Livre de vélo sur Darrigade Le sprinteur du Tour de France par Christian LabordeIl fut un temps où le Tour de France était une énorme fête populaire et nous y retrouvions régulièrement nos « héros », Darrigade avec ses nombreuses victoires obtenues au sprint en faisait partie. J’ai pris un énorme plaisir à lire cet ouvrage qui retrace la vie et la carrière du dernier grand champion français encore vivant et témoin de la grande époque où les Coppi, Kübler,  Lapébie, Koblet, Robic, Bobet, Van Looy, Van Steenbergen, Anquetil, … animaient la course hexagonale. Darrigade est si célèbre qu’il en a perdu son prénom : André. Son nom à lui seul sonne et nous rappelle les annonces enflammées des speakers qui animaient les lignes d’arrivées des courses sur route ou des épreuves sur piste.

Le livre de Christian Laborde est un véritable roman. C’est l’histoire d’une vie bien remplie d’un champion qui a aujourd’hui 91 ans. Il nous entraîne dans le bouillonnant sillage d’un enfant surdoué sur son petit vélo rouge. Parti en bas de l’échelle il commence par gagner des courses avec son 1/2 course équipé de garde-boues et d’un éclairage dynamo. Ce serait inconcevable maintenant. Sa grand-mère Maria qui l’a soutenu verra son premier maillot de champion du Monde. Son palmarès ne s’arrêtera pas là.

Cet ouvrage est bien plus qu’un nième bouquin sur le vélo sorti opportunément à la veille du Tour de France. De page en page Christian Laborde, qui possède un vrai talent de conteur, nous entraîne dans une époque qui était magique pour le vélo : pas d’oreillette, pas de technologie, … Un récit très humain sur un coureur plein de talent et de gentillesse. Une lecture qui fait du bien. Je regrette juste le titre de l’ouvrage un peu réducteur, car Darrigade n’a pas été que le sprinter du Tour de France.

Livre de vélo sur Darrigade Le sprinteur du Tour de France par Christian Laborde
Quelques photos pour nous plonger dans l’ambiance de l’époque

Informations

Pitch de l’éditeur

Tout commence en 1929, à Narrosse, minuscule village des Landes, où les parents d’André Darrigade sont métayers. Pour échapper à ce labeur, André prend le vélo par les cornes et devient champion cycliste, sur la piste et sur la route.

Christian Laborde raconte, avec lyrisme et précision, l’épopée de Darrigade, le sprinteur des Trente glorieuses, champion de France, champion du monde, vainqueur des Six Jours de Paris, héros magnifique du Tour de France qu’il dispute de 1953 à 1966, remportant 22 étapes, s’emparant tantôt du maillot jaune tantôt du maillot vert.

Et l’on croise, dans ce livre, Fausto Coppi, Ferdi Kübler, Guy et Roger Lapébie, Hugo Koblet, Jean Robic, Louison Bobet, Rik Van Looy, Rik Van Steenbergen… Et l’on entend, dans ce livre, Luis Mariano, Les Soeurs Étienne, Les Frères Jacques, Charles Trenet, Dario Moreno et, bien sûr, l’accordéon d’Yvette Horner.

À propos de l’auteur

Poète, romancier, pamphlétaire, auteur du roman culte L’Os de Dionysos censuré en 1987 pour « pornographie, abus de mots baroques et trouble à l’ordre public », Christian Laborde monte volontiers sur les planches avec Nougaro by Laborde et Poulidor by Laborde, one-man-shows.

LEAVE A REPLY