Track & News
photo ©Jide

J’ai pu essayer ce vélo surprenant pendant 500 km sur les routes des Corbières (11) et aussi du côté de Gap (05) en zone plus montagneuse. Avec son petit prix de 2290 €, ce vélo s’avère « maous costaud » dans son comportement.

Présentation : le côté obscur de la Force

Track& News
Canyon Ultimate – photo ©Canyon

La première impression qui frappe, c’est son aspect noir uni qui fait presque penser à un carbone. Personnellement j’adore cette couleur, style « Dark Vador » derrière laquelle se cache la « force » d’un cadre inattendu. D’aucuns, le trouveront un peu trop monotone, mais cela reste subjectif.

Dans ses formes, il ressemble assez à son grand frère le CF ; il n’est pas trop massif comme le sont certains vélos en alu et même le boîtier de pédalier reste assez élancé. Bien sûr dès que l’on s’approche on remarque des soudures de belle qualité et on s’aperçoit que les tubes sont plutôt ronds et non en forme de D ou plats comme sur les carbones. J’ai particulièrement apprécié la finesse des haubans arrières et la finesse de l’intégration des gaines qui finalise parfaitement l’ensemble.

Le cadre est fait d’un aluminium ultra léger 6000, facile à moduler mais aussi tout particulièrement résistant et inoxydable. La fourche est la Canyon One One Four SLX en carbone que l’on retrouve sur la série des CF ; légère (320 g), fiable et confortable elle rigidifie la partie avant du vélo.

On peut disposer de 7 tailles de cadres : XS, S, M, L, XL, 2XL, 3XL

Mais, dès que l’on prend en main le vélo, on s’aperçoit qu’il est très léger. Effectivement avec ses 6,98 kg (en M), il n’a rien à envier à ses grands frères. Ce n’est pas tant le cadre de 1170 g (en taille M) qui fait cette différence, mais plutôt les équipements.

Les équipements : légèreté, cohérence et qualité

Canyon tient à conserver une certaine homogénéité avec sa ligne de périphériques que l’on retrouve sur l’ensemble de la gamme des vélos.

Track & News

1-L’ensemble potence V13 et cintre H17 fait corps avec la fourche pour obtenir un poste de pilotage cohérent, franc et direct mais aussi très rigide.

2-Sur l’arrière on retrouve la tige de selle VCLS CF identique à celle des modèles carbones dont on apprécie le confort grâce à sa grande souplesse. C’est d’autant plus flagrant que la finesse des haubans conforte cette sensation. Comme la selle Fi’zi :k Antares R5 rail manganèse possède une coque assez souple, on obtient une partie arrière qui filtre bien les imperfections de la route et qui est donc largement plus confortable que l’avant qui reste plus raide.

3-Côté transmission Canyon a opté pour la légèreté avec le Groupe Sram Force 22. J’avoue que je ne suis pas un fan du « DoubleTap », mais « Force » est de constater que le groupe fonctionne très bien. Je ne suis pas arrivé à le prendre en défaut ; il reste assez fluide et les changements d’indexation se font sans anicroche.  Petit bémol avec le freinage qui s’il reste efficient se montre parfois un peu bruyant surtout sur route mouillée ; mais peut-être y a t-il une part de « responsabilité » du revêtement Exalith des jantes !

4-Justement les roues, parlons-en. C’est surement le point fort du vélo. Elles ne pèsent que 1355g mais coûtent 1390 €, soit plus de la moitié du vélo. Il s’agit des nouvelles Mavic Ksyrium Pro Exalith SL WTS qui sont bien entendu montées avec des pneumatiques Yksion Pro en 25 mm. Cela forme un ensemble des plus polyvalents et efficace sur tous les terrains. Peut-être plus à l’aise en terrain vallonné et en montées elles seront donc un allié précieux pour le cyclosportif ; mais elles sont aussi très rigides et réactives, ce qui devrait satisfaire le coursier. Leur profil bas est aussi un avantage pour rouler en tout temps et surtout dans une région comme la mienne où la Tramontane est l’adversaire récurrent du cycliste.

On constate donc que la légèreté des équipements est une ligne directrice sur ce vélo et cela a une réelle influence sur le comportement de la machine.

Le comportement : rigide, nerveux et léger

Track & News
photo ©Jide

Avant tout, dès les premiers tours de roues on a la surprise de se sentir bien posé sur ce vélo, pour peu qu’on l’ait mis à ses cotes. La géométrie de son cadre, des plus classiques, y est pour beaucoup.

J’ai commencé sur le plat et j’ai pu constater que l’on n’a aucun mal à lancer le vélo et que quand on roule au train on peut facilement conserver la cadence ; on enroule le 52 dents avec aisance. En peloton la maniabilité du vélo rassure et l’on profite parfaitement de l’aspiration. Au bout d’un moment, dès que l’on a bien le vélo en main, on s’aperçoit qu’il est très joueur et qu’il excelle dans les relances ; la rigidité de l’avant y est pour quelque chose. On se prend donc au jeu à faire « les pancartes » et les petits « repechos » comme un pro de la télé.

En montée, le vélo joue sur sa légèreté et la qualité de ses roues pour être aussi à l’aise que mon CF SLX en carbone. C’est vraisemblablement sur ce secteur qu’il est le plus efficace.  Il monte bien au train, à condition que l’on ne mette pas un trop gros braquet ; il vaut mieux mouliner pour garder la cadence. Pour autant il est très vif dans ses relances lorsque l’on se met en danseuse et que la pente s’accentue.

En descente, le poste de pilotage étant rigide on obtient une conduite franche et directe et on s’amuse à enchaîner les virages avec beaucoup de facilité. Malgré le vent, à aucun moment je n’ai senti le vélo flotter, même à grande vitesse. En plus, les pneumatiques ont une bonne accroche et le vélo colle bien à la route.

En gros, ce vélo retransmet l’intégralité de votre puissance grâce à son excellent ratio « légèreté-rigidité », pour autant il reste aussi assez confortable et à l’usage on s’aperçoit qu’il l’est plus sur sa partie arrière que vers l’avant. J’ajoute qu’il est un peu moins efficace de ce côté-là que mon Ultimate CF SLX 9.0 qui dans l’ensemble absorbe mieux les vibrations. Mais pour le reste, il n’a pas grand chose à lui envier.

En conclusion, pourquoi acheter un carbone quant on peut avoir à moitié prix un alu tout aussi satisfaisant. On a là un vélo qui conviendra aussi bien à un cyclosportif qu’à un coursier ayant un budget contraint et désireux d’avoir un vélo compétitif. Personnellement j’ai pris beaucoup de plaisir à rouler sur ce vélo en aluminium.

Points forts

  • Le prix
  • Le poids
  • Les roues
  • Le cadre

Points faibles :

  • Je cherche encore….

FICHE ÉQUIPEMENTS

  • CADRE                                 CANYON ULTIMATE AL SLX
  • FOURCHE                            CANYON ONE ONE FOUR SLX
  • JEU DE DIRECTION              ACROS THE CLAMP
  • DÉRAILLEUR ARRIÈRE         SRAM FORCE 22, 11S
  • PATTE DE DÉRAILLEUR       PATTE DE DERAILLEUR NO. 18
  • DÉRAILLEUR AVANT            SRAM FORCE 22
  • LEVIER DE FREIN                 SRAM FORCE 22, 11S
  • FREINS                                 SRAM FORCE
  • CASSETTE                            SRAM FORCE 22, 11S
  • ROUES                                 MAVIC KSYRIUM PRO EXALITH SL WTS
  • PNEUS                                 MAVIC YKSION PRO
  • MANIVELLES                       SRAM FORCE 22, 11S
  • PLATEAUX                           52 | 36
  • BOÎTIER PÉDALIER              SRAM GXP PRESSFIT
  • POTENCE                             CANYON V13
  • CINTRE                                CANYON H17 ERGO AL
  • GUIDOLINE                         CANYON ERGOSPEED GEL
  • SELLE                                   FIZIK ANTARES R5
  • TIGE DE SELLE                     CANYON S23 VCLS CF (25 MM)

Prix public :  2290 € vente sur Internet

Voir infos sur le site 

LEAVE A REPLY