ANNONCE
Home MATOS TESTS ÉQUIPEMENTS Ekar le monde du gravel, vu par Campagnolo

Ekar le monde du gravel, vu par Campagnolo

1
Test Campagnolo groupe Ekar gravel 13 vitesses 1x
Test Campagnolo groupe Ekar gravel 13 vitesses 1x
ANNONCE

De 9 à 42 dents : 13 pignons sur
ce groupe Ekar – photo Bike Café

Je voudrais partager avec vous le grand « Ekar » que je viens de faire. En effet, après avoir pas mal roulé cet hiver en single speed, je viens de faire quelques kilomètres avec ce groupe gravel disposant de 13 pignons, qui m’a emmené dans une autre dimension cycliste. Campagnolo, que l’on disait à la traîne derrière ses concurrents, nous a proposé fin 2020 ce nouveau groupe Ekar avec 13 vitesses. Même si Rotor a été le premier à ajouter un pignon supplémentaire à nos cassettes, il faut reconnaître que Campagnolo, une des 3 marques leaders du marché, est la première d’entre-elles à tenter sa chance en jouant le 13 … Bien plus que ces 13 pignons, il s’agit pour Campagnolo d’une prise en compte globale du besoin gravel. Associé à cette transmission, c’est un groupe spécifique que nous découvrons, des roues Shamal et même une ligne de textiles ciblant cette pratique devenue tendance. Est-ce que ce chiffre 13 portera chance à Campa ? 

La découverte

La transmission Ekar présente une large gamme de combinaisons spécifiques et sans compromis adapté à la pratique du gravel. Elle a été conçue sur une page blanche, pour couvrir les besoins correspondants à des parcours gravel, tout-terrain et endurance, sur les terrains les plus variés et difficiles à affronter. Dès le début, les ingénieurs et l’équipe de conception ont opté pour un système 1x, qu’ils considèrent comme le mieux adapté au gravel. Ils se sont alors lancés un défi : créer avec Ekar la transmission la plus légère, la plus efficace et la plus précise pour ce type d’utilisation. 

L’option installée sur mon vélo de test est un plateau de 38 dents avec une cassette 9-42 – photo Philippe Aillaud
ANNONCE


Ekar bien plus qu’un simple groupe

3 options de cassette  : Endurance (9-36), Gravel Race (9-42) et Gravel Aventure (10-44). 

Je ne sais pas si Ekar connaîtra un succès commercial, mais moi je découvre le plaisir d’essayer ce groupe, monté sur ce superbe Meral Hansel. Ce vélo ayant déjà été testé par Hugo pour Bike Café en 2019 je ne reviendrais pas sur ses qualités. Il était pour ce précédent test équipé d’un Sram Apex Rival. L’option du groupe Ekar installé sur le vélo que j’utilise est un plateau de 38 dents, avec une cassette 9-42, qui sera je pense l’option favorite des pratiquants du gravel sur notre territoire. Campagnolo propose le choix de plateaux suivant : 38, 40, 42 et 44 dents que l’on peut combiner avec 3 options de cassette  : Endurance (9-36), Gravel Race (9-42) et Gravel Aventure (10-44). 

Le concept Ekar n’est pas un exercice de style, mais bien une prise en compte globale d’un besoin gravel. Cela va se confirmer dans les détails et le soin que Campagnolo a mis pour finaliser ce projet. 

Le marketing de cette gamme est parfait : il raconte une histoire. 

Le mont Ekar est un petit paradis où l’on trouve de merveilleux parcours gravel des Préalpes vicentines. Il ne s’agit pas du plus haut massif montagneux, ni de la montée la plus raide, et il ne figure pas parmi les sommets classiques du Giro ou des autres grandes courses cyclistes d’Italie, mais c’est un terrain de jeux exceptionnel qui offre aux cyclistes l’expérience incomparable du gravel italien.

C’est sur le mont Ekar que Campagnolo a effectué les très nombreux essais qui ont permis de révéler toutes les capacités de ce groupe et de prouver qu’il était prêt à vous accompagner dans chacune de vos aventures. À 1364 m, au sommet du mont Ekar, se dresse un observatoire. Avec son télescope géant pointé vers le ciel, c’est un lieu de rencontre entre la science et la spiritualité. Et c’est à l’ombre de ce lieu de savoir que le groupe gravel Ekar a trouvé son esprit et son identité. L’histoire est belle et très bien racontée par Campagnolo. 

Je ne suis pas sur le Mont Ekar, mais la campagne aixoise ce n’est pas mal non plus pour rouler en 13 vitesses.

Je vous avoue m’être posé pas mal de questions sur l’intérêt des 13 pignons, imaginant les limites techniques d’un tel système. À ce doute s’ajoutait la présence d’un pignon de 9 dents, qui me semblait mécaniquement inadapté à l’enroulement fluide des maillons de la chaîne. C’est donc avec ces à priori, que je me lance dans ce test. J’avais opté autrefois pour un groupe Sram Force sur mon gravel perso Caminade. Je suis depuis revenu sur mon WishOne à un double plateau sub-compact Praxis et un dérailleur Shimano Ultegra. Autant dire que ce Ekar va devoir faire des efforts pour me séduire.  

Faisons un petit tour du propriétaire

La transmission

Cette transmission mono présente une gamme de rapports avec des sauts étudiés (voir tableau plus bas) pour maintenir une fluidité avec un choix de combinaisons qui répondent aux exigences des différentes spécialités au sein de la discipline gravel. Le 1x offre l’avantage d’avoir aucune superposition de combinaisons avec un système léger (moins de 2,4 kg) dans son ensemble et une tension de la chaîne toujours optimale. Les pignons sont spécifiquement conçus pour le gravel avec un contrôle de la cadence progressif et naturel : sauts d’une dent pour les petits pignons et sauts plus importants pour les pignons plus grands, afin de s’adapter à tous les parcours.

photo Philippe Aillaud

Le pédalier est en alu pour les plateaux et carbone pour les manivelles. Les quatre branches, disposées de manière asymétrique offrent une répartition optimale de la charge, présentent un BCD de 123 mm. Contrairement à d’autres produits du marché, changer les plateaux de ce pédalier sera simple. Le pédalier Ekar propose quatre longueurs de manivelle possibles – 165, 170, 172,5 et 175 mm – pour s’adapter à tous les cyclistes et à tous les types de vélo. Le  Q factor de 145,5 mm, offre un style de pédalage confortable et efficace, quelle que soit la morphologie du cycliste. Petit détail : les branches en carbone UD sont dotées de capuchons de protection amovibles pour que les composants restent comme neufs, quels que soient les terrains que vous affrontez.

La chaîne C13, affiche 4,19 mm de largeur. Elle est plus étroite de 0,25 mm par rapport à une chaîne à 12 vitesses – photo Philippe Aillaud

L’axe du pédalier utilise la techno ProTech™ : le joint d’étanchéité extérieur breveté protège les roulements à billes contre la pénétration d’eau, de boue et de sable. Il dispose d’un anneau central étanche en polyamide renforcé de fibre de verre pour éviter les contaminations de l’intérieur. Les nouvelles cuvettes s’assemblent aux roulements extérieurs  surdimensionnés en acier inoxydable, montés sur les deux demi-axes Ultra-Torque™ solidement fixés aux manivelles. 

On appréciera, ou pas, le rendu visuel du carbone brut. Petit détail un manchon de caoutchouc amovible sur l’extrémité de la manivelle la protège contre les chocs – photo Philippe Aillaud

La chaîne C13, affiche 4,19 mm de largeur. Elle est plus étroite de 0,25 mm par rapport à une chaîne 12 vitesses Campagnolo, mais selon Campagnolo, elle offre exactement les mêmes performances, y compris dans la durée. La chaîne C13 s’engrène efficacement sur la denture à profil spécial du plateau du pédalier 1×13 vitesses et des pignons Ekar pour assurer une transmission sûre, efficace et fluide. Les maillons intérieurs en acier C60, reçoivent un traitement de surface au nickel Téflon, pour résister à l’usure plus élevée des parcours gravel. Cette chaîne est produite dans l’usine Campagnolo de Vicence.

Les poignées optimisées pour la pratique du gravel – photo Philippe Aillaud

Du côté freinage Ekar on trouve un système hydraulique Campagnolo servi par la technologie des poignées Ergopower, qui ont été optimisées pour l’utilisation gravel. On notera le nouveau design du levier qui rend son activation facile et sûre, même en prise basse. Sa forme en « virgule » est assez ergonomique. La toute nouvelle surface des repose-mains EkarTM facilite la prise en main et le nettoyage, et les nouvelles poignées conservent la possibilité de changement de trois pignons à la fois, une caractéristique propre au système Campagnolo® Ultra-ShiftTM : des avantages que ne manqueront pas d’apprécier tous les cyclistes qui pratiquent le gravel.

Notre montage

Le vélo d’essai : un Méral Hansel équipé totalement Campa Ekar et roues Shamal – photo Bike Café

Tableau des développements et écarts entre les pignons (réalisé par le calculateur de Cyclurba)      

Plateau Pignon Rapport Developp. Ecart Allure
à 80t/mn
38 9 4.224.22 9.03 m 43.3 km/h
38 10 3.83.80 8.13 m 11.07 % 39.0 km/h
38 11 3.453.45 7.38 m 10.16 % 35.4 km/h
38 12 3.173.17 6.78 m 8.85 % 32.5 km/h
38 13 2.922.92 6.25 m 8.48 % 30.0 km/h
38 14 2.712.71 5.80 m 7.76 % 27.8 km/h
38 16 2.382.38 5.09 m 13.95 % 24.4 km/h
38 18 2.112.11 4.52 m 12.61 % 21.7 km/h
38 21 1.811.81 3.87 m 16.8 % 18.6 km/h
38 25 1.521.52 3.25 m 19.08 % 15.6 km/h
38 30 1.271.27 2.72 m 19.49 % 13.1 km/h
38 36 1.061.06 2.27 m 19.82 % 10.9 km/h
38 42 0.90.90 1.93 m 17.62 % 9.3 km/h

Rapport des développements de transmission du vélo

J’aime bien l’ergonomie des cocottes

L’essai s’est déroulé en février sur une quinzaine de jours sur des pistes DFCI, des sentiers de campagne et des petites routes des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse. La prise en main de cette transmission est rapide. J’avais déjà roulé avec un groupe Campa Chorus pédalier double White Industry (50-30) sur un gravel Victoire Versus. Le levier a été modifié et j’apprécie sa forme qui fonctionne très bien mains au fond du cintre. Le passage rapide de 3 pignons peut rendre service en cas de surprise. Par contre, le levier de montée des pignons est un peu délicat à manoeuvrer. On a vite fait de sauter des vitesses surtout si on se trouve sur un chemin cabossé. Avec ce groupe il faudra avoir le doigté. J’aime bien l’ergonomie des cocottes qui procure une bonne prise en main en danseuse et avec leur hauteur importante on a l’impression de saisir des « spirgrips » sur le plat mains en haut. 

Le levier a été modifié et j’apprécie sa forme qui fonctionne très bien mains au fond du cintre – photo Bike Café

Mes inquiétudes avec ce 13 vitesses, c’était le 9 dents. Autrefois j’avais un vélo perso avec un Sram Force commençant à 10 et franchement on entendait à l’oreille que ça coinçait un peu dans l’enroulement. Avec le Ekar j’emmène vaillamment et en douceur le 38 x 9 de 9 m de développement. Je suis rassuré sur ce point. Ensuite reste les écarts entre les pignons. Je n’arrive pas à m’y faire. Même si je considère que ce groupe Campa 13 pignons provoque moins de trous, je préfère les nuances de mon double sub-compact Praxis en 48 x 32. Avec ma cassette 11-34 et la possibilité de croiser le 48 enroule bien et je passe pas mal de bosses ainsi. Sur ce Campa j’ai un souci avec le passage de 14 à 16 avec un écart de 14% qui me gêne un peu. Dans des faux plats montants je coince avec le 14 et quand je passe le 16 ça ne va pas. Cette situation, qui s’est reproduite fréquemment m’est spécifique (mon niveau et la topographie de mes terrains). En regardant les autres montages j’aurais sans doute pu éviter ce trou. Après, je suis très agréablement surpris par le fonctionnement agréable du système. Dès que ça grimpe l’étagement à partir du 21 dents me va. 

