Annonce

Accueil L'ATELIER Monter mon fixie : une "épave trouvée sur le trottoir" … #1

Monter mon fixie : une "épave trouvée sur le trottoir" … #1

0
Annonce

Parallèlement à notre série d’articles qui, à terme, aboutiront à la restauration d’un vélo B. Carré cadre Vitus des années 70 le patron du Garage Moderne (qui a fait bien pire en matière d’automobile) s’est lancé dans le bricolage d’un Thomann trouvé sur le trottoir …

Annonce

Il s’agit plus là d’un exercice de style qui va permettre à l’homme de l’art d’explorer, sans risquer de détruire un beau cadre, des techniques de remise en état de vieux « biclous » abandonnés … En l’occurrence ce Thomann s’est « auto-détruit » par oxydation de ses pièces en étant stocké dans un milieu humide. Son propriétaire qui un jour a finalement décidé de le mettre sur le trottoir ne l’a pas usé en roulant. L’autopsie des roulements le montre très bien, cet ancêtre a fait quelques tours de pâté de maisons et guerre plus. Alors comment redonner vie à cette bécane bien malade ?

Le constat …

Les roues sont montées avec des papillons, le pédalier est en acier avec un montage avec des clavettes … Retour à la pré-histoire … Le cintre est en acier chromé du coup il s’est bien oxydé et notre ancêtre était muni d’un phare …

Annonce
Une fois démonté … on pèse le cadre

Après avoir démonté tous les accessoires – avec du mal car certains étaient « pointés » par des soudures à l’arc – on se trouve en présence d’un cadre relativement correct et bien dessiné avec des raccords sympas. Sur la balance notre « abandonné sur le trottoir » pèse 3,5 kg ce qui est  bien pour un vélo qui sera par ailleurs très allégé par la suppression des dérailleurs et de tous les accessoires inutiles.

Direction poubelle

Le tri est rapidement fait et la poubelle se remplit …

On garde …

Finalement on garde peu de choses … direction et moyeux … Il va falloir trouver des pièces … On va récupérer également la selle plastique qui sera recouverte de cuir « façon Garage Moderne » … Les moyeux ne sont pas des modèles compet mais les billes sont nickel ainsi que celles de la direction de ce vélo qui finalement a très peu roulé …

Le moyeu est daté 82 ce qui donne un âge à notre vélo … Il a 31 ans … pendant lesquels il a rouillé tranquille …

Et c’est comme chez le coiffeur on lui demande … « Monsieur je vous fais les pattes ? ... » « Oui bien sûr … » Les pattes « no name » vont être remplacées par des pattes pistes « made in Garage Moderne » …

Les pattes sont dessoudées et on prépare le gabarit des nouvelles pattes qui seront découpées en forme piste dans une tôle d’acier et soudées en lieu et place …

Le cadre s’est offert une toilette … la peinture a été grattée et on verra ensuite quand il aura ses nouvelles pattes comment on le passera en peinture …

Fin de l’épisode … à suivre dans l’épisode #2 à paraître bientôt …

L’atelier fixie

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Quitter la version mobile