Il y encore quelques mois Sébastien Morin, qui déroulait une carrière dans le monde du multi-média passant de Kodak à Sony puis à SFR, n’imaginait pas qu’il se lancerait dans le milieu du vélo en créant fin novembre Boost cycles, une nouvelle boutique en ligne pour les passionnés de beau matériel.

Bike Café
L’interface sobre et claire du site Boost cycles

« Je ne viens pas du monde du vélo, en fait l’idée a mûri il y a quelques mois quand j’ai quitté mon employeur SFR. Étant passionné de vélo, je n’étais pas entièrement satisfait de l’offre d’équipements pour le vélo que je pouvais trouver en France : alors je me suis lancé. Mon choix s’est porté sur le digital et j’ai décidé de monter une boutique en ligne », précise Sébastien. Il existe bon nombre de sites de distribution mais l’idée de Sébastien était de proposer une offre qui sorte des sentiers battus pour apporter un esprit différent à la vente en ligne.

Bike Café
Sébastien passionné de vélo …

La motivation de Sébastien vient de sa propre expérience de cycliste à la recherche de pièces et, pour nous illustrer la chose, il n’hésite pas à nous confier quelques anecdotes qui ont contribué à sa décision de créer sa propre boutique. « J’étais à la recherche d’un banal plateau de 40 dents pour mon pédalier Sram Rival 1. Pour une fois, je ne cherchais pas quelque chose de spécifique. Ça pouvait être une couronne classique ou Direct Mount et même de l’ovale pourquoi pas … Juste un plateau, pour remplacer le mien dans tous les cas. Et bien, j’ai mis plus de 3 semaines à cette époque-là (c’était en novembre 2016) pour trouver cette pièce via un site web allemand, après avoir écumé les sites web français et 2 boutiques vélo près de chez moi. J’ai trouvé ça incroyable. »

Bike Café
Sébastien lors du Chilkoot Safari 2017 – photo Bereflex

Il poursuit « Alors que les roulements de mes roues VTT American Classic étaient en fin de vie, je demande à mon vélociste habituel des les remplacer. Réponse : « On ne fait pas cette marque … »… Je ne savais pas qu’il fallait vendre la marque pour pouvoir changer des roulements … Pas terrible comme réponse. Je me casse les dents auprès de 4 autres magasins pour différentes raisons : « On n’a pas encore l’outil … », « J’ai de la place à l’atelier dans 15 jours … », … Bref, on m’a clairement envoyé sur le web et j’ai fait le changement moi-même avec une presse de fortune. » Le résultat impeccable de cette dernière opération a fini par convaincre Sébastien qu’il y a de fortes synergies à mettre en place entre le web et les magasins physiques. C’est juste une histoire de modèle économique.

Créer une entreprise est une aventure

L’aventure de la création d’entreprise n’est jamais simple, et c’est surtout l’obtention de financement qui va être difficile pour ce jeune créateur. Heureusement Sébastien bénéficiait d’un bon apport et le projet a pu avancer malgré la frilosité systématique des banques face aux projets évoluant dans l’univers du digital. Sébastien découvre aussi le monde du cycle qui est totalement différent de l’univers qu’il a quitté. Le fonctionnement y est très différent avec des pratiques qui le ramène quelques années en arrière par rapport au monde du multi-média dans lequel il évoluait. « On reste encore dans l’artisanat des circuits d’approvisionnement, dans une industrie qui est assez grosse et dans laquelle on trouve encore beaucoup de petits acteurs … », précise Sébastien.

Dans le modèle de Boost cycles justement Sébastien privilégie plutôt des petites enseignes auprès desquelles il a fallut se faire accepter. N’ayant pas de passé dans le vélo la chose aurait pu s’annoncer difficile, mais dans l’ensemble l’accueil a été bon, sauf auprès de marques « premium » qui font attention à leur image et qui attendent de constater l’orientation de Boost cycles pour accorder leur confiance à ce nouvel intervenant web digital.

Le web esprit boutique

C’est dans la sélection des produits que l’on trouve sur le catalogue de Boost cycles que se trouve l’originalité de cette boutique en ligne. Ces produits viennent à 50 % en direct de marques qui ont été enthousiastes devant ce projet qui pouvait mieux les défendre auprès des clients.

Bike Café
Les connaisseurs reconnaîtront dans cet arbre de Noël particulier certains produits vendus sur Boost cycles

Les gros distributeurs se contentent souvent d’épaissir un catalogue en survolant les caractéristiques des produits qu’ils vendent.  L’idée de Sébastien est d’avoir bien sûr un canal de distribution, qui est celui d’un « pure player web » mais en conservant l’esprit artisanal d’une boutique. Pas question de mettre des produits dans des boîtes en carton et se contenter d’envoyer une simple référence au client. Sébastien compte donner vie à son commerce en défendant la sélection de produits qu’il a choisi de vendre. C’est pour cela que l’on trouve peu de marques par catégorie de produits mais à chaque fois Sébastien entend se battre pour soutenir et vendre les produits sélectionnés. « Ça nécessite aussi de la part de la marque une fluidité des appros, je ne fais pas une sélection de produits pour réaliser des coups promo … », précise Sébastien.

Le mot « Boost » a inspiré Sébastien pour créer sa marque et on le comprend … Il est signifiant dans le monde du vélo et son dynamisme colle bien à celui j’ai ressenti chez Sébastien lors de l’interview. Bike Café souhaite bonne chance et longue vie à Boost cycles.

Allez visiter la boutique en ligne vous y trouverez de nombreuses marques comme  celles-ci …

Bike Café

2 COMMENTAIRES

LEAVE A REPLY