AccueilNos vélosVintageHistoire de vélo : mon copain m'a légué son Jeff

Histoire de vélo : mon copain m’a légué son Jeff

Les histoire de vélo sont nombreuses et souvent savoureuses. Le sujet est inépuisable et après le Mercet de Jean-Pascal, le Barra d’Alexandre et le Mecacycle du « papou » de Matthieu, voici un Jeff : résultat d’un montage, sur la base d’un cadre Bernard Carré, réalisé par un magasin de cycles installé au 7bis rue d’Issy à Boulogne-Billancourt. Ce Jeff était la propriété de Michel, un copain de notre chroniqueur Pierre, il lui a légué son vélo lorsqu’il n’a plus été capable de l’utiliser. (photos Pierre De Meerler)

Cycles Jeff Histoire de vélo
Le Jeff, un vélo né dans les années 70

Le magasin de vélo d’Alphonse Bizet n’existe plus à Boulogne-Billancourt. Comme d’autres « bouclards » vélo, il a été le refuge de nombreux amateurs des années 50 jusqu’à la fin du siècle dernier. On imagine leurs récits héroïques des randonnées ou des courses du week-end, dans ces lieux embaumés par les effluves de colle à boyaux et d’odeurs de graisse. Les cycles Jeff, comme d’autres magasins de cycles des années 70, faisaient appel à Bernard Carré qui produisait de beaux cadres en petite série dans son atelier de la rue de la Liberté à Montreuil.

Annonce
Annonce Trek

Le client commandait un montage à la carte un vélo de course construit en Vitus, Columbus ou Reynolds sur la base de la géométrie caractéristique du cadreur. Les cotes étaient basées sur une hauteur de tube de selle qui déterminait une longueur et des angles : une sorte de mesure industrielle, qu’il convenait de parfaire avec le réglage du chariot de selle et la longueur de potence. C’était justement l’art de ces monteurs, qui proposaient alors les équipements qui pouvaient correspondre au mieux à leurs clients. On pouvait ainsi rouler sur un vélo de qualité personnalisé, qui ne ressemblait pas un un course de série produit à l’époque par de grandes marques comme Peugeot, Motobécane ou Gitane.

Mon copain Michel

Michel, c’est le copain d’école avec qui je jouais aux billes à la récré et aux cow-boys et aux indiens, dans le petit square du quartier de La Passerelle à Saint-Cloud où nous habitions. En grandissant, nous avions la musique comme passion commune. Il venait assister à nos répétions lorsque je jouais de la batterie dans un groupe que nous avions créé. C’était notre spécialiste « Haute Fidélité » que l’on consultait pour le matos Hifi. Nos chemins se sont écartés, mais le contact est resté vivant autour de la musique. Il est passé au vélo et il m’arrivait de le croiser le dimanche, avec son fils Vincent. Cyclo amateur au club de Saint-Cloud, il faisait les sorties du dimanche, les brevets, les randos dans les Alpes, un autre monde par rapport au triathlon que je pratiquais.

Comment ce Jeff s’est retrouvé chez moi

Les années passent, plus de triathlon pour moi, plus de cyclo-sportives pour Michel, mais toujours ce beau vélo rouge dans son sous-sol. Michel décide de passer la main. Sachant que de mon côté, je m’intéresse toujours au vélo et notamment aux beaux vélos acier « vintage », il m’offre son dernier vélo, qu’il n’a pas beaucoup utilisé. C’est ainsi que ce Jeff est arrivé chez moi, pour faire encore de belles sorties, quelques tours à Longchamp et peut-être un jour l’Eroica…

Cycles Jeff Histoire de vélo
Pour l’instant l’Eroica sera simplement quelques tours à Longchamp

Les équipements

Sur ce Jeff le montage s’appuie sur des équipements d’époque que l’on pourrait qualifier de milieu de gamme. À part quelques éléments italiens, tige de selle Rino et moyeux Campa Record, on trouve du matériel français. La vocation du vélo étant d’effectuer des randonnées cyclos. Michel n’était pas un compétiteur, mais il voulait un vélo performant. En s’adressant à un vélociste, qui avait pignon sur rue et qui était connu à Boulogne-Billancourt, il ne se trompait pas. 

Pour la partie transmission on retrouve ce qui était classique à l’époque : pédalier Stronglight 52×42 avec une roue libre 5 vitesses. Dérailleurs avant et arrière Simplex.

Pour les roues, ce sont des jante Mavic montées sur des moyeux Campa Record. Les pneus sont des Clément de 20mm… Ça laisse rêveur quand aujourd’hui on constate que les vélos de route sont montés en 28.

Enfin le must de l’époque pour les cyclos c’était la selle en cuir. Michel avait rôdé cette selle Idéale qui avait équipé plusieurs vélos avant ce dernier.

Cycles Jeff Histoire de vélo
Annonce
Pierre
Pierre
Rueil-Malmaison (Ile-de-France) : Pierre est aussi à l'aise avec un bec à souder qu'avec ses chaussures de trail lorsqu'il déboule d'une pente dans les Alpes. Il collabore depuis le début à Track & News et maintenant à Bike Café avec son vieux compère Patrick. Spécialiste entre-autres des vieux vélos et de leur restauration il anime la partie "Atelier" du site.

1 COMMENTAIRE

  1. Mon premier vélo a été un cycles Jeff orange à boyaux ressemblant à celui-ci. Mon père me l’a acheté à Boulogne quand j’étais en seconde en 1974 au lycée Florent Schmitt à Saint-Cloud. A 17 ans, j’ai fait la flèche Paris Dieppe et les Alpes avec ce vélo. Je m’en suis séparé 30 ans après en 2004 en le mettant aux encombrants : c’est la chose la plus stupide que j’ai faite avec un vélo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur