Annonce
Annonce Zefal

AccueilMatosTests équipementsRedshift ShockStop pour une meilleure filtration

Redshift ShockStop pour une meilleure filtration

Nos vélos de gravel sont polyvalents, mais leur manque d’amorti présente parfois quelques limites d’usage, que l’on aimerait repousser. Notre quête de filtration passe par la mise en oeuvre de certaines solutions et on a vu récemment émerger dans l’univers du gravel un nouveau terme : élastomère.

Les élastomères sont obtenus à partir de polymères. Ce qui les rend spéciaux, c’est leur capacité de collisions élastiques, tels le rebondissement et l’étirement élastique, qui leur permet de reprendre leur forme initiale après l’arrêt de la sollicitation. Un élastomère peut supporter de très grandes déformations (jusqu’à environ 1 000 %) avant sa rupture. Grâce à cette grande déformabilité, les élastomères induisent une décélération progressive et pour cela, ils sont utilisés pour l’amortissement des vibrations et des chocs des pneumatiques, des semelles de chaussures de sport, des silent blocs, …

Redshift ShocksStop

Annonce
Annonce Trek Madone 8e Gen

C’est ce matériau qu’a choisi Redchift pour introduire au niveau de sa potence ShocksStop des capacités d’absorption de vibrations qui se répercutent dans les bras des cyclistes qui roulent sur les terrains bosselés ou sur des routes imparfaites.

Nous avons reçu en test de 2.11 Cycles, qui distribue depuis peu la marque en France, une potence suspendue Redshift ShocksStop, dont la promesse est « d’atténuer les imperfections de la route, réduisant ainsi la fatigue et la tension ».

Le gravel est une activité en prise directe avec le sol, ce dernier pouvant aller de souple à très rugueux, en fonction du territoire parcouru. Et qui veut aller loin devant se ménager, la suspension de l’équipage est LA problématique. En fonction de son histoire, de son expérience, de ses terrains et de ses choix (et de ses moyens financiers), chacun peut avoir sa solution, allant de simples points de contacts (cuissards, gants) optimisés pour être utilisés sur un vélo semi rigide, voire tout suspendu (très rare actuellement), en passant par les caractéristiques du train roulant, sans oublier les caractéristiques finales du cadre.

Annonce
Annonce Selle San Marco

Certains constructeurs (Specialized avec son système Future shock intégré à certains cadres), Redshift avec sa potence, et d’autres … apportent une solution au niveau de la direction. Redshift remet au goût du jour, en le modernisant, le concept de potence suspendue, apparu dans le monde du VTT au début des années 90, développé par Girvin et sa Flextem (qui pesait alors près de 500 g).

Présentation

Le modèle testé est la version +/- 6 degrés en 100 mm de longueur, pesée à 250 g avec ses 2 élastomères 50 et 70 installés. La documentation précise, en fonction du type de cintre (route ou plat) et du poids du pilote (en ordre de marche), la combinaison d’élastomères à glisser dans la potence ; cinq élastomères sont fournis, identifiés de 50 à 90.

Test de la potence Redshift ShockStop
La potence Redshift ShockStop, le modèle testé est la version +/- 6 degrés en 100 mm de longueur – photo Philippe Aillaud

En théorie, cette potence n’est pas un système d’amortissement car les élastomères dissipent très peu d’énergie. Pour rappel, dans une suspension, le ressort absorbe l’énergie au moment de l’impact et il la restituerait dans son intégralité, si la partie hydraulique ne freinait pas le mouvement de retour en dissipant son énergie (définition Wikipédia : un amortisseur est un système mécanique destiné à affaiblir la violence d’un choc, l’amplitude des oscillations d’un objet en amortissant ses vibrations, généralement par dissipation d’énergie).

