissance et de précision dans les conditions les plus « trépidantes » – photo Dan de Rosilles

Autre doute sur la transmission : la puissance de tension du dérailleur arrière Ultegra RD-R8000-GS. En gravel, on est parfois surpris après un virage par une zone plus technique, plus caillouteuse, plus raide, où il faut rapidement « envoyer à gauche » pour mieux passer. Or, pendant cet essai j’ai pu constater qu’en cas de fortes vibrations dues à la vitesse et aux aspérités du sol, le dérailleur, pas assez puissant, passe mal quelquefois et manque de précision. C’est d’ailleurs pour ce genre de situations « gravel » que Shimano vient de développer un nouveau dérailleur plus tendu et réactif, le RX-800, testé et validé par Laurent pour Bike Café. Ce dérailleur aurait été à mon avis un choix plus pertinent. Pour adapter ce vélo à un gravel plus « secoué » que celui des roulantes pistes blanches, il faudra donc faire évoluer la transmission d’origine et rajouter au budget d’achat.

Et si on essayait cette machine ?

Riding the Scott Addict Gravel 20 test review 01
Le groupe Shimano Scott a choisi l’Ultegra R-8000, un groupe de route – photo Anne Fontanesi

J’ai choisi les chemins secs et caillouteux des Alpilles pour le test de terrain. Autour du moulin de Daudet à Fontvieille, le maillage de chemins qui parcourent la garrigue est vaste et le relief est varié.

Riding the Scott Addict Gravel 20 - 02
C’est parti pour un test sur nos chemins secs, durs et caillouteux – photo Anne Fontanesi

Première bonne surprise : malgré des pneus fins, montés avec chambre et légèrement sur-gonflés pour l’occasion, le cadre et la fourche en carbone filtrent admirablement les aspérités du terrain.

Riding the Scott Addict Gravel 20 - 03
La filtration du cadre et de la fourche en carbone est exceptionnelle – photo Anne Fontanesi

On peut ainsi s’assurer une grande maniabilité et une bonne vitesse même dans les zones très caillouteuses. Forcément, ça donne envie de jouer, d’autant plus que le vélo, rigide latéralement et poids-plume, ne rend très exactement que ce qu’on lui donne. Aucune inertie caractéristique des machines en acier ou en titane qui continuent à glisser quelque peu après le coup de pédale.

Riding the Scott Addict Gravel 20 - 02
Le vélo est léger, rigide latéralement et réactif, mais il ne rend que ce qu’on lui donne – il est fait pour être à fond – photo Anne Fontanesi

Avec ce Scott Addict Gravel 20 par contre, il faut être en forme et vouloir en découdre pour que le vélo réagisse. Au moindre signe de contemplation du paysage, au moindre arrêt d’appui sur les pédales, le vélo s’éteint, morceau de carbone froid et sans âme. mais, à l’inverse, dès qu’on lui « rentre dedans », il bondit, fougueux et véloce. la mission devient très claire : foncer, le plus vite possible, d’un segment Strava à un autre…

Riding the Scott Addict Gravel 20 - 02
Le vélo bondit, fougueux et véloce – photo Anne Fontanesi

Par contre l’excès de déport sur l’avant du poste de pilotage se confirme : dans les monotraces, il faut exagérer le pilotage pour bien louvoyer; moi qui ne suis pas un as du pilotage et de l’anticipation, je perds du temps et je dois me concentrer plus que de coutume pour manœuvrer le vélo convenablement.

Riding the Scott Addict Gravel 20 - 04
Le vélo est sécurisant et pardonne les petites erreurs, mais on aurait aimé un poste de pilotage plus court pour plus de maniabilité – photo Anne de Rosilles
Riding the Scott Addict Gravel 20 - 07
En montée, son poids plume et sa rigidité font merveille, Record Personnel (ou KOM si afinités) assuré – photo Anne Fontanesi

En résumé, ce Scott Addict Gravel 20 conviendra parfaitement à des cyclistes affûtés, qui aiment foncer même s’ils n’ont pas un haut niveau de pilotage et qui recherchent un vélo sobre, efficace, typé sport/performance, très proche d’un cyclocross mais très confortable et sécurisant, avec des périphériques de qualité et non ostentatoires. Il sera adapté pour des sorties courtes ou moyennes (jusqu’à 80 km) sur terrain plat ou vallonné, sur pistes rapides et sur « dirt roads », avec des pneus de maximum 40 mm.

