C’est l’époque, on se prépare à participer à des raids ou des voyages à vélo pour lesquels il faudra rejoindre un point de départ … Si vous devez voyager avec votre vélo par le train ou en autocar c’est souvent le casse-tête. Comment faire ? … Faut-il le démonter, comment l’emballer, doit-on réserver, ? … Quel type d’emballage ? … Jetable à l’arrivée ou un sac qu’il faudra conserver pour le retour ?

Il n’y a pas une seule réponse, mais plusieurs à cette problématique : regardons … et partageons nos expériences.

Les jetables

Cartons, films plastiques, sac poubelle ou sac de déchets verts, quelques liens en rilsan et un peu de ruban toilé … vous pouvez fabriquer votre emballage qui vous permettra de faire passer votre vélo en bagage. À l’arrivée il faudra trouver une poubelle pour vous débarrasser de cet emballage rudimentaire.
L’inconvénient de cette solution économique, sera le portage. Pour changer de gare par exemple à Paris et rejoindre à partir de la gare du Nord ou de Montparnasse la gare de Lyon ou inversement : ce n’est pas simple  … Il y a de longs couloirs à franchir, des liaisons et des changements de quais … Il faut également porter vos sacoches de bikepacking, vous risquez de vous transformer en Sherpa.

Fabian Tilquin (photo de couverture) pour un voyage vers Turin en Italie j’ai emballé mon vélo dans une housse de protection pour vélo. « À la base ce n’est pas une housse faite pour transporter un vélo. Ça coûte une dizaine d’euros, c’est pratique car ça peut servir de bâche lors d’un bivouac. Les 2 roues ont été démontées et sont accrochées au cadre à l’aide de vieilles chambres à air. Mon frère qui a voyagé avec moi a emballé son vélo avec du film plastique après avoir également démonté les deux roues qui sont également attachées au cadre à l’aide de vieilles chambres à air. Dans le TGV, on a réussi à caser les deux vélos dans un emplacement à bagages« , explique Fabian.

 

Bike Café
Thierry Morgando a opté pour le film plastique … ‎

Thierry Morgando a choisi un emballage avec du film plastique. Il voyage léger « Avec mes cales de VTT sur ses chaussures Sidi VTT je peux même marcher sur le quai de la gare« , précise Thierry.

Bike Café
Sac poubelle

Dominique Gauthier : « J’ai utilisé un emballage fabriqué à l’arrache avec des sacs poubelles et du scotch toilé pour revenir de la BTR2017 (Bus + TGV + TER)« , explique Dominique.

Benjamin Cornuel Comme Fabian Benjamin est un adepte de la housse de protection. « Pour l’avoir déjà fait, une simple housse de protection basique suffit, il faut ensuite enlever la roue avant et le vélo est considéré comme un bagage dans les TGV. Ça marche également dans le Thalys où là en revanche il faut enlever les deux roues« , précise Benjamin.

Les lights

Vous aurez à prendre plusieurs fois le train lors de votre périple. Dans ce cas un sac réutilisable peut devenir le meilleur choix. Il faudra le choisir léger et compact pour qu’il trouve sa place dans vos sacoches de Bikepacking.

Le plus léger … mais aussi le plus cher

Bike Café
TranZbag

La société suisse TranZbag.com, spécialisée dans le transport des vélos dans les réseaux publics et dans les voitures, a créé ce sac de transport compactable et ultra-léger pour les vélos de course. C’est la première fois qu’un sac de transport peut se glisser dans la poche dorsale d’un maillot de cyclisme. Pour un gravel light ça peut le faire mais oubliez si vous avez un VTT ou un gravel un peu lourd.

Voir info sur le site

L’italien Kori Kohri propose du sur-mesure

Bike Café
Kori Kohri

Découvert grâce à un ami venu rouler avec nous en venant d’Italie par le car le sac Abimbola est le sac super léger conçu pour transporter votre vélo. Il conviendra aux transports dans les TGV, les autocars interurbains, … sans avoir à payer de frais supplémentaires. Il peut également convenir à un transport à l’arrière d’une voiture. Les deux roues doivent être retirées avant de placer le vélo dans le sac et l’ensemble du processus d’emballage et de déballage prend quelques minutes. Les tissus utilisés sont résistants aux intempéries et aux déchirures, ils sont équipés d’éléments « hi-viz » discrets. Une poche avant est assez grande pour y loger votre casque ou autre chose.

Deux modèles existent : Compact et super Compact

Voir infos sur le site

Les modèles adaptés

Bike Café

Vous pouvez mettre en consigne sur votre lieu d’arrivée votre housse qui vous attendra pour le retour … Pas de soucis de poids dans ce cas-là : prenez alors un modèle avec roulettes ça vous évitera de galérer lors du portage sur la longue ligne droite du quai et lors des correspondances inter-cités ou métro …

Nous avons utilisé le modèle d’HapoG … Vous pouvez mettre à l’intérieur de la housse, casque et sacoches …

Quelques détails

Chacun trouvera quelques astuces pour caler au mieux le vélo dans son « contenant » …

  • Pour les freins à disques : pensez à caler les mâchoires avec un morceau de carton ou une entretoise adaptée.
  • Pour le maintien de la chaîne sur la roue arrière qui est démontée, il existe des accessoires qui s’adaptent sur la patte de cadre côté dérailleur. Pour les modèles équipés d’axes traversants mettez la chaîne par dessus et entourez là d’un morceau de ruban adhésif.
  • Protéger votre dérailleur : c’est le point faible … vous pouvez positionner le vélo à l’envers (dérailleur en haut) … ou fixer les roues de part et d’autre du cadre afin de créer un appui et éloigner le dérailleur du sol.
  • Attention aux pédales … on peut les retourner en les vissant par l’intérieur.
  • Le guidon pourra être tourné pour diminuer l’épaisseur du colis … n’oubliez pas vos clés pour resserrer le tout au remontage.

Voir infos sur le site du cyclo.com

PARTAGER
Article précédentCabinet de curiosités vélo
Article suivantLe Café Vélo se relance à Grenoble
Aix-en-Provence - Après la création de Running Café, la co-fondation de Track & News Patrick remonte sur le vélo en créant Bike Café. Il adore rouler sur route et sur les chemins du côté de la Sainte-Victoire. Il collabore en freelance à la revue Cyclist France. Affectionne les vieux vélos et la tendance "vintage". Depuis sa découverte du gravel bike en 2015, il s'adonne régulièrement à des sorties "off road" dans sa belle région de Provence.

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Voici le retour d’expérience sur ma solution : une housse ultra légère (60 g /m²) fabriquée en ripstop nylon , qui me sert aussi de tapis de sol lors des bivouacs.
    Je démonte les roues, les pédales, la selle, la fourche, la chaîne, le cintre et le dérailleur arrière (pour le protéger et protéger la patte ) Ensuite , je ligature tous les éléments avec des lacets (5 à 6 vieux lacets de chaussures) dont le dérailleur arrière avec la base de manière précautionneuse pour les éléments sensibles (fourreaux de fourche …) . Puis , je teste que tous les éléments sont solidaires en prenant le cadre par la barre horizontale. Tout le petit accastillage (JDD) , les pédales et la chaîne sont ramassés dans la petite trousse en ripstop qui sert de sac de de rangement de la housse.

    Une fois la housse fermée, je la porte par la barre horizontale du cadre à travers le tissu de la housse.

    Mes astuces : des petits sacs de congélation pour la chaîne et le JDD, prévoir des gants jetables en caoutchouc pour les opérations de montage et démontage, trouver un coin calme, avec de l’espace, sécurisé dans la gare pour effectuer l’opération , s’entraîner avant à la maison avec un chrono , avoir sur une feuille de papier le plan avec les emplacements des éléments dans la housse, pour les 29 pouces avec gros pneus VTT un peu dégonfler les pneus pour gagner de la place.

    Si vous devez retenir une seule chose : la ligature avec des lacets.

  2. bonjour, j’utilise la même méthode que Brubru, facile à faire avec un petit entrainement, je l’ai trouvé sur un forum italien, on n’est pas encombrer dans notre voyage cela m’a permis de rentrer D’Algesiras comme de la mer noire en utilisant tous les moyens de locomotions. et cela à l’avantage de ne pas trainer par terre contrairement aux housses avec poignées (on prend le tout par le cadre )

LEAVE A REPLY