Annonce
Annonce 226ERS

AccueilNos vélosGravelGravel Cannondale Topstone 1, vive la polyvalence

Gravel Cannondale Topstone 1, vive la polyvalence

Voilà plusieurs années que Cannondale a lancé son modèle Topstone. Nous avons eu l’occasion de le tester au cours de ses différentes évolutions depuis 2019 et dernièrement dans sa configuration carbone. Ce Topstone nous a toujours séduit, Cannondale proposant des solutions techniques différenciantes et apportant un plus à la pratique en termes de confort.
J’ai eu cette fois l’occasion de tester un modèle plus abordable de la gamme, le Topstone 1 en aluminium qui permet d’entrer dans l’univers Cannondale pour un budget plus contenu. Cerise sur le gâteau, j’ai pu le tester en deux configurations. Avec fourche carbone rigide et en option avec la fameuse fourche suspendue Lefty Oliver qui est désormais disponible depuis quelques mois en aftermarket et qui peut maintenant s’adapter facilement sur de nombreux vélos de gravel. Ce test suspendu fera l’objet d’un article ultérieur.
Voyons si ce Topstone est toujours aussi attachant dans cette configuration aluminium.

Topstone 1 : les caractéristiques techniques

Le Topstone 1 coiffe pratiquement la gamme aluminium Topstone en termes d’équipements, ce qui est plutôt cohérent et en rapport avec le tarif proposé à 2399 €. Seule la version LTD propose un peu mieux côté équipements.

Le cadre est en aluminium Smart Form C2, la version haut de gamme de chez Cannondale. Avec des formes et épaisseurs différentes aux endroits où le cadre est le plus sollicité et a besoin de rigidité et résistance. Les soudures sont imposantes et plutôt lisses, ça respire la solidité. Mais elles sont assez grossières à certains endroits comme au niveau de la jonction haubans / tube de selle.

Annonce
Annonce Hutchinson Caracal

La fourche est en carbone, de belle facture et équipée de tout ce qu’il faut désormais pour le bikepacking (inserts, possibilité de fixation d’éclairage, de garde-boue, etc.), avec des passages de câbles en interne esthétiques et protecteurs, mais ne facilitant pas l’entretien.

Concernant la transmission, place à du sérieux et de l’éprouvé : un mix de Shimano GRX810 / GRX 600 / GRX 400, hormis le pédalier double plateau FSA 46/30 couplé à une cassette 11/34. Une belle polyvalence pour ce braquet, même si je suis plus habitué et adepte du monoplateau.

Boitier fileté FSA, parfait pour un entretien facilité. 

Cannondale Topstone1
Un boitier fileté, parfait pour un entretien facilité, photo Hugues Grenon
Annonce
Annonce Trek

Les roues sont également cohérentes avec ce montage : cercles WTB 28 avec une largeur interne de 23 mm, permettant une monte de pneus généreuse. Ce cadre et cette fourche peuvent accepter des 45 mm, sans sourciller, et même plus au vu de l’espace restant.
Étonnant donc que ce vélo soit livré avec des pneus « fins » de 35 mm. Je les remplace immédiatement par des Hutchinson Touareg en 45 mm plus en adéquation avec le programme de ce vélo.

Les périphériques sont en alu, « Made in Cannondale », du moins siglés Cannondale et de belle facture. La tige de selle est en diamètre 27,2 mm, parfait pour apporter un peu de confort. À noter qu’un passage interne est prévu pour une tige de selle télescopique. On pense à tout chez Cannondale ! La selle est une classique éprouvée Fizik Aliante Delta. Mais le choix est tellement personnel qu’il faudra la tester avant de l’adopter ou pas.

Cannondale Topstone1

Les passages de gaines se font en interne dans le tube diagonal puis en externe à partir du boîtier de pédalier. C’est propre et donne un air épuré et sportif au Topstone 1.

Des passages internes proprement réalisés au niveau du tube diagonal puis des passages en externe pour le reste, photos Hugues Grenon

Un très bon point, les inserts sont très nombreux et permettent d’adapter la bagagerie mais aussi les hauteurs de bidons.
Un Topstone prêt pour vous emmener très loin.

