Lors de la dernière sortie organisée par More Gravel, Mickaël, vélociste à la Londe des Maures m’a proposé de tester un Gravel de chez Scott, l’Addict Gravel 30. Cette version 2019 n’est pas une totale nouveauté, mais j’ai vu dans cette opportunité plusieurs intérêts pour nos lecteurs. D’une part, cela complétera l’essai de l’Addict 20, que Dan de Rosilles avait réalisé cette année et que vous pouvez relire. Le cadre et les roues sont les mêmes.

Vous verrez, notamment dans la conclusion, que nos avis différents sur certains points. Cependant, et c’est plutôt rassurant, dans les grandes lignes nous sommes d’accord. D’autre part, je sais que bon nombre d’entre nous attendent les fins de saisons pour investir afin de bénéficier de remises conséquentes avant l’arrivée des nouveaux millésimes. Une démarche répandue et souvent judicieuse… Cet essai de ce modèle 2019 va dans leur sens.

Les présentations

Nous avons essayé ce vélo à deux, Gillian ayant pu faire quelques essais complémentaires aux miens. L’ensemble de nos tests compte environ 500 km, sur routes secondaires, pistes et quelques « singles tracks » techniques.

Test gravel Scott Addict 30
Scott Addict 30

Commençons pour les habituelles présentations d’usages. Cet Addict Gravel 30 est le modèle d’entrée de gamme gravel en carbone. Une gamme bâtie sur le même cadre, lui-même issu de la version Cyclo-cross (CX).

On trouve sur ce cadre un élément très bien pensé : une butée réglable permet de jouer le rôle d’anti-déraillement.

Test gravel Scott Addict 30
Scott Addict 30 – Anti déraillement – photo Laurent Biger

On retrouve logiquement les marqueurs propres aux cadres de CX, avec des bases courtes propices à une belle vélocité et une douille de direction relativement courte et basse. Les standards sont très actuels, avec des axes traversants avant et arrière (respectivement en 12 x 100 et 12 x 142 mm) et des fixations d’étriers de freins Flat Mount.

Test gravel Scott Addict 30
Scott Addict 30 – étriers flatmount – photo Laurent Biger

Règlementation UCI oblige, en cyclo-cross la largeur maximale de pneus (ou boyaux) autorisée est de 33 mm. Ce cadre et sa fourche ont donc été calibrés pour cette réglementation, et cela se voit directement à travers les dégagements offerts. Que ce soit la fourche, ou les bases du cadre, ceux-ci sont prévus pour loger des enveloppes de 33 mm tout en en évacuant efficacement la boue. En excluant le facteur « boue intensive », on peut donc loger facilement des pneus Gravel plus volumineux. Avec prudence cependant, car si à première vue un pneu de 40 mm semble à l’aise, une inspection plus fine dévoile un très faible dégagement sur la base côté transmission. Remarque équivalente pour la fourche ou des débris ou graviers coincés viendront vite marquer durablement le revêtement intérieur.

Devant tester des pneus Hutchinson en 38 mm (dans un article distinct), j’en profite donc pour remplacer ces WTB de 40 mm, finalement trop larges pour ce cadre. Voilà pourquoi vous verrez des photos avec deux montes de pneumatiques différentes.

Test gravel Scott Addict 30
Scott Addict 30 – Ça passe juste avec des pneus de 40mm

D’aspect général, le vélo est très bien fini. Le routage des gaines est parfait et logique. Cependant, cette teinte grise et noire très sobre, ne fera évidemment pas tourner les têtes.

Test gravel Scott Addict 30
Routage des gaines logique sur le Scott Addict 30 – photo Laurent Biger

Scott a la chance de compter Syncros dans ses rangs depuis 2012. Et comme très souvent avec Synchros, on n’est pas déçu. Loin d’être des périphériques « OEM » sans intérêts, j’ai toujours apprécié chez cette firme (auparavant dans les mains de Tom Ritchey) une excellente finition, et des poids parmi les plus légers du marché. La potence est un modèle du genre avec une parfaite intégration des entretoises de réglages et une finition sans reproche.

Test gravel Scott Addict 30
Potence sur le Scott Addict 30, une finition sans reproche – photo Laurent Biger

À noter aussi les axes traversant du même fabriquant qui permettent de positionner le levier dans n’importe quelles positions une fois celui-ci serré.

Test gravel Scott Addict 30
Axe traversant sur le Scott Addict 30, le levier se positions comme vous voulez une fois serré – photo Laurent Biger

Même remarque pour le cintre, adapté à notre usage, avec un drop et un flare bien pensés.

Test gravel Scott Addict 30
Cintre sur le Scott Addict 30, un drop et un flare bien pensés – photo Laurent Biger

On retrouve également des roues du même fabriquant, qui fait néanmoins appel à la technologie de roue libre DT Swiss pour son moyeux arrière. J’ai monté il y a peu des roues Syncros sur mon VTT personnel, et j’ai retrouvé ici avec bonheur le sérieux de ces roues. Car si les modèles ne sont pas les mêmes bien entendu, chez Syncros la mention « Tubeless Ready » est véridique. J’entends par là que hormis mettre une valve tubeless, vous n’aurez rien d’autres à faire sur ces roues, puisque le fond de jante tubeless est déjà installé. C’est malheureusement assez rare pour être signalé. Je suis toujours agacé de lire « Tubeless Ready » sur bon nombre de roues où il faut au final acheter et installer un fond de jante adéquate. Personnellement, Je ne considère pas cela comme « Ready » …

Test gravel Scott Addict 30
Fond de jante sur le Scott Addict 30, chez Syncros la mention « Tubeless Ready » est véridique – photo Laurent Biger

19 mm de largeur interne, c’est encore cohérent de nos jours même si la valeur moyenne semble s’établir aujourd’hui vers 21 mm.

La selle Syncros Tofino est une belle pièce surtout dans cette livrée de couleur Camel. Ce n’est pas qu’esthétique, car tout comme Dan, je l’ai trouvé confortable et adapté à notre usage.

Test gravel Scott Addict 30
La selle Syncros Tofino est une belle pièce surtout dans cette livrée de couleur Camel – photo Laurent Biger

La transmission est un ensemble Shimano 105, avec un pédalier compact (50 / 34 dents) et une cassette 11 / 34 dents. La version 2020 intronise le groupe GRX dans la gamme Scott avec des rapports plus actuels et plus adapté à notre usage. Cependant, rien de choquant non plus, on arrive grâce au rapport de 1, à monter presque tout.

Test gravel Scott Addict 30
La transmission sur le Scott Addict 30 est en Shimano 105, avec un pédalier compact (50 / 34 dents) et une cassette 11 / 34 dents.- photo Laurent Biger

Notre essai

Quelque soit la monte des pneumatiques (deux différentes au cours de mon essai), nous avons été conquis par la filtration de l’ensemble cadre et fourche. Un confort très appréciable, un « flex » naturel et discret qui permet de bénéficier également d’une excellente motricité. En cela, les haubans fins et courbés n’y sont évidemment pas étrangers.

C’est une caractéristique que l’on retrouve d’ailleurs sur d’autres cadres de (bons) cyclo-cross, où le cadre doit faire preuve d’une certaine souplesse pour faciliter la motricité dans les conditions d’adhérence souvent précaires de cette éprouvante discipline.

D’un point de vu dynamique, les relances sont faciles grâce notamment à un faible poids (environ 9 kg). Cependant, je n’ai pas ressenti cette capacité à pouvoir accélérer brutalement comme j’ai pu le ressentir sur d’autres Gravel en carbone. Mais c’est finalement plus une question de sensations qu’une réalité car sur mes segments Strava habituels, j’étais tout à fait dans mes dernières références. Ce qui conforte mon avis sur ces roues qui semblent à la hauteur du cadre, même si cela reste un point d’upgrade pertinent le cas échéant.

En descente et/ou dans les secteurs techniques, nous avons trouvé le vélo d’une grande stabilité, très prévenant et même tolérant.

Test gravel Scott Addict 30
Le Scott Addict 30, grande stabilité et très prévenant en descente – photo Laurent Biger

Pour conclure cet essai, nous avons trouvé ce vélo confortable et très bien réalisé, que ce soit au niveau des finitions ou de la géométrie du cadre. Un comportement efficace mais un peu avare en matière de sensation, et qui je dirais même manque un peu de personnalité, à fortiori dans cette livrée noire et grise. Mais en restant pragmatique, c’est un très bon gravel, puisqu’il est justement polyvalent et prévenant, des qualités recherchées pour notre pratique. Il lui manque un peu de piment, mais cela reste un critère très subjectif.

Je peux même ajouter qu’il a fait ses preuves sur le Tour du Mont Blanc où les 2 Scott 10 et 20 (même cadre) utilisé par Jérôme et Fred ce sont montrés à la hauteur (c’est le cas de le dire).

On a aimé :

  • La polyvalence,
  • Le confort,
  • Les périphériques Syncros,
  • Son comportement efficace,
  • La finition.

On a moins aimé :

  • Le manque de sensations et de personnalité,
  • Les passages de roues trop étroit pour des pneus > 38 mm,
  • Une présentation terne et sans originalité.

Caractéristiques

  • Roues de 19 mm interne, moyeux DT SWISS : https://www.syncros.com/fr/fr/product/roue-avant-syncros-rp2-0-disc
  • Cadre en carbone Addict Gravel Disc HMF
  • Dérailleur avant : Shimano 105 Black FD-R7000
  • Dérailleur arrière : Shimano 105 Black RD-R7000-GS 22 Speed
  • Manettes : Shimano BR-R7070 Hyd Disc 160/F and 160/Rmm SM-RT70 CL Rotor
  • Roues : Syncros RP2.0 Disc Syncros RWS
  • Pneus : Schwalbe G-ONE Allround FOLD 700x35C
  • Cassette : Shimano CS-HG700 11-34
  • Pédalier : Shimano 105 FC-R7000 Black Hyperdrive 50×34 T
  • Cintre : Syncros Creston 2.0 Flare Alloy 31.8mm
  • Selle : Syncros Tofino T-Cutout 2.0
  • Tige : Syncros R1.2 Carbon/AL 27.2mm
  • Tailles : XS49, S52, M54, L56, XL58
  • Poids (constructeur) : 8.66 kg

Prix : 2 999,00 € … Profitez des ventes du stock 2019 à de bons prix.

Infos sur le site de Scott

LEAVE A REPLY