Campagne Zefal Z-Adventure R5 R11 R17

Fuji est l’une des plus anciennes marques de vélos au monde, puisque qu’elle trouve racine au Japon dés 1899. Aujourd’hui, celle-ci est sous le giron du groupe américain Advanced Sports International qui détient également les vélos SE Bikes, KESTREL, Phat, Tuesday et Breezer, que beaucoup d’entre vous connaissent déjà. En matière de périphériques, ce groupe puise la plupart du temps dans sa marque OVAL. Malgré cela, FUJI conserve sa propre identité, facilement identifiable par son logo et son nom qui fait référence à la montagne sacrée le Mont Fuji, symbole vénéré au Japon.

La gamme Gravel de Fuji est rassemblée sous une catégorie nommée Adventure and Touring, au sein de laquelle nous trouvons le Touring qui se veut un vélo utilitaire en acier, le Jari qui est un vélo Gravel en aluminium décliné en pas moins de cinq versions, et enfin le Jari Carbon qui se décline en deux versions, l’une en transmission mono-plateau et l’autre en double-plateau. C’est cette dernière version que j’ai pu essayer, nommée 1.1, et qui se veut le porte drapeau de la gamme Gravel de Fuji.

Fuji Jari Carbon 1.1, porte drapeau de la gamme Gravel chez Fuji

Le cadre est, comme vous l’avez compris, en carbone, en l’occurrence un cadre monocoque utilisant le concept Fuji C15. La fourche utilise une fibre différente, sous le concept nommé C10. Les deux étant respectivement traversés par des axes de 142×12 mm et 100×12 mm, soit les standards les plus actuels. Sur la video ci-dessous, vous distinguerez le travail effectué sur les haubans. D’après le concepteur, ceux-ci sont censés apporter pas moins de 15 mm de souplesse verticale (nous verrons plus bas durant l’essai ce qui l’en résulte vraiment…). 

Les plus aguerris d’entre vous auront également déjà remarqué sur cette video de présentation du cadre que celui-ci arbore un boitier de pédalier fileté, ce qui est plutôt rare sur un cadre en carbone ! Une démarche que Fuji défend ainsi: « Le boitier de pédalier fileté est facile à remplacer et est beaucoup plus silencieux qu’un Press-Fit. » Sur ces deux points, on peut en effet difficilement affirmer l’inverse…

Boitier de pédalier fileté pour le Fuji Jari Carbon, et une clearance du cadre trés généreuse, ici avec pneu d’une largeur de 42mm (photo Laurent BIGER)

Le cadre est protégé à plusieurs endroits sensible, notamment sous le cadre oblique et sur la base droite (soumis à d’éventuels contacts avec la chaine). Celui-ci comporte de nombreux inserts (11 au total) permettant la fixation classique des portes-bidons, ou de solutions d’emports plus élaborés destinés à un usage bike-packing. On en retrouve également sur l’imposante fourche, à la clearance très généreuse, qui est parée de 6 inserts en plus de la fixation pour garde-boue et d’un passage pour le fil d’un éventuel moyeux dynamo. La clearance est annoncée pour pouvoir contenir jusqu’à des pneus de 700 x 47c ou de 27.5 x 2.2. De quoi avoir le choix !

De nombreux inserts et détails destinent le Fuji Jari aux voyages. Le routage des gaines est interne au cadre (photo Laurent BIGER)

Deux inserts du Top-tube sont d’ailleurs déjà utilisés par cette trousse semi-rigide qui est livrée avec le vélo. Esthétique car parfaitement intégré dans le profil du Jari, celle-ci se montre pas réellement pratique à l’usage : le volume intérieur est finalement restreint par sa structure rigide qui la fixe au cadre, et le zip de fermeture n’est pas d’une très grande qualité. Une fermeture qui n’est d’ailleurs pas du tout étanche, contrairement à ce que le design de l’accessoire pourrait laisser suggérer… Notez également la surface noire en caoutchouc  en dessous du Top Tube, afin de faciliter le portage. Un détail qui s’avérera bien pensé !

Un accessoire esthétique, mais pas réellement pratique… (photo Laurent BIGER)

Le poste de pilotage prend place au dessus de la douille de direction au format Tapered, et se pare de périphériques Oval Concepts bien pensés : la potence, mais surtout le cintre, s’avèrent parfaitement adaptés à un usage Gravel. Le cintre en aluminium est d’un très bon compromis, grâce à un flare et un drop bien dosés. Chose pas si fréquente, même la guidoline est un plaisir à toucher ! Tige de selle (en carbone) et selle sont également de chez Oval Concepts. 

Un poste de pilotage parfaitement adapté à un usage Gravel. Notez la clearance généreuse de la fourche avec ce pneu de 42mm (photo Laurent BIGER)

La transmission est assurée par le bien connu groupe Shimano GRX RX810, dans sa version pour pédalier double-plateaux, et qui vient pincer hydrauliquement de très beaux disques haut de gamme, de la même marque japonaise. Le pédalier est en revanche un FSA Gossamer Pro équipé de plateaux de 48 et 32 dents, et chose rare, d’une patte anti déraillement. Un montage très cohérent pour la vocation « aventure » de ce Fuji Jari. Les roues sont les DT SWISS G1800 Spline DB25 de 24 mm de largeur interne et qui sont données pour 1895 grammes la paire. Elles accueillent des pneus WTB Resolute en 700 x 42mm. Reçu en chambres à air, j’ai rapidement monté ceux-ci en tubeless pour les besoins évident de mon essai … Ainsi paré, cet exemplaire en taille M accuse 9,65 Kg sur la balance. Pas vraiment une performance, mais pas vraiment étonnant non plus avec ces roues en dotation.

