Annonce
Annonce Bell

AccueilMATOSTESTS ÉQUIPEMENTSQ36.5 Technique et chic

Q36.5 Technique et chic

Les échos qui m’arrivent à propos de la marque italienne Q36.5 sont particulièrement élogieux. Certains viennent même de notre équipe, avec Dan de Rosilles, fidèle utilisateur et testeur en conditions extrêmes de leurs équipements. Cherchant pour cet été une tenue route : un maillot léger et respirant et un bon cuissard pour se confronter à ma selle, lors de séances de « moulinettes » effrénées sur mon single speed, j’ai craqué à l’annonce du lancement de cet ensemble, que je vous présente dans cet article. 

Le cuissard s’appelle « gregarius » et le maillot R2. 

Le maillot R2

Ce nouveau maillot est raglan. Il réactualise, à la mode d’aujourd’hui, la coupe utilisée depuis longtemps dans les maillots de cyclisme traditionnels. Ce maillot, qui ne pèse que 110 g, est l’aboutissement d’études approfondies dans les domaines de la cartographie corporelle et de l’aérodynamique. Sa conception a fait appel à différents tissus placés à des endroits stratégiques, qui lui procurent un nouveau look et lui offrent tous les avantages issus de la recherche : technique et chic… 

Q36.5 technique et chic
Les manches sont faites d’un tissu légèrement côtelé – photo Patrick

Les manches sont faites d’un tissu légèrement côtelé, tandis que le panneau avant est constitué d’un tissu microperforé alors qu’une maille en nid d’abeille constitue le panneau arrière. Cette combinaison innovante rend le maillot R2 très léger et très respirant. Tant mieux, c’est ce que je recherchais.

Maillot PDM

Si l’on jette un coup d’oeil dans le rétro on se souvient que la construction de manches raglan est apparue dans le monde cycliste en 1986. C’était lorsque l’équipe néerlandaise PDM a présenté cette nouvelle coupe de maillot pour des raisons de visibilité de la marque ; le grand logo PDM était extrêmement visible sur la manche la plus large. Cette création a marqué le début de la popularité de ce style de maillot.

Composition du R2 :

79% Polyester
21% Elastane
Poids : 110 g

Température d’utilisation > à 18°C

Cuissard Gregarius

Ce cuissard est un incontournable de la gamme Q36.5, il fait l’objet d’améliorations permanentes pour viser la perfection. Il a été progressivement peaufiné pour devenir le cuissard polyvalent ultime, qui utilise le nouveau tissu UF Knit44 ECO, en ajoutant le nouvel insert chamois SM-Anatomic.

Avec sa matière 100% recyclée du tissu UF Knit44, Q36.5 met l’accent sur une approche éco-durable. Généralement les tissus recyclés n’utilisent que le fil de polyamide recyclé en conservant un fil vierge pour l’élasthanne. Pour ce nouveau UF Knit44 ECO, Q36.5 utilise des fils 100% recyclés.

Un nouvel insert chamois

Q36.5 a mis au point l’insert Super Molded (SM) doté d’une peau de chamois Elastic Interface extrêmement performante. Elle a été perfectionnée grâce à un moulage tridimensionnel complet tenant compte de l’anatomie du corps humain. Le rembourrage en mousse fait appel à des densités et des épaisseurs variables en fonction des zones : périnéale, ischiatique, génitale et fessière.

Test du cuissard Gregarius de Q36.5
Un insert en tissu qui contient un fil de Dyneema – photo Patrick

Une finition découpée au laser au niveau de la taille, permet de supprimer de nombreuses coutures inutiles. Une nouvelle coupe exclusive pour la partie de l’entrejambe et conforme à la mise en place ciblée de la peau de chamois fait apparaître un insert en tissu qui contient un fil de Dyneema pour la robustesse et une thermorégulation améliorée dans cette zone de frottement.

Test du cuissard Gregarius de Q36.5
La bande du bas – photo Patrick

La bande du bas de la jambe est brevetée : moins de pression sur cette zone grâce à la coupe brute au bas des panneaux de la jambe qui maintiennent le cuissard en place. Les bandes élastiques et de silicone inconfortables appartiennent au passé.

Mon avis 

Effectivement Q36.5 ne se contente pas de faire du design. Je confirme que ces 2 produits sont un concentré de recherches. Le cuissard est une totale réussite. La matière est souple et en même temps compressive. Le maintien est parfait et ce cuissard me moule parfaitement sans me serrer. La bande de tissu située au niveau du ventre et sur laquelle sont accrochées les bretelles est plus souple que le reste pour ne pas gêner la respiration ventrale. Cette souplesse du tissu à cet endroit, facilite la satisfaction des besoins naturels en cours de route. La peau habille de façon ergonomique les parties en contact avec la selle. La pratique en mono-speed implique des changements fréquents de position sur la selle. Les cadences de rotation des jambes créent de fortes contraintes au niveau du contact sur la selle. La partie extérieure arrière du cuissard est renforcée par des fils en Dyneema, ce qui laisse présager une belle durabilité.

Test du maillot R2 de Q36.5
Les bretelles bien larges et bien ancrées sur le cuissard sont très confortables – photo Patrick

Pour le confort, les bandes élastiques asymétriques positionnées en bas sont parfaites : finis les garrots trop serrés que j’ai pu avoir sur des produits d’autres marques. Les brettelles sont parfaitement positionnées : elles sont larges et confortables et ne tirent pas sur les épaules tout en assurant un très bon maintien. Après ce test ce cuissard est devenu mon « Number One » dans mon tiroir déjà bien rempli de cuissards de toutes marques.

Pour le maillot je serais moins lyrique, en reconnaissant toutefois un grand nombre d’atouts à cette pièce d’étoffe hyper light. Depuis quelques jours il fait très chaud dans le sud et ce maillot – parfaitement aéré – est parfait pour ces conditions climatiques. La forme raglan permet un fitting du haut du corps qui s’adaptera à toutes les morphologies. Les manches sont bien longues et la maille côtelée moule bien le bras sans le serrer, pas de danger de ressentir un effet drapeau à grande vitesse.

Le moins bien vient de ces petits rabats sur les poches arrières qui font certes très « couture », mais qui me semblent inutiles voire même gênants pour y glisser en roulant des objets. Autre petit grief, la fermeture éclair qui serre au niveau du cou et qui a tendance à s’ouvrir légèrement. Par contre il faut reconnaître qu’elle glisse merveilleusement bien.

Mon avis…

J’ai aimé

  • Le look du maillot
  • La technicité maillot et cuissard
  • L’efficacité et le poids super light

J’ai moins aimé

  • Le prix, mais la qualité est au rendez-vous
  • Le rabat des poches arrières du maillot

Tarifs :
Maillot R2 : 129 €
Cuissard Gregarius : 169 €

Infos sur le site

Annonce
Patrick
Patrick
Aix-en-Provence - Après la création de Running Café, la co-fondation de Track & News Patrick remonte sur le vélo en créant Bike Café. Il adore rouler sur route et sur les chemins du côté de la Sainte-Victoire. Il collabore en freelance à la revue Cyclist France. Affectionne les vieux vélos et la tendance "vintage". Depuis sa découverte du gravel bike en 2015, il s'adonne régulièrement à des sorties "off road" dans sa belle région de Provence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez l'actualité de Bike Café chaque semaine dans votre boite mail !