Installation

Test de la potence Redshift ShockStop
La potence Redshift ShockStop après avoir retiré le capot il faut dévisser l’unique vis présente permettant de retirer la pièce de blocage des élastomères et d’accéder à ceux-ci – photo Philippe Aillaud
Annonce
Annonce Garmin Edge 1050

Le changement d’élastomère est aisé : après avoir retiré le capot il faut dévisser l’unique vis présente permettant de retirer la pièce de blocage des élastomères et d’accéder à ceux-ci. La potence s’installe comme toute potence classique, en prenant les précautions d’usage : serrage en croix du capot, et respect des couples de serrage. Ayant la même hauteur de serrage que notre potence d’origine, il ne sera pas utile de modifier la hauteur des entretoises.

Potence de référence

La potence habituelle du vélo de test est une Uno, qui n’a comme caractéristique particulière que son poids de 100 g, pour 100 mm de longueur.

Roulage

Sur bitume, dès les premiers mètres, le changement se ressent : impression que le cintre est devenu très souple et fléchi sous le poids du pilote, mais sans oscillations. Le phénomène est plus sensible lorsque l’on charge le cintre, par exemple en danseuse.

Annonce
Annonce Cycles AJP

Hors bitume, les chocs sont toujours présents mais écrêtés, un peu comme lors du passage d’un montage en chambre au tubless. Et la sensation de souplesse précédente est effacée par les remontées dues au terrain. Là aussi, le gain est plus important dans les phases de chargement de l’avant, par exemple en appui sur les pédales, en position de descente (si si), …

Test de la potence Redshift ShockStop
Le test du rétroviseur qui affiche les tressautements du vélo que les mains ne perçoivent pas … photo Philippe AIllaud

Mon gravel étant équipé d’un petit rétroviseur en bout de cintre, il est amusant de voir l’image qu’il reflète qui est prise d’une danse de Saint-Guy, alors que le ressenti au niveau du cintre est plus neutre. Le gain en confort est certain, loin cependant de l’apport d’une fourche télescopique. Mais ce sont deux objets conçus à des fins différentes, avec chacun ses avantages et ses inconvénients.

Attention cependant, si vibrations et chocs sont atténués pour le pilote, rien ne changera au niveau du contact entre le sol et la roue : un excès de confiance lié au confort risque d’augmenter la prise de risques, alors que les capacités de votre monture n’ont pas été modifiées… Cela peut conduire, si on ne se méfie pas, à une envolée non contrôlée et un retour à la réalité très terre à terre !

Pour conclure

Test de la potence Redshift ShockStop
La potence Redshift ShockStop un peu plus massive que notre potence de référence – – photo Philippe Aillaud

Le gain en confort compense la sensation de rouler avec un avant « mobile ». C’est une solution possible, pour ceux qui acceptent un léger supplément de poids (à comparer avec une monte de pneus de plus grosse taille) et qui ne peuvent/veulent pas chausser plus large.

La filtration promise est bien réelle. Le flex de la direction se fait rapidement oublier tout comme la conscience (pourtant réelle) de l’absorption des chocs. Il faudrait l’essayer sur une très longue distance pour mesurer cet apport, mais en cette période nos sorties de test sont relativement courtes (< à 100 km).
Cette potence est disponible chez 2-11cycles.fr, (qui distribue RedShift en France) pour 180 €. Pour des jeux supplémentaires d’élastomères voir avec 2.11, ils existent également sur le site Redhift au prix de 9,99 $.

Caractéristiques de la potence :

+/- 6 degrés disponibles en longueurs de 90, 100, 110 et 120mm, +30 degrés disponibles en longueur 100mm, comprend 5 élastomères interchangeables (2 pré-installés, 3 supplémentaires).

