Les films à succès donnent logiquement lieu à des suites … Ce principe s’applique aussi aux sorties Gravel organisées par le collectif Arles Gravel et dimanche 11 juin nous étions 24 cyclistes au rendez-vous donné sur la place de la République en Arles. Dans le casting de cet opus 2 nous avons reconnu certains acteurs présents lors de la première édition en 2016.

Bike Café
Le casting 2017 au départ sur la place de la République 24 cyclistes (Fred nous rejoindra après le départ) dont 13 femmes – photo Dan de Rosilles

Leurs costumes avaient changé, leurs vélos aussi, … Dan de Rosilles – l’organisateur avec ses amis d’Arles – tient toujours le rôle principal, celui du guide à la fois acteur et metteur en scène de cette sortie, soucieux d’emmener au bout de ces 110 km notre petit groupe de cyclistes. Pour ce « Tour de Camargue 2 », la représentation féminine avait été revue à la hausse … Incroyable, la parité n’était même pas respectée car les femmes étaient au nombre de 13 lors du comptage de départ. Nous avions parmi nous une « Guest star » avec Sylvain Renouf, co-fondateur des cycles Caminade, tout auréolé de son statut de finisher la semaine précédente sur la terrible Pirinexus.

Bike Café
Dora sur son magnifique Marnati de 2015 – photo BC

Dora et Luigi, un couple d’acteurs italiens, faisaient également partie du casting cette année, comme pour donner un côté international à cette super production. Ils chevauchaient tous les deux de superbes vélos en acier réalisé par un maître cadreur italien « haute couture » : Daniele Marnati de Milan. Des vélos vintage dans la forme mais modernes dans l’équipement, celui de Dora a été fabriqué en 2015 et celui de Luigi en 2012.

Bike Café
Le Maire d’Arles vient saluer les acteurs sur le lieu du tournage – photo BC

Le petit groupe, salué par le Maire d’Arles (ce n’était pas prévu) au moment du départ comportait également deux journalistes : Fred le reporter d’Arles Gravel et Patrick rédac chef du célèbre site Bike Café … Avec tous ces nouveaux acteurs, Dan le metteur en scène a eu un peu de mal à lancer le tournage des premières séquences … Manager 24 cyclistes n’est pas une chose facile. Heureusement ses co-scénaristes, Nicolas et Fred étaient aux petits soins avec les débutants … « Pensez à prendre de l’eau : il va faire chaud … pas d’eau entre les Saintes Marie et Arles … » répétaient-ils aux novices.

Les décors

Bike Café
Nous ne sommes pas dans le décor d’un western spaghetti et pourtant on pourrait se méprendre … photo Dan de Rosilles

Côté décor pas de changement : une Camargue où pas un immeuble de béton ne peut pousser. Un paysage sauvage et naturel dans lequel vit en équilibre une faune et une flore très riche. Le réchauffement climatique modifie quand même cet éco-système. Dan nous signale l’arrivée des Ibis noirs venus d’Afrique et qui se sont installés ici … Immigration clandestine, pas encore totalement acceptée puisque, comme nous le signale notre guide, les Ibis blancs déjà présents ici restent à gauche de la route et les noirs se sont posés à droite …Plus loin nous voyons les troupeaux de taureaux, les chevaux blancs de Camargue, les flamants roses, … tous les détails du décor camarguais sont présents, les décorateurs et accessoiristes ont bien fait leur boulot. La chaleur aujourd’hui est écrasante et à chaque arrêt pour regrouper le peloton nous cherchons de l’ombre, plutôt maigre ici, pour nous poser.

Bike Café
L’étang du Vaccarès … la barque était déjà là l’an dernier – photo BC

La carte postale du Vaccarès se présente à nous. C’est le plus vaste étang de la Camargue, il s’étend sur 6500 hectares. La piste est roulante et nos vélos de Gravel font merveille sur de tels revêtements. Les VTT ont plus de mal et on peut saluer le courage de nos « actrices » du Tour de Camargue 2 qui étaient majoritairement équipées de ces montures lourdes aux pneus accrocheurs qu’il fallait emmener parfois à vive allure.

Une petite baignade aux Saintes

Bike Café
Certains se sont baignés … bonne idée pour se rafraîchir – photo BC

Arrivés aux Saintes Marie de la Mer, nous sommes à mi-parcours … Pause casse-croûte et baignade pour certains. On remplit les bidons aux douches de bord de mer. On avale notre ravito. Noura qui est tombée va repartir avec Jacques en bus vers Arles … le tournage est terminé pour elle.

Bike Café
On remplit les bidons aux douches de bord de mer – photo BC

On attaque la digue à la mer … fabuleuse piste, idéale pour le Gravel … Avec Sylvain, sur nos deux Caminade, on apprécie la vitesse de nos engins lancés dans des crissements de pneus sur le terrain graveleux qui sépare mer et étang …

Bike Café
Avec Sylvain, sur nos deux Caminade, on apprécie la vitesse de nos engins – photo BC

Au loin le phare de la Gacholle se dessine dans ce paysage plat … Il fonctionne toujours en automatique pour éviter aux bateaux de venir s’enliser sur les hauts fonds sablonneux du golfe du Beauduc.

Incidents de tournage

Comme dans chaque scénario il y a toujours des imprévus. Noura, qui pilotait pour la première fois un VTT super, prêté par le Giant Store d’Aix, est tombée en actionnant trop brutalement son frein à disque avant … Boum par terre, notre cascadeuse intermittente, avait déjà le genou gauche bandé, séquelle d’une chute précédente, elle sera quitte pour un retour à Arles en autobus chaperonnée par Jacques. Malheureusement la diagnostic médical du lundi va révéler une fracture du coude et elle devra être immobilisée au niveau du bras pour 2 mois. Alex a crevé sur son VTT … ce sera le seul incident mécanique du jour.

Bike Café
Courageuse Noura qui a roulé jusqu’aux Saintes avec un coude cassé … elle ne le savait pas encore – photo Dan de Rosilles

La chaleur lors de cette journée de tournage a été étouffante. Les acteurs ont souffert et à 20 km d’Arles Eric et Nathalie sont montés en voiture : il fallait rentrer voter à Aix-en-Provence. C’est donc les 20 survivants de l’aventure qui vont rejoindre la place de la République après plus de 5 heures de selle.

Bike Café
photo Dan de Rosilles

Sur vos écrans

C’est sur la terrasse de notre ami Nicolas qu’une partie de la troupe s’est retrouvée pour boire quelques bières et déguster les préparations que chacun avait préparé. C’est dans une belle bonne humeur, la peau marquée par le soleil, que les acteurs se sont quittés se promettant de revenir en 2018 pour l’opus 3 de ce Tour de Camargue.

Le tournage a été réussi et les images que vous pourrez découvrir sur vos écrans témoignent qu’en vélo on peut passer partout et ainsi découvrir autre chose que les habituels paysages vus sur les dépliants touristiques. Nous ne cessons de vous le répéter : le vélo est une aventure … la pratique du Gravel nous offre la découverte de ces chemins aventureux …

 Quelques photos

Le parcours et les liens

Voici toutes les infos si ce parcours vous donne envie …

Bike Café

Lien vers le blog d’Arles Gravel 

La page club Strava d’Arles Gravel 

 

 

LEAVE A REPLY