Je vous propose en cette saison hivernale que l’on se penche sur trois produits que j’ai testé depuis octobre dernier. Durant cette période j’ai pu évaluer ces produits dans des conditions assez variées, avec notamment environ deux semaines d’utilisations au Mont Ventoux, plusieurs semaines sur les bords de Loire, notamment lors du « Tout Droit Chambord », le long du canal de Berry et en vélotaf dans le Var. Une large plage d’utilisation avec des températures comprises entre -4°C et 18°C.

Veste RC500 visible

Pour commencer, je vous présente le produit qui m’a le plus convaincu, la « Veste hiver RC500 EN1150 ». En effet, j’ai particulièrement apprécié, avant même de l’essayer, sa très haute visibilité. Rien à voir avec d’autres marques bien plus onéreuses où la gamme « visible » se résume souvent à une bande fluo sur la largeur des épaules, et de maigres bandelettes réfléchissantes. Je n’ai d’ailleurs jamais compris pourquoi le dos de ces produits restaient noir, alors que c’est bien de derrière que vient souvent le danger…

Equipements visibles Triban et Van Rysel
Visible jour et nuit

À travers ce produit, je rejoins tout à fait le choix assumé de la haute visibilité sans concession. Ici, l’esthétique est secondaire, la sécurité prime. La partie dorsale en est le meilleur exemple avec de larges et copieuses parties réfléchissantes.

Equipements visibles Triban et Van Rysel
Les nombreuses et vastes poches sont pratiques et facile d’accès – photo Laurent Biger

À l’usage, cette veste a brillé également par sa polyvalence. Alors que son look d’employés d’autoroute la prédestine au premier abord au vélotaf, elle s’est montrée suffisamment polyvalente pour une utilisation plus sportive, malgré un poids conséquent. Notamment grâce à une bonne évacuation de la transpiration et une coupe bien ajustée. La finition est également bonne, tout comme la fabrication, robuste.

Les nombreuses et vastes poches sont pratiques et facile d’accès. La poche pectorale est parfaite pour y insérer son smartphone, avec pour conséquence logique en ces temps humides une rapide coloration de la couleur des pistes pratiquées…

Equipements visibles Triban et Van Rysel
Poche pectotale et détail également judicieux : le tour de cou intégré – photo Laurent Biger

Détail également judicieux : le tour de cou intégré (et amovible). On peut l’enfiler facilement après avoir revêtu la veste, ce qui en fait un accessoire auquel on prend très vite goût en ce moment. Dans le même esprit de protection face aux courants d’air d’hiver, les manches sont doublées aux poignets pour empêcher la pénétration d’air et d’eau. En parlant d’eau, la déperlance de la veste semble plutôt efficace, car j’étais toujours au sec après une pluie fine pendant une demi-heure. À relativiser néanmoins car il faudrait évaluer à nouveau cet aspect après bien plus de lavages…
Au final une excellente softshell pour un prix sans concurrence. Personnellement j’ai particulièrement apprécié cette visibilité sans concession, rassurante.

Equipements visibles Triban et Van Rysel
Même de jour cette veste est visible – – photo Laurent Biger

Lien : https://www.decathlon.fr/p/veste-hiver-de-velo-rc500-homme-visible-jaune-fluo-en1150/_/R-p-304786?mc=8523362&c=VERT

Prix public : 70€

Veste Van Rysel Racer Convertible

Passons à cette veste de la marque Van Rysel, qui est rappelons le, représente le penchant cycliste sportif chez Decathlon. Même si il n’est pas question ici de motifs réfléchissants, on ne peut que louer la volonté de proposer un produit qui est très visible, un gage de sécurité majeur. Cette veste est décrite pour supporter une pluie moyenne, et j’ai pu vérifier ce point courant quelques sorties le long du canal de Berry…

Equipements visibles Triban et Van Rysel
Veste Van Rysel convertible

Question respirabilité, j’ai été en revanche relativement déçu de ses performances, le tissu n’évacuant pas assez la transpiration, alors que sous la bannière « Van Rysel », ce produit se veut par définition « cyclo-sportif ».