Test de la potence Redshift ShockStop
La potence Redshift ShockStop livrée avec 5 élastomères – photo Philippe Aillaud

Poids :

  • 264 g  +/-6 deg, 90mm
  • 274 g  +/-6 deg, 100mm
  • 286 g  +/-6 deg, 110mm
  • 298 g  +/-6 deg, 120mm
  • 274 g  +30 deg, 100mm
  • Diamètre pivot 1-1/8 inch (28.6 mm)
  • Diamètre cintre 31.8 mm
  • Déplacement effectif : jusqu’à 20mm cintre route  / jusqu’à 10mm cintre plat
  • Matériau 6061 T6 aluminum
  • Poids pilote max : 135 kg
  • Hauteur serrage : 40 mm

Infos et achat sur 2.11 Cycles

Annonce
Philippe AILLAUD
Philippe AILLAUD
Je n'ai jamais été un cycliste de route : grimpeur, et accessoirement montagnard, pendant 30 ans, vttétiste depuis 89 - 1900 et non 1700 – je suis arrivé sur un cintre tordu pour être plus à l’aise dans les montées. Rapidement le gravel s’est imposé pour sa polyvalence et son confort. Retraité depuis 5 ans, mon crédo est vélo/photo/info. C’est donc tout naturellement que j’accompagne mon complice Patrick pour les événements Bike-Café, que je réalise les prises de vues, et participe à quelques tests et essais.

9 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    De combien est l’angle d’oscillation de cette potence ?
    Ou plus simplement, de combien de mm le cintre s’enfonce sous une pression très forte ?

    • Sur le site du fabriquant, il est précisé : 10 à 20mm.
      Je suis surpris par autant de débattement, pourrait-tu confirmer ?

  2. La potence ayant été rendue, difficile d’essayer de mesurer. De plus je ne vois pas comment, avec mes simples moyens, j’aurai pu faire une telle mesure.
    De mémoire et à la louche, je pense qu’avec les élastomères pour mon poids, en appuyant fortement sur le cintre (avec une potence de 100mm) les 10mm de débattement sont atteints. Ce qui correspond à # 5°.

  3. Hello,
    Merci pour cet article.

    Petit contexte : Cela fait presqu’un an que je me suis lancé dans la pratique du Gravel. Toujours un gros plaisir.

    J’utilise Komoot pour trouver des nouveaux chemins, mais j’ai une fâcheuse tendance à mettre trace « VTT » pour aller chercher des sensations.

    Des fois ça passe. Autres je douille.
    D’où ma question aujourd’hui –

    Si vous deviez améliorer le confort de vos sorties entre : tige de selle télescopique où potence antishock ?

    Merci à vous

    • Je dirais que c’est 2 sujets différents la potence Redshift ShockStop est un bon produit pour absorber les chocs dans les bras et éviter la fatigue induite par ces vibrations. La fourche, de son côté agit au niveau de la roue elle a un rôle d’amortisseur qui permet de garder un contact au sol pour être plus efficace lors des passages difficiles. C’est un vrai débat : ou commence les limites du gravel … C’est un vélo moyen en tout et qui ne remplacera jamais un bon VTT. D’ailleurs dans les grands raids comme l’Atlas ou la Silk Road les meilleurs utilisent des VTT avec des guidons plats.

      • Merci pour ces éléments de réponse.

        J’utilise un Sunn Venture finest.

        Mais quid de la tige de selle ou alors la potence pour améliorer le confort et garder un bon rendement sur route ?

        Je n’ai pas l’intention d’ajouter une fourche et d’alourdir mon vélo.

        Merci

  4. Salut à tous perso j’ai monté les deux, tige de selle et potence Redshit le poids est un peu secondaire pour moi aujourd’hui ( toutes proportion gardée bien-sûr) je préfère un tontiné plus de confort, pour la tige de selle j’ai été agréablement surpris, sur la route et les pistes en gravier pas de sensation de pompage elle gomme bien les imperfections pour des trains plus engagés style sous bois mono trace en forêt avec pierrier passage à gué de rivière j’ apprécie la souplesse de l’amorti sans avoir la sensation d’être une sauterelle, pour la potence, sur la route et piste en gravier elle fait le job, pour les terrains plus engagés décris ci-dessus évidemment ce n’ai pas une fourche hydraulique un petit plus qui fait du bien dans les articulations c’est toujours bon a prendre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur