ANNONCE
Home PARCOURS Une belle évasion avec Axel Carion

Une belle évasion avec Axel Carion

0
La Belle Évasion d'Axel Carion

Avec cette crise sanitaire, et les contraintes qu’elle nous impose, nous avons tous envie d’évasion. Les idées ne manquent pas et l’explorateur Axel Carion, accompagné du journaliste Cédric Ferreira, viennent de terminer un tour de France de 3121 kilomètres en dormant chez l’habitant en plein couvre-feu. Dans l’esprit de « J’irai dormir chez vous » de Antoine de Maximy, ces deux cyclistes aventuriers sont venus à vélo à la rencontre de ceux qui ont souhaité les accueillir …

« La Belle Évasion », 18 étapes au coeur de nos 12 régions

Axel est revenu très heureux de sa dernière « blague » cycliste qui l’a entraîné à la découverte d’une France cycliste chaleureuse. J’aime la malice aventureuse de cet explorateur. La Covid n’a pas coupé les ailes de ce voyageur, avide de grands espaces « J’avais l’impression qu’on essayait de nous enfermer, du coup j’ai pris la poudres d’escampette« , me dit-il. En fait de poudre d’escampette, c’est plutôt de la poudre à canon qu’il a utilisé, notre cher Axel, vu la balade de plus de 3000 km qu’il a effectuée. Pour poursuivre sur l’image de la poudre et du canon :  il fallait viser juste, pour arriver à temps au terme de chaque étape avant 18 heures. 

De toutes les expéditions que j’ai faite, c’est une des plus belles

« Le but de la balade, c’était de mettre nos 2 roues dans les 12 régions françaises …« , me dit Axel et l’idée, bien sûr, était de passer chaque soirée chez l’habitant. En utilisant les réseaux sociaux, Axel avait recueilli des invitations venant de toutes parts. « De toutes les expéditions que j’ai faite, c’est une des plus belles, probablement à cause du concept aventureux de cette Belle évasion« , me confie Axel. Étonnant pour un gars qui a traversé l’Amérique du Sud et vécu de nombreuses aventures, pas toujours simples, dans de nombreux pays. Mais voilà, il se trouve que ce contexte de couvre-feu, avec des vélos chargés entre 22 et 25 kilos, des étapes en moyenne de 180 km/jour, des aléas de la météo et de l’état des routes et cette absolue contrainte d’atteindre le lieu d’accueil du soir, a transformé cette évasion en totale aventure.

ANNONCE

C’est le jeudi 11 février 2021, que les deux cyclistes sont partis depuis la Côte d’Azur pour traverser l’ensemble du territoire et aller à la rencontre de la communauté cycliste. La solidarité des gens sur les réseaux sociaux a été formidable. Tout le monde ayant envie de s’échapper, l’idée a séduit une large communauté de cyclistes. Pas facile alors de déterminer pour chaque jour le point de chute. Sans cartes ni planning, simplement par une trace générée par Strava entre les 2 points à rejoindre avant le couperet du couvre-feu sanitaire tombe. Rien ne leur a été épargné. Les conditions hivernales extrêmes avec de la neige dans une descente mémorable du col de Fau, températures jusqu’à -11° Celsius, pluie et vent, … Rien n’a empêché nos deux aventuriers d’aller à la rencontre des Françaises et des Français sur tout le territoire. Au total, ils ont passé 15 nuits chez l’habitant et 2 nuits à la belle étoile. Ils ont pu notamment passer une nuit au coeur du Sanctuaire du Mont St-Michel.

Ils ont pu notamment passer une nuit au coeur du Sanctuaire du Mont St-Michel. Merci au père Henri qui leur a accordé l’asile.

Solidarité et accueil

A Blain aux cycles Riflet

Chaque jour, les cyclistes ont filmé et relaté leur quotidien sur les réseaux sociaux avec du matériel audiovisuel. Ils ont été témoins de l’attachement des Français aux valeurs de liberté, d’évasion et de voyage, en particulier en cette période de contraintes sanitaires. Plusieurs milliers de personnes ont suivi leurs péripéties sur les réseaux et une centaine sont venus à leur rencontre sur les routes de France. De 21 à 69 ans, toutes les générations et tous les milieux sociaux se sont mobilisés pour soutenir les deux aventuriers dans leur expédition cycliste. Ils souhaitent raconter « La Belle Évasion » dans un documentaire qui sera diffusé prochainement.

Le vélo : l’outil d’évasion par excellence

Axel Carion affirme « Le voyage à vélo permet de faire des rencontres uniques et inattendues. J’ai exploré plusieurs continents et j’ai été heureux de constater que la France est l’épicentre du vélo à travers les nombreux témoignages que nous avons reçus et la mobilisation des fans de cyclisme ».

Cédric Ferreira, cycliste novice n’avait jamais parcouru une telle distance à vélo. « Malgré les nombreuses contraintes sanitaires, la solidarité des gens a triomphé et j’ai été stupéfait par l’accueil que nous avons reçu chaque jour auprès de parfaits inconnus ».

La Bla Bla avec Axel

AUCUN COMMENTAIRE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Exit mobile version