Equipements visibles Triban et Van Rysel
Dans les bois et sur les sentiers – – photo Laurent Biger

D’un point de vue pratique, elle est relativement bien pensée puisque l’on peut retirer les manches et les ranger dans les poches aérées noires placées dans le dos. Elles sont superposées aux poches dorsales classiques et facilement accessibles, même en roulant. Cependant, n’espérez pas pouvoir remettre les manches sans vous arrêter, j’ai essayé et c’est malheureusement quasi-impossible.
La jupe arrière est très bien pensée pour protéger des inévitables projections humides. La finition est assez décevante, particulièrement à l’extrémité des manches où l’on voit apparaitre des fils issus de la coupure brute et sans bords de celles-ci. À 70 € cette veste, je trouve que c’est malgré tout assez décevant…

Equipements visibles Triban et Van Rysel
Bavette de protection et poches en filet superposées aux poches traditionnelles – photo Laurent Biger

Lien : https://www.decathlon.fr/p/veste-racer-convertible-noir/_/R-p-301185?mc=8540072&c=JAUNE
Prix : 70 €

Cuissard Court Hiver Van Rysel

Produit simple dans son apparence, ce cuissard court Van Rysel est pourtant un produit qui mérite que l’on s’y attarde. En effet, bien que court, celui-ci est prévu pour un usage sportif en condition fraiche, ce qui n’est pas courant sur le marché. Une démarche judicieuse quand on envisage certaines randonnées hivernales où la question de porter un cuissard long n’est pas d’une réponse évidente. D’ailleurs, on connait tous au moins un cycliste qui n’envisage le pédalage qu’en culotte courte ?

Equipements visibles Triban et Van Rysel
Le cuissard

Composé d’un tissu Super Roubaix® à intérieur polaire, le cuissard est particulièrement agréable à porter. J’avoue avoir été séduit par ce produit qui m’a parfaitement convenu sur des sorties « fraîches » où l’on sait que le cuissard long n’est pas totalement justifié. Cela peut être le cas pour envisager de longues ascensions, comme j’ai pu le faire au Mont Ventoux fin octobre avec ce cuissard.
Decathlon annonce un confort d’assise « pour rouler 3h et plus par sortie ». Sans totalement être en total désaccord, j’ai pu évaluer que c’est plutôt 3h maximum. Au-delà, la peau qui incorpore des inserts en gel n’est à mon sens pas adaptée pour en faire véritablement un produit d’endurance.
La finition est de qualité, et l’esthétique neutre permet de marier facilement ce cuissard avec toutes sortes de vestes et autres softshell. Le prix contenu est évidemment un point positif à souligner !
Lien : https://www.decathlon.fr/p/cuissard-velo-court-hiver/_/R-p-301194
Prix : 50 €

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour a toute l équipe,

    Merci Laurent de ces retours d expériences.

    En accord avec le retour sur la veste haute visibilité, j utilise depuis plus d un mois, elle est confortable, elle est respirante avec les ouïes latérales avec fermeture, elle assure la bonne protection en troisième couche, vent , pluie fine.
    J attends la neige…..Poche avant parfaite et une poche arrière « cargo » qui permet d y déposer le petit matériel de réparation. Prix plus que compétitif puisque solde au prix de 60 euros actuellement.
    Dans la suite du cuissard court hiver je roule actuellement avec un cuissard long Van Rysel , insert gel pour sortie 3 h et plus , chaud, bretelles larges et bonne tenue sur le corps. Polaire interne qui protège des températures à zéro actuellement avec du vent. A noter les fermetures éclaires au bas des jambes sur les côtés ce qui permet de mettre des sur chaussures sans avoir un empilage de fermetures sur l arrière de la jambe. Voir la longévité après lavage et utilisation régulière. Bonne route à tous et bon pédalage.

LEAVE A REPLY