Depuis quelques années un bon nombre d’innovations en matière de vélo viennent du Mountain Bike. Elles finissent par arriver sur la route et celle qui est actuellement dans les feux des projecteurs, et qui alimente les débats au comptoir du Bike Café, est le frein à disque sur les vélos de route. D’autres innovations se font plus discrètes, comme l’apparition des axes traversants notamment sur les vélos de Gravel. C’est dans une certaine mesure logique puisque ce type d’axe est lié au frein à disque car il apporte un gain de rigidité des éléments roulants du vélo.

Bike Café
photo ©BC lors de l’Eurobike 2016 – l’axe traversant monté sur le nouveau BMC Road Machine 02 met en confiance ceux qui veulent une bonne rigidité de leur vélo lors des descentes de cols.

Le Gravel bike n’est pas un VTT … Néanmoins, à cause du diamètre des roues qui sont souvent équipées de pneus de section large, de la contrainte en torsion sur certains terrains qui peut être importante, … auxquels il convient d’ajouter la notion de freinage sur le disque agissant au niveau du moyeu, on peut légitimement comprendre que l’axe traversant (Thru-Axle – Essieu Traversant) donnera plus de rigidité que des serrages rapides (QR – Quick Release).

Un peu d’histoire

Les moyeux et leurs axes ont évolué comme l’ensemble des vélos avec des préoccupations successives.

La toute première est d’abord industrielle, il faut produire en nombre, à un prix acceptable. C’est l’époque où l’axe de roue, partie intégrante du moyeu, est fileté. L’axe fixe la roue par deux écrous sur le cadre. Les premières courses vélo se déroulent sans dérailleur. Le moyeu reçoit à chaque extrémité un pignon de braquet différent : un pour les côtes, un autre pour le plat. Le cycliste devant retourner la roue suivant le profil. Pour un retournement rapide et sans outillage, deux écrous papillons remplacent les écrous vissés.

Bike Café
Le bon vieux serrage Campa – photo ©PDM

L’italien « Tullio » Campagnolo va rebattre les cartes avec l’invention d’un axe à démontage rapide. Petite révolution, les vélos engagés sur toutes les grandes compétitions vélos en seront équipés pour quelques décennies. Sans exigence particulière pour toutes les disciplines du vélo : le cyclo cross – on court à côté du vélo -, la piste et le record de l’heure, … les vélos vont continuer de couler des jours heureux, avec un axe de 9 mm à l’avant et un de 10 à l’arrière. Quelques tentatives ont bien lieu pour détrôner le brevet Campa, mais sans grand succès. Les seules évolutions ont été le poids, accompagné d’effets « cosmétiques ».

Dans la jungle des standards

Comme d’habitude à l’arrivée de nouvelles solutions chacun y va de son standard et l’apparition de ces nouveautés ne rend pas la chose facile pour les professionnels. Le client dans un premier temps ne se rendra pas compte : il achète un vélo qui roule … Il risque de découvrir la complexité de la chose lorsqu’il voudra changer de roues. L’axe traversant nécessite un cadre et une fourche adaptée. L’axe sera vissé et non plus serré sur le vélo. Mais pas de panique il existe des solutions pour fixer de nouvelles roues sur des pattes ouvertes mais attention pour adapter des roues anciennes sur des vélos construits pour recevoir ces fameux axes.

Bike Café

Tour d’horizon des solutions actuelles.

Les QR …

Bike Café
croquis ©PDM

Ce n’est pas un Quiz questions / réponses … C’est le nom plus moderne des blocages rapides. Oubliez le bon vieux « blocage Campa » de papa : maintenant on appelle ça un QR (Quick Release), ça fait plus moderne.

Les QR « classiques »

Facile à identifier (1), ces axes possèdent à chaque extrémité un ressort conique qu’il ne faut surtout pas égarer au moment du démontage. Ils sont légèrement différents entre l’arrière et l’avant. Sur la roue avant ils auront un diamètre de 9 mm et une longueur de 100 mm. Pour l’arrière le diamètre sera de 10 mm pour une longueur entre 130 et 135 selon votre équipement en roue-libre. Le 142 mm n’existe pas en QR classique.

Les QR « costauds »

Ce sont des QR de larges diamètres (2) qui apportent une rigidité nettement améliorée par rapport aux QR classiques et présentent surtout un rapport rigidité/encombrement très intéressant. Cette solution, qui est peu utilisée sur les « premières montes », a surtout l’avantage d’être 100% compatible avec les cadres et les fourches ayant des pattes pour blocages rapides (3). Ils sont disponibles au catalogue des grands constructeurs comme DT Swiss, Spécialized, Reverse, … C’est avec ce système que vous pourrez monter de nouvelles roues prévues pour axes traversants sur votre vélo qui n’est pas prévu pour en offrant quand même un gain de rigidité lié au diamètre plus important. Ceci sera possible bien sûr si vos moyeux sont prévus pour adapter des embouts adhoc.

Les adaptateurs

Une autre solution (4) pour monter des roues récentes équipées de moyeux percés à 12 mm consiste à utiliser des adaptateurs pour l’entrée du moyeu et recevoir le serrage QR classique avec des axes de 9 et 10 mm. Il faudra simplement s’assurer de la compatibilité de l’adaptateur. Souvent, comme c’est le cas chez Mavic sur une paire de roues AllRoad, les adaptateurs sont livrés avec les roues.

Le disque arrive et l’axe devient traversant

Bike Café
croquis ©PDM

Les axes traversants

Ce sont de petits essieux d’où leur nom « Thrue-Axle » (5). Ils arrivent sur les vélos de route et bien sûr sur les Gravel après avoir fait un « début de carrière » remarqué dans l’univers du VTT. Dans ce domaine on a vu des axes de 15 et 20 mm qui se sont justifiés par l’utilisation de roues de 29 pouces ou encore de roues largement chaussées sur les « Fat ». Sur la route le 12 mm semble être le bon compromis.

Bike Café
Le superbe BMC Road Machine : un routier équipé de base avec des axes traversants – ©BMC

Il faut savoir que ces axes se montent uniquement sur des vélos qui sont faits pour cela. L’axe comme son nom l’indique, traverse un côté de la fourche et le moyeu et vient se visser dans l’autre partie de la fourche. Ce maintien par vissage associé à l’action d’une « came » de serrage offre une très bonne tenue du serrage. Il est plus rigide, plus sûr et offre une intégration plus précise de la roue .

Bike Café
Le Lapierre Crosshill testé sur Bike Café est un Gravel Bike équipé d’axes traversants – @Lapierre

Inconvénients … et oui, le progrès ne simplifie pas forcément la chose, car si l’axe traversant apporte de la rigidité il sera plus délicat à démonter et monter. En cas de crevaison il faut poser l’axe à côté de vous pendant la réparation si vous n’avez pas de 3ème main … Dans ce cas vous risquez de mettre du sable ou de la terre sur le filetage ou sur l’axe lui-même.

Mavic innove

Bike Café
photo ©Mavic

Mavic a pensé à vous en étudiant un système d’axe traversant qui ne sera pas nécessaire d’ôter pour le démontage de la roue. Plus besoin de 3ème main pour tenir l’essieu le temps d’une réparation. Ce nouveau système s’appelle Mavic Speed Released il permettra des changements de roues plus rapides et une plus grande facilité d’utilisation. Un système de contrôle de couple exact intégré plus « safe » assurera une force de serrage uniforme lors de chaque utilisation sans forcer sur le filetage et sans créer de contraintes mécaniques ou de fatigue de matériau. Un système d’engagement indexé maintiendra l’essieu en place si il est dévissé.

Enfin les amateurs de légèreté seront heureux car cet essieu ne pèse que 40 g.

Les fourches de Enve Composites, qui sont désormais dans le groupe Amersport (comme Mavic), recevront le premier SPEED RELEASED route compatible au début de 2017. Ce système sera disponible pour toutes les marques sans frais de licence. Il nécessitera un dispositif de montage particulier tant sur les fourches que sur le cadre … Affaire à suivre.  

Cet article a été réalisé grâce à des éléments extraits du site d’Eric Baudin: http://piroues.fr/

1 COMMENTAIRE

  1. Pour les 2 et 3 il faut un axe de diamètre intérieur 10 mm, ce que possèdent pas tous les moyeux … Ce sont des axes traversants avec serrage rapide.

LEAVE A REPLY