Depuis mars dernier il est possible de faire fabriquer de beaux équipements textiles Rapha que vous pourrez customiser directement en ligne sur le site. L’an passé, Rapha a travaillé avec des équipes du monde entier pour perfectionner le processus de personnalisation et mettre au point une alternative aux maillots de clubs au design généralement ringard.

Rapha Custom est lancé à partir des deux gammes emblématiques de Rapha : Pro Team et Classic. La gamme Pro Team est à la pointe de la technologie et de la performance tandis que Classic convient à une pratique plus décontractée. Au cours de l’année, Rapha Custom poursuivra son expansion en ajoutant de nouveaux produits, notamment dans la gamme Club, permettant ainsi à tous les cyclistes de bénéficier d’une tenue de qualité Rapha, avec des articles à partir de 50 € seulement dans le cadre de commandes plus importantes.

Les tailles des maillots custom et des cuissards sont les mêmes que celles du catalogue en ligne où vous pouvez consulter le guide des tailles.

Rapha est le seul fournisseur de tenues personnalisées avec un réseau mondial de boutiques appelées Clubhouses où l’on peut venir voir les produits et concevoir ses équipements. Malheureusement il n’en n’existe pas en France 😉 Dommage … si vous voulez customiser vos tenues Rapha il faudra passer par le site internet. Laissez libre cours à votre imagination et imprimez votre design sur toute la surface. La fermeture éclair principale est cachée pour ne pas casser les lignes de votre design.

Nous trouvons l’idée plutôt sympa et les maillots se différencient de ceux de la concurrence en matière de customisation. Reste le prix … Il varie en fonction des quantités commandées. Pour certains clubs à petit budget ce sera difficile : 140 € (entre 5 et 10) et 95 € pour des quantités plus importantes.

Vous pouvez intégrer le logo de votre club, à condition qu’il soit vectoriel, ou choisir un lettrage … Vous avez un « chat » pour vous faire aider.

Rapha Custom
Rapha Custom

À découvrir sur le site de Rapha 

LEAVE A REPLY