Cannondale Topstone1
Des inserts multiples qui permettront d’adapter votre chargement à votre sortie et voyage, photo Hugues Grenon

Au niveau de la géométrie, Cannondale a joué la stabilité tout en ne négligeant pas l’agilité. Désormais la norme, le top-tube est assez long.
On sent l’inspiration VTT, avec un tube de selle assez court également et donc un sloping prononcé. Les haubans se reprennent sous le tube de selle, pour plus de nervosité. Bien vu car cela va compenser les bases assez longues de 435 mm et un angle de fourche assez ouvert, avec un déport important de 55 mm pour conserver une belle stabilité. Une géométrie réussie donc, efficace et adaptée au programme assigné, qui ne vous empêchera pas cependant de filer à très bonne vitesse.

Cannondale Topstone1
Une géométrie alliant stabilité mais aussi agilité

Esthétiquement, ce gravel renvoie une impression de dynamisme et de sérieux avec sa couleur gris argenté et sa fourche noire. Il existe également dans une couleur plus fun, « Cinnamon », cannelle en français, qui se marie très bien avec des pneus à flancs beiges.

Cannondale Topstone1
Une couleur Cinnamon, « cannelle » qui lui va à ravir

Pour finir le vélo a été pesé à 10,6 kg en pneus d’origine 35 mm montés en tubeless. Pas un poids plume donc, mais en rapport avec son programme, équipement et budget. Le poids n’est pas un critère prépondérant sur ce type de vélo et de pratique, où nous ne sommes pas à quelques centaines de grammes près.

Cannondale Topstone1
10,6 kg, pas un poids plume, mais ce n’est vraiment pas le plus important sur ce type de vélo bien conçu et au tarif/équipements cohérent, photo Hugues Grenon

Place au test terrain.

Le test terrain

Cannondale Topstone1
Un test sur différents terrains, photo Hugues Grenon

L’aluminium revient en force depuis quelques années chez les constructeurs. Moins onéreux que le carbone et plus léger que l’acier, sa réputation de bout de bois est désormais derrière lui. Car le travail des tubes et des alliages, associé à des pneus généreux offrent finalement du confort en gardant du dynamisme.

Ce Topstone se veut polyvalent vu son équipement, sa géométrie et ses nombreux inserts. Un vélo parfait pour partir à l’aventure.

Testé sur terrain roulant et boueux également car le test a été réalisé en début d’année dans des conditions humides, le Topstone 1 est très agréable à piloter. Sa géométrie sloping, ses haubans raccourcis et la qualité du cadre lui confèrent une belle réactivité. Il est également stable à haute vitesse, grâce à ses bases généreuses et son angle de direction. On se sent donc en sécurité dans un confort tout à fait appréciable qui, il est vrai optimisé avec les pneus de 45 mm, qui sont pour moi parfaits pour ce type de programme.
Un appel du pied à Cannondale pour le livrer d’origine avec des pneus plus généreux que les pneus de 35 mm, d’un autre temps en gravel.
Bon point cependant au montage tubeless d’origine qui apporte aussi du confort.

Cannondale Topstone1
Du confort, de la sécurité mais aussi du fun à son guidon, le Topstone1 vous emmènera loin, photo Hugues Grenon

Cette monte tubeless généreuse permet également de baisser en pression ce qui est positif pour augmenter le confort de la partie avant, une fourche carbone étant en général assez peu confortable.

La transmission vous emmènera loin également. Elle est très polyvalente avec son braquet et sa plage élevée. Les plateaux de 46/30, couplés à une cassette 11/34 vous permettront aussi bien de filer à très bonne vitesse sur piste roulante, que de grimper de belles cotes même avec le vélo chargé en bikepacking.
On aurait aimé un groupe complet GRX, avec un pédalier Shimano GRX mais les disponibilités et coûts ont certainement eu raison de ce choix. Rien à dire sur le freinage éprouvé du groupe Shimano de la série 400.

Les roues WTB et moyeux Formula sont tout à fait corrects. Dans cette gamme de prix c’est souvent sur ce poste de coût que le bât blesse. Vous pourrez toujours remplacer les roues plus tard, quand elles seront HS ou quand vous aurez le budget. Cela vous fera gagner en dynamisme et poids. Même si je ne les ai pas pesées, vous pouvez facilement gagner quelques centaines de grammes, un point important sur le train roulant.

Le cintre gagnerait à être un peu plus large et évasé, même si le flare est à 16°. Ce serait plus en rapport avec ce vélo baroudeur mais aussi avec lequel on peut s’amuser dans les singles et qui demande donc un certain bras de levier.

