La Crankbrothers Mallet 3 est une pédale automatique destinée plutôt au vélo hors route (VTT, Gravel, descente, free ride, enduro…). Je roulais déjà avec des Crankbrothers, mais les Eagbetters 2. L’axe et le procédé de blocage sont assez proches (d’ailleurs j’utilise les mêmes cales), je n’ai eu aucun problème à m’y adapter.

Track & News
La Crankbrothers Mallet 3 (à gauche) et la Eagbetters 2 (à droite) … L’axe et le procédé de blocage sont assez proches … photo ©JIDE

L’axe est en chromoly et le ressort de blocage en acier inoxydable, alors que les cales fournies dans la boîte sont en laiton. Côté plateau, il est en aluminium et composite. De forme rectangulaire, il comporte de chaque côté 6 picots noirs ajustables que l’on peut faire dépasser en hauteur (plus ou moins), cela en fonction de la qualité de vos chaussures pour obtenir une bonne accroche.

Comme avec mes Eagbeatters, il n’y a aucune tension réglable du mécanisme de blocage de la pédale à faire, le ressort se suffisant à lui-même. Cependant, la sensation de calage peut être ajustée en modifiant la hauteur des 6 petits écrous situés de chaque côté qui vont plus ou moins bloquer vos chaussures. On peut aussi jouer sur l’angle de serrage de la cale sur la chaussure pour faire varier les degrés de sortie.

Finalement pas si lourdes

La grosse différence avec mes Eagbetters 2 se situe sur le fait que les Mallet 3 disposent en plus d’un gros plateau, ce qui les rend forcément plus lourdes mais  aussi plus stables.

Crankbrothers-Mallet-3-4
photo ©JIDE

Avec 445 g contre 295, soit 150 g de différence sur les deux pédales, il n’y a pas photo.

Il faut dire que l’on se situe dans une catégorie de pédales différentes. Et si on les confronte avec d’autres pédales à plateau, elles s’avèrent ce coup-ci être parmi les plus légères ; quelques grammes de moins même que des Shimano M530.

Maintenant que les présentations sont faites, il n’y a plus qu’à se lancer. Le montage de la pédale est on ne peut plus simple et se fait avec une clé alen de 8 et un soupçon de graisse.

Une accroche des plus commodes

Track & News
photo ©JIDE

La première sensation est que la pédale est vraiment facile à appréhender et à « clipser ». Le pied trouve immédiatement sa place sur le plateau en aluminium ce qui facilite l’accroche de la cale. C’est plus intuitif qu’avec mes Eggbeater 2 qui demandent plus de précision au niveau de l’attache. De plus, si par hasard vous ne trouvez pas de suite le blocage, le plateau vous offre une bonne surface plate et un bon grip qui permet à vos pieds d’avoir une stabilité suffisante et de bons appuis ; ce qui n’est pas du tout le cas avec les Eggbeater 2. J’ai bien aimé aussi le ressenti en danseuse qui est bien plus rassurant qu’avec les Eagbetters 2.

Globalement je n’ai pratiquement pas eu de problème pour relier cales et pédales durant ces premiers tests ; c’est même très commode, je trouve.

Track & News
photo ©JIDE

J’ai aussi ressenti un pédalage plus direct, plus rond, plus souple, le pied restant bien à plat et faisant corps avec la pédale. Avec les Eagbettaters c’est beaucoup moins franc. Est-ce plus efficace ? Je le pense, mais cela reste à affiner.

Un déchaussage sans difficulté

C’est pareil pour déchausser ces Mallet 3 : cela se fait très simplement tout en douceur, comme avec les Eggbrothers en tournant le talon vers l’extérieur. Le glissement de la semelle sur le plateau facilite même cette manœuvre.  Attention toutefois à ne pas trop faire dépasser les petits plots qui, s’ils servent à bien ajuster vos chaussures, ne doivent pas pour autant les bloquer en étant trop haut.

De mon côté mes chaussures étant assez larges et couvrant bien la pédale, je n’ai remarqué aucune gêne.

Conclusion

Au final, des premiers essais sont concluants. Mes sorties Gravel se sont déroulées il est vrai dans de bonnes conditions et sur des terrains peu techniques.

Track & News
photo ©JIDE

Reste à savoir quel sera le comportement en terrain humide, boueux ou capricieux.

En attendant ces premiers tours de pédales m’ont fait apprécier ces Mallet 3. Bien sûr mon vélo a pris un peu d’embonpoint, mais j’ai gagné en stabilité, en souplesse de pédalage et en confiance, notamment en danseuse.

Reste maintenant à confirmer tout cela et aussi à tester la durabilité de ce matériel qui je l’espère sera à la hauteur de mes indestructibles Eagbetters 2.

Prix public : 135 €

Site de la marque

3 COMMENTAIRES

  1. Mes première pédale chez  » crank  » était des eggs ; ressort cassé au bout de 6 mois, rechangé puis à nouveau cassé, les pédale étant encore sous garantie donc mon vélociste me la remplace par une autre marque (time) en me disant qu’ils ne travaillaient plus avec crank vu le nombre de casse chez ces clients.. quelques mois après je rachète des crank, cette fois ci les mallet en pensant , le ressort est plus gros ça devrait tenir , et bien non , 6mois après encore ressort; j’ai préféré abandonner définitivement cette marque car ils ont des grave pb de fiabilité …

    • Nous connaissons des utilisateurs … et pas des moindre qui les utilisent sans avoir ce type de problème. Tous les avis sont bons à entendre.

LEAVE A REPLY