Wahoo vient contester sérieusement la position du leader des compteurs GPS de vélo : Garmin. La marque américaine s’installe tranquillement dans l’univers du vélo. On voit ses compteurs sur les guidons de certaines équipes pros. Les Elemnt s’interfacent avec différents modèles de VAE comme entre autres les e-bikes de Giant, ils communiquent avec le radar Varia de Garmin, le Angi de Specialized, toutes sortes de capteurs, … leur ouverture parait sans limite. Étonnant cet effet « waouh »…

Test Wahoo Elemnt Roam
Le Wahoo Elemnt Roam

En ce qui me concerne, ce ne sont pas toutes ces innombrables possibilités de connexions qui m’ont attiré. J’avoue mon manque d’intérêt pour ces technologies, et je l’admets bien volontiers, mon besoin en la matière est très basique : enregistrer mon activité et me guider. Je n’ai rien contre le progrès, mais tous ces produits doivent être chargés régulièrement, mis à jour, inter-connectés, … Je n’ai pas besoin de coaching électronique ni de branchements de capteurs de puissance … Franchement, je suis pas client de tout ça, préférant une pratique du vélo plus « naturelle », incluant même le plaisir de me perdre. Il m’est arrivé parfois d’appuyer sur un écran tactile en cours de route, et je me suis retrouvé en panique, à chercher dans un labyrinthe de menus, comment revenir à mon guidage.

M’étant fait voler mon super Garmin 830, lors d’une sortie sur le Ventoux (et oui dans la communauté des cyclistes il y a aussi des voleurs), je me suis mis en quête d’un autre compteur GPS de vélo. J’ai consulté mon ami David, du site « Actus du VTT GPS« , qui connaît bien tous ces systèmes, et qui m’a aidé à choisir une produit qui pourrait me correspondre le mieux. Sur le vélo je souhaite un système simple, disposant d’un affichage lisible avec une autonomie importante. Ce sont ce 3 qualités que j’ai trouvé sur le Wahoo Elemnt Roam que je viens d’acquérir. À noter qu’il existe dans la gamme le modèle Bolt qui est monochrome avec un écran plus petit et qui a les mêmes vertus.

Petite présentation

Test Wahoo Elemnt Roam
Test Wahoo Elemnt Roam … une documentation réduite et un beau packaging

Le coffret que j’ai reçu est bien conçu et plutôt réussi au point de donner, dès qu’on ouvre la boîte, l’envie d’installer au plus vite ce compteur. La documentation réduite qu’il contient, laisse supposer que le système sera simple à mettre en oeuvre. La suite de cet essai / découverte, montrera que c’est une simplicité quand même complexe. Le compteur est accompagné de 2 supports : un support basique pour la potence que l’on fixe avec 2 liens auto-bloquants en Rilsan, un support de guidon aérodynamique, un cordon USB de connexion pour le chargement de la batterie et la connexion ordinateur.

Test Wahoo Elemnt Roam
Test Wahoo Elemnt Roam … une petite vis pour sécuriser votre Elemnt sur son support.

Petit détail : une petite vis (attention de ne pas la perdre) va vous permettre de sécuriser l’appareil sur son support. En principe la fixation est efficace, mais en VTT ou en gravel attention à ne pas perdre votre appareil à cause des secousses. Ce dispositif peut également retarder le vol à l’arraché de votre Wahoo lors d’un moment d’inattention (merci j’ai déjà donné).

Le test que j’ai effectué est loin d’être exhaustif. Il est représentatif de mon utilisation, comme je vous l’ai dit « basique ». Je n’ai pas la compétence ni l’intérêt que certains pourront avoir pour les usages complexes, ni les éléments de comparaison avec d’autres produits similaires.

Mise en route

Ce Wahoo Elemnt fonctionne avec des boutons … Retour à la préhistoire ? … Pas du tout, il faut savoir que, dans l’action, l’écran tactile n’est pas toujours un avantage. Ces boutons sont d’ailleurs une des raisons de mon choix.

En ce qui concerne le fonctionnement de base, vous trouverez un seul bouton sur le côté gauche, deux sur le côté droit et trois boutons en creux situés sous l’écran en bas de l’appareil. Le bouton gauche est utilisé pour la mise en route et l’accès aux paramètres. Les boutons de droite sont utilisés pour naviguer dans les menus et zoomer ou dé-zoomer l’affichage des données à l’écran (autre raison de mon choix). Les boutons inférieurs permettent de changer les pages de données et confirmer les actions à réaliser. Tout cela est logique et bien pensé.

Test Wahoo Elemnt Roam
Un écran relativement large et lisible même ici en semi nocturne

Pour accéder aux paramètres, il vous suffit d’appuyer une fois sur le bouton gauche. C’est ici que vous pouvez coupler des capteurs ; opération que vous pourrez réaliser également  l’application smartphone pour cela. Pareil pour régler le rétro-éclairage.