Cannondale Topstone1
Un cintre évasé mais qui pourrait être un poil plus large et évasé encore, photo Hugues Grenon

L’adhérence en montée est excellente grâce à sa géométrie axée stabilité et son empattement long.

Verdict

Cannondale Topstone1
Topstone1, un beau gravel, cohérent et efficace, photo Hugues Grenon

J’ai été séduit par ce Topstone 1 en aluminium, même s’il n’est pas comparable à la version carbone équipée du système Flex Kingpin, laquelle apporte encore plus de confort.
Ce vélo est cohérent et a tout ce qu’il faut pour partir barouder longuement et en sécurité. Il apporte également une bonne dose de fun et vous pourrez envoyer dans les singles ou sur les grands chemins. Son tarif permet d’entrer dans l’univers particulier de Cannondale, avec un équipement très cohérent et éprouvé. Vous pourrez le faire évoluer plus tard avec une paire de roues plus haut de gamme pour gagner en dynamisme.
Le Topstone 1 existe en 5 tailles, 2 coloris et est proposé au tarif de 2399 €.
À noter que la gamme est très complète et s’étend du LTD à 2699 € au Topstone 4 à 1299 €. Une gamme large et répondant aux aspirations et budget de chacun. Tout en conservant le même cadre et fourche carbone ! Une belle proposition, donc.

Toutes les infos sur le site Cannondale.








Annonce
Hugo
Hugo
Habitant la Sarthe mais chtimi d’origine, Hugues devient passionné de VTT dès l’apparition de ces machines à plaisir dans les années 80. Son bonheur est de rider dans la nature en forêt en partant du pas de sa porte de préférence. Hugues est un pratiquant VTT, fatbike, gravel, cyclo, bikepacking…Sa devise : peu importe la monture et le niveau pourvu qu’on ait l’ivresse. Passionné par les vélos en acier, il a une attirance pour les artisans du cycle, les cafés vélos et l’univers du vélo en général.

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    J’ai effectivement le même topstone 1 mais en Cinnamon : magnifique !
    quelques soucis de pedalier du coup je l’ai fait remplacé par un GRX 😉
    je cherche à changer mes pneu pour des 45mm
    j’hesite entre des Schwalbe G-One Bite ou les Touareg que tu as monté !
    Qu’en penses tu ? utilisation : piste cyclable, chemin caillouteux, chemin terre (et boue l’hiver), quelques singles
    Merci de tes réponses

    • Bonjour Ben, merci de ton retour. Pour les pneus c’est très perso et dépend des tes objectifs et terrain de jeu. Augmenter la taille me semble une bonne idée par rapport à ceux d’origine, comme dit dans l’article. Le fait de vouloir un pneu toute saison qui va aussi dans la boue l’hiver comme tu l’annonces engendrera un compromis rendement/accroche. Si vraiment tu roules dans la boue l’hiver, mettre un pneu plus accrocheur à l’avant et un poil plus large à l’avant peut-être un bon compromis (même principe qu’en VTT). Par exemple un Tundra à l’avant en 45 mm (presque 50 mm en réel, moins roulant qu’un Touareg mais plus accrocheur) et un Touareg à l’arrière de 45 mm (proche de 45 mm en réel) peut-être un bon compromis. A voir en fonction de tes objectifs et terrains de jeu. Hugo.

  2. Salut,

    Super retour, j’ai une question niveau taille, je suis entrain de voir pour acheter un to-stone mais plutôt carbone (la géo est je crois la même) mais je bloque au niveau de la taille, dans ton cas quel taille fais-tu ? et quelle taille as-tu utilisé pour l’essai ? Et utilisation plutôt confort balade ou quelquechose de plus agressif ?

    Merci d’avance 🙂

    • Merci de ton commentaire Phil. Je fais 1,68 m, 75 cm d’entrejambe et j’ai une sortie de selle de 67 cm. Vélo essayé en taille S. J’aurais pu raccourcir un poil la potence pour être bien dans mes cotes habituelles. Comme le titre l’indique, plutôt polyvalent. Pas non plus un gravel « race » mais parfait pour la baroude au long cours tout en étant quand même sportif. Tout dépendra aussi des pneus utilisés voire du train roulant si tu upgrade les roues par exemple. Bon choix en tout cas 😉 Cordialement. Hugo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur