Annonce

AccueilMATOSNOUVEAUTÉSUn peu de matos gravel et bikepacking

Un peu de matos gravel et bikepacking

Notre envie de découvertes et d’aventures au grand air, lors de grandes chevauchées, a été refrénée pendant quelques mois. L’étau se desserre et cela va nous permettre à nouveau de nous évader pour goûter à cette liberté que nous attendions tous. Pour accompagner cette envie de retour sur les pistes de nos aventures, je vous propose de découvrir quelques produits que j’ai testé.

Annonce

Gourde filtrante Woho

n peu de matos gravel et bikepacking
Avec la gourde filtrante Woho, vous pourrez purifier l’eau, même celle de la marmotte ! photo Hugues GRENON

On commence par l’essentiel, voire l’indispensable hydratation, sans alcool ! Nous réservons la partie houblonnée pour le second produit testé ! En général, il est assez facile de trouver de l’eau en France. Mais lors de fortes chaleurs ou de traversées au long cours dans des territoires peu habités ou en montagne, ce ravitaillement est parfois source d’inquiétude ou du moins d’interrogations et de gestion des stocks d’eau.

Cette gourde intéressera particulièrement les dividers ou riders au long cours mais peut aussi intéresser tous les cyclistes. Vous pourrez vous ravitailler où bon vous semble sans vous poser de questions sur le fait que l’eau est potable, puisque son filtre intégré va la rendre buvable. Fontaines, ruisseaux, rivières, … remplissez la gourde et vous pourrez boire à votre soif sans souci.

Annonce

n peu de matos gravel et bikepacking
On refait les niveaux en toute liberté, photo Hugues GRENON

Pas d’attente, puisque l’eau est disponible de suite. Vous appuyez sur la gourde et le débit est tout à fait correct. Elle vous permettra donc de remplir rapidement votre seconde gourde et c’est reparti pour quelques heures de rides. La contenance de 700 ml est très correcte. La gourde pèse 107 grammes.

Le filtre utilise la technologie d’électro-absorption développée par la NASA aux États-Unis. Il élimine les kystes, les bactéries, les virus, les nanoparticules inorganiques, les macromolécules organiques (EPS/TEP), les PCB, le BPA, les contaminants médicaux et chimiques, les métaux lourds, le chlore, l’odeur et améliore le goût.

Garantie sans BPA, 100% recyclable. Filtrage de 6 mois ou 360L d’eau potable, avant de changer le filtre. Enfin, le prix de 28 € est accessible par rapport à d’autres solutions de filtrage souvent moins pratiques et plus onéreuses.

Le filtre de rechange coûte 10 € environ.

Testée, approuvée et adoptée ! Plus d’infos sur le site Woho : https://www.wohobike.com/collections/all-products/products/filterbo-water-filter-bottle

Opn’ Bar : pour décapsuler

n peu de matos gravel et bikepacking
OPN’BAR, une création et fabrication d’une société française que nous vous présenterons bientôt dans Bike Café, un indice en arrière-plan sur cette dernière, photo Hugues Grenon

Annonce

On a dit produits futés et pas futiles ! Et bien oui, celui-ci est également en lien avec l’hydratation, donc indispensable ! Et on a besoin de sortir et de décapsuler en ce moment. OPN’BAR est né lors d’une chaude après-midi au cœur du Parc Naturel Régional du Pilat, un superbe massif montagneux à l’est de Saint Etienne culminant à près de 1500 m d’altitude, truffé de single tracks pour le VTT ou de routes et chemins pour le gravel.

Boire une bonne bière, sans peiner pour l’ouvrir, et sans perdre une goutte de ce précieux breuvage, tout en ayant un accessoire astucieux et joli sur son bike, l’idée était née. De la R&D, des protos, de l’huile de coude et l’OPN’Bar est validé et lancé par l’équipe de cette entreprise française présente dans le vélo et sur laquelle nous reviendrons prochainement dans Bike Café (un indice en arrière-plan de la photo ci-dessus).

n peu de matos gravel et bikepacking
Elle est partout la marmotte mais la boisson houblonnée attendra un peu, là on tourne à l’eau des montagnes, photo Hugues Grenon

Le kit OPN’BAR contient deux bouchons de cintres (pour cintres 22,2 mm de diamètre). Un, faisant office de décapsuleur, et l’autre de bouchons de cintre plus classique. L’ensemble est usiné CNC et proposé en 4 couleurs anodisées de teintes différentes. Toutes les pièces y compris les expandeurs sont usinés en aluminium. Pas de caoutchouc ou autres pièces à remplacer à plus ou moins long terme. Précis, costaud, beau, durable et fabriqué en France. Que demander de plus ? A part de l’utiliser dès que l’occasion se présente !

Prix : 25 € l’ensemble.

Infos sur : https://www.opn-parts.com/parts

Holyfat, la gamme évolue et s’agrandit

n peu de matos gravel et bikepacking
Le plein d’énergie pour rider jusqu’à plus soif, photo Hugues Grenon

Nous vous avions présenté avec enthousiasme l’histoire et les délicieux produits d’Holyfat l’année dernière, produits à base de noix, d’amandes, d’huile de coco et agrémentés de différentes épices et saveurs gourmandes. L’entreprise Lilloise fourmille d’idées. Son image et sa gamme évolue et s’enrichit et c’est tout bon pour nos papilles et sorties au long cours.

Tout d’abord, la gamme est scindée en deux. La partie « Brutal Salty Energy » est plus destinée à être consommé pendant l’effort et la partie « Healthy Lipid Energy » est plus destinée à être consommée avant et après l’effort. La différence ? Les ingrédients, et surtout, l’apport en protéines et les goûts plus relevés sur la gamme « Brutal » qui reste sur une base Noix/Amandes avec des saveurs relevés (piment, caco, café, gingembre) alors que la gamme Healthy est sur une base Noix/Noix de Macadamia avec des saveurs plus douces (cacao orange, citron, coco, vanille).

