Annonce
Annonce 226ERS

AccueilL'atelierJ'ai craqué : je suis passé aux 12 vitesses avec le nouveau...

J’ai craqué : je suis passé aux 12 vitesses avec le nouveau GRX de Shimano

Je m’étais dit qu’une cassette avec 11 vitesses serait bien suffisante pour ma pratique mi-route, mi-gravel… et bien non ! Coincé par la limite des 34 dents de mon dérailleur Ultegra, j’aurais bien aimé avoir sur son dernier pignon, 2 dents de plus. Que faire ? Acheter un nouveau vélo ou changer toute la transmission ? Je n’ai pas l’intention de me séparer de mon WishOne Sub que j’adore, ni de son pédalier Praxis Carbone 48-32. Après avoir lu le post des nouveautés Gravel sur Bike Café, qui annonçait la sortie du GRX mécanique 12 vitesses, je me suis dit qu’un upgrade de mon vélo serait la bonne solution pour le faire évoluer.

À un moment donné de la vie de son vélo, on ressent l’envie de le faire évoluer en voyant les progrès que l’industrie apporte aux équipements. Mon vélo date de 2019, et, à l’époque, le groupe GRX était à peine sorti. J’avais opté pour un groupe « route » Shimano Ultegra. C’est en écrivant l’article, décrivant les nouvelles capacités du groupe Shimano GRX 12 vitesses, que l’idée d’offrir une vraie transmission gravel à mon vélo m’est venue.

Annonce
Annonce Hutchinson Caracal

Ce WishOne est super, cadre acier Columbus fabriqué et peint par Cyfac sur la base d’une conception WishOne. Il est parfait pour moi, sur la route comme en gravel. Je l’avais équipé correctement : guidon/potence et tige de selle Enve, freinage et transmission Shimano Ultegra et pédalier Praxis. Mais voilà, l’âge est là et, chaque année, j’ai l’impression que la montagne Sainte-Victoire redresse sournoisement ses pentes. Les passages à 15%, sur les DFCI instables, deviennent plus difficiles à franchir. Sur la route, le braquet de 32×34 m’autorise la montée du Ventoux sans problème, mais en gravel il me faudrait un peu de marge. Par ailleurs, une vitesse de plus permet de mieux nuancer le braquet dans les montées. En bon cycliste routier à la base, je reste un fervent adepte du double et je ne juge pas nécessaire pour mon vélo de l’équiper d’une transmission électrique, même si je reconnais que ces systèmes fonctionnent très bien.

Le groupe GRX, qui n’était pas disponible lorsque j’ai acquis mon vélo, s’est imposé auprès de marques pour leurs montages en série des vélos de gravel en mono ou en double. J’avais eu l’occasion de l’utiliser en 11 vitesses sur des vélos de tests. J’adore le freinage progressif de Shimano et après avoir possédé un gravel équipé en Sram mono, j’ai préféré revenir à la marque japonaise.

Un montage partiel

Montage groupe GRX 2x12
Le nouveau dérailleur mécanique GRX 12 vitesses installé sur mon WishOne – photo Patrick VDB

Le montage de ce groupe GRX sera partiel, car je n’ai pas jugé nécessaire de tout changer. Mon pédalier Praxis, avec ses manivelles en carbone, est super light. Il disposait déjà d’un double 48-32 qui me permet d’appuyer sur le plat et d’avoir un petit plateau qui me rappelle le bon vieux temps (début 80), lorsque dans ma période cyclotourisme, j’avais adopté le triple plateau 52-42-32. À l’époque, j’avais 6 vitesses derrière, jusqu’à 25 dents, et je grimpais 4500 m de D+ avec ça dans la journée. Avec un 32×36, je devrais m’en sortir… Le progrès a quand même du bon. Avec désormais 12 vitesses, je double la mise et, avec 2 plateaux, j’ai une gamme étendue de braquets à ma disposition.

Annonce
Annonce Trek

J’ai reçu ma commande : dérailleurs avant/arrière, freins – car il faut des leviers de freins adaptés aux 12 vitesses – chaine 12 vitesses, une nouvelle guidoline. Direction l’atelier des Cycles AJP à Aix-en-Provence où j’ai mes habitudes auprès des « sorciers » de la mécanique, les Metche, père & fils. Le montage a été une formalité : installation des freins, les durites qui étaient en bon état ont été conservées, purge du circuit de freinage, graissage interne de la câblerie des dérailleurs. Nouvelle chaîne ajustée à la longueur et fourchette de dérailleur réglée pour autoriser un croisement ponctuel des rapports, pour éviter le passage sur le petit plateau pour franchir juste un coup de cul.

Le résultat 

Le vélo est prêt, reste à le confronter aux passages qui commençaient à être dur en 32×34.

Montage groupe GRX 2x12
Montage terminé : le vélo affiche un superbe look – photo Patrick VDB

Sur le terrain

Le vélo étant équipé, il est temps de prendre la route pour me diriger vers un de mes spots gravel préférés. La première impression est la douceur et la précision du changement de vitesse. Ça me change de mon Ultegra, plus sec, et qui avait parfois quelques imprécisions. Dans les premières pentes en gravel, je peux changer de vitesse en plein effort, ça passe nickel. Pareil pour le changement de plateau. Le positionnement shadow est intéressant, une petite chute côté dérailleur m’en a apporté la preuve. Mon Ultegra avait morflé plusieurs fois dans les même conditions.

Montage groupe GRX 2x12
Les caoutchouc repensés possèdent un grip en épaisseur, qui favorise la prise en main des cocottes de frein – photo Patrick VDB

Belle satisfaction également au niveau des poignées, qui ont été ergonomiquement repensées. La forme du levier permet une bonne prise pour le freinage. Les caoutchouc repensés possèdent un grip en relief qui favorise le maintien lorsque les chemins sont particulièrement rugueux. Un léger plat sur le dos de la cocotte repose les mains, pour éviter les crispations et l’apparition de fourmillements.

Les 12 vitesses m’apportent une amélioration notable. L’avant dernier pignon de 32, associé à mon plateau de 32, offre un ratio de 1, qui me permet de monter à peu près tout. Si je suis en difficulté, sur une forte pente empierrée, je peux passer le 36 et avec 4 dents de mieux, je suis sauvé. En bikepacking, je vais également avoir de la marge avec ce pignon de 36 en m’évitant des séances en danseuse, un peu pénibles avec le balourd de la sacoche de selle.

Le freinage GRX est également plus progressif qu’avec mes freins Ultegra. J’aime le freinage Shimano, moins brutal que celui de Sram.

Pour conclure

N’ayant pas l’intention de changer de vélo, je roule désormais sur un vélo qui a changé. Ce groupe mécanique GRX 1×12 ou 2×12 va se retrouver sur bon nombre de gravel de série en 2024. Les constructeurs l’attendaient, mais pour ceux qui comme moi possèdent un beau cadre – par ailleurs bien équipé – l’upgrade 12 vitesses est pertinent. Pour moi, il m’offre plus de nuance dans mes choix de braquets. La précision de fonctionnement est supérieure à mon équipement précédent et surtout elle est adaptée à la pratique du gravel. J’aime vraiment l’ergonomie des poignées et des leviers des freins.

Voir la vidéo

Reste à faire le calcul financier de l’opération. Pour moi, l’investissement vaut le coup : mon vélo repart pour quelques années et beaucoup de nouveaux kilomètres. Je peux revendre ou donner mon Ultegra, qui fera le bonheur d’un cycliste qui cherche des pièces pour remonter un vélo. Ma prochaine acquisition sera une autre cassette 12 vitesses pour mon autre paire de roues de 650, équipées de pneus de 47.