Riding the Scott Addict Gravel 20 - 05
Globalement on a beaucoup aimé rouler avec ce vélo rapide, léger, confortable, sûr et ludique – photo Anne Fontanesi

On a aimé :
• Le look sobre et élégant, la ligne simple et pure,
• Le répondant du vélo, la rigidité latérale,
• Le confort, le sentiment de sécurité dus à l’excellente filtration du cadre et de la fourche,
• La selle, les roues et le cintre « maison », sobres et efficaces.

On a moins aimé :
• Le choix du groupe Ultegra, trop typé route et au ratio trop gros,
• La trop longue portée (reach) du poste de pilotage,
• L’absence d’inserts pour un troisième porte-bidon sous le cadre.

Riding the Scott Addict Gravel 20 test review
Scott Addict Gravel 20

Caractéristiques

  • CADRE Addict Gravel Disc HMF / IMP Carbon technology Gravel Race geometry / Replaceable Dropout
  • FOURCHE Addict Gravel Disc HMF Flatmount 1 1/8”-1 1/4” tapered Carbon steerer Alloy Dropout
  • JEU DE DIRECTION Syncros Integrated
  • DÉRAILLEUR ARRIÈRE Shimano Ultegra RD-R8000-GS 22 Speed
  • DÉRAILLEUR AVANT Shimano Ultegra FD-R8000
  • SHIFTER Shimano ST-R8020 Disc Dual control 22 Speed
  • FREINS Shimano BR-R8070 Hyd Disc 160/F and 160/Rmm SM-RT800 CL Rotor
  • PÉDALIER Shimano Ultegra FC-R8000 Hollowtech II 50×34 T
  • BOÎTIER Ultegra SM-BB71-41B
  • CINTRE Syncros Creston 2.0 Flare Alloy 31.8mm
  • POTENCE Syncros RR2.0 1 1/8” / four Bolt 31.8mm
  • TIGE DE SELLE Syncros Carbon FL1.0 27.2/350mm
  • SELLE Syncros Tofino T-Cutout 2.0
  • CHAÎNE Shimano CN-HG701-11
  • CASSETTE Shimano CS-HG800 11-34
  • PNEUS Schwalbe G-ONE Allround FOLD 700x35C
  • ROUES Syncros RP2.0 Disc Syncros RWS
  • Prix du modèle : 3599 €

Le Scott Addict Gravel 20 sur le site du fabricant

 

3 COMMENTAIRES

  1. Salut Bike café,

    Merci pour ce test du Scoot. J’ai moi-même le scott speedster gravel 20 modèle 2019 en jaune. Taille 58
    Le montage en shimano 105 actuellement me satisfait, même si comme tu dis, sur de longue montées type montagne, je pense que le fait de ne pas pouvoir « mouliner » devrait fatiguer,surtout en étant chargé d’un sac de guidon et du sac de selle pour faire du bikapacking, mais je vais faire avec.
    Niveau pilotage, j’ai pu le tester sur des chemins vraiment boueux limite pour un gravel, mais j’ai été agréablement surpris de sa maniabilité, par contre les pneus Schwalbe G-ONE, c’est pas ça dès que tu passes dans des chemins trop humides surtout avec cette période, feuilles etc…ça glisse vraiment fort et pour pédaler c’est difficile sans patinner.
    Niveau freinage, le 105 hydraulique est reactif, même sous la pluie.
    Je trouve le poste de pilotage et la position vraiment confortable (je fais 1.88m), je me sent près pour de longue distance (bien plus que 80km) sans que mon corps ne se sente torturé.
    En résumé, je suis très content de mon achat (1599Euros) et rejoint tes conclusions. Surtout pour le groupe en 50-34.
    Sportivement.
    Chris

  2. Merci Dan pour ce test hyper complet.

    Je roule sur un vélo qui est quasiment équivalent. Je te rejoint totalement sur tous les points abordés. Sauf sur le ratio de 0.9. Je le trouve bien trop court pour garder une bonne maîtrise de sa monture dans les montées techniques. Il s’agit à mon avis plus d’une question d’habitude que de puissance.

    Je t’ai déjà vue passer des bosses sur ton fixie avec un braquet énorme, je reste persuadé que tu as largement la puissance nécessaire pour emmener efficacement un ratio de 1.

    Sportivement.
    Roch

  3. Chris : D’accord avec toi sur le manque d’adhérence de ce pneu sur bois mouillé et feuilles.

    Roch : Souviens-toi du Col de Comte sur le Ventoux, long, raide, pas technique, mais au sol meuble et fuyant : Sur cette montée je ne serai pas passé avec un ratio 1, alors qu’avec mon 22 X 28 je me suis baladé (ratio 0.6 !). Pour ce qui est du pignon fixe, ce n’est pas comparable : Sur route, et avec la roue arrière qui « pousse » c’est beaucoup plus facile.

LEAVE A REPLY