Dans les deux cas, les saveurs et les goûts sont très gourmands. Attention, l’addiction guette !

Afin de limiter les déchets, sujet central de réflexion de l’équipe Holyfat, la gamme Healthy est proposée en pochons de 440 g qui vous serviront à recharger vos petites gourdes dédiées.

Autre belle nouveauté dans la gamme Brutal, la création d’une barre composée de cacahuètes, d’amandes, beurre de cacao et éclats de sel, riche en protéines et fibres, sans sucre ajouté ni édulcorant.

n peu de matos gravel et bikepacking
La nouvelle barre Brutal Salty Energy d’Holyfat, le Saint Gras, photo Hugues Grenon

On reste sur le même esprit « Holyfat » : du bon gras, pas de sucre et de la gourmandise. La barre est très agréable au niveau de la texture et du goût. Adoptée elle-aussi. Tous les produits Holyfat sont sans gluten, sans sucres ajoutés, Keto et paléo friendly et sans OGM.

Toutes les infos sur : https ://holy-fat.com/

Lunettes Koo, modèle Spectro

n peu de matos gravel et bikepacking
Les lunettes Koo Spectro, une vision panoramique de haute qualité, photo Hugues Grenon

KASK a créé en 2016 sa marque de lunettes pour le vélo : KOO. La marque se positionne plutôt sur le haut de gamme avec des verres de haute qualité. C’est le cas avec ce modèle Spectro équipé de verres Zeiss en polycarbonate. Les verres sont d’une qualité exceptionnelle et ne se rayent pas. La forme de la monture offre une vision panoramique et les 4 ports d’aération permettent une ventilation sans faille. Exit la buée par temps froid et humide lorsque le bonhomme chauffe dans les montées.

Dans cette version blanc / argent les verres sont de catégorie 3 et ont une VLT (Transmission de la Lumière Visible) de 11%. Ils sont donc destinés à être utilisé par temps ensoleillé et très lumineux. Ils ne sont pas adaptés en sous-bois sombre ou à la tombée de la nuit.

Le pince nez est ergonomique puisqu’il se règle sur deux positions en fonction de votre morphologie.

n peu de matos gravel et bikepacking
Une vision parfaite par temps ensoleillé, photo Hugues Grenon

Le nom de ce modèle «Spectro» colle bien au design un peu futuriste de la monture. Le look sera une affaire de goût…

Les lunettes, pesées à 34g, sont légères à porter.

Le prix est de 179 €, expliqué principalement par la qualité des verres. La monture et les axes semblent solides. Cela fait plusieurs mois que je les porte sans les ménager et ils n’ont pris aucun jeu. Les verres sont dans un état neuf comme au premier jour.

Seul le plastique blanc un peu brillant ne donne pas une impression qualitative aussi élevée que les verres Zeiss.

Le modèle Spectro existe en 7 versions de couleurs et de verres différents. Ils peuvent également être équipés du Koo Optical Clip, accessoire permettant d’avoir une vision à votre vue (voir https://bike-cafe.fr/2021/05/koo-optical-clip-correction-visuelle-sur-des-lunettes-de-velo/)

 Plus d’infos sur le site : https://kooworld.cc/eu/fr/shop/lunettes-de-soleil/

Hutchinson Touareg en terrain humide et gras

n peu de matos gravel et bikepacking
Tests des Touaregs sur terrain humide et gras, jusqu’où iront-ils ? photo Hugues Grenon

Gabriel les avait testés sur les pistes sèches et rocailleuses du sud de la France. Les Touareg 700×40 ont été testés plus au nord sur des pistes grasses et boueuses afin de voir jusqu’où ils accrochent sur ce type de terrain. Retour d’expérience sur les pistes humides de la Sarthe.

n peu de matos gravel et bikepacking
Racines et terrain glissant, vigilance de rigueur, photo Hugues Grenon

Tout d’abord, chapeau bas à la qualité de fabrication qui, rappelons-le, est réalisée en France. C’est du précis et costaud. Le passage en tubeless est aisé et le « rond » du pneu se fait aisément ce qui n’est pas toujours le cas de certains pneus. Aucune crevaison à déplorer sur ce test de près de 300 kms à profils variés mais surtout humides et gras.

Tout d’abord le retour d’expérience dépend de plusieurs éléments : le terrain plus ou moins gras, la pression des pneus, le niveau du pilote dans ces conditions et le système roue/jante/vélo qui peut faire varier certains paramètres au niveau de l’accroche.

Globalement, sur terrain humide à peu gras, les multicrampons « small-blocks » ainsi que la conception de la gomme permettent de s’en sortir plutôt convenablement. Mais il faudra être assez adroit dans les portions techniques ou en dévers et avoir la bonne pression pour maximiser l’accroche sous peine de perdre le train avant. Et les fortes montées auront du mal à passer sur le vélo sans patiner.

En terrain vraiment gras et boueux, ils ne sont par contre pas adaptés. L’accroche est clairement insuffisante.

Pour conclure, comme annoncé par Hutchinson, les Touaregs ont comme  terrain de prédilection les terrains secs à humide. Ils s’en sortent cependant honorablement en terrain peu gras. Mais pour l’hiver et des terrains boueux et techniques préférez un profil de pneu plus cramponné.

Plus d’infos sur : https://www.cycletyres.fr/

Annonce

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez tous les lundis matin l'actualité de Bike Café dans votre boîte aux lettres !

Merci pour votre inscription !