Le matériel monté

  • Dérailleur arrière RD-RX820 : 134,95 €
  • Dérailleur avant FD-RX820 : 75 €
  • Une Cassette CS-HG710-12 : 11-36 : 100 €
  • Une chaîne pour 12 vitesses : 39,99 €
  • Leviers et freins GRX RX820 : 350 €

Pour info : Le 175ème magasin Shimano Service Center vient d’ouvrir. Il complète le réseau et participe au maillage de plus en plus dense de notre territoire. Il permet à chaque consommateur l’accès, au plus près de chez lui, à un service proposé par des professionnels formés et certifiés. 

Tous les produits GRX sur le site de Shimano

Annonce
Patrick
Patrick
Aix-en-Provence - Après la création de Running Café, la co-fondation de Track & News Patrick remonte sur le vélo en créant Bike Café. Il adore rouler sur route et sur les chemins du côté de la Sainte-Victoire. Il collabore en freelance à la revue Cyclist France. Affectionne les vieux vélos et la tendance "vintage". Depuis sa découverte du gravel bike en 2015, il s'adonne régulièrement à des sorties "off road" dans sa belle région de Provence.

7 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Patrick,
    Si je résume bien la situation tu n’as pas été obligé de changer le CRL de ta roue arrière.
    Le CRL que tu possédas était en HG ou Microspline ?
    Merci de l’info

    • Salut Stephan oui c’est un HG sur des nouvelles roues GRX également que je teste en ce moment. Je vais mettre prochainement la même RL 12 vitesses 11-36 sur mes roues CEC en 650 équipées en pneus de 47.

  2. Merci pour l’info
    J’ai aussi des GRX mais modèle RH570 avec aucune possibilité de changer le CRL, c’est donc une bonne nouvelle

    • J’ai essayé avec une cassette SRAM 11-36 la chape de mon dérailleur n’était pas assez longue … mécaniquement je n’avais pas confiance, ça grattait la chaîne. Shimano d’ailleurs indique la limite à 34 dents de ce dérailleur. Il ne faut pas voir uniquement cet aspect : je gagne 1 rapport avec un étagement plus intéressant, une meilleure efficacité en gravel (changement en pleine montée et en plein effort), un positionnement shadow, une meilleure ergonomie des cocotes, … le vélo valait le coup : il repart pour quelques années 😉 et moi aussi.

  3. Bonjour,
    Pour beaucoup moins cher il était possible de mettre une cassette SRAM 11v 11-36 qui passe très bien sur un dérailleur Ultegra chape longue, c’est ce que j’ai sur un groupe 105 Méca 11v avec 50×34 devant et ça permet déjà de tout monter en gravel pas mal engagé…
    Sinon je partage l’avis au sujet des groupes électriques, j’ai 2 vélos qui en sont équipés, l’un en SHIMANO et l’autre en SRAM et je confirme qu’à part ajouter un énorme surcoût à l’achat comme à l’entretien comme en cas de chute ainsi que du stress sur la tenue de la charge ÇÀ NE SERT STRICTEMENT À RIEN!!! Sauf à faire consommer les couillons…

    • Idem, SRAM 11-36, ça passe en jouant sur le réglage du derrailleur arrière.
      Pour l’électrique, ma copine a de petite main avec un plus un vélo de 15 ans et pour elle changer de plateau est difficile. A mon avis elle apprécierait d’avoir juste a appuyer sur un bouton.
      J’ajoute que dans le cas d’une sacoche sur le guidon, j’ai souvent les manettes qui touchent la sacoche lors d’un changement de vitesse chose qui disparaitrait avec un système électrique.
      Autre avantage, le derrailleur avant s’aligne suivant la vitesse engagée à l’arrivée.
      PS : je suis en vitesse manuelle 11V.

    • Vous avez tout à fait raison Xav4. Je plussoie.
      Je roule depuis plusieurs année avec un dérailleur GRX 810 mécanique qui accepte 36 dents sans aucun souci.
      La cassette SRAM 11-36 est par ailleurs très bien étagée.
      Le 12 v c’est surtout du markéting… et le prix des cassettes et chaines monte également d’un étage 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur