Annonce

AccueilNOS VÉLOSGRAVEL BIKEAvec GIANT, un vent de Revolt souffle sur le Gravel

Avec GIANT, un vent de Revolt souffle sur le Gravel

De nombreuses marques affichent désormais une nouvelle ligne à leur catalogue : gravel bike … Sur notre terre française du vélo il existait en gros trois mondes : la route, le MTB et l’urbain … Alors où classer ce vilain petit canard qui progressivement a réussi à nager jusqu’à nous en franchissant l’océan atlantique pour venir mettre la pagaille chez nos revendeurs …

Pour l’anecdote, il y a plus d’un an j’étais entré dans un super « GIANT store » en quête d’infos sur le gravel bike … J’ai été gentiment éconduit par la personne à qui je m’adressais, d’abord parce que,  selon elle, je ne parlais pas français (pourtant le mot gravel vient du vieux français et on nous le ressert simplement aujourd’hui à la mode US …) … et ensuite parce que ce type de vélo n’avait pas d’intérêt au niveau du marché local. Je me suis ensuite adressé à GIANT France, plus ouvert à ma curiosité, et c’est ainsi que j’ai découvert le modèle Any Road que j’ai testé par ici dans la région d’Aix-en-Provence …

Un vent de Revolt sur les sentiers …

L’Any Road était selon GIANT une « mise en bouche » et on m’annonçait pour 2016 une suite plus spécifiquement gravel : le Revolt. Attention le Revolt est un vélo 100% nouveau ce n’est ni un CX à la sauce gravel, ni une évolution de l’Any Road.

Annonce

Track & News
Un vélo 100% nouveau – photo ©T&N

Présentation

Track & News

Les éléments du GIANT Revolt 1 sont :

  1. Un cadre en aluminium Aluxx SL.
  2. Une Fourche Advanced Composite qui possède un pivot en aluminium avec les fourreaux sont en composite carbone (Overdrive1).
  3. Une transmission Shimano Tiagra 2 x 10v.
  4. Des freins TRP Spyre C Disc mécaniques.
  5. Des roues et des pneus qui viennent de chez GIANT  P-X2 Disc (roues) et P-SLX 2 700 X 32.

Pour un poids d’un peu plus de 10 kg la machine me semble plus lourde à l’oeil … Cette impression vient en grande partie de la plaque de protection plastique fixée sous le tube de cadre oblique … Pas terrible selon moi ! … Le look est un peu sobre pour un vélo qui se veut « plaisir » … Personnellement j’aurais fait « pété » un peu plus la couleur. L’architecture du cadre est particulière et très éloignée de celle des TCX (cyclo cross) de la marque : sloping avec des bras arrières très surbaissés.

Track & News
photo ©T&N

Premiers tours de roues

Ma première sortie avec le Revolt a été courte … 30 km pour effectuer quelques réglages. Les premières sensations sur le vélo sont agréables et immédiatement on apprécie son confort. Les pneumatiques de 32 absorbent bien les irrégularités de la route tout en ayant un bon rendement sur l’asphalte. Les freins à disques mécaniques par contre sont un peu faibles. Il faut dire que j’utilise habituellement un vélo équipé de freins hydrauliques : je dois me réhabituer aux mécaniques … Par contre, grâce à cet équipement de freinage mécanique, on bénéficie de freins « relais » top cross qui peuvent être utiles dans certaines circonstances … Tout le monde n’aime pas, mais moi j’apprécie leur usage en ville ou sur certains sentiers lorsqu’il est préférable de garder les mains en haut du guidon. Par contre, si vous êtes amateurs de longues distances, la pose de prolongateurs ne sera pas possible.

Annonce

Track & News
photo ©T&N

Le vélo se montre très précis dans ses trajectoires. On peut lâcher les mains il reste bien en ligne. Cette prise en main s’est faite uniquement sur route la prochaine étape sera celle du sentier. Le cintre est agréable : bonne prise en main et sa base est élargie pour une position basse confortable. La largeur est correcte pour gérer le pilotage sur sentiers. Côté transmission, le Tiagra fait le job et les 10 vitesses passent bien. La selle est correcte, mais on jugera plus tard son confort sur le périple Aix à Fréjus de 220 km qui sera le juge de paix du confort longue distance.

Track & News
Après la route un tour sur les DFCI – photo ©T&N

Annonce

Après ce galop de réglage direction les sentiers rugueux du côté de la Sainte Baume … La reconnaissance du parcours entre Aix et Fréjus, que je devais faire quelques jours plus tard, m’a fait découvrir de beaux endroits. Un premier tronçon dans la forêt de la Sainte-Baume et un deuxième dans la forêt domaniale de Mazaugues … Ces deux secteurs sont rugueux à souhait avec des passages entre 10 et 15% … Le Revolt s’en est bien sorti … Et moi aussi car je n’ai mis pied à terre qu’une fois à cause du manque d’accroche sur une pente empierrée un peu raide. Le 34 – 32 est appréciable dans ces passages. Dans les descentes – je ne suis pas un acrobate – j’ai un peu regretté mes freins hydrauliques … Quand on est habitué au luxe on a du mal à revenir en arrière ! … Il ne faut pas oublier que l’on roule sur un vélo « accessible », le prix du Revolt doit faire oublier ces détails …

Track & News
photo ©T&N

Les pneus GIANT SLX2 manquent un peu d’accroche. Ils sont très polyvalents, et pour du sentier roulant ça ira bien, par contre ils trouveront leur limite sur des parcours plus techniques. Si votre terrain de jeu est instable, il faudra à terme évoluer vers des pneus plus accrocheurs. Les passages de roues vous autorisent à passer sur du 40 et plus …

Galerie de photos

Un très bon vélo pour voyager

La belle surprise de ce vélo, que l’on peut considérer comme un début de gamme Gravel, est sa polyvalence qui en fait aussi un  bon compagnon de voyage. Le confort est là, sa capacité à avaler la route comme les chemins est là également, le dessin du cadre typé endurance vous permet d’envisager de nombreuses heures de selle … Alors la route vous est ouverte. Nous l’avons équipé pour notre test sur 220 km de sacoches type « bikepacking ». Le fameux « garde-boue » fixé sous le tube oblique rend impossible la fixation de la lanière basse de notre sac de tube Miss Grape … Mais pourquoi ont-ils mis cette plaque de plastique ? … Le cadre, très sloping, implique l’usage d’un porte-bidon à chargement latéral si l’on utilise une sacoche de cadre. Par contre la petite sacoche sur le tube vient se loger naturellement sous la selle pour rendre accessible l’appareil photos à tout moment.

Le Revolt est bien passé sur tous les terrains que nous avons rencontrés. Quelques passages qui secouent un peu aux pieds de la Sainte-Victoire dans le vallon du marbre. Très à l’aise sur les pistes plus lisses au milieu des vignes et parfaitement adapté à la route des crêtes au sommet des Maures. Sur la route il s’est montré alerte dans les relances et précis dans les descentes en lacet.

Pour conclure

Avec ce Revolt GIANT propose un vélo de Gravel accessible. Pour 1300 € vous aurez un vélo qui vous permettra de débuter dans cette nouvelle pratique et qui pourra, comme l’essai l’a démontré, vous emmener en voyage sur différents chemins et routes. Si vous êtes un cycliste route possédant déjà un beau carbone avec des roues précieuses, ce Revolt vous fera un excellent « mulet » pour entretenir votre forme en hiver. Si vous êtes VTTiste … pareil, ce vélo complémentaire vous offrira plus de plaisir sur terrains mixtes que votre tout suspendu, qui va « pomper » un maximum sur la route.

Track & News
photo ©T&N

Le vélo est globalement cohérent et agréable à piloter. Vous avez compris que je n’ai pas aimé la plaque de protection fixée sous le tube oblique … Les freins sont un peu justes pour les passages très techniques notamment en descente. Il faut appuyer fort et à la longue ça fatigue… La transmission Tiagra fonctionne bien, et les vitesses sont correctement étagées pour faire face à tous les profils rencontrés. La selle s’est montrée confortable même au-delà de 6 heures de route … Voilà une bonne machine pour aller se balader dans les petits sentiers et routes autour de chez vous et même envisager d’aller plus loin, dès que vous entendrez l’appel du voyage à vélo …

Infos sur le site de GIANT

Annonce
Patrick
Aix-en-Provence - Après la création de Running Café, la co-fondation de Track & News Patrick remonte sur le vélo en créant Bike Café. Il adore rouler sur route et sur les chemins du côté de la Sainte-Victoire. Il collabore en freelance à la revue Cyclist France. Affectionne les vieux vélos et la tendance "vintage". Depuis sa découverte du gravel bike en 2015, il s'adonne régulièrement à des sorties "off road" dans sa belle région de Provence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez tous les lundis matin l'actualité de Bike Café dans votre boîte aux lettres !

Merci pour votre inscription !