Un équipement en parfaite cohérence avec la destinée « Aventure » de ce Fuji Jari (photo Laurent BIGER)

L’essai dynamique du Fuji Jari Carbon 1.1

S’installer sur ce Jari m’a quelque peu surpris, me demandant si je n’aurai pas du demander une taille S ! Un oeil sur la géométrie me confirme que effectivement, si le Stack reste dans la moyenne, la hauteur globale (le standhover comme disent nos amis anglo-saxons) de 804mm pour un taille M est élevé, ceci étant notamment dû à un pédalier plutôt haut placé. Il en résulte une sortie de selle plutôt timide…

Géométrie du FUJI JARI

Malgré cela, je trouve assez rapidement mes réglages habituels, et je vais pouvoir commencer réellement ce test. Un essai réalisé sur un total de 470 km, dont les deux tiers sur pistes et singles tracks, avec en point d’orgue la belle randonnée en Argonne organisée de très belle manière par Argonn’700.

Randonnée en Argonne organisée de trés belle manière par Argonn’700 (photo Argonn’700).

Même chaussé de pneumatique en largeur de 4 2mm, de surcroit en tubeless, je remarque sur mes pistes habituelles une certaine fermeté de l’ensemble. Une impression qui sera confirmée tout au long de mon test: alors que j’attendais ce Fuji Jari résolument sur l’aspect « confort » (peut-être à cause de ses nombreuses prédispositions aux voyages comme nous l’avons vu plus haut), celui-ci me me dévoile une tout autre personnalité. Malgré des bases relativement longues, des haubans très travaillés, et une tige de selle en carbone, le triangle arrière se montre plutôt ferme. Sans être réellement inconfortable, le Flex annoncé n’est pas vraiment ressenti sur mauvais revêtement. Une rigidité que l’on retrouve dans la fourche, qui à défaut de bien filtrer les aspérités, se montre très précise et rend le Jari efficace en descente malgré un angle de direction finalement classique de 71,5°. La douille de direction permet de trouver facilement une position confortable et adaptée pour l’endurance. Une remarque valable pour la transmission, où l’association du groupe GRX-RX810 avec ce pédalier FSA s’avère être particulièrement réussi et permet une belle amplitude d’utilisation.

Le Fuji Jari se veut efficace en descente (photo Argonn’700)

Les relances démontrent l’excellente rigueur de ce cadre. À défaut d’être réellement confortable, celui-ci démontre une rigidité latérale bien dosée qui le rend trés efficient au pédalage !

Une qualité trés appréciable sur route où ce Fuji Jari Carbon 1.1 ne démérite jamais. Malgré ses lourdes roues, il s’en sort plutôt bien. Aucun doute qu’une fois équipé de roues plus haut de gamme, ce Fuji Jari se voudrait un excellent vélo de cyclotourisme apte à de belles ascensions, et de belles descentes aussi grâce au freinage impérial du groupe GRX et à la précision chirurgicale de son ensemble douille de direction / fourche.

Le Fuji Jari, ludique et efficace (photo Argonn’700)

Pour conclure

Ce Fuji Jari Carbon 1.1 m’avait bien caché son jeu. Là où je m’attendais à une monture confortable et taillée pour les longs trips (qu’il peut d’ailleurs faire grâce à ses nombreuses prédispositions à recevoir des équipements bikepacking), le Fuji Jari s’est avant tout dévoilé par ses réelles qualités dynamiques et ludiques. À défaut d’avoir trouver le meilleur compromis entre performance et confort, ou plutôt entre rigidité et filtration, le Jari peut se prévaloir d’un très bon rapport équipements/prix et d’une multitudes de détails particulièrement bien pensés qui le rendront polyvalent et facilement personnalisable pour l’aventure.  

Caractéristiques:

  • Cadre: C15 ultra high modulus carbon, axe traversant de 142x12mm
  • Fourche: C10 carbon monocoque, tapered 1 1/8″- 1 1/2, axe traversant de 100x12mm 
  • Jeu de direction: intégré, FSA, 1 1/8″ – 1 1/2″ 
  • Boitier de pédalier: fileté 
  • Pédalier: FSA Gossamer Pro 48 / 32 dents
  • Groupe transmission et freinage: Shimano GRX RX810 
  • Cassette: Shimano 11 – 34 dents
  • Cintre: Oval Concepts 325, 6061 alloy, 31.8mm clamp, 125mm drop, 25° flare, 4° sweep
  • Potence: Oval Concepts 707, 3D-forged 6061, 7°
  • Selle: Oval Concepts X38
  • Tige de selle: Oval Concepts 905, carbon, 27.2mm
  • Roues: DT Swiss G1800 Spline 25, 32/32H
  • Pneus: WTB RESOLUTE 700x42mm 
  • Clearance max: 700x47c ou 27.5′ x 2.2
  • Tailles: XS (49cm), S (52cm), M (54cm), L (56cm), XL (58cm), XXL (61cm)
  • Poids: 9,65 kg en taille M (vérifié)

Prix public TTC: 2999 €

Site fabriquant: Fuji Bikes | Jari Carbon 1.1

Campagne Radio Cyclo Trail

1 COMMENTAIRE

  1. Intéressant cet article, et qui met en avant les qualités bien connues du carbone. Je possède entre autres un Orbea Terra carbone très à l’aise sur terre et sur route

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here