Toute la configuration se passe par échanges avec l’appli smartphone. La première chose à faire est d’installer l’appli Wahoo ELEMNT Companion sur votre téléphone. L’échange se fera en mode bluetooth à l’aide d’un Flashcode qui va identifier votre produit.

Test Wahoo Elemnt Roam
Appairage à l’aide d’un flashcode
Test Wahoo Elemnt Roam
Un mode d’emploi très condensé

On roule

Test Wahoo Elemnt Roam
Warming Up … Je mets en route, Elemnt démarre assez lentement, plus lentement que mon précédent Garmin.

Le compteur est placé sur mon guidon et je suis prêt à rouler. Je mets en route, Elemnt démarre relativement lentement, plus lentement que mon précédent Garmin. L’écran mat affiche la vitesse, le kilométrage et l’heure.

Test Wahoo Elemnt Roam
Affichage de démarrage

J’appuie  sur le bouton START et l’enregistrement  commence. Je peux avec le bouton « PAGE » faire défiler 3 écrans : infos détaillées sur la vitesse et le temps passé, infos sur la pente et le dénivelé cumulé, …la carte aves ses couleurs basiques (7 seulement mais c’est bien suffisant) … Les données s’affichent en temps réel et on peut grossir ou réduire la taille de l’affichage à l’aide des boutons à droite de l’appareil. Remarque sur les boutons : ils sont durs, et nécessitent une pression forte pour ne pas être actionnés par erreur. Je redoute l’usage hivernal avec de gros gants : on verra.

Je trouve sur ce compteur tout ce qu’on peut attendre basiquement d’un compteur GPS de vélo en mode enregistrement de parcours.

Test Wahoo Elemnt Roam
La réception de SMA s’afficher à l’écran, si vous avez configuré votre téléphone pour cela.

En parlant de notifications, pendant le trajet, vous verrez des notifications de textes s’afficher à l’écran (si vous avez configuré votre téléphone par exemple).

Au cas où vous ne vous en seriez pas aperçu : votre arrêt d’activité vous sera signifié en gros sur l’écran … et la reprise également. À chaque feu rouge en ville, ça peut lasser 😉 La réaction sur ces temps d’arrêt est très réactive le GPS répond rapidement au mouvement.

Test Wahoo Elemnt Roam
En cas d’arrête Elemnt vous informe de la suspension de l’activité …

Mon usage en suivi de tracé

Nous avons tous nos habitudes en matière de préparation de parcours. Je suis resté fidèle à Openrunner, entreprise française qui développe depuis 13 ans un produit de tracé de parcours plébiscité par de nombreux cyclistes et des clubs. Je  prépare mes traces sur les fonds IGN à l’aide de ce logiciel sur mon Mac. Sur mon écran j’imagine déjà, avec le détail de cette cartographie, le paysage que je vais traverser : la petite chapelle, le pont romain, le ruisseau, … Le bonheur est déjà dans la trace.

Un mode d'emploi très condensé
Le bonheur est déjà dans la trace en préparant le parcours sur Openrunner

Une fois mon parcours enregistré j’obtiens évidemment son kilométrage mais également une estimation du dénivelé très précise. Sur ce point Openrunner est bien plus proche de la réalité que bon nombre de ses concurrents. Pour utiliser sur mon Wahoo un de mes parcours tracés sur OR, c’est hyper simple. Je peux le pré charger ou encore le faire en cours de route car la manipulation se fait en mettant en relation les 2 appli mobiles.

Envoi à partir de l’appli Openrunner :

Test Wahoo Elemnt Roam
Exportation Openrunner vers Wahoo Companion. Écran 1 : cliquez sur GPS – écran 2 : ajouter un nouveau GPS – écran 3 : sélectionnez l’icône Copier vers ELEMNT

Réception sur l’appli Elemnt Companion:

Test Wahoo Elemnt Roam
Réception du tracé Openrunner sur Wahoo Companion. Écran 1 : importation avec la possibilité de changer le nom – écran 2 : le tracé importé sur Elemnt … grosse différence de l’élévation 1416 m au lieu des 1226 m annoncés sur Openrunner.

La trace sera transférée via bluetooth vers le compteur et vous pourrez la choisir dans la liste des  parcours pour la suivre.

Test Wahoo Elemnt Roam
Suivre un parcours est très facile. Sélection d’un parcours, start, la trace s’affiche …

En cas de sortie di parcours Elemnt me prévient par un signal sonore et ub clignotement rouge des leds horizontales supérieures.

Pas de site web

Contrairement à Garmin, Polar, ou autres, il n’y a pas de site Web spécifique Wahoo. Pour consulter les détails de vos sorties, Wahoo s’appuie sur des sites tiers, et vous trouverez un choix de nombreuses options de connexion. L’appli Companion vous permettra de configurer ces comptes, en indiquant les informations d’identification requises. Votre Elemnt se synchronisera via Bluetooth ou grâce au WiFi domicile codé (si vous l’avez configuré) pour télécharger les données. Pour ma part j’ai choisi Strava pour effectuer mon suivi d’activités.

Navigation aisée

Parmi mes quelques « handicaps », j’ai celui de ne pas bien voir. Mes deux nerfs optiques partiellement détruits et je dois faire avec un champs visuel ridicule. Il me faut beaucoup de luminosité, pour pouvoir bien voir. Habitant dans le sud je suis gâté question lumière, mais avec le soleil sur la vitre d’un compteur ce n’est pas gagné. En fait il faut que dans les sous-bois je puisse voir où je vais et que sur une pente dégagée en plein soleil je puisse également voir l’annonce d’une bifurcation. C’est le gros dilemme qui cette fois sur Wahoo est bien géré grâce un écran mat affichant seulement 7 couleurs (moins que la boîte de crayons de couleurs de ma petite fille), et grâce à ce fameux zoom qui me permet de surmonter mon handicap visuel.

Test Wahoo Elemnt Roam
Si je sors de la trace dans ce dédale de rues Elemnt m’informe.

Et si tout cela ne suffisait pas j’ai un rappel effectué par des leds qui m’annoncent les changements de direction et qui m’alertent si je suis « hors trace ».

Enregistrement des données

Une fois le parcours terminé, Elemnt se synchronisera avec l’application Companion sur smartphone et vous pourrez consulter le détail. C’est plutôt proprement présenté. On peut même analyser finement les données à chaque endroit du parcours en déplaçant un curseur (cf. 3ème écran co-dessous).

Test Wahoo Elemnt Roam
Analyse des données après synchronisation sur l’appli Companion

Le parcours sera également transféré sur Strava que j’ai choisi pour gérer l’historique de mes sorties. Cela me permet de tenir à jour mon activité cycliste par vélo et d’échanger avec mes amis cyclistes et les clubs auxquels je suis inscrit. Les données restent cohérentes entre Companion et Strava à quelques détails près.

Test Wahoo Elemnt Roam
Sur Strava

 

Mon avis …

J’ai aimé

  • Le mode bouton, même si il faut appuyer fort.
  • La lisibilité de l’écran et le zoom
  • Le suivi de la navigation

J’ai moins aimé

  • Trouver une fixation plus simple sur le support que la petite vis fournie
  • L’affichage un peu lent
  • Le prix

 

En savoir plus …

Je vous recommande cet article qui m’a beaucoup aidé à découvrir toutes les fonctionnalités de ce Wahoo Elemnt, même si je ne les utilise pas toutes. https://www.dcrainmaker.com/2019/05/wahoo-element-roam-cycling-gps-in-depth-review.html

Infos sur le produit

Site web: https://fr-eu.wahoofitness.com/instructions/elemnt-roam

Prix : 349 €

PARTAGER
Article précédentParadis pour cyclistes
Article suivantEllipse … allons plus loin
Aix-en-Provence - Après la création de Running Café, la co-fondation de Track & News Patrick remonte sur le vélo en créant Bike Café. Il adore rouler sur route et sur les chemins du côté de la Sainte-Victoire. Il collabore en freelance à la revue Cyclist France. Affectionne les vieux vélos et la tendance "vintage". Depuis sa découverte du gravel bike en 2015, il s'adonne régulièrement à des sorties "off road" dans sa belle région de Provence.

6 COMMENTAIRES

  1. Hello!

    Est-ce que tu peux recharger (à partir d’une batterie externe) et utiliser l’appareil en même temps?

    Pas de commande vocale possible ? Genre lui dire une direction et go?

    • Rechargement par batterie externe ou roue dynamo : OUI pour la nav vocale je ne pense pas, mais le suivi de navigation est très clair et le zoom permet de suivre précisément. Je pense que les parcours élaborés avec Strava répercutent des indications texte doite / gauche … Lis l’article très complet que j’ai mentionné en lien en bas de l’article.

  2. Bonjour,
    J’ai déjà lu que la carto n’était pas adapté à l’usage en tout terrain et plutôt adapté à un usage route. En gravel et VTT c’est aussi efficace qu’avec Garmin?

    • Oui … la préparation de la trace sur openrunner me donne les précisions nécessaires d’orientation … après sur le terrain quand j’arrive sur une bifurcation de DFCI il y a guère de doute possible. La carte est simple et peu détaillée. En cas de doute ou de recherche particulière j’ai l’IGN sur Openrunner mobile à condition pour des questions de réseaux d’avoir pré-chargé la zone.

  3. Très bon article, merci. Et bel outil.
    Juste trop cher pour moi. Mais ça c’est personnel et j’ai vu que tu es d’accord sur le prix élevé mais que cet appareil a par ailleurs les autres points les plus importants pour toi.
    Donc au final, c’est bien qu’il y en ait pour tout le monde.

LEAVE A REPLY