Cette formule originale inventée par Jean-Yves et Dan a été une réussite, malgré un temps maussade et des difficultés de circulation qui ont empêché quelques participants de se rendre au départ à Montpellier. « On aurait dû être au moins 80 si le temps et la circulation, perturbée par les barrages, n’avaient pas fait fondre le nombre d’inscrits », précise Dan. Peu importe, les 37 cyclistes qui étaient présents avaient envie d’aller à Issanka et nous y sommes allés. Au dernier moment, nos gentils organisateurs ont modifié le parcours, pour nous éviter d’emprunter une longue partie extrêmement boueuse le long du canal du Rhône à Sète. « On aurait pu le faire, car la boue ça fait partie des aléas du gravel », déclare Jean-Yves. C’était pourtant une sage décision, car il était quasi impossible de rester sur le vélo sur un tel terrain et immanquablement nous aurions pataugé dans la gadoue.

Dirt'Issanka gravel bike
Regroupement devant l’Avenue du vélo – photo Pascal Colomb

Après un regroupement sur la place de la Comédie sous une petite pluie fine, nous avons pris la direction du Lez. L’accueil chaleureux au Bike Café Avenue du vélo nous a mis dans l’ambiance. Café et retrouvaille de quelques amis avec lesquels j’échange sur les réseaux sociaux. Les deux organisateurs nous gratifient d’un petit briefing avant de donner le départ. Jean-Yves part avec le groupe des 100 miles et Dan le groupe de 50 miles. Quartier libre sur le 160 km pour en découdre et mode rando groupée pour le 80 km.

On longe le Lez pour rejoindre Palavas-les-flots … effectivement il flotte. C’est pas bien méchant mais le ciel est bien gris : dommage. Pour passer le Portail de Maguelone il faut emprunter une passerelle mobile. On attend un peu sur place son ouverture avant de reprendre notre chemin sur la digue de l’étang de l’Arnel. On longe la réserve naturelle de l’Estagnol pour aller vers Mireval et Vic la Gardiole. La difficulté de la journée s’annonce avec cette montagne de la Gardiole qui se présente à nous vers le kilomètre 40.

Dirt'Issanka gravel bike
Pause casse-croûte en haut de la Gardiole – photo Bike Café

Accompagné par un rayon de soleil on attaque cette montée sur une large piste assez facile. On rencontre des VTtistes étonnés de nous voir là avec ce qu’ils pensent être des vélos de route … Oui on peut aller sur la route, mais aussi sur ces beaux chemins : ce sont des « gravel ». Arrivés en haut près des citernes on pense repas. Une nuée de moustiques va diviser le groupe, certains vont braver ces petites bestioles pour faire une pause casse-croûte, les autres vont filer se ravitaillant sur le vélo.

Cette petite pause d’une demi heure a été des plus conviviale on a même partagé une bouteille de rouge apportée dans un sac à dos.

Direction Issanka …

Dirt'Issanka gravel bike
Issanka visite guidée et légende de l’oubli – photo Pascal Colomb

C’est lieu étrange et le clin d’oeil à la célèbre course de gravel aux US la Dirty Kansas qui ont inspiré le nom de cette belle sortie gravel. Aujourd’hui négligé, déserté, le parc d’Issanka était dans les années 1900 le lieu de promenade préféré des sétois. Ils s’y rendaient en charrette, à pied pour les plus pauvres ; en vélocipède, en auto, pour les plus aisés mais tous y venaient passer une journée sous les arbres, au bord de la Vène. Après avoir vaincu la Gardiole nous sommes venus réveiller ce lieu plein de charme. Annedoctes, rires, étonnement, … on traverse Issanka pour aller vers Poussan et attaquer la partie vignoble et ses sentiers qui nous attendent.

Dirt'Issanka gravel bike
Une peu de portage – photo Bike Café

Changement de décor sentiers de vignes un peu gras. Passage dans un tunnel du côté du fossé des Gousses. On longe la Mosson pour un retour dans Montpellier par le chemin des écoliers. Un retour en centre ville étonnant sans les horribles décors habituels de zones commerciales qui enlaidissent tant la périphérie de nos grandes villes.

Dirt'Issanka gravel bike
Sortir du tunnel Dirt’Issanka gravel bike- photo Bike Café

Montpellier est une super ville où se mélange harmonieusement le passé et la modernité. Direction une bonne bière méritée dans un pub du centre ville. Une pinte sera la bienvenue pour trinquer avec le petit groupe.

Dirt'Issanka gravel bike
Dirt’Issanka gravel bike une bière bienvenue – photo Bike Café

Discussion avec Olivier et Pascal de Avenue du vélo qui ont roulé avec nous. « Le gravel on y croit depuis le début. Nous avons connu toutes les tendances du vélo : route, BMX, VTT, Fixie, … et nous avons évolué naturellement avec toutes ces pratiques que nous connaissons bien. Il fallait un lieu pour accueillir nos clients ce Bike Café au bord du Lez est idéal pour celà …», explique Olivier très satisfait de cette sortie organisée conjointement par Original Montpellier Gravel et Arles Gravel.

Dirt'Issanka gravel bike
La carte du parcours de 50 miles effectué – Openrunner tracé de Dan de Rosilles

Le tracé sur Openrunner

Lire l’article sur Arles Gravel

LEAVE A REPLY