Annonce
Annonce Brutal Salety Energy Holyfat

AccueilL'ATELIERBOSCH EASY PUMP, LE TUBELESS FACILE !

BOSCH EASY PUMP, LE TUBELESS FACILE !

Annonce
Dan De Rosilleshttps://www.strava.com/athletes/5149425
Dan vit à Arles et sur son vélo. Il concocte des itinéraires de route et de gravel aux petits oignons pour lui, ses amis et les membres des clubs Strava qu'il administre : Arles Gravel, Mi-Fixe-Mi-Gravel, Cyclistes Arlésiens Longue Distance (CALD) et Arelate Denta Rota Fixa. Il aime le pignon fixe, la longue distance, le bikepacking, la pêche à la mouche et la bière artisanale. Il produit des textes et des photos publiés sur Bike Café et plus ponctuellement dans la presse papier.

9 COMMENTAIRES

  1. Bonjour, autant certains gadgets électroniques apportent un réel gain dans l’expérience vélo au long cours (je pense principalement au GPS et aux lumières…), mais est-ce que cela va dans le bon sens si on part faire du gravel / bikepacking / voyage à vélo « léger » en embarquant une pompe électronique en lieu et place de la classique et inutilisable pompe manuelle (avec manomètre – attaché ou externe – si besoin de précision) ? Sportivement, Cyril

    • Bonjour Cyril,
      Vous avez tout à fait raison, il n’est pas question d’emporter avec soi la Bosch Easypump quand on part rouler, d’abord parce qu’elle est bien trop volumineuse pour cela, et ensuite parce que je pense qu’il vaut mieux partir avec le strict minimum : le vélo est bien assez dur comme ça, autant se charger le moins possible, je suis partisan de la plus grande autonomie / débrouillardise possible, surtout en gravel quand on est loin de tout. Comme vous le savez, plus d’assistance, c’est toujours moins d’autonomie…
      Ceci dit, la Easypump n’est pas un gadget, c’est un superbe outil électroportatif, solide, durable et précis. Je le préconise à la maison, car comme dit dans l’article, seul un gonflage très précis garantit en tubeless de maîtriser le comportement et obtenir le meilleur rendement possible des pneus (et c’est un testeur expérimenté qui vous le dit).
      Pendant les sorties par contre, je suis encore plus radical que vous, car je ne prête aucun crédit aux pompes équipées de manomètres, cadrans à aiguille ou numériques, qui sont toujours faux (ou à interpréter avec beaucoup de poésie). À mon avis, dans les cas de regonflages (ou de dégonflages) sur le terrain, seule l’expérience, les sensations de pilotage et la pré-connaissance des pneus dont on dispose permet d’obtenir (à quelque chose près) la pression idéale.
      Merci de nous lire,
      Dan

  2. Un grand Merci à Bike Café et DDR de remettre au gôut du jour le roman photo! Allez tant pis j’ose : c’est le genre d’article qui me regonfle à bloc !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez tous les lundis matin l'actualité de Bike Café dans votre boîte aux lettres !

Merci pour votre inscription !