J’ai eu la chance de rouler en bord de mer avec l’un des organisateurs de l’Ariégeoise : Yannick Navarro. Cette épreuve est l’une des plus belles et des plus importantes cyclosportives françaises avec plus de 4000 cyclistes au départ depuis plusieurs années et avec 4 parcours en 2016. C’est également une des plus importantes en matière de dénivelé, car c’est une « montagnarde … pyrénéenne ».

 

Bonjour Yannick, quelles sont vos fonctions au sein de L’Ariégeoise ?

Track & News
photo ©JIDE

Yannick Navarro (YN) : Je suis arrivé en mai 2013 comme technicien d’organisation, en charge de la mise en place du village expo et la réalisation du magazine officiel. Ce poste a évolué au rythme de la manifestation : nous avons développé l’aspect communication, sur le terrain comme sur toile. Je me déplace sur les salons, en France mais aussi en Espagne. Nous partageons le même terrain de jeu avec nos voisins ibériques, et comme je suis bilingue … Todo bien ! … Ma partie, c’est le terrain ( j’ai du mal à être assis devant l’ordinateur ), la partie visible de l’iceberg. Mon travail s’appuie sur la partie invisible (administrative) de L’Ariégeoise, gérée par ma collègue. On n’imagine pas tout le travail que ça suppose … C’est un travail d’équipe, encadré par Patrice Vidal, président, et Jean-Claude Eychenne, vice-président mais surtout mon mentor … Il a été à la tête de L’Ariégeoise pendant 20 ans, il en connaît toutes les ficelles.

Quelles sont les nouveautés sur l’Ariégeoise 2016 ?

YN : Plusieurs nouveautés : la principale est l’apparition de L’Ariégeoise XXL qui sur 169 km et 4378 m de D+ qui propose aux participants l’ascension de Pailhères et du Plateau de Beille, les deux cols Hors Catégorie du département. L’édition 2016 fait le buzz depuis l’annonce des parcours, qui convergeront vers Les Cabannes pour le village d’arrivée et le repas d’après course. Autre nouveauté : il s’agit bien sûr du design de la tenue: un design sobre et élégant qui est plébiscité par les inscrits depuis sa présentation le 24 mars dernier.

Track & News
photo ©JIDE

Il y aura donc cette année 4 parcours avec la XXL, L’Ariégeoise, La Moutagnole et la Passéjade ; sans oublier l’Ariégeoise des Pitchouns pour la troisième année.

Y aura t-il des invités d’honneur ?

YN : On pourrait dire que chaque participant est un invité d’honneur, les 750 bénévoles de L’Ariégeoise ont toujours à cœur de les bichonner. Quant à des cyclistes de renom, nous avons quelques pistes, on devrait les annoncer prochainement. L’Ariégeoise coïncide avec les championnats de nationaux sur route, ce n’est pas toujours simple d’avoir des personnalités du cyclisme disponibles.

Juste un rajout sur la question des invités : en tant que passionné, mon rêve serait que Miguel Indurain puisse venir comme parrain sur L’Ariégeoise. Je l’ai rencontré l’an dernier sur sa cyclosportive, une personne abordable. Il a dû faire 1500 photos dans l’après-midi, ou plutôt 1501 avec la mienne. www.laindurain.com

Combien de cyclistes sont attendus ?

YN : Afin d’assurer la qualité des prestations et la sécurité des participants, nous avons 5000 dossards disponibles tous parcours confondus. Il s’agira du record historique pour L’Ariégeoise. Comme j’aime le souligner, quelques 25 fois le peloton du Tour… Étant avant tout un outil de promotion touristique, la cyclosportive rassemble plus de 80 départements français et près de 20 pays de par le monde. Cette année, l’Australie, l’Inde et l’Afrique du Sud auront par exemple des ambassadeurs dans les Pyrénées le 25 juin prochain. Pour un organisateur, c’est une grande satisfaction de constater que le cyclisme n’a pas de frontière.

Quelles sont les prestations ?

Track & News
photo ©JIDE

YN : Pour une inscription à partir de 44 €, chaque participant reçoit son maillot commémoratif. Lors de l’épreuve, il bénéficie des ravitaillements, d’une assistance médicale et mécanique tout au long du parcours. À l’arrivée, un repas d’après-course est servi, une tombola est organisée avec notamment un vélo Orbea à gagner. Une enquête auprès des participants révèle que nos inscrits sont très satisfaits du rapport qualité/prix de L’Ariégeoise.

Où va t-on vous rencontrer d’ici le départ de la cyclo… ?

YN : Nos principales actions de promotion se déroulent en Espagne et dans le grand sud de la France. Cette année, L’Ariégeoise a été retenue par la Fédération Catalane pour intégrer le circuit Ciclopirineus qui rassemble les plus belles épreuves régionales. En bons voisins, nous irons poser nos roues sur la Canyon Cambrils Park, la Terra de Remences et La Mussara. Le partenariat avec Orbea nous permet d’être présents sur les deux évènements cyclistes de marque, Orbea Monegros MTB et La Orbea Gran Fondo au Pays Basque. En France, nous serons présents en avril sur L’Héraultaise et La Provençale Sainte-Victoire, deux épreuves inscrites comme L’Ariégeoise au Trophée Label d’Or de la FFC.

Avez-vous un message particulier à adresser à nos lecteurs ?

Track & News
photo ©JIDE

YN : A mes yeux, L’Ariégeoise est une aventure humaine. Au-delà de l’aspect purement sportif, c’est tout le reste qui me fascine… Les heures d’entraînement, le travail des bénévoles pendant des semaines, les sourires, les encouragements au bord de la route… Mon message pourrait être le suivant « Faites-vous plaisir à chaque instant. Après, il faudra patienter un an… »

Quel type de GPS utilisez-vous ?

YN : J’utilise un Anima+ de TwoNav, un modèle complet très simple à prendre en main. En vélo comme en course à pied, il est très précis et je peux visualiser mon parcours sur fond de carte IGN. Ce GPS est notre support pour tracer les parcours de L’Ariégeoise, que nous téléchargeons ensuite sur Openrunner, probablement le site de tracés sportifs le plus populaire. La plupart de nos participants utilisent déjà ce site pour créer leurs sorties club, c’est donc intéressant d’y mettre nos parcours en téléchargement libre. D’autant que c’est très simple d’utilisation et qu’il existe de nombreuses possibilités de visualiser les parcours.

L’interview décalée …

Track & News
Il n’a pas peur de se mouiller Yannick – photo ©JIDE

Quel est votre plat préféré ?

YN : Les endives au jambon de ma mère. Pendant des années, j’en avais horreur. Maintenant, rien que d’y penser j’en salive… Ça rassure de pouvoir changer d’avis, histoire d’alimenter le célèbre proverbe…

Et votre boisson ?

YN : Je dirais l’eau. Si elle légèrement pétillante, c’est le top. Je préfère faire l’impasse sur les sodas. Ah, un bon Fitou passe très bien dans les grandes occasions.

Quelle est pour vous la plus grande qualité chez quelqu’un ?

YN : La générosité, le don de soi sans rien attendre en retour. Bien au-delà de l’aspect matériel, plus tape à l’œil.

 Et le défaut majeur ?

YN : L’arrogance, se croire supérieur à l’autre. Dans le fond, c’est le contraire.

 Sur quels vélos roulez-vous ?

Track & News
photo ©JIDE

YN : J’ai un Look 565 en Ultégra 10v sur lequel j’ai repris en 2011. Je roule actuellement sur un Orbea Orca Ultégra Di2 qui fait office de véhicule de fonction.

Votre dernier livre ?

YN : « T’choupi joue de la musique ». Très peu de pages mais ça compte quand même ? Et puis le petit s’est bien endormi après.

Et votre loisir préféré ?

YN : Les excursions en montagne avec mon chien et la Salsa. Je débranche le cerveau. Quand je sors en vélo, c’est difficile de ne pas penser au travail …

Il semblerait que vous ayez quelques dons de soigneur ?

YN : On a tous des dons, il faut juste les réveiller. J’ai découvert que je pouvais « enlever » le feu et les entorses, ce qui m’a conduit à étudier les thérapies naturelles et énergétiques. Je suis également hypnothérapeute naturel, diplômé par l’Institut Pleoma en Allemagne. Les sportifs me contactent pour les accompagner dans leur préparation physique et mentale.

Quelques liens utiles :

L’ariégeoise : http://www.cyclosport-ariegeoise.com

Les parcours openrunner :

Propos recueillis par Jean-Denis Gely que nous sommes heureux de revoir sur le vélo …

Track & News
photo ©JIDE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here