Les roues 

Les roues Shamal carbone équipées des pneus Michelin Power gravel de 40 de section – photo : Philippe Aillaud

Comme pour le groupe, Campagnolo poursuit sa réflexion globale et l’applique aux roues carbone endurance. La marque italienne nous livre sa vision et des choix assez différents par rapport à la concurrence. Le design de la jante permet une polyvalence maximale de choix dans l’utilisation des pneus : des plus confortables pour l’utilisation sur route (25, 28, 30 mm) à ceux plus larges pour l’utilisation cyclo-cross et gravel (à partir de 32 mm jusqu’aux vraiment plus larges de 45/50 mm). Elles sont en carbone unidirectionnel « haut module » et offrent légèreté, robustesse et fiabilité. Elles sont brutes sans sans ajout de peinture, mais avec avec une résine anti-UV. Leur hauteur est différenciée : 35 à l’avant et 40 mm à l’arrière. 

Le rayonnage est original, par groupe de 3 avec pour la roue avant 2 rayons qui partent vers le côté du freins (16 au total) et 1 qui part de l’autre côté du moyeu (soit 8). Pour la roue arrière à l’inverse c’est côté cassette que l’on aura 16 rayons. 

Le nouveau corps N3WTM sera monté par défaut sur ces nouvelles roues, dotées d’une crémaillère à 36 dents (diamètre cliquets 33 mm) pour offrir une meilleure résistance au couple de torsion. 

Chez Campa on va jusqu’au bout …

La gamme de vêtements Ekar est sublime et totalement dans l’esprit gravel pour les coupes et les coloris – photos Campagnolo

Dans cette gamme on retrouve le dressing code du gravel : cuissard avec des poches latérales, maillots légers et confortables, tee-shirts, gants, casquette, chaussettes, … et quelques sacoches de bikepacking. 

Voir les vêtements sur la boutique Campagnolo

Bilan 

Ce groupe est vraiment une nouveauté et il impose son caractère bien typé Campa : élégant, fiable, léger et performant. C’est un équipement de Formule 1 du gravel qui va rivaliser sans problème avec le GRX Shimano. Par conviction et par habitude venant de mes origines routières ce mono ne m’a pas convaincu philosophiquement. Par contre il m’a épaté sur son fonctionnement. Il prend en compte l’étanchéité nécessaire pour un usage « All road » et son fonctionnement répond aux besoins gravel ans toutes les circonstances.

Le freinage avec un disque de 140 à l’arrière et 160 à l’avant est parfait : progressif et durable dans les longues descentes.

Après je ne peux pas me prononcer sur la durabilité de cet équipement. Je suis un peu inquiet sur le maintien du bon réglage avec cette transmission par câble. Pour la chaîne on sera lié au modèle C13 compatible avec la cassette aux 13 dentures. J’ai moins aimé le rendu esthétique du carbone brut sur le pédalier et les roues, même si cet aspect colle assez bien avec le look gravel. Pareil pour les hauteurs de jantes différenciées, qui ne me semble pas justifié sur les roues Shamal. Pour le reste ce groupe Ekar, qui a nécessité par mal d’investissements de la part de Campagnolo, prouve une nouvelle fois que le gravel ou All Road n’est pas une mode éphémère mais bien une tendance profonde et sociologiquement bien ancrée dans le monde du vélo.  Ekar arrive à point nommé dans ce contexte et il faut bien reconnaître qu’il a tout pour devenir une référence dans les montages gravel de vélos de qualité.

Ekar une référence dans les montages gravel de vélos de qualité – photo Bike Café

Prix généralement constaté du groupe : 1700 € 

Infos Ekar sur le site de Campagnolo 

 

1 COMMENTAIRE

  1. Merci pour cet article.
    De façon pratique, ce qui limite complètement l’utilisation de ce groupe c’est l’absence de corps de roue libre compatible avec d’autres roues que celles de Campagnolo et Fulcrum. Dtswiss et Mavic ont annoncé leurs produit mais rien de disponible. Il n’y a que chez Tune que c’est dispo. Rien pour les autres marques. Et quel avenir pour ce groupe, existera t il des pièces dans dix ans ? Vous me direz que c’est le revers de la médaille dans l’innovation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Exit mobile version